La France is not back

Allons arrêtez la propagande comme le tentent tous les gros médias des 9 milliardaires,
arrêtez avec ce contre sensé « ça va mieux à la fin avec Hollande »
et cet insensé   »la France is back » Macron !
C’est invraisemblable de mentir à ce point là, arrêtez vos fake news
Tout va mal pour des millions de salariés, de chômeurs, de jeunes, de retraités,
Tout va mal sauf pour l’oligarchie, les riches, les actionnaires, rentiers le  CAC 40 et le Medef
et c’est la faute à Hollande-Macron et leur quinquennat maudit, celui des 6,7 millions de chômeurs et qui a cassé 100 ans de code du travail et engendré Macron
Hollande a été un désastre,
il est celui
qui a refusé d’amnistier les syndicalistes,
bloqué le smic pendant 5 ans avec effet sur les salaires (l’écart entre femmes et hommes restant à 25 %)
fait travailler le dimanche alors qu’il avait promis de nous en protéger,
haussé la TVA alors qu’il avait promis de la baisser,
rallongé l’âge de départ en retraite, (alors que l’écart d’espérance de vie augmente jusqu’à 13 ans entre pauvres et aisés)
détruit les 40 h de Blum, les 39 h de Mitterrand et les 35 h de Jospin, avec la loi El Khomri
diminué les IRP, le droit à l’information et au contrôle des syndicats sur l’entreprise,
réduit les CHSCT (avant qu’ils ne soient supprimés par son conseiller successeur)
facilité les licenciements par les patrons au lieu d’en protéger les salariés,
diminué les protections pour les enfants de 14 à 16 ans au travail, même le dimanche et la nuit a partir de 15 ans
donné 41 milliards de CICE aux « premiers de cordée » qui les ont aussitot placé à Panama
plutôt que les donner à nos écoles et nos hôpitaux, à nos services publics et à nos emplois,
haussé de façon historique le record les dividendes et bloqué les salaires,
laissé perduré 80 milliards de fraude fiscale, après la honte d’avoir « choisi » Cahuzac,
débattu sinistrement de la déchéance de nationalité réclamée par le FN
tout ça pour couler les investissements publics, de 84 à 76 milliards entre 2012 et 2017
alors que en montant cumulé,  les entreprises bénéficient au total de 220 milliards d’exonérations fiscales et sociales.
baissé les dépenses pour le logement public,
et atteint 6,7 millions de chômeurs, soit 1 million de plus,
développer les précaires avec l’ANI loi Sapin et les « indépendants » « uberisés » loi Macron
tout en grossissant la « dette » de 10 points (passée de 86 % du Pib a 98 % du Pib),
sans parler du déficit du commerce extérieur aggravé, (62,3 milliards et 25 % de plus par rapport à 2016)
un TUCP (taux d’utilisation des capacités productives) entre 70 et 85 %,
une politique étrangère guerrière, aventurière et erratique, avec des assassinats ciblés façon loi du talion
un état urgence devenu droit commun,
une tragédie, un quinquennat tout faux, qui avait tout au départ, comme jamais dans l’histoire, et qui a gâché, perdu toutes les élections, sept fois, municipales, européennes, sénatoriales, territoriales, régionales, et primaires et présidentielles et législatives
un désastre pour le PS et même son local et ses permanents, ses fédérations, ses sections, restent avec 10 000 votants dans des scrutins manipulés et statuts truqués (avec l’accord de tous ses courants) le 28 septembre et le 18 janvier
et ce sont ses épigones qui veulent continuer à la tête du PS avec Faure en truquant d’abord les statuts, et en excluant ? qui veulent la « réussite » de Macron ont été élus grâce à lui et rêvent de participer à son gouvernement ?
Tout en soumettant chaque jour ce qui reste du PS à Macron-Thatcher (entre Hollande et Macron qui est la poule qui est l’oeuf ?)
Macron, c’est une catastrophe
il est celui
qui casse le salaire brut, en vidant la protection sociale liée au salaire,
en ayant fait avec la complicité (et l’abstention sur la « confiance »)  du PS pro Olivier Faure  les terribles ordonnances scélérates anti travail, (fin de la médecine du travail, de l’inspection, des prud’hommes, les RCC, et début des CD de mission, de tacherons, de journaliers, de loueurs de bras, plus ultra ordo libéral fanatique que l’UE elle même (Macron est allé plus loin que les recommandations de l’UE concernant la France du 27 mai 2017), 200 000 représentants du personnel menacés de disparition en 2019.
avec un budget 2018 pro super riches, (et pro armée) pillant les pauvres, les services publics, pour donner aux milliardaires
une économie start up anti industrie,
un matraquage anti salariat pro Uber, « société sans statut »,
des restrictions contre tous, les retraités (7 millions sur 14 ont autour de 1000 euros) qui voient baisser leurs retraites avec hausse de la CSG
les 9 millions de pauvres et les 50 % de salariés en dessous de 1700 euros
la traque brutale et inhumaine des migrants avec le gazage et la destruction des tentes, et le « tri » dans les centres d’hébergement,
le logement, avec l’attaque contre les HLM et Apl,
la santé, avec nos hôpitaux étranglés où la compétitivité est divinisée
la SNCF le plus beau service public de transports du monde qu’il casse cyniquement pour la seule rapacité des actionnaires
les Ehpad transformés en mouroirs sans respect pour les personnes dépendantes
les transports avec cette aventureuse et scandaleuse politique d’autocars contre le rail
les écoles avec la mort du bac, et la sélection des jeunes à l’université (parcours sup)
les prisons engorgées, sinistres, condamnées partout pour ne pas respecter les droits de l’homme
Une croissance en France de 1,9 %, contre 2,4 % dans l’Union européenne, qui repose essentiellement sur les mesures d’attractivité financière de ces dernières années (Cice, CIR, réduction massive de la dépense publique, loi El Khomri, etc.)
et ceci n’est pas exhaustif !

