Oui il faut une coalition parlementaire derrière le candidat de gauche unie gagnant

jean Luc Melenchon a choisi son terrain pour répondre à l’offre d’une coalition Hamon, Jadot Laurent Mélenchon.

Il pose la question d’abord de la majorité parlementaire qui incarnerait cette coalition

 

 

 

 

Rappelons que Benoit Hamon avait dit intelligemment qu’il n’aborderait pas les discusssions avec Jean-Luc Melenchon et avec Yannick Jadot en faisant de sa candidature un préalable.

 

La déclaration que choisit d’insérer Jean-Luc Mélenchon dans sa vidéo de réponse n’est pas celle là, il aurait pu pourtant la choisir. Le passage qu’il choisit intentionnellement est une seconde déclaration de Benoit Hamon faite opportunément entre les deux tours de la primaire, juste avant le vote du 29 janvier.

 

Un membre du BN du PS qui s’est rangé le 31 janvier à l’unanimité derrière Benoit Hamon, rappelait que pour faire l’unité, François Mitterrand avait nommé deux de ses opposants Premier ministre, Pierre Mauroy puis Michel Rocard. Il serait toujours possible a Benoit Hamon de présider façon VI° République avec Jean Luc Mélenchon Premier ministre et de s’accorder ainsi avec lui clairement.

 

Mais faut-il commencer par les questions de casting ou les questions de fond ?

Par les questions de fond bien sur !

Mais  Jean-Luc Mélenchon semble laisser penser dans sa réponse que les positions de fond sont « voisines ».

Donc on pourrait y arriver. C’est ENORME !

 

Et il choisit de mettre l’accent sur la composition de la future Assemblée.

Il ouvre donc, en fait,  la porte à condition qu’il y ait un accord aux législatives.

 

Bah bien sur, comment pourrait il en être autrement ?

Un gouvernement Hamon Jadot Laurent Mélenchon ne pourrait fonctionner sans majorité à l’AN. En aucun cas.

 

On ne va pas partir à la bataille des législatives  avec un accord de gouvernement et avec 6 candidats de gauche dans chacune des 577 circonscriptions (577 PCF 577 PS 577 PG 577 EELV 577 LO…)

Un accord de gouvernement est possible, comme au Portugal. Même mieux encore si on peut.

Il  faut absolument une majorité à l’Assemblée qui corresponde à ce gouvernement rose rouge vert !

 

Donc des négociations pour des  candidats labellisés sur ce programme, afin d’arriver à un seul par circonscription engagé par le soutien au programme commun de gouvernement.

 

Pour cela, il faut revoir tout dans un partage national entre toutes les forces de gauche qui soutiendront et qui participeront à ce gouvernement Hamon, Jadot, Laurent Mélenchon. et de façon à représenter loyalement correctement toutes les composantes politiques.

 

Suggérons respect et patience, prudence et sérénité solidité et volonté de fer de réussir  aux négociateurs. Suggérons aussi le maximum de démocratie participative pour mobiliser une dynamique  active derrière une telle orientation car c’est la condition pour qu’elle soit victorieuse à coup sur.

 

Gérard Filoche

 

(1° il serait même souhaitable de prévoir, en l’absence d’une proportionnelle intégrale une représentation à toutes les petites sensibilités de gauche – à moins que l’assemblée actuelle veuille bien modifier le mode de scrutin des maintenant.)

 

171 Commentaires

  1. carlos hermo
    Posted 1 février 2017 at 19:06 | Permalien

    Globalement d’accord.

    Il va falloir de la patience… mais ces discussions vont devoir être les plus transparentes possibles car, si l’on entre dans une « tambouille politicienne opaque », c’est bien la CONFIANCE nécessaire à un vote d’adhésion que l’on risque de perdre! Et avec elle la présidentielle 2017!

    Le résultat du baromètre CEVIPOF indique que 75% des Français pensent que les responsables politiques sont « plutôt corrompus ». 40% éprouvent de la « méfiance »…

    Ce n’est pas seulement le candidat commun à la présidentielle qui devra susciter la rupture en même temps que la confiance pour gagner, mais aussi tous ceux issus des accords pour chaque circonscription aux législatives.

    C’est audacieux.. mais il faut l’être!

  2. Médusa
    Posted 1 février 2017 at 19:19 | Permalien

    « Rappelons que Benoit Hamon avait dit intelligemment qu’il n’aborderait pas les discusssions avec Jean-Luc Melenchon et avec Yannick Jadot en faisant de sa candidature un préalable.

