La mort du salaire brut

Macron prépare la plus terrible attaque contre nos salaires de toute l’histoire de notre pays. Du jamais vu.

Il va supprimer le salaire brut.

Les grands médias des 9 milliardaires font mine de nier ou déforment la réalité : comme si seul comptait le salaire net en bas de la feuille de paie.

Mais non, c’est le salaire brut qui compte !

Réexpliquons le à nos concitoyens car le pouvoir cherche à supprimer les feuilles de paie papier et à les « simplifier » pour pas qu’on voit la manœuvre.

Le salaire net c’est pour payer la force de travail.

Le salaire brut c’est pour payer la reproduction de la force de travail.

Le salaire net on vit avec au mois le mois

Le salaire brut on vit avec tout au long de la vie.

Le salaire net vous permet de consommer et de vivre quotidiennement.

Le salaire brut vous permet de faire face à tous les aléas de la vie, quand vous avez besoin de logement, quand vous êtes en charge de famille, quand vous êtes malades, quand vous avez un accident du travail ou une maladie professionnelle, quand vous êtes au chômage, et quand vous êtes en retraite.

Les cotisations ne sont pas des impôts, elles sont obligatoirement pré affectées à ce pourquoi elles sont collectées, elles ne vont pas aux caisses publiques, car les différentes  caisses de Sécurité sociale sont de droit privé (et devraient être gérées par les cotisants, les représentants des salariés normalement élus comme cela l’était à l’origine de la « Sécu ». Allez revoir le film « La sociale » de Gilles Perret).

Le salaire brut ce n’est pas une « charge » comme ils le disent, c’est un bonheur.

C’est une partie du salaire mutualisée et redistribuée à chacun selon ses besoins, c’est ce qu’il y a de plus beau dans notre pays.

Le salaire brut vous est redonné en « temps différé » quand vous êtes malades, en « temps indirect » pour le logement, mais aussi en « temps réel » quand vous êtes en retraite (car dans ce cas il va en direct, de ceux qui travaillent à ceux qui sont en retraite, la retraite par répartition n’est pas une épargne !).

C’est le capital, l’actionnaire, l’employeur qui paient votre protection sociale, le salaire brut, chaque mois, en même temps que votre salaire.

Macron a déjà supprimé les cotisations familiales, il a baissé les cotisations parfois jusqu’à 1,6 ou 1,9 fois le smic.  Là, il supprime et remplace tout par l’impôt.

C’est nous, par nos impôts, qui paieront dorénavant à la place de notre patron. Un hold up de 470 milliards contre nous ! Un cadeau géant de 470 milliards pour le Medef.

Pour tenter de masquer ça, ils vont augmenter de quelques euros votre salaire net mais baisser de centaines d’euros votre salaire brut.

Ils baissent le haut de la feuille de paie en faisant croire qu’ils augmentent le bas de celle-ci. C’est un coup de bonneteau.

Et c’est pourquoi Macron diffère le prélèvement de l’impôt à la source prévu fin janvier 2018, purement pour manipuler, cacher cette énorme arnaque.

 

Gérard Filoche

 

a lire chaque semaine dans l’humanité dimanche la chronique « au boulot »  (N° 343, 7° année)

 

 

annexe :

 

In « Décider et entreprendre. La voix des entreprises »

Filoche est-il le seul vrai libéral de France?

16 juin 2017 Eric Verhaeghe Entreprises 0

 

Gérard Filoche a l’outrance facile. Mais, sur la suppression des cotisations salariales et leur remplacement par une hausse de la CSG, ses prises de position ont le mérite d’ouvrir un débat que les Républicains (également hostiles à la mesure) auraient dû ouvrir depuis longtemps.

 

Effectivement, Gérard Filoche a raison! le remplacement des cotisations salariales par une contribution sociale généralisée revient bien à ne plus solliciter le capital pour financer la dépense de sécurité sociale. Et comme le dit très bien Gérard Filoche, le sens historique de cette mesure consiste à supprimer du revenu différé supporté par le capital et à le remplacer par du revenu différé supporté par la collectivité.