il y aura 500 000 emplois aidés en moins et au moins 120 000 fonctionnaires supprimés par ce faiseur de chômage de masse qui « se refuse à défendre les jobs existants » et propose « aux jeunes de chercher de clients pas des patrons » avec des contrats commerciaux, pas des contrats de travail ! Et qui se propose aussi de casser les retraites par répartition, de hisser « les entreprises » à un niveau totémique, ou de livrer les jeunes apprentis au privé.

par contre il y a le chiffre  record et toujours en expansion vertigineuse (+46%) de  516 000 travailleurs détachés discriminés, exploités à plus bas prix par le patronat français (les gesticulations de Macron en automne 2017 sur ce sujet n’ont trompé personne)

et les sinistres RCC issues des ordonnances, « ruptures conventionnelles collectives », qui évitent tout plan social et permettent de trier sans procédure et sans motif, les salaries kleenex  qui sont jetés et ceux qui sont embauchés en même temps à moindre coût, PSA, Alstom, MON&S, Whirlpool usine et siège (33 postes supprimés), Sanofi, Chantiers Atlantiques, Auchan, Téléperformance, Société Générale, Carrefour (4500 suppressions de poste, 273 magasins fermés), Ascoval, Profilage Arcelor, Vallourec, Gemalto, Free, ERDF, SNCF, DCN, Naval Groupe, Castorama, Brico dépôt, Pages jaunes…

J’aimeAfficher plus de réactions

Commenter

26 Commentaires

  1. 1956
    Posted 11 février 2018 at 19:05 | Permalien

    Ce n’est pas « un désastre pour le PS » puisque ce PS est arrivé avec ses parlementaires à mettre en oeuvre la politique qu’il avait choisi et que le président actuel sort de ses rangs pour poursuivre l’oeuvre engagée.
    Pour ses dirigeants passés reconvertis ou en cours de reconversion, l’essentiel est que le libéralisme l’emporte aisément contre le FN et que les salariés se désespèrent pour encore longtemps.
    Mission accomplie.
    Bravo les artistes.

