Une majorité composite ? non, plurielle

 

Jean Luc Mélenchon vient de déclarer récemment qu’il ne voulait pas de « majorité composite »

« Personne ne peut croire qu’il est possible de gouverner un pays avec une majorité composite de gens qui s’attendent les uns les autres au coin du bois »

Ca c’est vrai ! Il faut que les candidats de la majorité ne s’attendent pas « au coin du bois » mais soient derrière le président élu les 23 avril et 7 mai prochaines même         «  labellisés » en soutien au programme commun de gouvernement qu’il aura formé.

Il serait impossible de gouverner autrement.

Mais la majorité sera forcément plurielle à gauche ou ne sera pas.

Donc il faut commencer par le commencement :

1°) Rédiger un programme commun de gouvernement : cela doit être facile, d’ailleurs Mélenchon ne le conteste pas, il a déclaré que les positions étaient « voisines ». Et si on les étudie bien, on le vérifie.

2°) Se mettre d’accord sur les grandes lignes de la composition de ce gouvernement correspondant au programme signé. Un gouvernement Hamon, Jadot, Laurent, Mélenchon

3°) Se mettre d’accord sur une liste partagée respectant chacune des sensibilités et partis de gauche, de 577 noms de candidats communs labellisés en soutien à ce gouvernement.

 

Il faut aller vite car le dépôt des candidatures est le 17 mars.

Personne ne se ralliera à personne. Personne n’exclura personne. Personne ne sera obligé de scissionner ou de soumettre son propre parti.

Le programme retenu ne sera ni celui de Benoit Hamon, ni celui de Yannick Jadot, ni celui de Jean-Luc Mélenchon.

Ce ne sera pas des « bouts de programme » ni une « mosaïque de programme » : il sera clairement retenu ce qui unit, et écarté ce qui divise.

En 7 ou 8 ou 9 questions clefs, centrales, sera défini un programme d’action  de transition non pas pour résoudre toutes les questions du socialisme, mais pour gouverner de 2017 à 2022.

Chaque sensibilité de gauche désireuse, chaque parti de gauche s’engageant à participer et soutenir la mise en oeuvre de ce programme de gouvernement sera respecté et associé.

Il est en effet hors de question que des alliances se fassent avec la droite ou son prétendu « centre », car il s’agit justement de combattre la politique de droite du trio des candidats de la corruption et de l’argent, les Fillon, Le Pen, Macron.

Et de mettre en œuvre le programme commun de gouvernement de la gauche.

Mais en ce sens, au sein de la gauche, oui, la majorité sera composite tout comme la gauche sous Lionel Jospin fut plurielle. Si elle ne l’était pas, elle ne serait jamais une majorité.

Sans rassembler toute la gauche, ce serait un échec a coup sur : on n’atteindrait pas 20 % au premier tour et plus de 50 % au second tour.

Il faut donc « composer » une large majorité de gauche appuyée sur une large majorité de partis, d’associations, de syndicats, à gauche.

Il faut le faire ouvertement, largement, publiquement, expliquant toute la vérité, il s’agit de gagner ou de perdre, de refuser le choix entre LR et FN et d’ouvrir une page nouvelle de la gauche.

Dans tous les camps de la gauche, il y a des doutes, mais ils ne sont basés sur rien.

Car aucun des camps n’est en mesure de gagner sans l’autre. Et sauf à avouer préférer la défaite, il faut s’allier.

Hamon ne gagnera pas seul. Mélenchon ne gagnera pas seul. Il y a obligation d’un accord, obligation de résultat, obligation de campagne commune, obligation de victoire unitaire.

Nous n’avons pas la compétence pour dire comment devrait être ce casting de gouvernement, mais il devrait afficher une représentativité la plus large de toute la gauche, afin d’augmenter ses chances de réussir durablement dans tout le pays.

Dans le camp Hamon, certains parient sur le fait que le jeune et nouveau candidat ferait une percée, minoriserait Mélenchon, qui chuterait en vrille par son refus d’unité. Cela n’arrivera pas : Mélenchon a fait campagne depuis un an, il y a des idées et des positions installées, des forces politiques militantes, il n’y a aucun doute qu’il gardera au moins son étiage autour de 9 à 10, 12 voire 14 %. Le niveau exact n’a pas d’importance, mais il est suffisant pour être incontournable. Pas possible d’être au second tour sans alliance. L’alliance avec EELV ne sera évidemment pas suffisante non plus.

 

Ceux qui pensent ou espèrent autrement devront se faire une raison.

Il n’y aura pas non plus d’envolée invincible du candidat Benoit Hamon et vains sont ceux qui croient qu’il pourrait passer seul au second tour : malgré la belle primaire, l’avidité de victoire, la peur de la droite et de l’extrême-droite, les reflexes électoraux ne seront pas assez puissants pour vaincre l’héritage du quinquennat. Le simple fait de refuser l’unité serait facteur de doutes et de freins.

Côté Jean Luc Mélenchon le symétrique est aussi vain : ceux qui croient que leur champion passerait tout seul, qui font appel de tous les sondages, et le voient au second tour, devançant Benoit Hamon, sont en plein irréalisme, et ceux là pleureront de déception le soir du 23 avril à 20 h.

C’est pourquoi il ne faut pas croire ceux qui vous disent « c’est impossible ». Ni ceux qui sèment le doute. Encore moins ceux qui énumèrent les obstacles.

Ceux qui argumentent du passé, des égos, des futurs candidats, des difficultés… agitent des obstacles, mais soit ils sont irréels, soit ils sont exagérés, soit ils sont renversables.

Certains disent que les militants des deux côtés ne comprendraient pas, et reprocheraient  leur candidat de s’être alliés, ou même d’avoir « capitulé ». D’abord il faut dire que ça se passe toujours comme ça dans tous les processus unitaires dans toute l’histoire.  Il y a  toujours des ultras qui refusent, hurlent… mais que proposent ils donc à la place ? Ces sectarismes là se surmontent vite. On passe vite du doute, de l’incrédulité, de la méfiance, à la raison, puis à la joie  et à l’enthousiasme.

 

Il suffit d’être clairs transparents, volontaires.

Un accord Hamon, Jadot, Mélenchon serait un signal extraordinaire dans l’histoire de la gauche en rupture de facto avec ce qu’a été le quinquennat rabougri de Hollande. Cela renverserait tous les préjugés, toutes les craintes, tous les désespoirs, toutes les résignations…

La surprise accoucherait vite d’un engouement exceptionnel. L’espoir déferlerait. Nous serions vite en tête de tous les sondages. Le trio des candidats de la corruption et de l’argent reculerait vite. La peur le Pen sera refoulée : elle existe par défaut d’une gauche attractive. Fillon sera plombé par sa corruption. Et la place tellement artificielle de Macron se verra vite.

Certains demandent « des garanties » : on les comprend il en faut. Ils ne veulent pas d’un « autre discours du Bourget ». Ils veulent une « majorité cohérente ».

Mais quelle garantie supérieure à part un programme commun de gouvernement, un accord de gouvernement, un accord de partage des circonscriptions ?

Il n’en existe aucune à part la mobilisation populaire, des comités populaires de soutien ? Et pour qu’il y ait une telle mobilisation populaire, il faut commencer par gagner donc par battre LR et FN. Ce n’est jamais une défaite qui permettra cela… Une défaite serait un désastre  ce serait le fameux « blitzkrieg » prôné par un Fillon vengeur, 6 ordonnances en 3 mois de l’été 17 pour casser tous nos droits sociaux et toute notre résistance. Il y a de quoi réfléchir et choisir entre ce qui est possible et ce qui serait terrible.

Gérard Filoche

 

 

 

180 Commentaires

  1. Vincent
    Posted 14 février 2017 at 15:33 | Permalien

    Pour que la gauche gagne, on est tous d’accord, il faut au moins que Mélenchon et Hamon s’entendent et fassent une candidature commune. Mais qui doit rester ? Mélenchon ? Hamon ? Pour que cela fonctionne, il faudrait qu’Hamon se sépare de toute une frange du PS, celle qui a soutenu Hollande et le gouvernement Valls-Macron, celle qui a soutenu la loi El Khomri. Celle contre qui il a fait campagne aux primaires. Celle dont les électeurs de gauche ne veulent plus. Les autres iront de toute façon voir Macron. Si Hamon ne fait pas ça, toute sa campagne n’a pas de sens et n’aura servi à rien. Il faudrait donc qu’il « tue » le PS pour en refaire un autre. Et cet autre existe déjà : c’est le parti de Mélenchon. Mais Hamon tarde à le faire, Hamon ne le fera pas, évidemment. Le parti comme les égos sont plus forts que les idées. Et la gauche perdra…

  2. Posted 14 février 2017 at 15:47 | Permalien

    mais ça ne se fera pas
    et nous ne demanderons pas a melenchon de se séparer de la meute sectaire qui nous insulte chaque jour
    pas de préalable
    tout se réglera d’un même mouvement

    Hamon ne gagnera pas seul. Mélenchon ne gagnera pas seul. Il y a obligation d’un accord, obligation de résultat, obligation de campagne commune, obligation de victoire unitaire.

  3. fanto
    Posted 14 février 2017 at 15:52 | Permalien

    Je plussoie tout ça, j’espère vraiment que ça se fera. Mais ça prend beaucoup trop de temps ! Les deux bords ne se parlent que par déclarations interposées et pas tweet … qu’ils se rencontrent ! En tout cas tes efforts font plaisir. J’imagine que d’autres dans ton camp (le PS) pensent comme toi. Qu’ils s’expriment ! plus fort ! On ne les entend pas assez. À défaut d’entendre Hamon sur ce désir d’unité, qu’au moins on ait l’impression que c’est un scénario crédible.
    La balle est dans votre camp, nous les électeurs, on a plus qu’à attendre que vous fassiez le bon choix (l’unité).

  4. Vincent
    Posted 14 février 2017 at 15:54 | Permalien

    S’il n’y pas de préalable, ça ne peut pas marcher. On ne mélange pas des choux et carottes. Ce n’est pas crédible. Les français ne sont pas dupes. Ils ne veulent plus du discours du Bourget.

  5. Posted 14 février 2017 at 15:57 | Permalien

    jamais aucun accord n’a commence avec des préalables

  6. Gilbert Duroux
    Posted 14 février 2017 at 15:59 | Permalien

    D’accord à 90 % avec ce que tu dis. Mais je n’en démords pas, il faut des garanties, ou à tout le moins des gages, des signaux. Or, Hamon s’y refuse et drague d’abord dans le camp de ceux qui nous ont conduit là où nous en sommes. S’il ne provoque pas les ruptures nécessaires, si l’alliance de gauche arrive au pouvoir elle aura affaire aux frondeurs de droite (les Valls, El Khomri, Le Guen, Le Roux, Le Foll Touraine, etc) qui ne veulent pas une politique clairement à gauche.

  7. fanto
    Posted 14 février 2017 at 16:12 | Permalien

    Nan, mais concrètement le fait de dire on crée un rassemblement, et on présente des candidats aux législatives labellisés « rassemblement », c’est pas répondre à l’exigence de clarté et l’exigence de se débarrasser de l’aile droite du PS ?
    Enfin, je veux dire, ça me parait évident que ce rassemblement doit avoir le rejet du quinquennat dans son adn, et du coup d’eux même, les El Khomri, Vals et compagnie ne vont pas être candidat au nom du rassemblement.
    Concrètement comment ça se passe ? Imaginons le rassemblement se fait, imaginons un département au hasard, les Yvelines. Genre le candidat rassemblement, c’est pas Vals, ça parait évident. Mais lui, il va quand même se présenter, parce que lui le rassemblement il s’en fout. Du coup, le PS soutient qui ? Et si il le soutient pas il roule pour qui ? Et si le PS le soutien quand même, contre le candidat du rassemblement, comment on fait ?

  8. Sy-Ghud
    Posted 14 février 2017 at 16:19 | Permalien

    A titre personnel, je pense que je n’aurais voté pour aucun des trois séparément.

    Si ils arrivent à s’entendre, là oui, je me sens d’encore une fois ravaler mes grands discours et voter « utile » pour cette alliance-là.
    De ce que j’entends autour de moi, je suis loin d’être le seul dans ce cas-là.

    Mais bon courage à tous les négociateurs, y’aura du boulot, du sang et des larmes.

  9. Pigase
    Posted 14 février 2017 at 16:39 | Permalien

    Votre naïveté serait excusable si vous étiez plus jeune, mais là…
    Mélenchon ne veut pas gouverner. Il va falloir le comprendre une fois pour toute.
    Il se contente d’un rôle de tribun où il est plutôt bon.

  10. socrate
    Posted 14 février 2017 at 16:56 | Permalien

    imaginons un rassemblement Hamon Melenchon
    le PS voudra etre maitre d’oeuvre bien sur
    on promettra a JLM un bon poste mettons premier ministre
    on fera liste commune de députés mettons 60% PS 40 fI
    puis on répartira a meme proportion les ministres.
    Apres Hamon proposera qu on vote ses lois.
    Et la pas de bol la majorité des députés PS ne suivent pas pour etre fidèle a la ligne politique qui les aura désigné comme députés a savoir la ligne VALLS.
    que se passe t il alors ?
    et bien Hamon devra revoir sa copie ; Melenchon quittera le gouvernement en jurant qu’on ne l’y reprendra plus a faire confiance au PS et voila tout reviendra normal au PS…. elle est pas belle la vie ?

  11. Vincent
    Posted 14 février 2017 at 17:03 | Permalien

    « tout se réglera d’un même mouvement ». Oui, j’aimerai tellement y croire…

  12. Posted 14 février 2017 at 17:39 | Permalien

    terrifiant !
    mais vous devriez retourner à l’école élémentaire

  13. Posted 14 février 2017 at 17:40 | Permalien

    n’importe quoi

  14. Posted 14 février 2017 at 17:41 | Permalien

    et alors,
    il y aura une certaine proportion de vallssistes, dans le PS et au Bn il fait 5 %

  15. Posted 14 février 2017 at 17:45 | Permalien

    il a neutralise le camp droitier, maintenant c’est au tour du camp gagnant d’agir

  16. fanto
    Posted 14 février 2017 at 17:50 | Permalien

    Nan mais ça fait plaisir de parler avec toi … très constructif.
    Sinon, rien à voir, mais l’ergonomie du site fait que on sait pas vraiment à qui tu réponds, on doit le deviner.

  17. leo ferrat
    Posted 14 février 2017 at 17:52 | Permalien

    c’est pas des préalables. C’est du bon sens. Imagine que JLM porte les valoches de Hamon., que ce dernier remporte la Présidentielle et que dans la foulée il y ait un raz-de-marée aux législatives. A l’Assemblée Nationale les libéraux de ton PS, 70% du BN, les députés renégats vont l’empêcher de mener une politique qui se rapprocherait du programme de La France Insoumise.
    Les Valls & Co ne lacheront rien et on est sûr que les médias seront derrière eux contrairement aux bisounours qu’étaient les soi-disant frondeurs du quinquenat Hollande.
    Hamon va faire perdre la gauche
    Le programme « L’Avenir en Commun » élaboré par des milliers de citoyens, des universitaires, des associations, des experts dans tous les sujets est cohérent et abouti.
    Marre que ce PS donne des leçon à tout le monde après les cinq ans que vient de détruire Hollande avec son Jouyet, son Macron, son Valls
    On se fera pas enfler une seconde fois et arrêtes ton chantage, si t’as pas encore compris que ça marche plus…

  18. Nicolas
    Posted 14 février 2017 at 18:21 | Permalien

    Bonjour,
    Heureux de pouvoir débattre avec vous. Je suis d’accord avec vous sur l’union des gauches, j’ai même voter Hamon au second tour de la primaire pour faire gagner les idées que l’on partage (même s’il est acquis depuis longtemps que ma voix ira à Mélenchon).
    Oui, à cette union mais la stratégie actuelle du PS est au siphonnage des voix de Melenchon et l’appel au vote utile. Mais surtout pas à un rapprochement. Je ne comprends pas, éclairez-moi ,vous, qui êtes à l’intérieur…
    En ce moment, j’ai l’impression que le PS à déclarer la guerre à sa gauche, et fait des appels du pied à sa droite. Une sensation de cocufiage avant l’heure.
    Finalement, si la gauche perd, ce sera en grande partie à cause de M.Hamon qui préfère son parti à l’intérêt général. Mais restons optimiste, je suis sur que même sans votre parti, nos idées et valeurs communes triompheront et que c’est avec le sourire aux lèvres que vous mettrez un bulletin Melenchon dans l’urne le soir du second tour.
    Amicalement,

  19. Posted 14 février 2017 at 18:36 | Permalien

    t’es pour LR ou Fn ?
    parce que c’est pas un chantage on est dans la vraie vie là

  20. Posted 14 février 2017 at 18:37 | Permalien

    rigolo

    car ta blague elle sert au desastre du soir… du 1er tour

  21. Eli
    Posted 14 février 2017 at 18:40 | Permalien

    Hamon et Mélenchon ne sont pas en cause, les militants non plus : ce sont ceux qui ont des postes à perdre qui feront capoté l’alliance que nous souhaitons tous.
    Les députés PS qui ont tout voté pendant 5 ans y compris hier l’assouplissement de la légitime défense des policiers…quand les banlieues prennent feu après le viol de Théo et la mort d’Adama.
    Il ne s’agit pas d’insulter qui que ce soit mais de savoir comment ce débarrasser de ces fossoyeurs.
    Bien sur j’espère me tromper !