    La déclaration que choisit d’insérer Jean-Luc Mélenchon dans sa vidéo de réponse n’est pas celle là, il aurait pu pourtant la choisir. Le passage qu’il choisit intentionnellement est une seconde déclaration de Benoit Hamon faite opportunément entre les deux tours de la primaire, juste avant le vote du 29 janvier. »

    Vous interprétez bien cela comme ça vous arrange ! La vérité, c’est plutôt l’inverse : l’hypothèse du désistement était opportunément faite pour se différencier en tant qu’ »outsider » lorsqu’il était encore à la traîne dans les sondages, et depuis qu’il est en position de force il est revenu à la réalité : « il y aura un bulletin de vote Hamon à la présidentielle » !

    Dans tous les cas, il faut un débat public entre Hamon, Jadot et Mélenchon afin de voir ce qui peut être fait concernant les points de divergence suivants :

    - la question européenne (c’est crucial) ;
    - la VIè République (et la méthode pour y passer) ;
    - la transition énergétique / la sortie du nucléaire ;
    - la retraite à 60 ans (rappel : Hamon a pris position contre) ;
    - le travail et la réduction du temps de travail (cette question étant liée à la proposition du revenu universel).
    - etc. (à chacun de compléter la liste).

    Car si l’on souhaite un programme commun, il faudra bien trouver un point d’entente sur ces désaccords, donc il faut débattre ! Et pas dans l’ombre, pour avoir ensuite un jeu médiatique pourri où chacun se donne le beau rôle et rejette la faute d’un éventuel échec sur les autres.

  3. sansressources
    Posted 1 février 2017 at 19:22 | Permalien

    hé, la martingale, la panacée, je vais vous la dire, JLM a dit que s’il était élu il mettrait en place une constituante pour la 6e République et qu’il se retirerait, il l’a bien dit non ? à ce moment il sera l’heure de Hamon, vu comme ça elle est pas belle la vie et l’union

  4. Posted 1 février 2017 at 20:27 | Permalien

    e serait une belle bêtise de procéder ainsi

  5. Gilbert Duroux
    Posted 1 février 2017 at 20:33 | Permalien

    On ne peut pas reprocher à Mélenchon d’avoir choisi une déclaration de Hamon qui l’arrange. Après tout, on peut se demander à quel moment il était sincère et pas dans la tactique ? C’est peut-être quand il a dit « qu’il n’aborderait pas les discusssions avec Jean-Luc Melenchon et avec Yannick Jadot en faisant de sa candidature un préalable » qu’il a raconté des craques. Va savoir ?

  6. sansressources
    Posted 1 février 2017 at 20:58 | Permalien

    GF 4
    et pourquoi ce serait une bétise, on a bien compris que JLM n’obtiendra jamais grace à tes yeux, mais cette proposition semble la seule rassembleuse, JLM pour la 6e et Hamon pour l’inaugurer, tout le monde y trouve son compte

  7. Gilbert Duroux
    Posted 1 février 2017 at 21:17 | Permalien

    Je ne vois pas comment Hamon va faire avec les 400 candidats PS déjà investis pour les législatives ? Comment va-t-il faire avec El Khomri désignée dans le 18ème, Le Roux, Valls, etc ? Explique nous, Gérard.

  8. Charles
    Posted 1 février 2017 at 21:30 | Permalien

    Bon, au vu de ce que tu dis et affirmes, la seule issue que je vois et pressent, c’est que ça va être au mieux une double candidature, avec un accord pour se contenter de taper sur la droite, je ne vois pas trop comment ça va fonctionner, mais c’est le mieux qu’on puisse en tirer: être d’accord sur le désaccord…
    Parce que ni Hamon, ni JLM ne peuvent se désister… Hamon parce que le PS désignera un autre candidat aussi sec, comme tu le dis, et JLM parce que la FI soit fera pareil, soit explosera, et certainement pas au profit du PS, parce que 90% des « insoumis » ne voteront pas PS cette année, ça, il faut oublier, il n’y a même pas photo…
    Donc il n’y a aucun intérêt quel qu’il soit dans ce cas, cela reviendrait donc pour JLM à se tirer deux obus dans les pieds avec en guise de cerise sur le gâteau se mettre directement à la merci et au bon vouloir de Benoit derrière, tout à fait dans le genre du personnage, qui est né de la toute dernière pluie, comme tu le sais… Franchement! Quelle idée… Hahaha!
    Dommage!

  9. Dominique Babouot
    Posted 1 février 2017 at 22:52 | Permalien

    Quand JLM dit que Benoit va devoir choisir entre ses idées et son parti il a bien raison!

    Et en plus il n’y pas que lui Suivez mon regard …

    Ca tourne au vaudeville!

    Heureusement que Fillon est empetre dans ses histoires d’emploi fictif pour sa compagne!