  2. Posted 11 février 2018 at 19:37 | Permalien

    ridicule, le ps était un grand parti vivant traversé de courants et AUCUN COURANT N’AVAIT « CHOISI » CE QUE HOLLANDE A FAIT,
    meme au congres de Poitiers de juin 2015 la majorité votait contre le renversement de la hiérarchie des normes
    ton theatre d’ombre tout fermé et complotiste satisfait peut etre tes penchants sectaires mais ne correspond pas avec la vie réelle
    pour 9 millions d’électeurs socialistes, hollande est un désastre qui a trahi leurs aspirations et c’est pour cela que la majorité d’entre eux n’a plus voté et ils se sont abstenus, (cf tout ce qui est écrit en détail sur ce blog à l’époque)
    seule l’union melenchon hamon aurait pu les ramener in extremis au vote

  3. Posted 12 février 2018 at 10:05 | Permalien

    Michel Lagneau A Olivier Faure sur face book
    .
    Bonjour. Ce qui est malhonnête, c’est d’oser dire que le nouveau groupe Nouvelle Gauche n’était pas divisé. Les chiffres sont là, inscrits dans le marbre : 31 députés : 23 abstentions ( donc pas contre la politique de Macron/Philippe, au mieux ni pour, ni contre) 3 pour la politique d’Edouard Philippe et 5 vote contre. Sachez que je ne laisse rien penser, je relate ce vote. Vous êtes Président du groupe, assumez la division de ces votes. Vous pouviez avoir un vote clair CONTRE ( acceptant quelques abstentions) compte tenu du programme archi connu de Macron, tant sur la CSG, sur l’ISF, les 120 000 fonctionnaires en moins, le centralisation des pouvoirs à Bercy…… ! Je vous crois honnête pour admettre l’impact politique que ce FAIT MARQUANT aurait pu être, permettant tout de suite un nouveau départ des députés de Gauche. Cet ‘impact serait sans nul doutes aujourd’hui, très puissant, appuyant une ligne nette. Et si vous aviez, vous président de groupe, demandé la démission des 3 députés de votre groupe qui on voté POUR E Philippe et sa Macro économie quelle impact déculpé et quelle assise pour le nouveau groupe et pour vous, Vous ne seriez que 26 députés mais avec quelle force! quelle clarté, quelle puissance refondatrice avec des fondations solides. Je pense, de tout ce que j’ai lu, que cela ne s’est pas passé ainsi parce que vous, vous étiez hésitant, avec Macron là, 5 ans, que faire; Mais un vote puissant contre la politique générale (acte puissant et très indicatif) n’interdisait pas une opposition intelligente! Vous prétendez parler d’union de la Gauche et que ce serait malhonnête et contre productif de laisser penser qu’elle est divisée mais comment, lorsque l’on voit votre capacité à unir 31 députés sur un vote crucial de politique général, mais comment ne pas douter de votre capacité à rassembler le PS et ensuite la Gauche sur un projet clair et crédible de GAUCHE ? Ce que vous n’avez pas fait ( par souci de synthèse? par manque de clarté? pour garder la possibilité d’union avec Macron – vos tweets à l’appui au lendemain de sa victoire….) admettez, intellectuellement, que le simple militant de province, puisse se poser la question. Vous affirmez pouvoir faire avec le PS, puis avec la gauche, ce que vous n’avez pas fait avec 31 députés lors d’une déclaration de politique générale clairement et fortement marquée à droite, une politique visant, en plus les classes populaires et moyennes! Non la Gauche dans son ensemble n’est pas irréconciliable sur des valeurs claires et affirmées. Si c’est bien de la Gauche qu’il s’agit, avec ses différences. Elle le sera si les valeurs ( Justice sociale et fiscale – Solidarités – Protection de nos Environnements et de notre Santé – Réorganisation et Partage du Travail, Droits de l’Humain et Autre Europe…) redeviennent notre socle idéologique, et je n’ai pas peur du mot. Elle restera irréconciliable si l’on continue de faire mine de ne pas comprendre que la ligne de partage est ailleurs. La ligne de partage est entre celles et ceux qui défendront ces valeurs, qui s’y tiendront et celles et ceux qui on fait, qui continue de faire et qui feront encore demain la politique de la droite, ou qui laisseront faire cette politique de droite au sein du PS. Sans un homme