    De Sivens on vous envoie ça :
    https://www.youtube.com/watch?v=PBzfCR3FPu4

  22. socrate
    Posted 14 février 2017 at 19:09 | Permalien

    si tu veux nous dire que les Valls leroux le guen el khomri voteront la ligne politique de Hamon ça veut dire qu’il auraient aucune conviction….
    alors dans ce cas autant mettre des convaincus !!!
    en tous cas tu comprend bien que pour nous les désabusés de Hollande et de l’inconduite du PS on sera pas dupe.

  23. Nicolas
    Posted 14 février 2017 at 19:20 | Permalien

    Content de te décrocher un sourire en ces temps moroses. D’ailleurs, en tant qu’intérimaire, c’est une femme du PS qui m’a fait la meilleure blague de tous les temps, en seulement deux mots LOI TRAVAIL.
    On est d’accord sur beaucoup de choses, mais réponds moi sur le fond, comment fait on pour convaincre Hamon et le PS de faire l’union des gauches? (Meluche, Laurent et Jadot sont prêts à dialoguer) Je veux croire à ton incantation mais je le répète tu es à l’intérieur. A l’extérieur nous ne comprenons pas, mais surtout nous ne pardonnerons pas à ton parti.
    Et je persiste tu voteras Méluche au second tour, si l’union ne se fait pas.

    « Je préfère vivre en optimiste et me tromper, que vivre en pessimiste pour la seule satisfaction d’avoir eu raison. (Milan Kundera) »

    Prends cette citation pour toi, je la prends pour moi et comprenne qui pourra.

  24. Jean-Yves
    Posted 14 février 2017 at 19:38 | Permalien

    Bonjour ou bonsoir.
    Attendons les résultats du premier tour ou chacun vote selon son choix intrinsèque. Ce n’est qu’au second tour que l’on doit se rallier derrière le candidat le mieux placé.
    Alors attendons l’entre deux tour et ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Cordialement

  25. Posted 14 février 2017 at 19:40 | Permalien

    bah si YJ et JLM sont prêtes tout va bien

  26. Posted 14 février 2017 at 19:40 | Permalien

    tu pleureras a 20 h le soir du 23 avril

  27. Lucas Gautheron
    Posted 14 février 2017 at 19:46 | Permalien

    J’ai aucune confiance dans ton parti gérard et pour moi vous vous êtes discrédité à y rester. Plus jamais PS, parti qui étouffe la gauche depuis 1983. Plus jamais. Ce parti doit crever pour qu’une vraie gauche repousse sur ses cendres.
    Pas d’amnistie, pas d’amnésie. Les soi-disant frondeurs n’ont aucun honneur. Trop de trahisons…

  28. Posted 14 février 2017 at 19:55 | Permalien

    baratin sectaire contre 6 millions de voix socialistes sans lesquelles il est impossible de gagner dans ce pays,
    vive la gauche socialiste, laissez nous faire notre boulot, respect, et unité

  29. Posted 14 février 2017 at 20:21 | Permalien

    Une vidéo dévoile les « trucs » de Macron pour ambiancer ses meetings

    À défaut de présenter un programme, l’ex-banquier et ministre est passé maître dans l’art de fabriquer un engouement artificiel. La preuve par Lyon.

    Chez Emmanuel Macron, tout est factice ! Non seulement l’ancien banquier et ministre était bien une (énorme) bulle médiatique, mais l’ambiance de ses meetings est totalement fabriquée par ses équipes. C’est ce que démontre magistralement une vidéo mise en ligne sur YouTube lundi après-midi et promise à faire le buzz.

    La dissection du meeting de Lyon à laquelle se livre cette vidéo démontre que rien, mais vraiment rien, n’est laissé au hasard pour faire croire à l’engouement du public pour son gourou.

    Placement du public, mise en scène, recours à une « team ambiance » habillée de t-shirts colorés siglés « Emmanuel Macron président », éclairage ciblé et gros plans sur les « fans », ainsi mis en valeur quand l’absence d’enthousiasme du public ordinaire est dissimulé, applaudissements et slogans commandés via l’application Telegram… Tels sont les « trucs » et « astuces » dévoilés dans cette vidéo qui montre « ce qui ne se voit pas à l’écran » : les documents « leakés » provenant de l’équipe de campagne. Comme ceux-ci :

    © Politis

    C’est ainsi que les ordres sont reçus directement sur les smartphones tout au long du meeting. Et c’est par le même canal que les « ambianceurs » ont tous été invités, en remerciement, à passer la soirée dans une boîte de nuit lyonnaise. Sur les frais de campagne ?

    Christophe Geoffroy, l’auteur de cette vidéo, ne le dit pas. Sur son compte Twitter, qui affiche sa proximité avec la France insoumise, il explique que c’était son « premier montage vidéo de cette ampleur et [que] c’était pas évident d’arriver à ce résultat ». Une belle réussite, en tout cas. À partager.

    Michel Soudais

  30. Nicolas
    Posted 14 février 2017 at 20:29 | Permalien

    (grossier personnage troll infect) Tes réponses lapidaires ne sont pas spécialement constructives, mais mettons cela sur le compte de la déception d’un homme honnête et franc qui voit son idéal s’écrouler sous ses pieds.
    Donc trois questions qui apellent à des réponses courtes comme tu le fais si bien.
    1/Penses tu que le PS implosera si il y a une alliance?
    2/Penses tu que le PS implosera s’il n’y a d’alliance
    3/ Penses tu réellement que le PS est l’avenir du peuple de gauche

  31. sansressources
    Posted 14 février 2017 at 20:38 | Permalien

    GF 28
    vive la gauche socialiste, laissez nous faire notre boulot, respect, et unité
    on vous a laissé faire le boulot pendant 5 ans, le résultat dépasse toute espérance, or de question de recommencer
    la seule chance pour le PS d’avoir autre chose que 30 à 50 députés c’est d’être derrière Mélenchon, c’est juste une question de pragmatisme pour vous puisque cela vous importe plus que le reste

  32. Posted 14 février 2017 at 20:42 | Permalien

    braves gens, une partie de ce qui se passe est le fruit de notre long travail,
    ais au fait et vous ? a part denigrer le notre ?….

  33. Posted 14 février 2017 at 20:45 | Permalien

    1) la gauche socialiste en prendra la direction
    2) la droite socialiste en reprendra le contrôle
    3) jamais je n’ai cru cela, mais un grand parti de gauche pluraliste unitaire et démocratique oui
    lire D&S excellente revue mensuelle de la gauche socialiste depuis 24 ans et qui a mené opiniâtrement tous ces combats, depuis les 35 h, la retraite à 60 ans, le « non » 2005 ou contre les lois ANI Sapin Ayrault, Macron El Khomri

  34. Lucas Gautheron
    Posted 14 février 2017 at 20:56 | Permalien

    Si les « socialistes » avaient eu plus de courage, ils auraient renoncé un temps à leur appareil de parti, son pognon et son immense patrimoine immobilier, pour être en accord avec leurs convictions et rejoindre le PCF ou le PG. Mais bon il était plus simple de s’appeler frondeur et servir d’alibi à une politique de droite… J’ai du respect pour vous Gérard mais ne comptez pas sur nous pour élire un type qui fait déjà des affaires avec Valls et El Khomri.

    Enfin, Hamon avait promis d’appeler Mélenchon le lendemain de sa victoire à la primaire, il ne l’a toujours pas fait… Qu’attend-il ? Déjà une promesse non tenue ? On se souvient de l’amnistie sociale promise par Hollande à Mélenchon… Une trahison parmis tant d’autres !

  35. Posted 14 février 2017 at 21:00 | Permalien

    JEAN-MARC GERMAIN, DIRECTEUR DE CAMPAGNE DE BENOÎT HAMON : « LA GAUCHE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI PRÈS DE SE RÉUNIR »

  36. Naïm
    Posted 14 février 2017 at 21:10 | Permalien

    Il y a quand même un souci que vous ne voulez pas prendre en compte, Mr Filoche, c’est que bon nombre de gens qui ont l’intention de voter pour Mélenchon ne suivront pas si il y a alliance avec Hamon sans que la droite du ps soit virée.
    Vous pouvez gueuler sur les gens autant que vous voulez, vous ne les contrôlez pas, pas plus que Mélenchon ne les contrôle.
    C’est pour ça que votre addition des intentions de vote ne fonctionne pas!
    Peut-on être pragmatique et tenir compte de cette réalité? Si vous ne le faites pas, je vous renvoie votre fameuse sentence, vous serez responsable des pleurs en avril…

  37. Posted 14 février 2017 at 21:15 | Permalien

    @LUCAS G… (27)
    Partage pleinement… oui depuis 1983 en « tirant sur l’ambulance » en créant la loi appelée à l’époque:
    « forfait journalier » pour hospitalisation ! ce qui provoquât le départ des communistes du gouvernement
    (solidarité gouvernementale obligeant), donc ce parti doit , aujourd’hui, être complètement refondu …
    ou sinon rien de possible …et dans l’immédiat que Hamon arrête son numéro de marionnette…

  38. Posted 14 février 2017 at 21:21 | Permalien

    il y en a ?
    ils auront tort
    et soit ils passeront à cote de l’unité de notre classe et tant pis pour eux
    soit ils s’y rallieront et bienvenue

  39. Posted 14 février 2017 at 21:22 | Permalien

    marionnette, troll, diviseur toi meme

    unité, gouvernement hamon jadot laurent melenchon

  40. Posted 14 février 2017 at 21:27 | Permalien

    on a reçu ça l’unité pousse partout

    Appel PCF : SORTONS DE L’IMMOBILISME
    En choisissant de ne pas présenter de candidat(e) issu(e) de ses rangs à l’élection présidentielle, le PCF a, dans le même temps, décidé par une résolution adoptée à 94% « de continuer d’agir jusqu’au bout pour parvenir à une telle candidature commune et empêcher la victoire de la droite et de l’extrême droite. » Les communistes ont mandaté « la direction nationale et le secrétaire national du PCF pour poursuivre ces efforts… », et ont décidé que le choix « de s’engager sans attendre autour d’une candidature » (en l’occurrence celle de JL.Mélenchon) « [n’était] pas le terme de [leurs] efforts de rassemblement. »
    Deux événements politiques considérables, le discrédit de la candidature Fillon et, surtout, le résultat de la primaire socialiste avec la défaite de Valls et le succès de Benoît Hamon, créent une situation tout à fait nouvelle. Cela relance le défi et la possibilité d’un rassemblement de la gauche et des écologistes pour battre la droite et l’extrême-droite, rompre avec le social-libéralisme et sortir de l’austérité avec une candidature commune à la présidentielle, un contrat majoritaire pour les législatives et une dynamique de luttes populaires.
    Lâcher l’exigence d’une candidature commune pour la présidentielle rendrait impossible un succès de la gauche pour cette échéance et donc peu crédible l’idée de majorité de gauche pour les législatives.
    Ne pas relever ce défi serait prendre la responsabilité de laisser la voie libre à la droite et à l’extrême-droite. Face à une situation aussi lourde de conséquences, l’immobilisme n’est plus de mise.
    Il faut sortir du blocage actuel à gauche et cesser d’opposer réalisme, efficacité et radicalité, de privilégier les éléments de division au détriment des possibilités de convergence.
    Le Parti Communiste peut beaucoup y aider : il avance en effet des propositions précises fortes d’une cohérence associant l’énoncé d’objectifs sociaux audacieux à la conquête de pouvoirs par les salariés et les citoyens sur l’utilisation de l’argent des entreprises, des banques, de l’État et même de l’Union européenne.
    Il est encore temps de prendre une initiative marquante. Pour cela le PCF doit sortir de l’attentisme.
    Nous demandons que Pierre Laurent et le Comité Exécutif National réunissent d’urgence le Conseil national du PCF. Celui-ci pourrait décider d’appeler à une rencontre des candidats et des forces politiques de la gauche anti-austérité, et lancer une pétition nationale unitaire pour que soit construite, autour de quelques grands axes, une plate-forme commune pour lutter contre les marchés financiers et répondre aux attentes populaires. Cela concernerait particulièrement l’emploi, le travail, les salaires, l’écologie, la protection sociale et les services publics, la démocratie, l’entreprise, les banques et l’Europe.

  41. sansressources
    Posted 14 février 2017 at 21:32 | Permalien

    GF 32
    Gérard je trouve un peu cavalier de ta part de demander à tes contradicteurs ce qu’ils ont fait, il me semble que ce serait à toi, à vous, au PS de rendre des comptes, qui avait tout en 2012, la présidence, l’assemblée, le sénat, les régions, les villes, qui? et qu’est ce qu’il en reste 5 ans après, des ruines, alors laisse, laissez le pouvoir aux autres et tu pourras critiquer notre action, ou inaction ensuite, je te rappelle que nous avons manifesté contre pratiquement toutes les lois PS et en particulier la loi belle connerie, pour aucun résultat, aurait-il fallu que nous fassions comme les bonnets rouges, casser tout, brûler tout pour avoir raison comme eux ont eu raison, fallait-il mettre la France à feu et à sang pour te prouver que nous avions fait notre travail d’opposants, alors que vous, vous n’avez pas fait votre travail, vous avez un bilan, catastrophique et c’est un devoir sacré de le dénigrer et surtout de ne pas vouloir qu’il se reproduise, or avec BH et dans l’état actuel c’est du Hollande ou du Valls, alors non, non et non

  42. Posted 14 février 2017 at 22:18 | Permalien

    mais NOUS, nous existons, luttons, lis d&S depuis 24 ans, tout est dedans
    par contre les gens anonymes qui viennent ici nous donner des leçons de façon arrogante, tu nous excuseras…

  43. socrate
    Posted 14 février 2017 at 22:40 | Permalien

    entierement d’accord avec sansressources 41
    mais Gérard n’aime pas qu on lui rappelle tout ça , pourtant quoiqu il en dise la politique depuis 2012 est assez négative sur bien des points concernant le travail , le chomage , la vie quotidienne etc et a des années lumieres des promesses de campagne

  44. valentin
    Posted 14 février 2017 at 23:13 | Permalien

    Une unité serait La solution. Je passe les arguments repris en choeur… comment utiliser son vote pour faire élire ceux qu’on a combattu…

    Au delà de ces aspects, il ne suffit pas de s’entendre sur quelques points pour avoir un programme, c’est une vision d’ensemble de la société, qui gagne par sa cohérence qu’il faut avoir. Les décisions entre les différentes politiques menées doivent s’articuler de manière à donner corps aux idées. Il semble plus que pressant qu’il y’ait des débats, discussions, empoignades,… la dessus, sinon à quoi bon?

    A quoi bon, des mesures qui ne répondent pas à des questions de choix de vie… On est pour l’humain avant tout, organisons la société pour qu’elle soit plus libre, égale et fraternelle…

  45. Posted 14 février 2017 at 23:23 | Permalien

    c’est évident ça lis D&S chaque mois depuis 2012

  46. Posted 14 février 2017 at 23:26 | Permalien

    non justement, chacun a une vision d’ensemble sur toute la societe nous inclus à D&S, et elle n’est passa meme que hamon et Mélenchon,
    mais ce n’est pas la dessus que nous ferons l’unité,
    mais sur quelques questions clefs pour gouverner de 2017 a 2022
    il faut commencer par le commencement :

    1°) Rédiger un programme commun de gouvernement : cela doit être facile, d’ailleurs Mélenchon ne le conteste pas, il a déclaré que les positions étaient « voisines ». Et si on les étudie bien, on le vérifie.

    2°) Se mettre d’accord sur les grandes lignes de la composition de ce gouvernement correspondant au programme signé. Un gouvernement Hamon, Jadot, Laurent, Mélenchon…

    3°) Se mettre d’accord sur une liste partagée respectant chacune des sensibilités et partis de gauche, de 577 noms de candidats communs labellisés en soutien à ce gouvernement.

    Il faut aller vite car le dépôt des candidatures est le 17 mars.

    Personne ne se ralliera à personne. Personne n’exclura personne. Personne ne sera obligé de scissionner ou de soumettre son propre parti.

    Le programme retenu ne sera ni celui de Benoit Hamon, ni celui de Yannick Jadot, ni celui de Jean-Luc Mélenchon.

    Ce ne sera pas des « bouts de programme » ni une « mosaïque de programme » : il sera clairement retenu ce qui unit, et écarté ce qui divise.

    En 7 ou 8 ou 9 questions clefs, centrales, sera défini un programme d’action de transition non pas pour résoudre toutes les questions du socialisme, mais pour gouverner de 2017 à 2022.