Effectivement, donc, l’ambition d’Emmanuel Macron est de modifier l’assiette de financement des revenus de remplacement apportés par la sécurité sociale. On s’étonnera de n’avoir pas entendu les dirigeants des Républicains formuler le débat de cette façon, puisque, si une mesure devait être sauvée dans le programme d’Emmanuel Macron, c’est bien celle-là.

Si le questionnement de Gérard Filoche est bien libéral (dès lors qu’il examine le fondement philosophique de l’assiette de sécurité sociale et qu’il cherche à justifier la contribution du capital à la valeur prélevée), les réponses qu’il apporte sont évidemment diamétralement non libérales. Filoche considère en effet comme normal que le capital finance la sécurité sociale. Or, dans le cas de l’assurance maladie financée par les cotisations sociales, on peut s’étonner que la gestion du risque maladie ne procède pas majoritairement par une contribution des assurés.

En ce sens, la réponse apportée par Macron est partiellement libérale, puisqu’elle va proposer aux assurés de financer leur propre assurance. Rappelons que la dépense maladie est principalement causée en France par des retraités, et ne l’est que minoritairement par des salariés. Le déplacement du financement de l’assurance maladie vers la contribution sociale généralisée est donc plus satisfaisant.

En revanche, un positionnement libéral intégral consisterait à supprimer les cotisations patronales et non les cotisations salariales destinées à financer la sécurité sociale. Rappelons que la France est la championne du monde de la cotisation patronale!

 

 

23 Commentaires

  1. socrate
    Posted 10 juin 2017 at 15:20 | Permalien

    salaire brut RIP
    j’espère qu un jour les gens vont se réveiller de leur léthargie
    pas avec des petites manifs mais en bloquant tout le système : grève illimitée qui est la seule façon de faire négocier de vraies avancées sociales
    Comme Poutou l’a dit hier je ne comprends pas le discours bien gentil des organisations syndicales envers Macron actuellement

  2. Gilbert Duroux
    Posted 10 juin 2017 at 17:46 | Permalien

    Voici une initiative partie d’Infocom CGT. Elle concerne des organisations et des syndicats particulièrement en pointe dans les luttes. Espérons que ça va inciter les confédérations à entrer dans la danse :
    http://infocomcgt.fr/france/item/le-19-juin-partout-en-france-mobilisons-nous-contre-macron-sa-nouvelle-loi-travail-et-ses-ordonnances

  3. CLAUDE MIMET
    Posted 11 juin 2017 at 18:45 | Permalien

    Avec 50% d’abstentions c’est mort !

  4. Pro-Filoche
    Posted 11 juin 2017 at 20:24 | Permalien

    En ce soir de résultats de premier tour, je remercie la secte JLM d’avoir tué tout espoir d’un sauvetage de meubles pour la gauche.

    La FI, c’est le-parti-de-Jean-Luc-Mélenchon, sa boutique, sa machine à raporter 1euro par voix.

    JLM n’est pas la solution pour la gauche, c’est le problème. Il doit dégager.

  5. Pro-Filoche
    Posted 11 juin 2017 at 20:27 | Permalien

    Jules César Mélenchon s’est cru propriétaire de « ses » voix du 23 avril, il a échoué dans sa campagne. Dehors.

    C’est le mouvement ouvrier qu’il faut sauver, pas la carrière du tribun.

  6. Pich
    Posted 11 juin 2017 at 20:48 | Permalien

    La démocratie existe. Après avoir affaiblit la politique, l’extrême gauche veut encore davantage affaiblir les syndicat. La FI et ses acolytes sont des poisons essentiellement pour les plus défavorisés. Ironie de vos positionnement. Gérard Filoche est un honnête homme qui défend des valeurs avec persévérance. Je ne suis souvent d’accord avec lui. Mais je le respecte. La FI est une collection de dangereux cowboys dont je voudrais bien connaître la vraie idéologie.