ou une femme intègre et fort sur ces valeurs, sûr lui même de sa propre pensée et capable d’être intransigeant sur cette ligne de Gauche sans compromission avec l’ultra libéralisme le fou restera, avec ses conséquences Et quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup …..Comme disait Martine ! . Sur le flou, l’accompagnement des lois travail Macron/Vallq/El Khomeri et la déchéance de nationalité (à un an d’une présidentielle en plus) nos électeurs ne s’y sont pas trompés. Après 8 mois et ce qu’ils entendent du PS, ils ne se sont pas déplacés, la semaine dernière, pour les 2 législatives partielles (PS 2% ) . En ce qui me concerne, j’ai 40 ans de militantisme, j’ai toujours défendu ces valeurs et lorsqu’il y a eu des congrès, des primaires, diverses élections, je mes suis toujours rallié au vainqueur et j’ai participé activement aux campagnes. Terminé maintenant ! On allé si loin dans l’ultralibéralisme en l’accompagnant et en trahissant les valeurs du socialisme. Le flou, les synthèses, les fausses unions au sein du PS, l’absence de décision, les clans, les intérêts personnels ont apportés les résultats que vous savez avec des législatives catastrophiques parce que l’ont a voulu continuer, pour une pseudo union, sans oser trancher, de soutenir des El Khomeri, Valls, Le Foll, Le Drian, Patriat…. sans prendre de décisions, sans rien dire à ces gens qui ne sont plus de gauche. Et j’ai le doit de penser, compte tenu de vos actes, interviews et tweets depuis mais 2017, des votes lors du discours de politique générale d’un des pire 1er ministre de droite ( pour sa politique) que vous continuez sur cette lancée. Mais je vous rassure, je sais que vous n’êtes pas seul, sur ces jeux à 3 ou 5 bandes, sur les fausses alliances peu compréhensibles qui ne se font que pour jouer le ou les coups d’après. Je pense sincèrement aux millions de citoyens de cette Autre France, tant oubliée, qui ont tant besoin de croire au Socialisme et à la Gauche. Je suis d’autant plus marqué que je suis convaincu qu’entre Vauquiez et sa droite et droite extrême, (mais lui est clair et à « fixé » son électorat) , et les déceptions et colères face à Macron, qui avait promis ni droite, ni gauche et qui fait pire que la droite et pire que la gauche pour les classes populaire et moyennes, je suis persuadé qu’il y a un espace énorme pour faire renaitre un PS au coté de la Gauche. Persuadé qu’il faut parler de manière forte et crédible à ces milliers d’électeurs, en ce moment, alors que jaillissent les mécontentements et avant septembre où Macron nous asphyxiera avec sa grande liste pour sauver l’Europe, voire avec un référendum ! Mais peut-être faut il la mort totale du PS pour la renaissance d’un socialisme réel et moderne, adapté à notre époque, un socialisme clair qui puisse poser avec les autres mouvements de Gauche des fondations saines pour une Autre France et une Autre Europe, car sans cette Autre Europe rien ne pourra bouger, ou si peu, en France.. Et les européennes c’est demain. Macron,Juppé, Cohn-Bendit, Estrosi et peut être Moscovici avancent pour leur liste unique ultra libérale avec leur slogan ‘ce sera « NOUS ou l’Europe éclatera » ! La suite logique du MOI u Le PHAINE. Je suis certain que vous comprendrez la nécessité d’une ligne claire et précise sur les valeurs, la nécessité de la crédibilité de ceux qui prétendront porter cette ligne claire, sur la nécessité de prendre des décisions nettes envers ceux qui ont fait un autre choix ( à droite toute donc avec Macron) . Au delà des mots, des beaux textes d’aujourd’hui, il doit y avoir clarification, prise de décision. Alors le rassemblement, l’union, les rapprochements, oui mais sur les valeurs, sur celles que l’on défend et non sur celles que l’on n’accepte plus, pas une fausse union entre les 4 ou 5 clans, apparentchiks de l’intérieur ou de l’extérieur qui ne font que des les alliances contre nature, pourvu que ça puisse élimer le clan ou le poulain en vue? ou supposé dangereux. Si vous aviez l’écho du monde salarié, syndical lorsque l’on parle PS ou pire que l’on ose le mot motion….. .Amicalement.