    Chaque sensibilité de gauche désireuse, chaque parti de gauche s’engageant à participer et soutenir la mise en oeuvre de ce programme de gouvernement sera respecté et associé.

    Il est en effet hors de question que des alliances se fassent avec la droite ou son prétendu « centre », car il s’agit justement de combattre la politique de droite du trio des candidats de la corruption et de l’argent, les Fillon, Le Pen, Macron.

  47. socrate
    Posted 14 février 2017 at 23:49 | Permalien

    en attendant hier soir Hamon n’avait encore pas appelé Melenchon
    donc c’est difficile de faire un programme commun par sms

  48. Posted 15 février 2017 at 0:20 | Permalien

    @ GF (39)
    Si tu ne sais pas quoi répondre, inutile d’invectiver.
    jusqu’a ce jour, B.Hamon fait tout pour que cette union ne soit pas possible, faudra qu’il revoit
    sa copie, mais les collaborateurs qu’il a choisit l’en empêcheront et nous simple Citoyen votant,
    sentons bien le vent d’enfarinage qui se dessine déjà à l’image destructrice du quinquennat qui
    ce termine…Oui au ralliement, mais pas à n’importe quelles conditions./

  49. NG34
    Posted 15 février 2017 at 1:10 | Permalien

    Pour l’instant, beaucoup de gens de gauche (la majorité silencieuse) sont dans le brouillard. Le revenu universel ? Combien ça coûte ? Pour appliquer une politique de gauche sans prôner l’impossible fermeture des frontières, on fait comment ? Epreuve de force avec Merkel ? Sortie des traités ?

    Pour défendre les services publics, on paie comment ? Quid de la dette ? Les entreprises ont besoin de marge, elles croulent sous les charges, les classes moyennes n’en peuvent plus de supporter le pods de l’impôt après les matraquages Sarkozy – Hollande. On finance comment une politique de gauche ?

    Trop de questions, beaucoup de flou chez Hamon qui vend du réve mais n’a pas les pieds sur terre. Mélenchon, lui, se croit en 1789 voire en 1792.

    Guignoleries tout ça. En 1981, 1988, 1997 on avait une vraie gauche, jospin et Mitterrand ont durablement réformé à gauche, mais cette gauche avait en même temps le souci du réel. Mauroy le socialiste de toujours personnifiait tout cela.

    On en est loin. On ne gagnera pas dans l’abdication libérale. Mais pas non plus dans le gauchisme infantile.

  50. Sereine Antoine
    Posted 15 février 2017 at 1:36 | Permalien

    Gérard Filoche a totalement raison; il faut d’abord un programme commun entre les gauches, un partage des représentations au futur gouvernement et ensuite la désignation d’un candidat commun mandaté sur ce seul programme commun, désignation qui se fera vote ou par tirage au sort.

  51. Gilbert Duroux
    Posted 15 février 2017 at 2:32 | Permalien

    Ça vient d’où, ton appel PCF « sortons de l’immobilisme » ?
    Les petites manipulations politiciennes, ça ne marche pas. Tu n’as pas affaire à des naïfs, ici. Tu nous avais déjà sorti un texte d’une obscure élue locale de Toulouse en faisant croire que c’était un texte représentatif du PCF.

  52. jpfoucault
    Posted 15 février 2017 at 4:57 | Permalien

    Il ne s’agit pas d’un accord Mélenchon, Hamon, Jadot, mais d’un accord La France Insoumise, le PS et ses alliés, EELV. Ce n’est pas la même chose.
    Dans cet accord, la France insoumise demande un préalable : Pas de Valls et ses hologrammes libéraux dans la majorité recherchée. Et tant pis si ça provoque une hémorragie (libérale salvatrice). Hamon a une responsabilité historique. Il peut changer le PS et permettre la victoire. La balle est maintenant dans son camp.

  53. Posted 15 février 2017 at 5:59 | Permalien

    ca ne se fera pas ainsi, tu dicteras rien, rien, rien pas de leçon a donner, pas de leçons a recevoir, il n’y aura aucun préalable, aucun, jamais, va te faire voir avec ton sectarisme et tes conditions de division …

    tiens lis :

    Jérémie Ozon qui en a assez ? Moi ! et plein d’autres gens qui étaient derrière le FdG mais qui ont du mal a être derrière JLMoi-je… Se « battre » pour la médaille en chocolat n’a aucun intérêt. Si JLM a su justifier de s’imposer comme candidat au motif que la 5R l’impose même si l’on aime pas cela, je lui rétorquerai aujourd’hui que la 5R exige aussi des alliances négociées. Aujourd’hui il est criminel de ne pas tenter sérieusement une négociation pour imposer la 6R par exemple.

    Oui il y aura plein de gens que l’on aime pas et qui ont été nos adversaires… Mais n’est-ce pas le but dans une élection de ce type de rallier à soi des personnes qui auparavant n’étaient pas du même camp. Vos errements n’illustre en réalité une fois de plus que les dégats qu’engendre votre mensonge de la prétendue « révolution par les urnes » qui est un mirage pour faire réver un partie des classes moyennes et tranquiliser les masses en leur faisant croire qu’il vont faire la révolution contre ce système dans un isoloir…

    Bref si votre stratégie n’avait pas contribué à affaiblir et diviser encore un peu plus « votre camp » (disons celui que vous prétendez défendre en l’affaiblissant et en lui faisant manquer ces taches réelles), j’aurais volontiers participé au « spectacle » mais là c’est trop.

    - Soit vous tentez sérieusement de jouer la victoire et négociez franchement pour créer une union sur une base programatique contraignante (6R, €-loi-El-khomeri, référendum pour sortie de l’UE, sortie OTAN, etc.).
    - soit … c’est même pas la peine que j’évoque l’autre solution que votre démarche ecolo-sociéto-démagocrate ne peut malheureusement plus saisir… Il est encore temps de limiter la casse…

  54. Posted 15 février 2017 at 6:00 | Permalien

    500 signatures de PCF autour de frederic boccara
    quant a l’obscure élue de Haute garonne, elle existe aussi

  55. Posted 15 février 2017 at 6:01 | Permalien

    oui

  56. Posted 15 février 2017 at 6:03 | Permalien

    nul n’a de leçons a recevoir, nous avons conduit tous les combats contre l’ANI, la loi Sapin la loi Ayrault la loi Macron, la loi el Khomri, c’est marrant hein si ce ne sont pas les memes priorités que toi hein ?

  57. Posted 15 février 2017 at 6:04 | Permalien

    pas de préalables,
    unite,
    il faut commencer par le commencement :

    1°) Rédiger un programme commun de gouvernement : cela doit être facile, d’ailleurs Mélenchon ne le conteste pas, il a déclaré que les positions étaient « voisines ». Et si on les étudie bien, on le vérifie.

    2°) Se mettre d’accord sur les grandes lignes de la composition de ce gouvernement correspondant au programme signé. Un gouvernement Hamon, Jadot, Laurent, Mélenchon…

    3°) Se mettre d’accord sur une liste partagée respectant chacune des sensibilités et partis de gauche, de 577 noms de candidats communs labellisés en soutien à ce gouvernement.

    Il faut aller vite car le dépôt des candidatures est le 17 mars.

  58. Posted 15 février 2017 at 6:04 | Permalien

    il faudrait qu’il décroche non ?

  59. Posted 15 février 2017 at 7:29 | Permalien

    au boulot

    Qatar : un Britannique trouve la mort sur le site d’un chantier du Mondial 2022MARWAN NAAMANI / AFP
    QATAR : UN BRITANNIQUE TROUVE LA MORT SUR LE SITE D’UN CHANTIER DU MONDIAL 2022
    @ MARWAN NAAMANI / AFP

    MONDIAL 2022 – Un Britannique est décédé sur le chantier d’un stade devant accueillir le Mondial-2022 au Qatar, ont annoncé vendredi les organisateurs de la Coupe du monde.
    20 janv 2017 12:16La rédaction de LCI
    Les organisateurs de la Coupe du monde ont annoncé ce vendredi 20 janvier qu’un Britannique avait trouvé la mort au Qatar sur le chantier d’un stade devant accueillir le Mondial-2022. L’homme, âgé de 40 ans, est décédé jeudi en travaillant sur le chantier du stade international Khalifa, a ajouté le comité qui supervise l’organisation du Mondial-2022.

    Une enquête a été ouverte sur les circonstances de la mort du Britannique, a ajouté le comité dans un communiqué sans divulguer son identité. En octobre dernier, un ouvrier népalais, Anil Kumar Pasman, était également décédé après avoir été heurté par un camion alors qu’il travaillait sur le chantier d’un autre stade du Mondial, celui d’Al-Wakrah.

    A Londres, un porte-parole du Foreign office a déclaré que son gouvernement était « en contact avec les autorités locales après la mort d’un ressortissant britannique à Doha ». Le stade Khalifa, dont les travaux de rénovation devraient s’achever cette année, sera le premier stade du Mondial à devenir opérationnel, cinq ans avant le coup d’envoi de la compétition mondiale.
    LIRE AUSSI

    Coupe du monde 2022 : la vente d’alcool interdite dans les espaces publics du Qatar
    1.200 ouvriers morts sur les chantiers des stades

    Les principales entreprises travaillant sur le chantier de Khalifa stadium font partie du géant belge de la construction Besix. Un porte-parole de la société a indiqué à l’AFP que le Britannique décédé travaillait pour un sous-traitant allemand spécialisé dans la pose de câbles.

    Selon un rapport de la Confédération syndicale internationale datant de 2014, au moins 1.200 ouvriers sont morts depuis que le pays a obtenu l’organisation de l’évènement en 2010. Les conditions de travail de ces derniers sont souvent pointées du doigt, notamment par Amnesty International qui évoque, entre autres, des « logements sordides surpeuplés », le « non-versement ou paiement en retard des salaires », ou encore la confiscation des passeports.

    Le Qatar, qui avait tout de même promis du changement dans ce domaine dès 2014, accueille environ 1,6 million de travailleurs étrangers. En 2018, ils devaient être pas moins de 36.000 employés sur les seuls chantiers du Mondial.

  60. michel
    Posted 15 février 2017 at 8:59 | Permalien

    Déjà si l’unité se faisait à l’assemblée autour du projet de résolution du PCF pour exiger un référendum sur le CETA ?

  61. 1956
    Posted 15 février 2017 at 9:53 | Permalien

    Pas de préalable = Pas de programme commun

    Sans préalable, un programme commun ne peut être mis en oeuvre, la seule politique qui accouchera sera celle des libéraux du PS puisqu’ils conservent la grande majorité des investitures parlementaires.

    Ce ne sont pas des têtes mais des votes et des symboles qui sont en cause.

    Si Hamon s’entête à offrir les clés du prochain quinquennat aux libéraux du PS, il reste « au niveau » de Cambadelis, intronisé par le PS, donneur de leçons de gauche.

    Aujourd’hui Hamon porte sa part de responsabilité dans une défaite de la gauche.

  62. Posted 15 février 2017 at 10:25 | Permalien

    ridicule, essaies de défendre que tu mets un préalable a un accord …

  63. sansressources
    Posted 15 février 2017 at 10:26 | Permalien

    aucun préalable, jamais jamais jamais, alors c’est toi qui fait le lit de Marine, toi et toi seul, tu ne peux t’en prendre aux autres là maintenant c’est clair, accuser les autres de sectarisme et répéter ad nauseam jamais jamais jamais fera passer Marine, mais t’en rends tu seulement compte ?

  64. Posted 15 février 2017 at 10:26 | Permalien

    sur le Ceta tout le monde est contre, en fait…

  65. Posted 15 février 2017 at 10:44 | Permalien

    oui pas de préalable
    mais accord,
    Il faut aller vite car le dépôt des candidatures est le 17 mars.

    Personne ne se ralliera à personne. Personne n’exclura personne. Personne ne sera obligé de scissionner ou de soumettre son propre parti. Personne ne donnera de leçons à personne. Personne n’aura raison contre personne.

    Le programme retenu ne sera ni celui de Benoit Hamon, ni celui de Yannick Jadot, ni celui de Jean-Luc Mélenchon.

    Ce ne sera pas des « bouts de programme » ni une « mosaïque de programme » : il sera clairement retenu ce qui unit, et écarté ce qui divise.

    En 7 ou 8 ou 9 questions clefs, centrales, sera défini un programme d’action de transition non pas pour résoudre toutes les questions du socialisme, mais pour gouverner de 2017 à 2022.

    Chaque sensibilité de gauche désireuse, chaque parti de gauche s’engageant à participer et soutenir la mise en oeuvre de ce programme de gouvernement sera respecté et associé.

    Il est en effet hors de question que des alliances se fassent avec la droite ou son prétendu « centre », car il s’agit justement de combattre la politique de droite du trio des candidats de la corruption et de l’argent, les Fillon, Le Pen, Macron.

    Et de mettre en œuvre le programme commun de gouvernement de la gauche.

  66. socrate
    Posted 15 février 2017 at 11:29 | Permalien

    Gérard si tu écoutais un peu les gens…
    On te dit qu on ne peut créer un rassemblement avec un PS majoritairement dans les mains des libéraux …et qui reprend des députés qui ont accepté cette politique libérale…
    est ce que tu comprends ça?
    ce n’est pas qu il y ai un refus de trouver un accord avec Hamon mais un Hamon qui ne serait pas tenu par les Valls , Camba etc …
    Comment inviter les francais a aller voter pour casser la loi El Khomri et présenter El Khomri pour représenter ce projet ?
    si tu te rends pas compte de l’impossibilité c’est grave…
    Les français ne veulent plus de vagues promesses et de représentants du peuple qui lui plante un couteau dans le dos comme l’a fait Valls Hollande et sa clique …
    alors tu montes sur tes grands chevaux en disant pas de préalable…. mais commence a faire le vide dans ton PS si tu veux accueillir des invités

  67. Eli
    Posted 15 février 2017 at 12:00 | Permalien

    ca ne me gène pas que vous ne publiez pas mon commentaire précédant vu qu’il n’était qu’un coup de colère …
    Nous voulons exactement la même chose seul la stratégie diffère, et elle diffère sacrément mais bon… Moi je suis une petite fourmis qui combat pas à pas les abus de pouvoirs et les imbécilités des petits élus corrompus près de chez moi et ils sont au PS et ils font beaucoup de mal et bien sur ils ne sont plus de gauche : je peux constater tout les jours qu’ils n’ont plus aucune boussole .
    Je lis votre blog pour m’informer sur le droit du travail et apprendre se qui se passe au Quatar par ex et je vous remercie pour se travail

  68. Posted 15 février 2017 at 12:04 | Permalien

    il n’y aura aucun préalable

  69. Posted 15 février 2017 at 12:04 | Permalien

    Pour un accord Hamon-Jadot-Mélenchon
    Un accord Hamon, Jadot, Mélenchon serait un signal extraordinaire dans l’histoire de la gauche en rupture de facto avec ce qu’a été le quinquennat rabougri de Hollande. Cela renverserait tous les préjugés, toutes les craintes, tous les désespoirs, toutes les résignations…
    La surprise accoucherait vite d’un engouement exceptionnel. L’espoir déferlerait. Nous serions vite en tête de tous les sondages. Le trio des candidats de la corruption et de l’argent reculerait vite. La peur le Pen sera refoulée : elle existe par défaut d’une gauche attractive. Fillon sera plombé par sa corruption. Et la place tellement artificielle de Macron se verra vite.
    Certains demandent « des garanties » : on les comprend il en faut. Ils ne veulent pas d’un « autre discours du Bourget ». Ils veulent une « majorité cohérente ».
    Mais quelle garantie supérieure à part un programme commun de gouvernement, un accord de gouvernement, un accord de partage des circonscriptions ?
    Il n’en existe aucune à part la mobilisation populaire, des comités populaires de soutien. Et pour qu’il y ait une telle mobilisation populaire, il faut commencer par gagner donc par battre LR et FN. Ce n’est jamais une défaite qui permettra cela… Une défaite serait un désastre ce serait le fameux « blitzkrieg » prôné par un Fillon vengeur, 6 ordonnances en 3 mois de l’été 17 pour casser tous nos droits sociaux et toute notre résistance. Il y a de quoi réfléchir et choisir entre ce qui est possible et ce qui serait terrible.
    Donc il faut commencer par le commencement :
    1°) Rédiger un programme commun de gouvernement : cela doit être facile, d’ailleurs Mélenchon ne le conteste pas, il a déclaré que les positions étaient « voisines ». Et si on les étudie bien, on le vérifie.
    2°) Se mettre d’accord sur les grandes lignes de la composition de ce gouvernement correspondant au programme signé. Un gouvernement Hamon, Jadot, Laurent, Mélenchon
    3°) Se mettre d’accord sur une liste partagée respectant chacune des sensibilités et partis de gauche, de 577 noms de candidats communs labellisés en soutien à ce gouvernement.
    Il faut aller vite car le dépôt des candidatures est le 17 mars.
    A retrouver l’article de Gérard Filoche : http://www.huffingtonpost.fr/gerard-filoche/alliance-melenchon-hamon-presidentielle/

  70. socrate
    Posted 15 février 2017 at 12:50 | Permalien

    Cazenzuve interrogé ce matin :

    l’accord sur le Ceta est un bon accord…

    vous prendrez bien un de libéralisme ?
    au fait Cazeneuve il est du PS ?