  7. Posted 11 juin 2017 at 23:34 | Permalien

    normal le desastre s’est produit le 23 avril à 20 h a cause de la division

  8. ingénue
    Posted 12 juin 2017 at 0:13 | Permalien

    je ne comprends pas, l’adversaire, c’ewst Mélenchon ou Macron ?

  9. Posted 12 juin 2017 at 5:52 | Permalien

    ingenue

  10. dam
    Posted 12 juin 2017 at 18:03 | Permalien

    Si vous aviez pratiqué un réel travail une fois dans votre vie (c’est à dire : pas inspecteur du travail ni homme politique) vous comprendriez l’intérêt à ce que ce ne soit pas toujours les travailleurs qui financent le système social !
    les sécu, retraites ont été inventé à des époques ou il y avait peu de chomeur. La société a changé depuis. il faut s’adapter. les travailleurs ne peuvent pas tout supporter. On veux du salaire net ! le salaire brut sert surtout à ceux qui abusent du système.

  11. Posted 12 juin 2017 at 20:13 | Permalien

    Bonjour,

    Vérifiez vos sources, il y a deux affirmations inexactes dans votre billet, cela nuit à sa crédibilité.

    - Macron n’a pas supprimé les allocations familiales, c’est un « fake » http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/28/le-canular-qui-veut-faire-croire-que-macron-veut-supprimer-les-allocations-familiales_5119301_4355770.html
    - Macron n’a pas (encore) baissé les cotisations, il le fera au 1er janvier 2018 https://www.marianne.net/economie/augmentation-de-la-csg-de-macron-baisse-des-cotisations-salaries-retraites-qui-va-gagner-combien

    Enfin, où avez-vous trouvé le nombre de 470 milliards ? l’article ci-dessus parle de « seulement » 20…

  12. Posted 12 juin 2017 at 20:25 | Permalien

    le budget total de la protection sociale était de 450 milliards en 2011 et ne genere que 10 % de la dette présumée du pays )
    les cotisations familiales payées par les patrons sur la feuille de paie (et pas les allocations) familiales ne sont plus 35 milliards
    bien sur c’est en 2018 pour les autres, maladie et chômage,
    et en 2019 pour les retraites

  13. Kranich
    Posted 13 juin 2017 at 8:58 | Permalien

    c’est avec ce genre de vision que l’on arrive à +50% de charge. Que reste-t-il de nos cotisations après avoir retiré les frais de fonctionnement de cette bureaucratie politico-syndical des caisses, c’est vrai Macron souhaite les unifier, ça risque de faire mal a leurs portes monnaies . c’est aussi avec le Net que l’on mange tout les jours. Nous on n’a pas de frais de représentation monsieur l’ex-député.

  14. Posted 13 juin 2017 at 11:18 | Permalien

    « charges » ça n’existe pas
    il n’y a jamais eu + de 50 % de charges sauf pour les menteurs, ignorants ou propagandistes de droite libérale
    etudiez un peu, ce sont des cotisations
    pas un impôt
    impôts et cotisations, ça n’a rien a voir, pas les memes caisses, pas la meme fonction,
    les additionner c’est additionner torchons et serviettes
    il s’agit de salaire différé mutualité, SALAIRE BRUT
    les frais de fonctionnement des caisses de secu sont extrêmement bas, autour de 5 % contre 25 % pour les 1000 Mutuelles, complémentaires, prevoyances et cie (q’il faut donc supprimer)
    c’est avec le brut que tu manges toute ta vie,
    je n’ai jamais été député, et je n’ai aucun frais de représentation d’aucune sorte,
    je suis militant bénévole et je ne reçois rien, je cotise

  15. cyril
    Posted 13 juin 2017 at 17:25 | Permalien

    M. FILOCHE, je crois que les socialistes ont bien déglingué les cotisations avant Macron.

    ROCARD, AUBRY notamment.