    Ce que m’a répondu Olivier Faure sur le vote de politique générale à 1er ministre :
    A Michel Lagneau. « La confusion c’est le sens du vote de confiance. 1. C’était la décision collective de s’abstenir. 2. Dans ce vote seuls les votes « pour » sont comptabilisés. L’abstention s’analyse comme un vote contre. 3. je renvoie à mes discours à Versailles (après celui de Macron) et celui de l’Assemblée (après celui d’Edouard Philippe). Aucune ambiguité. Nous sommes depuis le début une opposition de gauche et responsable. Chaque mot compte. Sur la loi travail, le budget de la sécu comme la loi de finances, nous n’avons jamais dévié. Laisser penser le contraire est à la fois malhonnête et contre-productif car cela laisse penser que la gauche est divisée en plusieurs morceaux irréconciliables. » Olivier Faure

  4. 1956
    Posted 12 février 2018 at 16:54 | Permalien

    Gf: »aucun courant n’avait choisi ce que Hollande a fait »
    Un peu court comme argument lorsque les parlementaires PS l’ont encouragé par leurs votes à conduire sa politique tout le long de leurs 5 ans de mandat.
    Pourquoi vouloir réécrire l’histoire.
    Quant à qualifier de sectariste, complotiste et ridicule ma critique des seuls parlementaires et dirigeants PS qui ont trahis leurs électeurs, l’histoire tranchera.

  5. Gilbert Duroux
    Posted 12 février 2018 at 18:47 | Permalien

    Filoche : « AUCUN COURANT N’AVAIT « CHOISI » CE QUE HOLLANDE A FAIT ».
    C’est pas la peine de hurler (sur le net, écrire en majuscules revient à crier).
    Qui ne dit mot consent. Le PS ne s’est jamais opposé sérieusement à ce que Hollande a fait. Les frondeurs étaient très minoritaires.

  6. Posted 13 février 2018 at 0:08 | Permalien

    oui bien sur
    et il n’y aurait meme pas eu de frondeur sans nous
    sans notre action
    sans notre travail
    la resistance a el khomri en aurait été atténuée

  7. Posted 13 février 2018 at 0:09 | Permalien

    oui tels sont les rapports de force que nul n’a pu changer visiblement
    et il n’y aurait meme pas eu de « frondeur » (125 deputes !!) sans nous sans notre action sans notre travail
    la resistance a el khomri en aurait été atténuée

  8. Posted 13 février 2018 at 7:32 | Permalien

    non ils n’étaient pas très minoritaires, notre travail a été exceptionnel et
    jamais dans l’histoire de la 5° république pareil mouvement d’opposition n’a pu être construit avec une telle ampleur dans une majorité au pouvoir,
    en fait tu devrais t’etonner admirer et nous féliciter
    nous avons meme empêche Hollande de se représenter et battu son candidat valls, a plate couture
    et ouvert une « fenêtre » de 11 semaines ou la gauche socialiste avait gagne fait sans precedent il ne restait plus qu’a obtenir un accord politique signe Mélenchon Hamon

  9. 1956
    Posted 13 février 2018 at 12:32 | Permalien

    Ce qui sépare dans l’analyse du quinquennat précédent est que:

    GF s’en tient à réduire très simplement la responsabilité à : »Hollande a été un désastre » pour solde de tout compte.

    Alors que d’autres pensent que c’est une construction collective à l’intérieur du PS qui a produit cette politique et a « fabriqué » un Macron pour la poursuivre. Les courants restent des discours de campagne électorale, les votes au parlement sont des actes poliques!.

    C’est notamment cet obstacle qui n’a pas permis le rassemblement lors de la dernière présidentielle La démonstration est donnée dans le fait que seulement 5 députés PS sur 31 ont refusé la confiance au gouvernement Philippe, et Hollande n’y est pour rien.

  10. Posted 13 février 2018 at 13:02 | Permalien

    qu’est ce que tu écris ??? « seuls les votes au parlement sont des actes politiques ? »
    justement il n’y en a pas eu ni pour la loi Macron ni pour la loi El Khomri
    il a fallu 6 fois le 49 3 CONTRE le PS
    les opposants sont allés de 17 (contre le TSCG en sept 2012) à 41 députés contre l’ANI (loi Sapin), et même 125 contre El khomri (encore plus, sans doute la majorité du groupe PS, contre la déchéance de nationalité qui a été retirée)
    c’est sans précédent comme révolte contre un président de gauche
    lequel a du se retirer
    et valls a été battu !
    le PS a éclaté,
    le PS a tout perdu a cause du quinquennat
    mais il est incapable actuellement de faire le bilan de ce quinquennat sans éclater encore, d’ou tous les coups tordus de Faure et cie, (5 pour la confiance, 21 abstentions, et 5 pour) en manipulant les statuts, en cherchant une ligne de bureaucratique de moindre pente, évidemment suicidaire d’avance