  71. Posted 15 février 2017 at 12:55 | Permalien

    il est hollande, c’est pour ça qu’il est là, il a été battu lui aussi le 29 janvier
    le Ps est en très grande crise, et ça durera jusqu’au 23 avril ou 7 mai dans tous les cas

  72. Michel
    Posted 15 février 2017 at 13:59 | Permalien

    Mélenchon cela fait plus d’un an qu’il est en campagne. Il a un programme précis et travaillé par de nombreux économistes.

    Alors que du coté du PS tout se fait dans la précipitation, le premier tour est dans deux mois et demi et Hamon a un programme très très vague. Est-ce réaliste de prétendre rédiger un programme commun en si peu de temps ? La logique de JLM est pourtant limpide, il ne va pas défendre un programme plus flou alors que le sien est extrêmement précis…

    Surtout que quand on regarde les soutiens de Benoit Hamon qui disent ça :

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article153330

    http://lelab.europe1.fr/najat-vallaud-belkacem-voit-mal-comment-benoit-hamon-pourrait-abroger-la-loi-travail-2970800

    Est-ce cohérent ?? Pourquoi ne pas faire l’unité de la gauche autour de Mélenchon qui a un programme clair et une bonne dynamique derrière lui ? Les gens en ont marre des combines politiciennes !!

  73. Bobby
    Posted 15 février 2017 at 15:06 | Permalien

    « le Ps est en très grande crise,  »

    Ben non, il ne reste plus que quelques militants de gauche, les trois quarts de ceux là se sont barrés, tu le sais bien, donc ceux qui restent ne sont pas en crise avec le PS, ils sont en crise contre la ligne Hamon et ça se vérifiera plus tard, pour l’instant ils suivent en y étant bien obligés, mais pas plus.
    Et me dit pas que c’est pas vrai, après 27 ans au PS (je n’y suis plus) je vois ce qu’est devenu l’état de ma section et ce qu’il en reste.

  74. Gruchet Erik
    Posted 15 février 2017 at 15:31 | Permalien

     » nous ne demanderons pas a melenchon de se séparer de la meute sectaire qui nous insulte chaque jour ». Mais monsieur Filoche en réduisant les insoumis à une horde de zombies sans conscience et assoiffée de haine, en les deshumanisant ainsi vous pensez sincèrement tendre vers l’union. Vers l’union de quoi d’abord? Vous prétendez qu’il suffit, comme celà s’est toujours fait dans la politique politicienne à la papa que je garde mon poste, qu’il suffit donc de faire des compromis. Ainsi donc il faudrait mettre de côté la sortie du nucléaire parcequ’elle déplait aux communistes, ainsi donc il faudrait mettre de côté la sortie des traités européens qui déplait aux socialistes, et le TAFTA et le CETA… Nous ne voulons plus de ce système de représentation qui dévoie la volonté citoyenne. Comment se fait il que vous n’ayez pas encore quitté le parti socialiste aprés le camouflet de votre ejection des primaires? comment en conscience pouvez vous cautionner un tel trompe l’oeuil? Nous voulons une démocratie directe où soient éliminées les magouilles de coin de table des hommes politiques. Je sais c’est votre métier, homme politique, mais il faut bien se faire une raison, ce métier là n’a pas plus d’avenir dans notre espoir grandissant d’autonomie citoyenne individuelle que caissière de supermarché dans un monde informatisé.

  75. Posted 15 février 2017 at 16:10 | Permalien

    je ne déshumanise personne, moi,
    je ne vais écrire sur les murs de personne,
    je réponds ici comme on me parle
    comme on ose me parler

    je ne donne pas de consignes pour que mes camarades aillent répéter mille fois de façon insultante et humiliante que vous devez quitter votre parti, rompre avec JLM ou je ne sais quoi
    par contre je note les repétitions, les âneries, les consignes trop voyantes, de la « meute » et je trouve, nous trouvons cela exaspérant infantile, insupportable
    nous répondons aux arguments valables, mais pas a ceux de la secte
    mais comment répondre sans les qualifier a toutes ces perroqueteries ? c’est une honte pour un courant d’idées de se comporter ainsi ne trouvez vous pas ?

    nous combattons dans le PS depuis 24 ans, notre revue D&S incarne ce combat depuis 24 ans, chaque mois, nous ne sommes comptables que de ce qu’il y a dans cette revue et de rien d’autre !

    mon métier n’est pas homme politique, mais j’ai fait, fils d’ouvrier, 12 métiers, dont ouvrier moi meme plus 30 ans celui d’inspecteur du travail,

    je n’ai aucun poste a défendre, je ne reçois rien, je suis militant et je cotise, c’est tout,

    j’ai pris ma premiere carte CGT en 1963, allez voir ma bio http://www.filoche.net

    je suis depuis plus de 50 ans pour l’union de la gauche car c’est la seule voie pour renverser le capitalisme, ça ne peut se faire avec la division du salariat

    et vous venez là donner des leçons ? comme ça sans rien savoir , oui comme un perroquet en meute ?

    « Eloge des militants » par Gérard Filoche
    Rien de grand ne s’est jamais fait dans le monde sans militant. A l’origine de tous les progrès sociaux, il y a un geste engagé. Ceux qui vont courageusement à contre courant arrivent souvent avant les autres, pourvu qu’ils aient une ambition sociale universelle. Non pas au nom d’une vocation avant-gardiste, mais du simple fait qu’ils expriment de façon vivante les aspirations de millions d’humains semblables à eux.
    Le monde entier se souvient de Spartakus mais pas du nom du gouverneur qui l’a supplicié. La Commune de Paris est célèbre dans le monde entier, Thiers est révélé traître à son pays. Trotski fut paria et assassiné mais c’est Staline qui est banni par l’histoire. Le nom de Jean Jaurès est couvert de gloire, son assassin Vilain a mal fini. Guevara est célébré, son assassin, couvert de lie. Le nom de Mandela l’a emporté sur celui du fondateur de l’apartheid.
    La force des militants c’est de renverser les exploitations et les oppressions, en partant de peu. Le courage et l’opiniâtreté sont leur lot. Humbles ou célèbres, ils comptent finalement toujours plus dans l’histoire des sociétés humaines que les César, les Empereurs, les Caudillo. Il y a toujours eu des Jacquou le croquant, des sans-culottes, des communards, des résistants, des syndicalistes, des indignés. Toutes celles et ceux qui luttent contre l’exploitation des humains par d’autres humains.
    Y aurait il de la démocratie sans résistants aux tyrannies ? Y aurait il des congés payés, des retraites, une sécurité sociale, des droits du travail sans syndicalistes ? Y aurait il des progrès de l’égalité entre sexes sans féministes ? Pour sauver la banquise il faut s’en prendre aux banquiers : mais pas sans écologistes convaincus. La paix n’est pas naturelle aux sociétés humaines sans action des antimilitaristes.
    Les gestes des militants sont simples mais ambitieux. Souvent, trop souvent ils apparaissent inefficaces, vains, répétitifs : et puis la parole est entendue, le tract est lu, le film est vu et compris, internet s’embrase, l’explosion sociale est là – comme en mai 68. Alors les militants font faire aux autres le chemin qu’ils ont eux mêmes parcouru : de l’éveil de quelques consciences à la conscience de masse : là où il y a une volonté collective il y a un avenir collectif progressiste.

  76. Posted 15 février 2017 at 16:12 | Permalien

    fatigue,
    6 millions de voix, 30 000 membres encore, et 7 regions, 1 ville sur 3 1/3 des départements, 280 députés,
    il restera entre 20 et 120 deputes PS, si on perd dés le 23 avril et zéro EELV zéro PG zéro PCF

  77. Posted 15 février 2017 at 16:13 | Permalien

    mais nous ça fait 24 ans qu’on fait campagne et on a un programme « top » travaille a fond avec beaucoup d’économistes d’intellectuels de haut niveau, de militants dévoués ,de syndicalistes surtout, de jeunes

    lis, etudies, D&S mensuel depuis 24 ans, 32 livres, des milliers d’articles, de medias, nos sites, nos lettres électroniques, 130 000 exemplaires,

  78. Naïm
    Posted 15 février 2017 at 16:25 | Permalien

    Ben supprimez alors les commentaires de ceux que vous appelez la meute! Mais vous verrez, votre blog sera très très très vide.
    La très grande majorité de ceux qui viennent écrire ici, parce qu’au départ ils se sentent proches de vous, vous répètent inlassablement qu’ils ne veulent pas de ce gouvernement composite.
    Vous pouvez les dénigrer en les traitant de meute, malgré les arguments qu’ils vous opposent, il n’en reste pas moins que ce sont les électeurs de gauche que votre parti est censé représenter!!!
    En démocrate, ne pensez-vous pas qu’il serait pertinent de les écouter?!?
    C’est assez drôle finalement, parce que vous traitez Mélenchon d’autocrate, mais pour le coup c’est vous qui ne daignez pas entendre la voix des citoyens mécontents et restez bloquer sur vos logiques de partis.
    Et oui oui, on sait vous vous battez depuis 25 ans! Et nous? Ben moi par exemple je me bats pour survivre et nourrir ma famille, et les logiques d’appareils ça ne règle pas mes problèmes de fin de mois. Donc arrêtez de nous prendre de haut en prétendant nous défendre, et faites votre boulot en relayant ce que vous demandent vos électeurs!

  79. Posted 15 février 2017 at 16:39 | Permalien

    mais ce n’est pas vrai, si les gens étaient proches, il feraient attention a leur langage et seraient polis et ne me demanderaient pas mille fois les mêmes bêtises
    je ne me bat pas depuis 25 ans mais depuis 54 ans, et D&S c’est un choix collectif avec des centaines de camarades depuis 24 ans
    et j’(ai aussi des problèmes de fin de mois
    ici ça n’a rien a voir avec des millions de gens qui votent socialistes et auxquels on s’adresse
    ni avec nos camarades syndicalistes qui ne viennent pas, eux, nous demander de quitter notre parti, ils ont du respect, eux

  80. Gilbert Duroux
    Posted 15 février 2017 at 16:50 | Permalien

    GF : « 500 signatures de PCF autour de frederic boccara
    quant a l’obscure élue de Haute garonne, elle existe aussi »

    Oui, mais tu avais soigneusement « oublié » la source pour faire croire que ça venait du PCF national. On connait tous les trucs, nous aussi.

  81. Posted 15 février 2017 at 17:03 | Permalien

    mais c’est encore pas vrai, j’en ai rien a faire, c’était les potes de toulouse qui avaient envoyé ça

  82. Bobby
    Posted 15 février 2017 at 17:20 | Permalien

    C’est quand même incroyable que tu ressentes des injures ou des attaques à tout propos.
    Il me semble que ce n’est pas toi qui es attaqué, mais ce qu’à fait le gvt de ce que n’a pas fait le PS pendant 5 ans.
    Tu peux toujours dire, si, nous a DS on a fait, il n’empêche que la majorité du PS et des élus ne t’ont pas suivi.
    Aujourd’hui la question n’est pas le passé mais le futur et le futur ne peut pas recommencer avec les mêmes qui ont trahis les électeurs, ne serait-ce qu’en partie au nom d’un éventuel rassemblement d’un parti.
    Puis faut arrêter de tourner autour du pot, tu sais très bien que JLM ne se désistera jamais pour Hamon, donc il faut trouver autre chose que ce souhait ressassé qui ne se réalisera jamais.

  83. Posted 15 février 2017 at 17:51 | Permalien

    ce n’est pas vrai, si melenchon ne veut pas d’accord, il fait perdre toute la gauche et il perd lui…

  84. socrate
    Posted 16 février 2017 at 0:40 | Permalien

    ce soir tu peux etre heureux Gerard
    Mélenchon propose à Jadot et Hamon de soutenir une candidature unique, « la sienne » http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/melenchon-propose-a-jadot-et-hamon-de-soutenir-une-candidature-unique-la-sienne_1879662.html
    comme tu voulais l unité tu vas pouvoir l’avoir si tu le veux vraiment

  85. Gilbert Duroux
    Posted 16 février 2017 at 3:55 | Permalien

    Victoire ! Ça y est, la candidature unitaire est en marche. Mélenchon a fait preuve de bonne volonté et a fait, à Strasbourg, une proposition de candidature unitaire que Benoît Hamon ne pourra pas refuser :
    http://www.rfi.fr/france/20170216-jean-luc-melenchon-donne-rendez-vous-benoit-hamon

  86. valentin
    Posted 16 février 2017 at 9:52 | Permalien

    @Gérard, pour une majorité des personnes présentes sur ton blog, il me semble qu’il y’a réellement, viscéralement un attachement à des valeurs de gauche.

    Malgré ton dévouement, ton courage, ton énergie, tu ne peux pas d’un revers de main balayer ce que l’on te dit : le courant majoritaire jusque là du Parti Socialiste a été un vecteur du libéralisme, une trahison de ce que l’on porte avec nos tripes.

    Je ne vois pas comment on peut demander à celles et ceux qui ont été trahis de mettre leur bulletin de vote pour ces élus qui ne représentent plus des idées, des fondements de ce qui fait la gauche.

    J’étais enfant quand en 81 le visage de François Mitterand est apparu sur le poste de télévision. A cet âge, je n’étais pas à même de comprendre la politique dans ses divers aspects mais je voyais qu’il se passait quelque chose pour l’espoir porté, les idées… Et depuis, année après année, j’ai vu les gens abandonnés, méprisés, insultés dans leur réalité, leur intelligence regarder ailleurs, abandon l’espoir. Or l’espoir c’est ce qui nous donne envie d’avancer, de s’investir, d’y croire malgré le quotidien, les difficultés.

    Le Parti socialiste est sans doute constitué de deux orientations différentes de fond, celui du libéralisme et celui de l’humanisme. Comment avoir une politique cohérente, un programme qui s’appuie sur une dichotomie de fond?

    Si le ps doit éclater qu’il éclate. Le temps des calculs est terminé, il est l’heure de porter des aspirations.

  87. Pigase
    Posted 16 février 2017 at 11:25 | Permalien

    Mélenchon ne veut pas gouverner.
    C’est curieux que vous l’ayez pas encore intégré.
    Même Piketty s’en est rendu compte.

    Hamon?
    Il se retrouve empêtré dans un programme utopique.

  88. Carlos Hermo
    Posted 16 février 2017 at 11:41 | Permalien

    Melenchon propose 3 dates pour discuter malgré le refus d’Hamon d’etre coherent au niveau de son parti… Quel sectarisme à la France Insoumise!:
    24 25 et 26 fevrier.
    A Hamon d’accepter le rendez vous pour lui exposer ses conditions… À savoir qu’il refuse que Melenchon soit le candidat… Alors ?
    S’il refuse, ça voudra dire quoi ? Que Melenchon ne veut pas l’union?
    Ou que c’etait juste une posture depuis le depart? J’espere Gerard que tu ne lui trouveras plus d’excuses après ça… Parce que tout le monde sait deja comment ça va se terminer n’est-ce pas?

  89. popo 60
    Posted 16 février 2017 at 11:46 | Permalien

    Bonjour,je viens de voir que Y.Jadot va rencontrer JLM ce matin et que ce Même JLM propose à B.Hamon de le rencontrer en fin de semaine prochaine comme quoi,il ne faut pas désespérer et on y croit…………….;

  90. Michel - Pierre
    Posted 16 février 2017 at 12:18 | Permalien

    TOUTES les forces de la gauche authentique sont précieuses.
    D’autant plus qu’aujourd’hui la victoire, qui paraissait hors de portée il y a peu de temps encore, est redevenue possible (le cumul « suffrages pour la Gauche » est désormais en tête dans tous les sondages pour le premier tour – devant l’extrême droite, devant la droite « type MODEM » et devant la droite « Fillon et compagnie »).
    Mais une condition reste à remplir pour dynamiser nos énergies, si diverses et ne pas laisser le champ libre à deux des trois DROITES pour le second tour: savoir passer du stade de la compétition à celui de la COOPÉRATION …
    Or le temps pour y parvenir est devenu très court et se résume en un mot: MAINTENANT !
    Alors si on s’y mettait,comme le suggère une de nos multiples structures, particulièrement bien nommée … ENSEMBLE ?!

  91. socrate
    Posted 16 février 2017 at 13:35 | Permalien

    pourquoi le CETA est passé au parlement européen
    parce que la majorité des sociaux démocrates européens (pas les français) a voté POUR
    comment imaginer que c’est avec ceux la qu on va renégocier les traités européens?