    Depuis plus de 30 ans, quel que soit le gouvernement, les salariés ont été trahis.

    Tous les gouvernants appliquent à la lettre les recommandations de la commission européenne.

    Il en va de même de la métropolisation qui ne consiste qu’ à concentrer dans plusieurs grandes agglomérations le capital.

    Toute la politique de destruction du territoire va aussi dans ce sens.

  16. Posted 13 juin 2017 at 19:20 | Permalien

    ce n’est pas une raison pour ne pas combattre dans l’unité contre ce veut faire – en pire – macron

  17. Posted 13 juin 2017 at 19:47 | Permalien

    La Gauche Démocratique et Sociale 31, réseau militant constitué autour de la Revue Démocratie & Socialisme fondée par Gérard Filoche, appelle en Haute-Graonne à voter pour tous les candidats de Gauche (PS et France Insoumise) opposés aux candidats La République en Marche.

    L’abstention massive lors de ce premier tour et le score du candidat Macron au 1er tour de la Présidentielle (24%) marquent une absence d’adhésion d’une grande partie de la population au programme annoncé par le Président et le gouvernement.

    Au second tour, l’électorat de gauche doit se remobiliser et se rassembler pour envoyer à l’assemblée

    le maximum de députés de gauche qui sauront défendre les salariés, chômeurs, jeunes et retraités face aux mesures anti sociales.

    Nous avons besoin de députés qui s’opposeront au démantèlement du code du travail qui protège les salariés, qui défendront l’impôt sur la fortune, refuseront de supprimer 120000 postes de fonctionnaires, la remise en cause de nos retraites, s’opposeront à une gouvernance par ordonnances et un état d’urgence permanent…

    En Haute Garonne, nous appelons à voter pour le candidat PS dans la 8ème circo et pour les 6 candidats de la France Insoumise dans les 1ère, 2 ème, 4ème,6ème,9ème et 10 ème circonscriptions.

    Dans les 5ème et 7 ème circonscriptions, nous appelons à faire barrage au Front National

    La Gauche Démocratique et Sociale 31

    Contacts :

    Claude Touchefeu 06 83 07 05 31

    Pierre Timsit : 07 50 60 17 67

    Communiqué Claude Touchefeu 4ème circonscription

    J’apporte clairement mon soutien pour le deuxième tour des élections législatives à Liem Hoang Ngoc, candidat de la France Insoumise sur la quatrième circonscription. Je sais qu’il aura à cœur de combattre à l’Assemblée Nationale les mesures anti sociales de M. Macron, qu’il ne votera pas la confiance, et combattra les ordonnances anti code du travail, qu’il défendra l’ISF et refusera de supprimer 120000 fonctionnaires…

    J’espère qu’il saura, à l’Assemblée Nationale comme localement, participer au regroupement des forces de gauche avec les écologistes, les communistes et les socialistes sincères pour mener ces combats.

    Claude Touchefeu

    Conseillère municipale socialiste-Toulouse

    (Ex conseillère générale canton 12)

  18. Posted 13 juin 2017 at 19:47 | Permalien

    Pierre Kerdraon
    2 h ·
    Le fonctionnement clanique de l’equipe d »Hamon lors de la presidentielle, ses propositions hors sol, son manque de laïcité font que je n »irai pas sur la pelouse de Reully le 1er juillet. Par contre je pense qi’il est temps que les republicains de gauche se rencontrent se parlent et tentent de construire ensemble une force commune. Par republicains de gauche, j’entends bien sur ceux qui sont fideles a la pensee de Jaures, au travail du CNR, a la defense des services publics et d »un droit du travail protecteur pour les salaries, a une laicite intransigeante vis a vis des communautarismes.