  11. Gilbert Duroux
    Posted 13 février 2018 at 17:57 | Permalien

    Il faut remonter à avant le quinquennat. C’est le fonctionnement du PS, anti démocratique, qui produit des quinquennats comme celui de Hollande. Faut-il te rappeler que si DSK n’avait pas été empêché, c’est lui qui aurait été choisi par le PS et qui aurait probablement été le président de la république. Tu crois sérieusement qu’il aurait fait une autre politique ?
    Essaie de regarder plus en avant au lieu de focaliser sur le quinquennat de Hollande. La sociologie du PS n’est pas celle que tu décris.
    Arrête de t’attacher aux personnes comme tu le fais, regarde les structures. De même que Cahuzac n’est pas un cas isolé, Hollande est le produit du PS.

  12. Posted 13 février 2018 at 18:01 | Permalien

    1°) Jospin n’était pas Hollande et ce fut un gouvernement de gauche,
    2°) je regarde pas la « sociologie » ni les personnes mais les rapports de force, en 2012 la gauche avait tout
    3°) bien sur oui Hollande est le produit du PS mais rien n’était écrit d’avance

  13. CRAYENCOUR
    Posted 13 février 2018 at 23:30 | Permalien

    Il ne faudrait peut-être pas idéaliser Jospin qui a plus privatiser que les autres gouvernements de la Vème et qui a présenté son programme comme n’étant pas socialiste, fidèle à l’esprit du PS qui, pour gagner les élection essaie de ratisser le plus large possible et a finit par y oublier ses fondamentaux comme la réduction des inégalités.

  14. Posted 13 février 2018 at 23:40 | Permalien

    sur ces privatisations de Jospin leur ampleur est une légende que vous colportez a tort sans avoir vérifié
    ensuite sur son programme ce qu’il a voulu dire c’est qu’il voulait s’adresser au dela des socialistes
    l’année 2000 est la meilleure année de toutes les annales sociales de l’histoire de france et les 35 h la loi la plus avancée au monde

  15. Posted 14 février 2018 at 11:56 | Permalien

    ÉDÉRATION TOTAL RESPECT

    RÉUNION, GUADELOUPE, GUYANE:
    LES DÉPUTÉ/E/S D’OUTRE-MERS REFUSENT L’HOMOPHOBIE

    PARIS, MARDI 14 FÉVRIER 2018
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° TR2018-03C
    _

    Un an après les États généraux des Français/es d’outre-mers LGBT – lesbiennes, gais, bi & trans – & de leurs ami/e/s (#ÉgomLGBT), tenus le 14 février 2017 au ministère des outre-mer, la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd) qui représente les Français/es d’outre-mers LGBT depuis 2005 salue la tribune contre l’homophobie signée aujourd’hui par sept député/e/s de la Réunion, de la Guadeloupe & de la Guyane.

    Dans cette tribune intitulée «Nous, parlementaires des outre-mer, refusons l’homophobie», Ericka BAREIGTS, Huguette BELLO, Justine BÉNIN, David LORION, Jean-Hugues RATENON, Olivier SERVA & Gabriel SERVILLE déclarent notamment: «Désormais, 23 pays autorisent les femmes qui aiment une femme, les hommes qui aiment un homme à célébrer publiquement leur union. L’égalité avance & c’est tant mieux! […] La déclaration adoptée [lors des #ÉgomLGBT] permettra au monde LGBT & au monde ultramarin de défendre dans un cadre officiel les droits de chacune & chacun. […] Nous aurons à cœur d’accompagner nos compatriotes LGBT, leurs ami/e/s, leurs proches, leurs parents & leurs familles afin de combattre les exclusions.»

    Juëlle BOYER, présidente de Total Respect a déclaré: «Cette tribune est une étape majeure dans le dialogue que nous menons depuis 13 ans avec les outre-mers sur les homophobies.»
    _

    Contact: David Sar AUERBACH CHIFFRIN,
    avocat & porte-parole de Total Respect |
    06 92 15 90 51 | 06 92 66 07 31 |
    06 90 29 51 35 | 06 10 55 63 60 |
    federation@tjenbered.fr

  16. 1956
    Posted 14 février 2018 at 22:53 | Permalien

    GF10:Précision:
    Dans mon post 9 je n’ai jamais écrit que « Seuls les votes… » mais « Les votes au parlement sont des actes politiques! »

    Une nouvelle fois vous reécrivez en déformant pour argumenter et discréditer.