  92. Carlos hermo
    Posted 16 février 2017 at 14:04 | Permalien

    Bon… Je crois qu’on peut pas être plus clair dans l’invitation à discuter lancée à Jadot et Hamon… Les dates pour trouver un créneau sont lancées!
    Hamon va t’il dire qu’il n’a pas reçu de demande de Mélenchon?
    Au cas ou dans ce cas, voici ci-dessous un des nombreux articles…
    Demandes lui Gérard s’il souhaite vraiment y répondre ou bien Hamon va-t’il inventer une nouvelle excuse pour refuser de parler?

    http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/jean-luc-melenchon-fixe-rendez-vous-a-hamon-et-jadot-1207487

  93. Anastasia
    Posted 16 février 2017 at 16:45 | Permalien

    Concrètement, voici le candidat que soutient Gérard Filoche après son retournement de veste et qui n’abrogera pas la loi travail :

    http://mobile.francetvinfo.fr/politique/ps/primaire-a-gauche/je-ne-veux-pas-mourir-en-premiere-ligne-le-difficile-rassemblement-des-deputes-ps-derriere-benoit-hamon_2061959.html#xtor=CS2-765-twitter-&xtref=https://t.co/NHmHW0m1SP

    « Le rassemblement passera aussi par de subtiles modifications sur le programme. De fait, Benoît Hamon est bel et bien en train d’amender son projet. Sur le revenu universel, « on va revenir sur terre assez rapidement », glisse un député. En clair, le candidat devrait retenir une proposition quelque peu édulcorée, concentrée sur les 18-25 ans. Et le même député d’assurer que sur la loi Travail, il ne devrait plus être question d’une abrogation pure et simple. De quoi expliquer pourquoi le candidat concentre maintenant ses critiques sur le fameux article 2 du texte, qui prévoit l’inversion de la hiérarchie des normes, plutôt que sur l’ensemble de la loi. »

  94. Dominique Babouot
    Posted 16 février 2017 at 17:16 | Permalien

    Je suis en train de relire le petit livre ecrit pour 2012 par l’economiste Jacques Genereux « nous on peut! »
    A l’instant ou on parle de programme commun Hamon Jadot Melenchon, ceux qui veulent reflechir a ce programme serait bien avise de consulter ce petit livre.
    Benoit Hamon dit du bout des levres qu’il envisage de renegocier les traites europeens mais sans trop insister sur les modalites pratiques comme en Hollande en 2012 qui a ose affirmer au bout d’un mois que tout etait regle et a en fait accepter le traite Merkozy sans rien y changer.
    Il faut d’ailleurs remarquer a ce propos que Montebourg etait beaucoup plus offensif dans sa campagne en preconisant la menace de la politique de la chaise vide au conseil europeen. Montebourg a d’ailleurs ete vire du gouvernement la dessus contrairement a Benoit a qui valls avait demande de rester!
    La raison pour laquelle Hamon n’axe pas sa campagne sur cette chose essentielle est malheureusement bien comprehensible, il ne faut surtout pas contrarier les clampins qui nous ont emmerdes pendant tout le quinquennat et qui osent avoir des exigences alors qu’ils ont ete battus a plate couture au deuxieme tour de la primaire!
    Helas la est bien le probleme et si malheireusement pn doit choisir le 23 avril a 20 heures entre Fillon et Lepen, c’est parceque pn n’aura pas ete capable de leur dire merde une bonne fois pour toutes, excusez moi de la vilgarite et pas a cause de Melenchon qui jusqu’a present s’est montre calme et cooperatif malgre son mauvais caractere legendaire!

  95. thomine
    Posted 16 février 2017 at 17:21 | Permalien

    http://www.huffingtonpost.fr/malik-lounes/jean-luc-melenchon-election-presidentielle/

  96. thomine
    Posted 16 février 2017 at 17:33 | Permalien

    http://www.lci.fr/elections/melenchon-propose-a-hamon-et-jadot-de-soutenir-une-candidature-unique-la-sienne-2026169.html

    Visiblement Melenchon ou « Melonchon’ enfle… et vous voulez construire une candidature unique avec ce type qui se voit comme le nouveau messie ou le nouveau petit père du peuple ? en d’autres termes, il ne sent plus pisser; quelle vanité !!!

  97. Anastasia
    Posted 16 février 2017 at 17:55 | Permalien

    « JEAN-MARC GERMAIN, DIRECTEUR DE CAMPAGNE DE BENOÎT HAMON : « LA GAUCHE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI PRÈS DE SE RÉUNIR » »
    JEAN-MARC GERMAIN le rapporteur de l’ANI qui n’a pas osé, apposer sa signature sur les motions de censure contre la loi travail…
    Carvounas, celui qui traitait Martinez de Peppone et dénigrait la CGT, Matthias Fekl qui approuvait le CETA,…quelle belle équipe de campagne que celle de Hamon !
    Non franchement Gérard, arrêtez de prendre les gens pour des abrutis.
    Concrètement le vote « utile » ne sert que le PS ! le vote « nécessaire » sert le peuple ! Votons massivement pour Mélenchon !

  98. robert
    Posted 16 février 2017 at 18:37 | Permalien

    Excusez moi je ne vous traite de rien moi !
    Mais c’est quoi l’accord dont doit vouloir Mélenchon ?

    Si j’ai bien suivi Hamon a déclaré que quoi qu’il se passe accord ou pas son nom sera sur un bulletin de vote.

    Pour vous ce préalable car s’en est bel et bien un ne plombe-t-il pas toute possibilité d’accord?

    Quand à faire porter la chapeau à Mélenchon sur la très probable non présence de la gauche au second tour des élections çà n’est vraiment pas très honnête.

    S’il y a non présence de la gauche on second tour on pourra avant tout remercier Hollande, valls, El Khomri et bien d’autres socialistes dont effectivement vous ne faites pas parti.

    Par contre Benoît Hamon a découvert sur le tard les problèmes sociaux des français, n’oublions pas qu’il a fait parti du gouvernement sous Hollande et qu’il ne s’insurgeait guère alors contre la politique gouvernementale.

    Pour ma part, je suis un militant communiste je veux bien d’un programme commun de gauche mais excusez moi les socialistes m’ont déjà fait cocu à plusieurs reprises avec ce genre de programme.

    Aujourd’hui j’attends plus, je veux que le peuple puisse agir directement et çà seul Mélenchon pourra le permettre si ce n’est pas pour cette fois çà sera pour plus tard.
    Parce que la droite et la gauche « politiciennes » telle qu’elles existent aujourd’hui ne représentent plus rien une fois sortie des hémicycles. Tous ces gens là se gavent sur le dos du peuple Cahuzac (socialiste) comme Fillon (droite) et bien d’autres…

    Alors oui on va peut être morflé mais c’est déjà bien en marche et je préfère des idéaux nobles même minoritaires qu’une tambouille indigeste et qui ne correspond en rien au menu affiché!

  99. Posted 16 février 2017 at 19:27 | Permalien

    pouaaaah
    JM Germain a fait autocritique le premier en juin 2014 sur l’ANI
    il a refuse les lois macron et EL Khomri
    tous nos deputes ont vote contre le CETA malgré les calomnies qui ont fleuri ici,
    ce n’est pas intéressant de discuter avec des gens sans paroles qui ne savent que denigrer, et oublient de jour en jour le dernier reproche QU’ILS ONT FAIT OU ILS SE SONT TROMPÉS pour en inventer un autre

  100. valentin
    Posted 16 février 2017 at 19:35 | Permalien

    @Gérard, pour une majorité des personnes présentes sur ton blog, il me semble qu’il y’a réellement, viscéralement un attachement à des valeurs de gauche.

    Malgré ton dévouement, ton courage, ton énergie, tu ne peux pas d’un revers de main balayer ce que l’on te dit : le courant majoritaire jusque là du Parti Socialiste a été un vecteur du libéralisme, une trahison de ce que l’on porte avec nos tripes.

    Je ne vois pas comment on peut demander à celles et ceux qui ont été trahis de mettre leur bulletin de vote pour ces élus qui ne représentent plus des idées, des fondements de ce qui fait la gauche.

    J’étais enfant quand en 81 le visage de François Mitterand est apparu sur le poste de télévision. A cet âge, je n’étais pas à même de comprendre la politique dans ses divers aspects mais je voyais qu’il se passait quelque chose pour l’espoir porté, les idées… Et depuis, année après année, j’ai vu les gens abandonnés, méprisés, insultés dans leur réalité, leur intelligence regarder ailleurs, abandon l’espoir. Or l’espoir c’est ce qui nous donne envie d’avancer, de s’investir, d’y croire malgré le quotidien, les difficultés.

    Le Parti socialiste est sans doute constitué de deux orientations différentes de fond, celui du libéralisme et celui de l’humanisme. Comment avoir une politique cohérente, un programme qui s’appuie sur une dichotomie de fond?

    Si le ps doit éclater qu’il éclate. Le temps des calculs est terminé, il est l’heure de porter des aspirations.

  101. Anastasia
    Posted 16 février 2017 at 19:59 | Permalien

    Hypocrisie ! Vos députés n’ont pas voté contre le CETA le 02/02 http://www.lcp.fr/actualites/resolution-sur-le-ceta-le-groupe-ps-sabstient-pour-concilier-les-positions-de-hamon-et-du

  102. michel
    Posted 16 février 2017 at 20:01 | Permalien

    proposition résolution pcf (référendum sur CETA) :
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion4335.asp

    Position du groupe socialiste le 02/02 : abstention selon la presse

    Alors, pour ménager les susceptibilités, la position du groupe est arrêtée : ce sera l’abstention. « C’est un élément positif puisque jusqu’à présent, le groupe socialiste était plutôt favorable au CETA, c’est un pas en avant important », se félicite l’ancien « frondeur » Pascal Cherki

  103. Anastasia
    Posted 16 février 2017 at 20:30 | Permalien

    Jean-Marc Germain les a refusées sans signer aucune motion de censure, quel courage

  104. Posted 16 février 2017 at 20:45 | Permalien

    la presse n’a pas retenu ça, elle retenu qu’il disait non puisqu’il mettait un préalable « c’est moi » ce que benoit n’avait pas fait

  105. Posted 16 février 2017 at 20:45 | Permalien

    la presse n’a pas retenu ça, elle retenu qu’il disait non puisqu’il mettait un préalable « c’est moi » ce que benoit n’avait pas fait

  106. Posted 16 février 2017 at 20:50 | Permalien

    mais ce n’est pas ce qu’il y a dans la tete de melenchon qui compte mais ce qu’ils y a dans la tete de millions de gens et la force qu’ils auront pour l’exprimer;

  107. Posted 16 février 2017 at 20:53 | Permalien

    tu es là depuis 15 jours a gémir a propos de tout et de rien pour que l’unité ne se fasse pas,
    chaque jour un nouveau pretexte, un nouveau chantage, une nouvelle accusation, un nouveau chantage, une argutie de plus
    qui a inventé qu’on votait pour le CETA
    qui ne prend pas en compte qu’on a vote contre le CETA ?
    qui a lu le clair communique de BH contre le CETA ?
    chaque jour c’est pareil c’est lassant vraiment
    jamais tu ‘n’as eu une phrase pour cherche a lever les obstacles jamais

  108. Posted 16 février 2017 at 20:57 | Permalien

    la gauche a toujours été majoritaire, c’est le salariat la gauche, dans toute sa diversité,
    la gauche ce n’est ni hamaon ni melenchon c’est bine plus vaste,
    ce n’est pas 250 000 click ni meme 1,2 million de void, c’est 20 millions de voix,
    ca ne se voyait pas parce que les uns faisaient mine d’associer le PS a sa droite,
    les autres ne croyaient pas a la gauche socialiste,
    ce sectaire de melenchon nie qu’il y ait une gauche socialiste après lui, il a dit « ce sont des gens qui couinent et puis qui se couchent » e lil essaie depuis 9 ans de faire partager ce jugement a tous ceux qui le suivent
    beaucoup ne croyaient pas qu’on battrait Hollande et Valls
    ON L’A FAIT !
    unite !

  109. Posted 16 février 2017 at 20:58 | Permalien

    hier vous nous reprochiez de voter le CETA
    puis de nous abstenir sur le CETA
    maintenant qu’on a vote non au CETA
    c’est les autres que vous accusez…
    marre !!!!!!

  110. Posted 16 février 2017 at 20:58 | Permalien

    la presse n’a pas retenu ça, elle retenu qu’il disait non puisqu’il mettait un préalable « c’est moi »
    ce que benoit n’avait pas fait

  111. Posted 16 février 2017 at 21:00 | Permalien

    mais ça c’est du commentaire de journaliste merdique, tu le reprends c’est ta vérité peut etre ?
    BH a répète encore et encore qu’il abrogerait la loi El Khomri
    assez de leçon assez de suspicions
    si vous vous étiez mieux battus dans le concret, dans la rue, dans les meetings contre la loi el khomri elle ne serait peut etre pas passée,

  112. Posted 16 février 2017 at 21:01 | Permalien

    oui il y a mon article aussi dans le huff post

  113. Posted 16 février 2017 at 21:04 | Permalien

    moi
    je préfère un accord limite mais clair sur les points qui font accord,
    que LR et FN
    et je combats tous les diviseurs, tous les saboteurs, tous les indifférents,
    c’est un combat
    décisif précieux, irremplaçable, actuel,

    les deux pétitions atteignent 90 000 signatures, des lettres des appels fleurissent partout,
    ca va finir par pressionner les intéresses

  114. Posted 16 février 2017 at 21:05 | Permalien

    damned raté ils ont vote conte le CETA à l’unanimité
    alors que nombre de dirigeants étaient contre de moscovici à valls

  115. Posted 16 février 2017 at 21:06 | Permalien

    ils ont vote NON ils ont vote contre
    raté hein ?

  116. Posted 16 février 2017 at 21:06 | Permalien

    menteur,
    les aubrystes n’avaient pas la meme tactique que la motion B, nous autres gauche socialiste, mais ils nous ont rejoint, on s’en félicite !

  117. socrate
    Posted 16 février 2017 at 22:22 | Permalien

    un fois de plus tu réponds pas
    UNION derriere Melenchon
    tu es pour ou contre ?

  118. Dominique Babouot
    Posted 16 février 2017 at 22:29 | Permalien

    Alors gf on ne se donne pas la peine de publier mes posts?
    Carton rouge!

    Moi je serai a Paris le 18 Mars pour que la 6eme republique remplace enfin ces pieces de theatre a repetition et qu’enfin les citoyens puissent enfin etre libres de voter selon leurs convictions et non pas en fonction de ce qui passera a 20 heures le 23 avril!

    Eh oui vive la 6 eme republique et a
    Bas les combinaisons d’appareils!
    Vous n’avez pas ete capable de faire la revolution, alors on passe a autre chose, le peuple attend et piaffe d’impatience!

  119. Dominique Babouot
    Posted 16 février 2017 at 22:40 | Permalien

    Finalement a Strasbourg jlm s’est foutu de la gueule de Bh et de jalot en les invitant a soutenir une seule candidature la sienne et il a raison puisqu’il est le le seul a disposer d’appuis surs et solides!
    Eh oui il n’a peut etre pas le puissant appareil de bh mais au moins il peut compter dessus!
    Eh gerard t’en a pas marre de courir sur une planche pourrie qui va ceder a tout moment?

  120. Anastasia
    Posted 16 février 2017 at 23:16 | Permalien

    Oui à l’union, avec Mélenchon candidat commun et en se débarrassant de toute la droite du PS, sans exception ! Et là vous aurez l’unité ! Hamon doit trancher une fois pour toute, le but n’étant pas l’hégémonie du PS, mais la victoire de la Gauche avec un grand G.

  121. Gilbert Duroux
    Posted 17 février 2017 at 0:01 | Permalien

    Il arrête pas de mentir et il traite les autres de menteurs.

  122. Chantal
    Posted 17 février 2017 at 0:18 | Permalien

    Je l’ai eu dit et je le redis, je ne voterai pas pour « La belle alliance populaire » qui n’a de belle que le nom !
    Etre arrivé à se faire élire après bien des magouilles sur le dos d’une jeunesse, parfois très malade, je n’apprécie pas ! Benoît Hamon était d’ailleurs le lobbyiste de la LMDE
    https://www.challenges.fr/economie/la-verite-sur-la-faillite-d-une-mutuelle-etudiante_106961

    Tout changer pour que rien ne change ? !
    http://www.marianne.net/du-mjs-primaire-benoit-hamon-25-ans-combines-au-ps-100249240.html

    Benoît Hamon a franchement une drôle de façon de voir la laïcité. C’est dans sa ville qu’il y a eu le plus de jeunes qui sont partis en Syrie ! Que des femmes soient interdites dans les cafés en France, ce n’est pas un problème pour lui. Tout se règlera une fois que cette jeunesse aura son revenu de base. En est-il si sur ? La laïcité passe à la trappe !
    http://www.marianne.net/cafes-interdits-aux-femmes-france-benoit-hamon-relativise-100248717.html

    http://www.marianne.net/amine-el-khatmi-au-ps-laicite-est-veritable-tabou-100240904.html

    Pour un Printemps Républicain :
    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2017/02/01/manifeste-pour-un-printemps-republicain-adhesion-et-appell-a-934409.html

    Voir Cambadélis assis à côté de Benoît Hamon et dire « tous ceux qui partiront vers Macron seront exclus », m’a fait me dire « on prend les mêmes et on recommence ». La MNEF au pouvoir !!