  19. Posted 13 juin 2017 at 19:48 | Permalien

    Sur minima sociaux pour les jeunes , je trouve ça pas clair …
    Dans la journée du 12 novembre de l’appel des 100 nous avions fait intégré au texte la phrase suivante :
    Mettre en place des garanties de revenus pour les jeunes. L’allocation d’autonomie pour la jeunesse (de 18 à 28 ans) sera créée pour les jeunes sans ressources. Elle sera soumise aux cotisations sociales pour ouvrir des droits tant à la santé qu’à la retraite dans le cadre d’une Sécurité Sociale renforcée. Le montant de cette allocation sera porté à 80% du Smic.

    Je propose donc : « revenu d’existence pour les 18-28 ans » ou  » allocation d’autonomie pour la jeunesse »

    Sur la première partie je crois que toute la partie sur statuts, droit de tendance etc est trop précise pour un flyer. Il faut laisser la discussion se faire et pas tout boucler par avance.
    A partir d’un des projets de site, j’ai retravaillé le texte qui sommes nous : voilà une suggestion améliorable et qui parle de nous pas du fonctionnement de la future fédé non encore débattu …

    Nous sommes le réseau de la Gauche Démocratique et Sociale. On nous demande ce que nous voulons ? GDS propose que toute la gauche et les écologistes se rassemblent en une fédération unie « rose, rouge, verte ».
    Nous voulons défendre en son sein la nécessité de mettre « le social au cœur ».
    GDS regroupe des militants venant de plusieurs horizons. Certains sont à la gauche socialiste, d’autres en viennent, d’autres sont membres d’autres organisations … Nous proposons la mise en place de comités de liaison de la gauche. Rien de grand n’est possible sans unité.

  20. Posted 13 juin 2017 at 19:49 | Permalien

    Le New York Times publie un édito au vitriol sur Jupiter redux. « La promesse du nouveau départ de M. Macron pour la France pourrait aboutir à une république plus répressive et préparer la voie à d’autres abus du pouvoir exécutif au-delà de son mandat.»

  21. metrecapello
    Posted 14 juin 2017 at 1:05 | Permalien

    Pro-Filoche> quelle gauche ? celle du téléspectateur ?

    je t’invite a jeter un oeil sur l’echiquier et le paysage politique:
    http://jcfrog.com/blog/wp-content/uploads/2013/12/echiquier-politique.jpg
    https://sanscravates.files.wordpress.com/2015/11/paysage-politique.png

    Mélenchon ou pas Mélenchon c’est pas le problème, le problème c’est qu’on vote pour des personnes alors qu’on devrait voter pour des programmes.

    PICH> La démocratie existe peut-être quelque part, mais pas en France. Petit retour en 1789:
    « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »
    — Discours du 7 septembre 1789

    DAM> On dirait qu’il te manque des informations sur ce qu’est la cotisation et ce qu’on peut faire avec.
    Je t’invite à visionner cette lecture politique de la fiche de paie lors d’un atelier d’éducation populaire: https://www.youtube.com/watch?v=5Z50bcBu3aE
    et celle du Manifeste pour un statut politique du producteur qui montre comment l’économie au complet pourrait fonctionner avec juste la cotisation.
    http://www.reseau-salariat.info/6a2aa40dce09799c0cadcbffcef31985

  22. Posted 14 juin 2017 at 8:08 | Permalien

    des programmes sans partis pour les porter ça vaut zéro
    un programme qui perd le 23 avril à 20 h a cause de la division est foutu, il est dans le placard tiroir du bas, en attendant… l’unité

  23. Posted 14 juin 2017 at 8:46 | Permalien

    Basé sur une définition très large, la liste des 80 députés signataires de la tribune pour un « nouveau contrat de majorité », en réaction à la nomination de Manuel Valls début 2014

    • 14 accèdent au second tour, dont 10 en situation désespérée ;
    • 35 sont éliminés ;
    • 8 sont passés chez « En Marche » ;
    • 23 ont passé la main.