  17. Posted 14 février 2018 at 23:00 | Permalien

    ca ne change rien a l’argument en l’occurrence

  18. Posted 15 février 2018 at 8:07 | Permalien

    Le 12 févr. 2018 à 08:42, RICHARD Philippe a écrit :

    Bonjour Monique,

    A ta question « plafonner le patrimoine individuel sur la base de la nationalité, oui tout à fait, et pour les bi-nationaux ? », je répondrai oui, en coordination avec chaque pays tiers concerné et selon l’ancienneté de la double nationalité.

    Tous les points de ce projet vont être étudiés plus précisément par Copernic qui lance cette année un travail spécifique sur le sujet du plafonnement des revenus et du patrimoine.

    Bonne journée.

    Philippe R

    CONSEILLE ET ACCOMPAGNE
    LES REPRÉSENTANTS DES SALARIÉS

    Bonjour,

    À vrai dire, il ne s’agit pas de « nationalité » ni de « bi-nationaux » ni de « double nationalité », mais de « citoyenneté », de « bi-citoyens » et de « double citoyenneté ».
    En effet, en raison de leur racine commune « nation », nous devons considérer que « nationalité » est synonyme d’ »identité nationale ».
    Ainsi, la « nationalité » est une identité culturelle subjective, alors que la « citoyenneté » est un statut juridique objectif.

    De même, nous devons distinguer « être de sexe féminin » (respectivement « de sexe masculin »), qui est un état biologique objectif, et « être de genre féminin » (respectivement « de genre masculin »), qui est une identité culturelle subjective : « on ne nait pas de genre féminin, on le devient ».

    De même, « être salarié » est un statut social objectif (l’appartenance à une classe « en soi » : le salariat ou prolétariat, classe sociale statutaire), alors que « être de gauche » est une identité politique subjective (l’appartenance à une classe « pour soi » : la gauche, communauté politique identitaire).

    L’individuation se présente sous trois formes : d’une part, des caractères innés et, d’autre part, des caractères dont l’acquisition provient de l’activité des individus, selon qu’ils sont insérés, soit dans des rapports sociaux d’identification, soit dans des rapports sociaux d’édification statutaire. Les états naturels de chaque individu sont des caractères objectifs innés. Les identités culturelles individuelles sont des caractères subjectifs dont l’acquisition est intime ou inconsciente. Les statuts sociaux (juridiques, professionnels, etc) sont des caractères objectifs acquis.

    Remarque : Jean-Luc Mélenchon propose de remplacer l’unification de la « gauche » (communauté identitaire) par la construction du « peuple » (collectif statutaire, le « peuple » au sens du grec « laos » est l’ensemble des « laïcs » par opposition aux « clercs »). Ici, le peuple-laos et l’élite (ou la base et l’avant-garde) constituent deux statuts qui s’opposent. Mais en substituant une collectivité statutaire (le peuple-laos) à une communauté identitaire (la gauche), on masque les pratiques subjectives des individus liées à leur identité de gauche, on garde seulement les activités objectives liées à leur statut de base sociale dirigée par une avant-garde, on perçoit seulement les structures et les causalités mécanistes et non les décisions humaines : cette conception est calquée sur le déterminisme mécaniste des sciences de la nature. C’est peut-être le projet plus ou moins inconscient de JLM (en finir avec le clivage gauche/droite pour que la direction construise la base qui lui convienne), mais qu’il puisse le réaliser est douteux.

    Avec cette conception élitiste, au mieux, on pense la démocratie comme étant un mécanisme de décision : le vote, selon les républicains, ou le consensus, selon les libéraux. On la pense comme une affaire de nombre qui, d’ailleurs, ne donne aucune garantie sur le caractère démocratique des mesures prises ainsi. Avec cette conception, on ne définit pas la démocratie comme étant le respect des droits universels, droits sociaux, civiques et libertés. Or disait Alain (Émile Chartier), la démocratie n’est pas le nombre, elle est le droit. Le vote et le consensus ne sont que des modes de décision que la démocratie doit emprunter au républicanisme et au libéralisme puisqu’elle n’en a pas en propre.