  123. Dominique Babouot
    Posted 17 février 2017 at 0:27 | Permalien

    Franchement a la direction du ps, ils sont pathetiques!
    Cela me fait penser a une scene de ce film sur la revolution francaise ou on voit le roi Louis xvi sous les sarcasmes coiffer le bonnet phrgién face a une foule en colere qui a envahi le palais des tuileries!

    35 ans qu’ils se foutent de notre gueule, qu’ils nous disent qu’on n’a pas le choix que c’est eux ou pire la droite ou l’extreme-droite, 35 ans qu’ils preferent draguer les electeurs de droite tandis que nous on n’a qu’a voter et la fermer, les syndicalistes agricoles ou des policiers on les recoit dans les salons de l’elysees alors que les notres on leur envoie les crs!
    Oui tout compte se paye tot ou tard et le moment est venu!
    On nous envoie Benoit pour nous calmer, on ne se calmera pas!
    Quant a Benoit, il faudra qu’il choisisse eux ou nous!
    Et toi Gerard Filoche, mais qu’est que tu fous la?
    Le seul d’entre vous qui a compris pour l’instant c’est Meluche!
    Combien faudra-t-ii de temps vous faudra-t-il pour comprendre que ce qu’on veut c’est qu’ils degagent autant qu’ils sont!
    Qu’ils s’en aillent tous!
    Et qu’ils ferment la porte en partant et sans faire de bruit svp!

  124. Gilbert Duroux
    Posted 17 février 2017 at 5:06 | Permalien

    Voilà ce que font les flics du PS aux migrants :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170216.OBS5413/paris-des-benevoles-empeches-de-nourrir-des-migrants-pres-du-centre-de-la-chapelle.html
    Oui, je dis que ce sont les flics du PS, parce que ce sont les flics du pouvoir socialiste et que ça fait un moment que les membres du PS restent sans réaction devant toutes ces saloperies qui se répètent de plus en plus souvent. Quand allez vous faire le ménage parmi les brebis galeuses de la police, qui n’est pas républicaine ?

  125. Posted 17 février 2017 at 9:09 | Permalien

    @GF106
    « ce qu’ils y a dans la tete de millions de gens »
    C’est bien le problème. Ce qu’il y a dans la tête de millions de gens, qui ne viennent pas sur votre blog et que vous ne pouvez donc pas insulter, c’est qu’ils on voté en 2012 pour des socialistes qui ont mené une politique de droite ou pire pendant 5 ans, et qu’ils n’ont pas envie de recommencer en 2017.
    Vous pouvez brandir l’épouvantail LR-FN tant que vous voudrez, ça ne changera rien pour eux.

  126. robert
    Posted 17 février 2017 at 10:21 | Permalien

    J’ai de la sympathie pour votre combat. Je me suis intéressé de près à votre candidature aux primaires.

    Je suis un peu déçu en vous lisant ici!

    Vous êtes quand même très hargneux et arrogant avec les personnes de gauche qui vous expliquent ici qu’ils ne veulent pas de Benoît Hamon parce qu’il représente l’appareil du parti avec tout ce que cela induit derrière.

    Quand à traiter Melenchon de sectaire, je pense qu’il vaut mieux regarder dans son jardin. Quand on entend ou on lit certaines déclarations d’élus socialistes disant s’il y a accord Mélenchon-Hamon je voterai Macron!!!

    Rien que le fait que votre candidature n’est pas été retenue devrait vous poser question.
    Qu’est ce qui a fondamentalement changé au PS en dehors de la candidature d’untel ou d’untel ?

    Vous êtes très impliqué et c’est bien mais je pense que parfois il faut savoir prendre un peu de recul et ne pas prendre tout pour vous. Parce que les attaques ou plutôt les constats faits ici ne vous concernent pas ils concernent surtout le gouvernement socialiste et sa majorité.

    Une gauche est possible autrement on peut se passer des partis et des politiciens professionnels, c’est le discours de Melenchon et j’y adhère pleinement moi l’encarté du PCF.

  127. Anastasia
    Posted 17 février 2017 at 11:01 | Permalien

    Oui à l’union, avec Mélenchon candidat commun et en se débarrassant de toute la droite du PS, sans exception ! Et là vous aurez l’unité ! Hamon doit trancher une fois pour toute, le but n’étant pas l’hégémonie du PS, ma
    is la victoire de la Gauche avec un grand G.

  128. fanto
    Posted 17 février 2017 at 11:06 | Permalien

    « si vous vous étiez mieux battus dans le concret, dans la rue, dans les meetings contre la loi el khomri elle ne serait peut etre pas passée »
    Nan mais t’es sérieux mec ? Tu crois que ça nous fait plaisir de perdre des journée de salaire pour faire grève ? Moi je les ai faites ces putains de journée de grève, alors que je déteste ça, je n’aime pas les mouvements de foules, le fait de marcher sous la pluie entouré des gros cons de CRS, et ça m’a couté pas mal de thune … et tu nous reproches de pas en avoir fait assez ? Si vous aviez voté la motion de censure … même si blabla la droite aurait retiré ces votes peu à peu, n’empêche que vous auriez vraiment gagné en crédit à mes yeux et aux yeux de nombres d’électeurs de gauche.

  129. 1956
    Posted 17 février 2017 at 11:14 | Permalien

    Un peu de détente nous fera le plus grand bien à tous:
    GF propose un gouvernement « Hamon, Jadot, Laurent, Mélenchon » tout en sachant que Hamon candidat unique à la présidentielle ne pourra jamais être membre du gouvernement en cas de victoire.
    Déjà, c’est pas clair!

    Soit vous mettez en avant les partis politiques ou bien des personnalités accessibles au gouvernement.

    Pour éviter toute confusion je vous propose (Comme vous, sans malice, par ordre alphabétique) un gouvernement qui pourrait présenter un programme cohérent: Autin, Brossat, Corbière, Desessart, (E on passe), Gallut.
    Ou tous autres, sans devoir en arriver au H ou au V.

  130. Posted 17 février 2017 at 11:25 | Permalien

    tu veux empêcher l’unité en exigeant en préalable qu’elle se fasse derriere celui qui a le monde de forces et d’appuis sociaux ?
    a ds nous militons pour un gvt Hamon jadot Laurent melenchon, millième fois

  131. Posted 17 février 2017 at 11:26 | Permalien

    tu sais pas bien ou tu habites hein ?
    mais il faut l’unité pour régler cela,

  132. Posted 17 février 2017 at 11:28 | Permalien

    évidemment un rendez vous pour dire « soutiens moi » c’est une farce…

    Personne ne se ralliera à personne. Personne n’exclura personne. Personne ne sera obligé de scissionner ou de soumettre son propre parti. Personne ne donnera de leçons à personne. Personne n’aura raison contre personne.

    Le programme retenu ne sera ni celui de Benoit Hamon, ni celui de Yannick Jadot, ni celui de Jean-Luc Mélenchon.

    Ce ne sera pas des « bouts de programme » ni une « mosaïque de programme » : il sera clairement retenu ce qui unit, et écarté ce qui divise.

    En 7 ou 8 ou 9 questions clefs, centrales, sera défini un programme d’action de transition non pas pour résoudre toutes les questions du socialisme, mais pour gouverner de 2017 à 2022.

    Chaque sensibilité de gauche désireuse, chaque parti de gauche s’engageant à participer et soutenir la mise en oeuvre de ce programme de gouvernement sera respecté et associé.

    Il est en effet hors de question que des alliances se fassent avec la droite ou son prétendu « centre », car il s’agit justement de combattre la politique de droite du trio des candidats de la corruption et de l’argent, les Fillon, Le Pen, Macron.

    Et de mettre en œuvre le programme commun de gouvernement de la gauche.

    Mais en un sens, au sein de la gauche, oui, la majorité sera composite tout comme la gauche sous Lionel Jospin fut plurielle. Si elle ne l’était pas, elle ne serait jamais une majorité.

    Sans rassembler toute la gauche, ce serait un échec à coup sur : on n’atteindrait pas 20 % au premier tour et plus de 50 % au second tour.

  133. Posted 17 février 2017 at 11:28 | Permalien

    Personne ne se ralliera à personne. Personne n’exclura personne. Personne ne sera obligé de scissionner ou de soumettre son propre parti. Personne ne donnera de leçons à personne. Personne n’aura raison contre personne.

    Le programme retenu ne sera ni celui de Benoit Hamon, ni celui de Yannick Jadot, ni celui de Jean-Luc Mélenchon.

  134. Posted 17 février 2017 at 11:30 | Permalien

    n’importe quoi, la MNEF maintenant…
    vous est malades littéralement malades,
    on parle de réunir 20 % puis 50 % pour gagner les 23 avril et 7 mai…
    et l’autre parle de la MNEF…

  135. Posted 17 février 2017 at 11:31 | Permalien

    bon bah bon choix entre LR et FN hein ?

  136. Posted 17 février 2017 at 11:33 | Permalien

    grosse betise, aucun rapport entre le PS et les flics pour le coup…
    mais ça fait rien pour vous tous les chats sont gris

  137. Posted 17 février 2017 at 11:37 | Permalien

    mais je les connais ces millions de gens ce sont mes refuse et mes soeur,
    ils éteint 3,5 millions a manifester 14 fois, et 70 % de l’opinion conte la loi el khomri
    hier encore j’en avais une salle pleine devant moi a annecy,
    ils veulent l’unité, ils ne veulent pas perdre, il en ont rien a faire des desiderata des uns et des autres, ils ne veulent pas etre place devant un choix LR et FN
    ils sont pas comme vous café du commerce, des phrases auxquels vous ne croyez pas , simple baratin,j
    ils savent qu’une défaite serait un désastre ce serait le fameux « blitzkrieg » prôné par un Fillon vengeur, 6 ordonnances en 3 mois de l’été 17 pour casser tous nos droits sociaux et toute notre résistance.et ils en veulent pas,
    et ils vont en vouloir a melenchon ou a hamon s’il n’y a pas d’unité et qu’on perd
    et s’io n’y a pas d’unité, celui des deux qui perdra le plus c’est melenchon, les gens chercheront à se grouper dans un effort désespéré derrière hamon en espérant qu’il gagne quand meme

  138. Posted 17 février 2017 at 11:47 | Permalien

    non seulement je suis hargneux mais en colère forte contre les gens qui viennent dire ici que hamon représente l’appareil du PS, faut etre borné sectaire, stupide, refuser de voir en plein jour
    cela relève d’une vision aberrante, d’un aveuglement volontaire conter lequel je ne peux rien, car les sectaires sont sectaires et puis que faire ?
    l’appareil a été battu
    battu
    je suis bien placé pour savoir qu’on a battu l’appareil du PS avec hamon et je n’ai aucune condescendance ni sympathie pour les idiots qui font semblant pour plaire a leur meute, a leur clique, a leur bande, de dire le contraire,
    de faire semblant que ça ne s’est pas passé,

    pourquoi ? parce que ces idiots font circuler du poison qui empêche l’unité et que sans l’unité on va perdre

    invoquer des élus socialistes BATTUS le 29 janvier pour dire le contraire est une preuve essentielle d’inintelligence
    qu’est-ce qu’on en a a faire, pour l’heure, il s’agit de battus, ils ne reviendront que si on perd, si on ne fait pas le travail, si on n’utilise pas les 8 semaines pour GAGNER

    je ne prend pas surtout de « recul », je combats de toutes mes forces pour un gvt Hamon Jadot laurent Melenchon et je combats donc de toutes mes forcesCONTRE tous ceux qui l’empêchent par des arguties débiles
    est ce clair ?
    on ne peut pas se passer de partis ni de syndicats, et la démagogie qui prétend cela je le combats aussi,
    il reste 30 jours
    30 jours et apres, les chances auront diminuées
    apres on aura le choix entre LR et FN
    et ce sera foutu
    et il y a des demeurés allumés qui ne voit pas qu’ils vont a 200 à l’heure dans le mur, ils préfèrent leurs petites certitudes leur petite secte que faire gagner 20 millions de salariés nos freres et soeurs
    ils s’en foutent sans doute, car ce sont les plus fragiles qui paieront le plus fort
    parce qu’une défaite serait un désastre ce serait le fameux « blitzkrieg » prôné par un Fillon vengeur, 6 ordonnances en 3 mois de l’été 2017 pour casser tous nos droits sociaux et toute notre résistance.

  139. Posted 17 février 2017 at 11:51 | Permalien

    mêle toi de tes oignons,
    de ton parti, de ta bande, de qui tu veux,
    nous respectons FI, PG, tout ce que tu veux,
    mais tu ne viendras pas nous dicter notre combat dans le PS ni mettre une condition prealable de scission avant tout accord,
    pas de préalable,
    ravales tes leçons,
    ta morgue,
    car je ne te connais pas mais si ça se trouve tu ne vaux mieux qu’eux
    Personne ne se ralliera à personne.
    Personne n’exclura personne.
    Personne ne sera obligé de scissionner ou de soumettre son propre parti.
    Personne ne donnera de leçons à personne.
    Personne n’aura raison contre personne.
    unité vite…

  140. Posted 17 février 2017 at 11:56 | Permalien

    oui je reproche a melenchon de n’en avoir pas fait assez contre l’ANI, contre la loi Ayrault, contre la loi Macron, et contre la loi El Khomri,
    il préfère a chaque fois dénoncer hollande dénoncer hollande, denoncer hollande dénoncer hollande que d’aider a faire des fronts unitaires de lutte avec nous pour essayer de gagner contre ces lois
    conte l’ANI, il a appelé à « du balai » le 6 mai 2013
    conte Ayrault il a appelé à « non a la hausse de la TVA » le 1er décembre 2013
    contre la loi macron, il n’a appelé à rien, parce qu’il avait décrète que ce n’était pas la peine parce que hollande ne reculerait pas,
    contre la loi El Khomri, il a appelé à manifester avec lui… le 5 juin 2016

  141. Posted 17 février 2017 at 11:59 | Permalien

    tu fais du tricot,
    du yoga,
    de la tapisserie ?
    continues

  142. socrate
    Posted 17 février 2017 at 12:51 | Permalien

    ça devient assez pitoyable de lire tes réponses
    excuse moi moi mais rabacher personne ne se ralliera a personne c’est faux
    nous sommes en 5 em république
    on vote pour un homme pas pour un duo
    donc c’est bien importazt de savoir ce que représente cet homme sa qualité sa force de conviction , ses soutiens etc etc

    et dommage pour toi les gens qui ont voté Hollande en 2012 , qui ont été trahi ne veulent plus se rallier a un PS qui conserve son venin en son sein avec sa majorité social libéral…

    Donc ce sera Melenchon qui devra etre tete de liste pour avoir une chance de rallier nos voix.
    Les autres ; les traitres du PS qu ils votent Macron ; on s’en fout …ça clarifiera la situation.Mais n’espère pas nous faire croire a un programme commun avec des Carvouas Valls ; El khomri etc qui tout d’un coup deviendraient de gauche….
    cesse de nous prendre pour des imbéciles

  143. Posted 17 février 2017 at 13:08 | Permalien

    Gvt Hamon jadot laurent Melenchon ! il ne faut pas croire ceux qui vous disent « c’est impossible ». Ni ceux qui sèment le doute. Encore moins ceux qui énumèrent les obstacles.
    Ceux qui argumentent du passé, des égos, des futurs candidats, des difficultés… agitent des obstacles, mais soit ils sont irréels, soit ils sont exagérés, soit ils sont renversables.
    Certains disent que les militants des deux côtés ne comprendraient pas, et reprocheraient leur candidat de s’être alliés, ou même d’avoir « capitulé ». D’abord il faut dire que ça se passe toujours comme ça dans tous les processus unitaires dans toute l’histoire. Il y a toujours des ultras qui refusent, hurlent… mais que proposent ils donc à la place ? Ces sectarismes là se surmontent vite. On passe vite du doute, de l’incrédulité, de la méfiance, à la raison, puis à la joie et à l’enthousiasme.
    Il suffit d’être clairs transparents, volontaires.
    Un accord Hamon, Jadot, Mélenchon serait un signal extraordinaire dans l’histoire de la gauche en rupture de facto avec ce qu’a été le quinquennat rabougri de Hollande. Cela renverserait tous les préjugés, toutes les craintes, tous les désespoirs, toutes les résignations…
    La surprise accoucherait vite d’un engouement exceptionnel. L’espoir déferlerait. Nous serions vite en tête de tous les sondages. Un + un + un = six
    Le trio des candidats de la corruption et de l’argent reculerait vite. La peur le Pen sera refoulée : elle existe par défaut d’une gauche attractive. Fillon sera plombé par sa corruption. Et la place tellement artificielle de Macron se verra vite.
    Certains demandent « des garanties » : on les comprend il en faut. Ils ne veulent pas d’un « autre discours du Bourget ». Ils veulent une « majorité cohérente ».
    Mais quelle garantie supérieure à part un programme commun de gouvernement, un accord de gouvernement, un accord de partage des circonscriptions ?