    Lesage Michel 13.82% contre 41,2% Modem
    Chabanne Nathalie 14.43% contre 41,64% Modem (motion B)
    Khirouni Chaynesse 14.6% contre 34,5% EM (motion B)
    Bleunven Jean-Luc 15,2% contre 44,01% EM
    Gille Jean-Patrick 15.14% contre 36,29% EM
    Doucet Philippe 16,9% contre 29,9% EM
    Romagnan Barbara 16.04% contre 29,87% EM (motion B)
    Paul Christian 18.29% contre 33,8% EM (motion B)
    Juanico Régis 19.25% contre 34,81% EM (motion B)
    Dumont Laurence 20.37% contre 34,31% EM (motion B)
    Lambert Jérôme 21.21% contre 28,54% EM (motion B)
    Dussopt Olivier 23.54% contre 25,96% EM (rompu avec la GS avant
    Potier Dominique 28.56% contre 27,04% EM
    Bouillon Christophe 41.86% contre 21,12% LR
    Assaf Christian Eliminé
    Bapt Gérard Eliminé
    Bardy Serge Eliminé
    Bataille Christian Eliminé
    Baumel Laurent Eliminé (motion B)
    Baumel Philippe Eliminé (motion B)
    Bouziane Keira Eliminé
    Bruneau Isabelle Eliminé
    Bui Gwenegan Eliminé
    Cherki Pascal Eliminé (motion B)
    Cottel Jean-Jacques Eliminé
    Eckert Christian Eliminé
    Féron Hervé Eliminé
    Germain Jean-Marc Eliminé (motion aubryste)
    Goldberg Daniel Eliminé (motion B)
    Gourjade Linda Eliminé (motion B)
    Guedj Jérôme Eliminé (motion B MLG
    Guittet Chantal Eliminé
    Hammadi Razzy Eliminé rien
    Hamon Benoît Eliminé (motion B)
    Hanotin Mathieu Eliminé (motion B)
    Kemel Philippe Eliminé
    Le Dissez Viviane Eliminé
    Lemorton Catherine Eliminé
    Leonard Christophe Eliminé (motion B)
    Linkenheld Audrey Eliminé
    Lousteau Lucette Eliminé
    Noguès Philippe Eliminé (parti avant)
    Olivier Maud Eliminé
    Pouzol Michel Eliminé (motion B)
    Robiliard Denys Eliminé (motion B)
    Sommaruga Julie Eliminé
    Troallic Catherine Eliminé
    Vergnier Michel Eliminé (motion B)
    Zanetti Paola Eliminé
    Bourguignon Brigitte En Marche
    Clément Jean-Michel En Marche
    Daniel Yves En Marche
    Ferrand Richard En Marche !!!
    Jalton Eric En Marche
    Leroy Arnaud En Marche (montebourgien)
    Marcel Marie-Lou En Marche
    Travert Stéphane En Marche (ex motion HE)
    Amirshahi Pouria Ne se représentait pas (motion B parti avant)
    Blazy Jean-Pierre Ne se représentait pas (motion B
    Carrey-Conte Fanélie Ne se représentait pas (motion B
    Chauvel Dominique Ne se représentait pas
    Coutelle Catherine Ne se représentait pas
    Crozon Pascale Ne se représentait pas
    Destans Jean-Louis Ne se représentait pas
    Doucet Sandrine Ne se représentait pas
    Dufau Jean-Pierre Ne se représentait pas
    Emmanuelli Henri Ne se représentait pas
    Gaillard Geneviève Ne se représentait pas
    Hurel Sandrine Ne se représentait pas
    Janquin Serge Ne se représentait pas
    Kalinowski Laurent Ne se représentait pas
    Le Bris Gilbert Ne se représentait pas
    Lesterlin Bernard Ne se représentait pas
    Maggi Jean-Pierre Ne se représentait pas
    Marsac Jean-René Ne se représentait pas
    Muet Pierre-Alain Ne se représentait pas
    Reynaud Marie-Line Ne se représentait pas (montebourgienne
    Sebaoun Gérard Ne se représentait pas (motion B
    Tallard Suzanne Ne se représentait pas (motion B
    Valax Jacques Ne se représentait pas

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*