    Amicalement,
    Pierre Ruscassie
    Attac 64 Pau

  19. Posted 15 février 2018 at 8:09 | Permalien

    De : Marie Haye
    Date : 14 février 2018 16:15:11 HNEC
    À : infoseesnes@ecoleemancipee.org
    Objet : [infoseesnes] Baccalauréat 2021 : un tremplin pour la réussite

    Bonjour,

    Voici la propagande gouvernementale sur le bac : http://www.education.gouv.fr/cid126438/baccalaureat-2021-un-tremplin-pour-la-reussite.html

    Les éléments de langage sont redoutables et répétés à l’envi dans les médias.

    Marie.

  20. Peuchère
    Posted 15 février 2018 at 9:05 | Permalien

    Je lis l’article de G. Filoche que j’apprécie en général .
    Mais il me semble que le problème du PS outre son adhésion au TINA (la mondialisation décomplexée)est aussi sa soumission à l’UE qui est de moins en moins démocratique .
    Le PS en ce qui me concerne c’est pas d’autre solution que l’UE .
    ET pourtant : néolibéralisme ,néoconservatisme et UE , nous voyons bien ce que ça nous a apporté et c’est pas fini .
    En ce qui me concerne la ligne de fracture politique aujourd’hui , la seule c’est adhésion ou refus du néolibéralisme .
    La « gauche , la droite » nous ont assez baladé depuis si longtemps .

  21. Gilbert Duroux
    Posted 15 février 2018 at 20:03 | Permalien

    Si le parti prétendument socialiste avait été aussi responsable et déterminé que l’ANC, qui n’a pas hésité à exiger la démission du président Jacob Zuma, le PS n’en serait pas là où il est aujourd’hui.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/02/14/97001-20180214FILWWW00389-le-president-sud-africain-jacob-zuma-demissionne.php

  22. Posted 15 février 2018 at 20:15 | Permalien

    les deux seuls camps sont ceux du salariat et du patronat, la gauche et la droite

  23. Posted 15 février 2018 at 21:10 | Permalien

    le Parquet de Macron me poursuit pour le tweet que j’ai envoyé sans vérifier le 17 nov dernier puis que j’ai retiré au bout de 40′ en m’excusant, c’est un prétexte, il n’y a aucun délit, tous ceux qui me connaissent le savent, l’audience est le 11 avril et la seule conséquence c’est que déjà des frais d’avocat sont ouverts, je n’ai naturellement pas les moyens et j’ai besoin d’aides pour faire face à ce procès, pour celles et ceux qui peuvent, selon le principe que ce sont les petits ruisseaux font les rivières, et qui évitent de manquer d’eau, chèques à l’ordre de « G.Filoche-soutien » 85 rue Rambuteau 75 001 Paris

  24. socrate
    Posted 15 février 2018 at 23:05 | Permalien

    j’avais écrit ici que fronder ne servait a rien il fallait démissionner
    si 50 députés PS avait osé quitté de parti nauséabond ça aurait eu de la gueule
    a l’époque on nous répondait ici stop au Hollande bashing ……

  25. CRAYENCOUR
    Posted 16 février 2018 at 0:11 | Permalien

    Le gouvernement Jospin a effectivement été celui qui a le plus privatisé d’entreprises publiques (environ 31 milliards d’euros de recettes).
    Par privatiser, il faut entendre, au sens strict du terme, le moment où l’Etat passe en dessous des 50 % du capital d’une entreprise (voir ci-dessous). La plupart de ces privatisations ont eu lieu entre 1998 et 2001.
    Le gouvernement de Lionel Jospin a privatisé certaines grosses entreprises publiques (Crédit Lyonnais, CNP, GAN, entre autres).
    Il y a aussi eu un grand nombre d’ouvertures de capital et de cessions partielles de capital d’entreprises publiques. » (France Télécom, Air France, Autoroutes du Sud, notamment). Ce qui ne compte pas dans le total des privatisations, mais illustre bien la logique engagée par le gouvernement Jospin.
    je te renvoie à la thèse de Marie-Anne Vanneaux, maître de conférences en droit public à l’Université d’Artois.

  26. Posted 16 février 2018 at 1:12 | Permalien

    y’a qu’a … y’avait qu’a
    il fallait…
    je l’avais bien dit etc

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*