  144. sansressources
    Posted 17 février 2017 at 13:13 | Permalien

    j’adore quand même l’argumentaire de GF, il reproche à JLM de n’en avoir pas fait assez contre toutes les lois anti-sociales VOTEES PAR LE PS, et dans le même temps il soutient un candidat qui, non seulement n’a rien fait du tout, mais en plus veut remettre en place ceux qui ont votés ces lois, ce n’est plus du grand écart c’est de la prestidigitation

  145. Posted 17 février 2017 at 13:16 | Permalien

    mais bien sur
    ce candidat a bien evolué,
    il a refuse de les voter ces sales lois
    et il appelle a les abroger
    et on a , à D&S, lutté beaucoup pour cela
    et BH ne vient pas pretentieusement donner des leçons

  146. Posted 17 février 2017 at 13:23 | Permalien

    POLITIQUE
    Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon
    Par Laure Bretton — 15 février 2017 à 20:36

    Benoît Hamon en meeting à Guéret (Creuse) le 9 février.  Photo Denis Allard. REA
    Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

    Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon
    Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme. Majoritaires dans l’électorat de la primaire, les «hamonistes» sont toujours largement minoritaires au sein des instances du parti et des groupes parlementaires. D’où les frottements grandissants de ces derniers jours. «Il faudrait peut-être penser à aller chercher les 800 000 gus qui ont voté Valls et les électeurs qui n’ont jamais lâché Hollande par loyauté, peste un conseiller ministériel. On ne peut pas être au deuxième tour en n’allant gratter des voix que du côté de la gauche [vers les électorats de l’écologiste Yannick Jadot ou de Jean-Luc Mélenchon, ndlr].»

    Suspension
    Dans la liste de leurs griefs, il y a ce que le candidat dit – comme la légalisation du cannabis ou l’abrogation promise de la loi travail – et ce qu’il ne dit pas, sur la place de la France sur l’échiquier international, le progrès ou la défense de la République, mais surtout sur le chômage, la création d’emplois ou la production de richesses. Pour eux, un discours à l’attention des classes populaires ou de la France rurale ne peut pas se limiter au seul revenu universel. Certains se sont repassés le discours d’investiture de François Hollande en 2011, où il était question de Sarkozy, de la France et du monde. Or, depuis fin janvier, «on a l’impression que Hamon parle par petits segments des problématiques françaises, mais pas de la France. Il n’a pas de récit», tacle un jeune dirigeant du PS.

    Passée la divine surprise des sondages en hausse pour Hamon juste après le deuxième tour de la primaire, le scepticisme voire la colère prévalent désormais dans les rangs des hollandais, qui se voient tous les lundis pour un apéro politique au ministère de l’Agriculture. Que deux d’entre eux (la sénatrice Frédérique Espagnac et le député Sébastien Denaja) aient intégré l’équipe de campagne du candidat avec le blanc-seing du chef de l’Etat est loin de les rassurer. Alors qu’il voyait en Emmanuel Macron le traître du quinquennat, Stéphane Le Foll demande désormais à ses troupes de se tenir à équidistance de Hamon et Macron. En suspension donc. Actuellement, vu les forces opposées, «la meilleure chance… c’est qu’il n’y en a pas», ironise le ministre de l’Agriculture, au diapason de François Rebsamen, Frédéric Cuvillier ou Bruno Le Roux. Du coup, pour certains, «l’appel au vote utile Macron dans un mois, c’est la seule question qui se pose», reconnaît un participant. Venu des rangs hollandais avant de diriger la campagne primaire de Manuel Valls, le sénateur Didier Guillaume est encore plus cash vis-à-vis de Macron : «On n’ignore pas quelqu’un qui est candidat à la présidentielle, qui est d’ailleurs proche de nous sur certains aspects.»

    Lancée
    Mardi, la réunion du groupe PS à l’Assemblée a permis d’étalonner la méfiance et la distance entre les deux camps. Plusieurs députés y ont pris la parole pour, au mieux, réclamer des clarifications sur le projet présidentiel, au pire attaquer les mesures phares de Hamon comme le revenu universel mais surtout son projet de «49.3 citoyen» qui remet en cause selon eux la démocratie représentative . Le tout en l’absence du candidat, qui avait pourtant promis de revenir les voir. «Je comprends que les résultats ne plaisent pas à tout le monde, mais la clarification a eu lieu lors de la primaire», a répliqué à sa place Régis Juanico, son mandataire financier et conseiller politique, refroidissant un peu plus l’atmosphère. Sur sa lancée d’un élargissement à gauche plutôt que vers le centre du PS, l’équipe de campagne relativise le vent de fronde, identifiant une vingtaine de députés prêts à rallier Macron et une quarantaine d’attentistes. Du coup, l’état-major de Hamon ne compte pas s’adresser à cette gauche de gouvernement pour l’instant. «Ça, ce sera la campagne du deuxième tour», glisse un pilier de l’équipe. Encore faut-il passer le premier.

  147. fanto
    Posted 17 février 2017 at 14:41 | Permalien

    J’aurais préféré une proposition de discussion moins fermée de la part de Mélenchon, mais bon, au moins y’a une proposition. Quand est-ce que Hamon va répondre ? Va-t-il répondre, ou va-t-il l’ignorer ?

  148. Posted 17 février 2017 at 14:45 | Permalien

    il va répondre évidemment

    Jean-Luc Mélenchon détaille ses conditions dans une lettre à Benoît Hamon
    Le candidat de La France insoumise demande à celui du PS de ne pas nouer d’accord avec Emmanuel Macron et de s’affranchir du quinquennat de François Hollande.
    SOURCE AFP
    Publié le 17/02/2017 à 13:10 | Le Point.fr
    Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon vont entamer des négociations en vue d’un rapprochement. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon vont entamer des négociations en vue d’un rapprochement. © AFP
    ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€
    Les négociations en vue d’un éventuel rapprochement entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon se poursuivent, avec une entrevue programmée ce vendredi 17 février. Le candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle appelle celui du PS à ne nouer « aucun accord » électoral avec Emmanuel Macron, en préalable à l’ouverture de négociations pour parvenir à un rassemblement, dans une lettre dont l’Agence France-Presse a eu copie vendredi. Dans ce courrier adressé jeudi au candidat socialiste, Jean-Luc Mélenchon demande des « garanties politiques précises » sur « l’engagement » de Benoît Hamon « à rompre avec le quinquennat et son bilan ».
    « Je te fais de bon cœur crédit de ta bonne foi. Mais nous ne pouvons avoir la naïveté de te croire sur parole, alors même que tu es et restes le candidat d’un parti et d’élus majoritairement hostiles à l’orientation que tu défends », souligne encore le leader de La France insoumise, qui, selon son entourage, doit s’entretenir vendredi au téléphone avec Benoît Hamon. Au premier rang de ces garanties, Jean-Luc Mélenchon dit ne vouloir « aucun accord, ni à la présidentielle ni aux législatives, avec Emmanuel Macron et son mouvement ». « Pour nous, ce que l’on connaît du programme d’Emmanuel Macron est purement et simplement la poursuite ou le durcissement de la politique mise en œuvre par François Hollande », explique Jean-Luc Mélenchon.
    Retrait des investitures de Manuel Valls et Myriam El Khomri

    Ce dernier demande également au candidat du PS d’« abolir les mesures emblématiques » du quinquennat finissant, à savoir « la loi El Khomri, le CICE et l’état d’urgence permanent. » « Cela se traduira par la mise à l’écart des prochaines élections notamment des ministres du gouvernement qui a imposé cette loi travail à coups de 49.3 », poursuit-il. Concrètement, Jean-Luc Mélenchon souhaite que l’investiture aux élections législatives soit retirée à Myriam El Khomri à Paris, ou encore à Manuel Valls dans l’Essonne ou à Bruno Le Roux en Seine-Saint-Denis. Benoît Hamon lui avait déjà répondu sur ce sujet en disant début février refuser d’« offrir la tête politique de qui que ce soit ».
    Enfin, Jean-Luc Mélenchon égrène une série de mesures selon lui incontournables. Parmi elles, « la convocation d’une assemblée constituante dans les trois premiers mois de la nouvelle mandature », « l’augmentation du smic et des minima sociaux », « l’instauration de la sécurité sociale intégrale », « la sortie du nucléaire », « l’arrêt immédiat de l’application des directives européennes mettant en cause les services publics de notre pays » ou encore la sortie de l’Otan. En cas de possibilité d’accord, Jean-Luc Mélenchon se dit « prêt à consulter les 250 000 personnes qui se sont personnellement engagées à (s)es côtés sur la proposition qui leur serait faite ».

  149. fanto
    Posted 17 février 2017 at 14:56 | Permalien

    Et ben ! c’est plutôt encourageant ! Non ?

  150. Dominique Babouot
    Posted 17 février 2017 at 16:26 | Permalien

    Tout cela est parfaitement raisonnable y compris les retraits d’investitures!
    Tous les candidats investis par le parti aux legislatives doivent se prononcer individuellement sur le contenu du programme que les electeurs de la primaire ont approuve avec pret de 60 pour cent et se retirer si ils refusent de donner clairement leur accord. Le programme approuve a la primaire ne saurait etre negociable alors que les electeurs ont deja tranche.
    A moins qu’ils se dedisent je vois difficilement comment Manuel Valls. Myriam El Khomery et Bruno Leroux pourrait etre candidats du ps aux legislatives, c’est une question de coherence et cela ne concerne pas uniquement l’accord a gauche mais la campagne presidentielle du candidat Hamon et cela independamment du fait qu’il y ait un accord ou pas
    Pourquoi Gerard Filoche et ses amis ne communiquent pas la dessus, on attend!
    Camba a laisse entendre que ceux qui feront campagne pour Macron seront exclus du parti, la aussi on aimerait qu’il le dise clairement dans une conference de presse!
    Il est la le blocage et cela depuis le deuxieme tour de la primaire, jlm avait reagi tres vite, on ne peut pas l’accuser de mauvaise foi, de toute facon comme en 2012 il sait tres bien qu’il n’a pas des petits soldats derriere lui et qu’ils feront ce qu’ils veulent, malgre ses consignes une partie d’entre eux sont venus assurer la victoire de Benoit, jlm le sait tres bien!
    Mais il ne faut pas continuer a nous mener en bateau, a
    Nous faire prendre des vessies pour des lenternes!
    Ceux qui ont ete battus dans cette primaire doivent partir ou la fermer, point!
    Le probleme est que c’est loin d’etre le cas, tant que cela n’aura pas ete regle on avancera pas!
    Quant a gf il ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe au ps et de faire pression pour que le vote de la primaire soit respecte plutot que d’attaquer Melenchon sans arret comme il le fait!
    Tous les liberaux ont la meme attitude au ps comme ailleurs, quand le peuple ne vote pas comme ils veulent on censure le peuple et on le fait revoter voila la verite!

  151. Dominique Babouot
    Posted 17 février 2017 at 16:36 | Permalien

    Le point sur la consituante me parait tres important aussi, il s’agit d’en finir avec la cinquieme et avec ces elus qui font le contraire de ce pour quoi ils ont ete elus une fois en place!
    Ce n’etait pas dans le programme de Bh et c’est regrettable cela me semble une exigence, tout a fait louable, de plus il s’agit d’un acte democratique puisqu’´on va demander a des delegues elus d’etudier notre loi fondamentale et qu’en suite le peuple francais sera consulte!

  152. Bobby
    Posted 17 février 2017 at 17:02 | Permalien

    Enfin quelque chose de clair.
    L’essentiel étant que Hamon va en quelque sorte devoir choisir entre Melenchon et la droite du PS.
    Or cette droite du PS a été battue, c’est indiscutable, donc a priori rien ne s’oppose à un accord sous condition que les libéraux du PS soient écartés, libre à eux d’aller chez Macron rien ne les différencient il me semble que ça a été prouvé.
    Alors on va voir.

  153. Posted 17 février 2017 at 19:09 | Permalien

    mais il ne faut pas qu’il « choisisse », c’est absurde, encore une fois sinon on perd, il faut qu’on soit assez forts, résolus et unitaire pour imposer notre ligne et emporter tout !

  154. Posted 17 février 2017 at 19:10 | Permalien

    il a dit que « les députés auraient des pouvoirs constituants » et que la VI° république serait en oeuvre au cours de son quinquennat

  155. Bobby
    Posted 17 février 2017 at 19:17 | Permalien

    mais il ne faut pas qu’il « choisisse »,

    Ça y est ça commence déjà, il ne faut pas qu’il choisisse, ben voyons, autrement dit faudrait reprendre toute la clique du gvt précédent et dire amen.
    Autant laisser tomber tout de suite, il va falloir comprendre une bonne fois pour toutes que c’est IMPOSSIBLE.
    Et si tu veux garder tes Valls et compagnie et bien accepte d’avoir une candidature avec eux et les électeurs trancheront.
    Point barre.

  156. sansressources
    Posted 17 février 2017 at 19:19 | Permalien

    on tourne autour du pot, unité tout le monde est d’accord, là où cela se complique c’est derrière qui?
    BH pourra-t-il se ranger derrière JLM?
    JLM pourra-t-il se ranger derrière BH, même si BH lui donne raison sur les préalables, cela peut-il se faire?
    la vraie question est là, alors faisons pression, envoyons les seconds couteaux déblayer le terrain pour une grande rencontre (un meeting commun?) et en avant Guigamp, moi je ne vote pas pour un homme mais pour des idées, et des idées qui ne seront pas trahies une fois au pouvoir, désolé GF, j’ai plus confiance en JLM qu’en le PS et BH, l’expérience que veux tu!!!!

  157. Posted 17 février 2017 at 19:37 | Permalien

    en terme politique le choix est fait ! depuis plusieurs années en ce qui concerne BH, disons 2014
    en termes militants et organisationnels nous voulons tout le parti et tous ses électeurs

  158. Posted 17 février 2017 at 19:37 | Permalien

    laissez les s’arranger meme si pour notre part, cela semble clair BH candidat, JLM premier ministre…

  159. sansressources
    Posted 17 février 2017 at 19:54 | Permalien

    GF 159
    c’est pas si clair, JLM 1er ministre, on ne fait pas la 6e République et sans elle les avancés de gauches contenues dans les programmes ne peuvent pas être entreprises à cause de l’UE
    donc c’est JLM président
    tu vois on n’est pas sorti
    il faut savoir ce qu’on veut, continuer avec la 5e République, donc continuer comme avant, ou aller vers un changement radical, répondre à cette question c’est affirmer la primauté de l’un ou de l’autre

  160. Posted 17 février 2017 at 20:14 | Permalien

    tous deux sont pour la VI ° république

    donc contre le pouvoir personnel

  161. Gilbert Duroux
    Posted 17 février 2017 at 20:41 | Permalien

    GF : « je suis bien placé pour savoir qu’on a battu l’appareil du PS avec hamon ».

    Vous n’avez rien battu du tout. Si c’était le cas, ce ne serait pas Valls, El Khomri, Le Guen, Le Roux, Touraine et tous les sortants qui ont soutenu la politique de Hollande-Valls-El Khomrie-Macron qui auraient reçu les investitures du parti dit socialiste.
    Ou à tout le moins, Benoît Hamon remettrait en cause ces investitures attribuées avant même le résultat de la primaire sans que cette manœuvre soit dénoncée.

  162. Gilbert Duroux
    Posted 17 février 2017 at 20:48 | Permalien

    GF : « Mais quelle garantie supérieure à part un programme commun de gouvernement, un accord de gouvernement, un accord de partage des circonscriptions ? »

    Tu fais semblant de ne pas comprendre que la volonté hégémonique de ton parti, jamais remise en cause, est l’obstacle n° 1 à ce que tu proposes. Les Verts avaient signé un accord de gouvernement et un accord de partage de circonscriptions. Tu as vu ce que ça a donné ?

  163. Posted 17 février 2017 at 22:39 | Permalien

    la chronologie est l’envers,
    élections le 8 décembre, ils espéraient confirmer le 29 janvier
    mais ils ont été battus et faut que ça continue

  164. Gilbert Duroux
    Posted 18 février 2017 at 2:45 | Permalien

    C’est ça qui est hallucinant. Au PS, on fait les choses à l’envers. L’absence de vie démocratique est tellement intégrée que ça ne choque personne. Personne ne proteste. C’est normal. Ou alors au moment des congrès, pour la forme, quand c’est trop gros la manière de se partager les votes.

  165. robert
    Posted 18 février 2017 at 9:07 | Permalien

    C’est fatiguant de lire quelqu’un d’aussi obtus!

    Je n’ai de leçon à recevoir de personne d’ailleurs je n’en donne à personne j’exprime seulement un point de vue.

    Benoît Hamon a la balle dans son camp à lui de répondre à Jean Luc Mélenchon maintenant. Même si je ne me fais aucune illusion sur sa réponse qui ménagera probablement la chèvre et le chou, j’attends et on verra bien.

    Quand tu dis qu’on a besoin des partis politiques et syndicats je suis OK. Mais qui fonctionnent autrement, DEMOCRATIQUEMENT.

    Mais on ne peut pas faire comme s’il n’y avait pas eu trahison, comme si rien ne s’était passé ces dernières années. Parce qu’on a pris grave des coups sur la tronche de la part de gens qu’on a élu plein d’espoir mais qui nous ont trahis!

    Faire une élection et un accord avec untel ou untel à telle place dans le gouvernement c’est vraiment la solution de la continuité et à l’échec à plus ou moins long terme, on le sait çà n’est pas comme si on avait pas déjà donné.

    Pas sur qu’à gauche les gens veuillent de genre d’accord! Les appareils de partis eux en veulent uniquement pour des raisons financières de fonctionnement et de rayonnement, mon parti le PCF en premier qui tortille du popotin espérant encore sauver quelques meubles grâce à des accords avec le PS.
    Moi, je m’en branle de qui sera élu ici ou là. Ce qui m’importe c’est quelle politique on fera pas quels sont les élus!

    J’ai envie qu’un tas de jeunes en souffrance s’intéressent à la politique au lieu de la rejeter.
    Je souhaite voir le peuple s’intéresser à la chose au lieu de laisser décider « une élite » sur leur dos.

    C’est fini les lendemains d’élections où on consulte le journal en regardant qui a gardé qui a perdu son siège, c’est bon pour les médias pas pour le peuple.

    Alors oui à un accord mais sur des bases saines et réformant en profondeur la chose politique en dégageant déjà pas mal de corrompus et de menteur en donnant au peuple les leviers du pouvoir.

    Passer à côté de çà c’est ne pas se rendre compte de ce qui se passe de voir où en est le rejet réel de la politique par une majorité de la jeunesse.

    Pas celle des beaux quartiers celle des cités ou d’ailleurs, celle qui souffre. Ne pas laisser le vote qu’aux générations de séniors dont beaucoup n’ont qu’une obsession la sécurité.

    Si Benoît Hamon est clair là dessus, je n’aurais aucun problème à voter pour lui. Notamment pour faire « dégager » ceux qui ont trahis. Par contre, s’il s’agit simplement d’une distribution de rôles dans un futur gouvernement c’est niet.

    Je ne suis ni obtus, ni méprisant, ni donneur de leçon mais je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas.

  166. Dominique Babouot
    Posted 18 février 2017 at 10:00 | Permalien

    Dans son programme BH prevoit un septennat non renouvelable avec sans doute une dose de proportionnelle pour les legislatives.
    C’est quand meme pas la meme chose que jlm qui prevoit une constituante pour faire une nouvelle constitution et qui dit qu’il sera le dernier presidenr de la cinquieme republique, qu’il demissionera des que la constitution aura ete votee par referendum.
    Ce que prevoit jlm, c’est un boulversement institutionnel de meme nature que celui que De Gaulle a fait le 13 mai 1958.
    Ca me va, c’est pourquoi je serai a la republique a Paris le 18 mars!

  167. Posted 18 février 2017 at 11:30 | Permalien

    Un accord Hamon, Jadot, Mélenchon serait un signal extraordinaire dans l’histoire de la gauche en rupture de facto avec ce qu’a été le quinquennat rabougri de Hollande. Cela renverserait tous les préjugés, toutes les craintes, tous les désespoirs, toutes les résignations…

    La surprise accoucherait vite d’un engouement exceptionnel. L’espoir déferlerait. Nous serions vite en tête de tous les sondages. Le trio des candidats de la corruption et de l’argent reculerait vite. La peur le Pen sera refoulée : elle existe par défaut d’une gauche attractive. Fillon sera plombé par sa corruption. Et la place tellement artificielle de Macron se verra vite.

    Certains demandent « des garanties » : on les comprend il en faut. Ils ne veulent pas d’un « autre discours du Bourget ». Ils veulent une « majorité cohérente ».
    Mais quelle garantie supérieure à part un programme commun de gouvernement, un accord de gouvernement, un accord de partage des circonscriptions ?

    Il n’en existe aucune à part la mobilisation populaire, des comités populaires de soutien ? Et pour qu’il y ait une telle mobilisation populaire, il faut commencer par gagner donc par battre LR et FN. Ce n’est jamais une défaite qui permettra cela… Une défaite serait un désastre ce serait le fameux « blitzkrieg » prôné par un Fillon vengeur, 6 ordonnances en 3 mois de l’été 17 pour casser tous nos droits sociaux et toute notre résistance.

    Il y a de quoi réfléchir et choisir entre ce qui est possible et ce qui serait terrible.

  168. Posted 18 février 2017 at 11:31 | Permalien

    il n’existera pas de révolution civique ni d’insurrection citoyenne,
    seulement une insurrection social qui aura des conséquences civiques

  169. Dominique Babouot
    Posted 18 février 2017 at 12:29 | Permalien

    Vous etes partis a essayer une partie de poker menteur avec l’aile droite du ps! Quand on essaie de tricher, on perd a tous les coups!
    Il faut convaincre les electeurs socio-lliberaux et non pas essayer de les tromper en leur faisant croire qu’une partie des promesses faites dans le programme sur le quel bh l’a emporte a la primaire pourrait etre amenagees pour leur convenir!

  170. Gilbert Duroux
    Posted 18 février 2017 at 16:43 | Permalien

    GF : « il a dit que « les députés auraient des pouvoirs constituants » et que la VI° république serait en oeuvre au cours de son quinquennat ».

    « Au cours du quinquennat », ça veut dire jamais. Il y-a tellement « d’urgences » qui passeront avant que ce sera renvoyé aux calendes grecques. C’est pour ça que Mélenchon dit « sitôt élu, en début de mandat ».

  171. Posted 18 février 2017 at 21:45 | Permalien

    bah non, moi j’entends ça comme une ouverture

    mais comme tu ne vois jamais que ce qui négatif,

  172. Nau
    Posted 19 février 2017 at 21:53 | Permalien

    Bien sûr que Hamon et Mélenchon sont proches, et nous, leurs électeurs, le sommes aussi, mais le problème c’est le parti socialiste où cohabitent en ce moment deux représentations du monde encore trop différentes. Pour le dire vite, les libéraux socio démocrates sont encore très anthropocentrés et rêvent de productivité et d’adoucir les inégalités avec le croissance, alors que les écolo-socialistes ont une vision plus décentrée du fonctionnement humain dans la biosphère. Qu’en pensez-vous? Comment concilier cela à l’intérieur du ps? C’est ce problème là qui empêche l’alliance que nous souhaitons tous

  173. Posted 19 février 2017 at 21:58 | Permalien

    le parti socialiste si on le reprend en main dans la bataille de front populaire est un atout et non plus un obstacle
    Hamon a répondu sur les legislatives, vous semblez l’ignorer,
    il repond que les candidats seront labellisés, ils devront défendre ‘abrogation de al loi El Khomri
    a moins que ce ne gene des projets plus … claniques ?

  174. Posted 19 février 2017 at 23:08 | Permalien

    ceux qui ne comprennent pas que notre victoire est a portée de la main, qui sabotent renâclent pinaillent seront coupables d’une des plus sévères défaites de la gauche de son histoire et d’une des pires catastrophes sociales encore inimaginable ensuite

  175. Denis
    Posted 22 février 2017 at 11:31 | Permalien

    M. Filoche il faut que vous écoutiez ce que l’on vous dit, aucun dirigeant PS ne peut rassembler sauf peutêtre vous si vous aviez gagné la primaire mais vu le traitement qu’il vous a été réservé cela dégoute encore plus donc il ne suffit pas de faire une addition même si Mélenchon disait demain on se range tous derriere Hamon sans conditions cela démotiverait tout le monde et vous feriez un petit score, la seule chose possible c soit le retrait d’Hamon ou alors il aurait fallu clairement assumé une rupture au PS, ce qui ne sera pas le cas apparemment donc arrêter de faire semblant que c possible, rien ne va dans ce sens du coté d’Hamon. Votre ligne M. Filoche est plus proche de Mélenchon et pourtant vous avez soutenu dès le premier tour Hollande en 2012 et maintenant Hamon dont le programme est beaucoup moins élaboré que celui des insoumis. Votre contradiction est trop forte et vous rejeter systématiquement la faute sur ceux qui n’en non pas en les traitant de sectaire mais c’est aussi un reproche que l’on peut vous faire.

  176. Denis
    Posted 22 février 2017 at 11:59 | Permalien

    Les insoumis comporte déjà en leur sein toutes les composantes de la gauche, communistes, écologiste, socialistes etc, qui ont participé d’ailleurs activement au programme l’avenir en commun donc l’argument sectaire ne tient pas la route et est blessant pour tout ceux de sensibilité différente qui s’y engagent. Vous ne pouvez pas en dire autant du PS dont un bon nombre sont séduit par Macron que vous qualifiez vous même de droite, accepter que le PS ne peut plus être le chef de file de la gauche suite à ce quinquennat et se n’est pas en insultant les sympathisants des insoumis que vous arrangerez les choses.

  177. Posted 22 février 2017 at 12:07 | Permalien

    Chers Camarades,
    Bien que l’on se connaisse pour s’être déjà plusieurs fois croisés, peut être m’excuserez vous de commencer par vous tutoyer même s’il s’agit là d’un privilège que je réserve à ceux qui me plaisent et vous deux justement vous commencez à me plaire…
    Vous me plaisez en raison de vos chicaillats dignes de la cour de récréation et des fins de non recevoir que vous vous opposez depuis plusieurs jours à grand coup de renforts de « c’est lui qui doit m’appeler », « il m’a dit qu’il allait le faire », « je lui ai envoyé un texto et il l’a pas eu », « il a eu ma proposition de rendez-vous sur facebook » etc…etc… Avouez que pour des gens qui sont en pointe sur la façon de communiquer et d’utiliser tous les moyens modernes pour le faire, vous la fichez un peu mal !!!
    Mais j’en reviens au courrier que je vous adresse ce jour alors qu’une nouvelle journée commence et que le temps presse… Il ne reste plus que quelques jours avant le dépôt des candidatures. J’étais pourtant très optimistes ces jours derniers pour que le collectif unitaire #1maispas3 réussisse cet objectif d’aboutir à une seule candidature pour le 23 avril prochain. On s’est rencontrés un peu partout en France la semaine dernière, certes de façon un peu improvisée, peu être peu nombreux lors d’apéros citoyens, on a tracté, diffusé samedi dernier pour une candidature unique. Cela a plutôt bien marché, avec un accueil attentif du peuple de gauche que nous avons croisés, car il est conscient des enjeux de cette élection à venir le peuple de gauche et il se fiche particulièrement de toute question d’égo respectif. Car il y a urgence sociale, c’est devenu presque une question de salut public, notamment quant on voit ce qui nous attends le soir du 23 avril, où nous pleurerons tous en maugréant dans nos coins que pourtant, notre programme était bien le meilleur. Et pourtant vos programmes respectifs, ce sont bien les meilleurs, ils dégagent une grande porosité entre l’un et l’autre et les divergences sont de l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarettes. Vous refusez de vous unir alors que le salariat et les masses prennent conscience de cette nécessité vitale pour l’avenir, même les plus radicaux et les plus anti unitaires d’entre nous en sont désormais conscients. L’unité de la gauche, elle se construit actuellement à la base, un peu partout en France, que ce soit à Toulouse, Marseille, Lille, Bordeaux, Nantes, Grenoble, Lyon, Strasbourg, mais aussi pourrai-je rajouter des lieux plus modestes comme Pau (Billère), Tarbes, Le Croisic, Denain, Laon, Chalon sur Marne, Saint Flour etc… etc…Cette volonté de s’unir, elle se manifeste autour de camarades, issus du PS, des Verts, du PCF, des alternatifs, des Insoumis, des Citoyens etc…Des personnes qui savent que c’est forcément difficile pour ceux qui gagnent moins de 1 700 € par mois pour faire vivre une famille de plusieurs personnes. Des personnes qui voient chaque jour une bonne partie de leurs contemporains vivre avec moins de 850 € par mois et qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Des personnes qui sont scandalisés par Fillon, Macron, Le Pen et compagnie et surtout inquiets de voir qu’on leur explique qu’ils gagnent trop d’argent, qu’on va être Père la Rigueur avec eux si on est élu alors que dans le même temps on détourne près d’un million d’euros d’argent public… Oui, ces gens là que l’on rencontre dans les collectifs #1maispas3, ils sont conscients de tout cela, ils veulent l’éviter et ils ne demandent qu’une chose pour y parvenir c’est une #candidatureunique de la gauche.
    Et toi #JeanLucMelechon2017 et toi #BenoitHamon2017 vous voudriez y renoncer en opposants comme seuls arguments les fins de non recevoir que vous vous envoyez par médias interposés, ou par vos lieutenants #AlexisCorbière, #PascalCherki et autres camarades qui pourraient pourtant faire d’excellents ministres dans un #gouvernementroserougevert ? Vous nous dites, on n’arrive pas à s’entendre, mais il est encore temps. On commence par le commencement se rencontre et on définit les axes d’un contrat de gouvernement en intégrant ce qui nous rassemble, en enlevant ce qui nous oppose en sachant que les élections elles se gagnent sur deux ou trois idées clés. Et ces idées clés, ce peut être effectivement le #retraitdelaloiElKhomry les #32heures, la #retraiteà60ans, pas de salaires supérieurs à 20 fois le smic, transition énergétique, #pouruneVIemerépublique etc… etc… Ce programme que vous avez chacun élaboré puisqu’il y a de la porosité entre les deux vôtres, on co-voiture ensemble pour le présenter et c’est sûr, il fera un carton. Et naturellement, les questions de personnes seront réglées par une redéfinition des candidatures, car il n’y aura pas pas dans les 577 circonscriptions un candidat #PS, un #FranceInsoumise, un #PCF, un #EELV etc… etc… et on donne aux députés le mandat de tenir une constituante, comme cela on s’oriente vers une #VIemeRépublique. On ajoute aussi pour définir ce programme nos amis des #Verts avec #YannickJadot bien entendu (que j’ai oublié jusqu’alors dans cette lettre !) mais il a lui aussi la légitimité d’un courant de la gauche unitaire que nous voulons construire. Bienvenue aussi à #PierreLarrouturou et ses amis de #NouvelleDonne. Bienvenue à notre camarade Gérard Filoche et au courant #DémocratieetSocialisme, lui qui a été justement privé illégitimement de primaires citoyennes et qui continue à mouiller le maillot pour l’honneur de la gauche.
    Vous voyez qu’on peut en faire de belles choses et que cela ouvre de belles perspectives politiques d’unir la gauche. On peut encore le faire tant qu’il est temps et surtout lorsqu’il y a #urgencesociale d’y parvenir. C’est le mandat impératif que bon nombre de citoyens de gauche vous donnent à vous #BenoitHamon et #JeanLucMelenchon. A vous d’en faire bon usage. Fraternellement à vous !

    Jean-Philippe Nassieu-Maupas
    Militant et élu municipal socialiste
    Billère (64140)

  178. Posted 22 février 2017 at 12:09 | Permalien

    Bonjour,

    il me semble qu’il s’est passé un évènement politique important ce week-end: l’impossibilité d’un accord Hamon-Mélenchon. C’est du moins ce que les médias annoncent sur la base des déclaration des uns (Hamon et surtout Cherki) et les autres (Mélenchon).

    Pour ma part, je crois que nous ne devons pas nous satisfaire de cette situation et poursuivre notre combat pour une candidature unique à gauche qui doit devenir une campagne de masse se fondant sur l’idée qu’à mesure que l’on se rapprochera de l’échéance l’électorat de gauche rejetera de plus en plus la division, ceci dans un contexte où la victoire de MLP, même si elle reste peu probable, est une des possibilités. Sachant également que seule la gauche libérale aura alors une chance d’être au 2e tour, rendant quelque part caduque la défaite de Valls au pouvoir. Il faut donc pointer l’irresponsabilité des uns (vouloir la défaite du PS comme seul objectif politique) et des autres (acceptation de la défaite que l’on cherchera honorable dans l’espoir de prendre ensuite le contrôle du PS) qui aurait pour conséquence l’élection de candidats (Macron, Fillon, Le Pen) qui a des degrés différents sont des ennemis des travailleurs.

    Philippe (Nantes)

  179. Laure
    Posted 28 février 2017 at 23:40 | Permalien

    Bonjour,
    Je crois qu’il faut absolument un accord Hamon-Mélenchon. Que Hamon qui chute désespérément dans les ondage depuis sa désignation, se désiste pour la France Insoumise.
    Hamon ne pourra pas enrayer la

  180. Posted 1 mars 2017 at 1:13 | Permalien

    mais hamon ne chute pas et ne chutera pas,
    il sera devant melenchon
    mais pas assez pour gagner ce qui sera encore plus triste

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*