  10. Dominique Babouot
    Posted 1 février 2017 at 23:18 | Permalien

    Et Marisol Touraine toujours prompte à donner des lecons à Hamon pour qu’il assouplisse son programme qui trouve tout à fait normal que des parlementaires socialistes veuillent soutenir Macron pour la présidentielle!

    On croit rever!

    Et l’hypocrite de l’élysée qui ne dit rien ….

  11. db37
    Posted 1 février 2017 at 23:54 | Permalien

    c’est marrant non et pourquoi pas jl MELENCHON président de la 6eme et b HAMONT premier ministre
    c’est terrible ces socialistes!!!!!on ne les changera jamais!!!
    vous vous êtes pas fait avoir avec votre primaire vous y croyez encore!!!!avec la parole donnée pour moi terminer

  12. David
    Posted 2 février 2017 at 0:22 | Permalien

    OK la discussion semble ouverte et souhaitée par tous (au moins publiquement…).

    Mais vous n’apportez pas de réponse sur la question cruciale : Hamon va-t-il se désolidariser du PS de droite ? Va-t-il refuser les investitures à Valls, ElKhomery, aux députés macronistes, etc… ?

    Sans ce préalable, aucun rapprochement ne sera possible. L’électorat insoumis (et globalement une bonne partie de la gauche, je crois) n’acceptera jamais de voter pour un député du Hollandisme, de la loi travail, de l’ubérisation et de la déchéance de nationalité.

    Je suis un militant de la FI, et je serais prêt, sur le principe, à voter pour Hamon au lieu de Mélenchon sous 3 conditions :

    1) si le programme des insoumis est conservé dans toute sa cohérence (ce qui me semble jouable, il est très bon et Hamon n’en a pas vraiment), avec des ajustements marginaux si nécessaire,

    2) si Hamon décide de tourner la page du quinquennat pour les investitures aux législatives

    et 3) si on a la garantie que ce programme sera appliqué par Hamon et son gouvernement. Mais comment peut-on avoir cette garantie sous la cinquième république ? Le PS (Hamon compris) nous a tellement habitué à ses mensonges, triches et trahisons perpétuels que ce point me semble le plus difficile à dépasser…

  13. ErikleRouge
    Posted 2 février 2017 at 0:22 | Permalien

    Reconnaissons à Filoche une immense qualité, celle d’avoir toujours publié sur son blog tous ces innombrables commentaires (et pas seulement des FI) qui lui étaient peu favorables sinon même pour certains franchement hostiles… qu’il en soit sincèrement remercié (d’autant qu’ils sont très rares dans ce cas), car tu as ainsi appliqué cette fondamentale du processus révolutionnaire démocratique, le débat !
    Nous espérons tous un débat identique entre les tenants de la gauche, maintenant que la primaire PS a mis Hamon sur le devant de la scène – MAIS comme tu le dis toi-même très justement, la grande question qui va tout conditionner désormais c’est cette majorité parlementaire nouvelle, qui ne pourra donc être possible avec ces parlementaires PS qui ont soutenus assidûment Hollande et Valls – comment faire ? Hamon a-t-il une marge de manœuvre réelle ? la question est quasi angoissante car on sent bien que tout va se jouer autour de ce sujet là … ton avis nous intéresse au plus haut point !

  14. RV
    Posted 2 février 2017 at 0:26 | Permalien

    à cette heure ce qui est mis en cause par JLM ce sont les investitures PS pour les législatives.
    Soient elles évoluent et on avance soit elles demeurent et adieu veau vache cochon . . .
    Cela est dit publiquement, dans un soucis de transparence il me semble.
    J’attends avec intérêt l’attitude du PS sur cette question.

  15. David
    Posted 2 février 2017 at 0:30 | Permalien

    Enfin je commence à te rejoindre Gérard, ça fait plaisir ! Je suis un Insoumis mais contrairement à l’image de secte que certains veulent nous coller, je n’ai aucun problème à envisager un retrait de Mélenchon. Hamon président, okay ! Mais pour quoi faire ? Si sa majorité ce sont les députés PS actuels, il mènera logiquement la même politique que Hollande, et adieu la révolution démocratique, écologique et sociale (et donc bonjour Le Pen dans 5 ans). Il faut une majorité rose-rouge-verte, et pour ça il faut répartir les 577 circos entre le PS (tendance Hamon/Montebourg, pas Hollande/Valls), les Verts (tendance Duflot, pas De Rugy) et le FDG.

    Malheureusement je crains que Hamon ne veuille pas réellement de cet accord et vise juste à continuer de siphonner Mélenchon. Retirer leur investiture à Valls, Le Roux, El Khomri et tous ceux tentés par Macron, tu penses réellement que Hamon en est capable, au risque de faire exploser le PS ?

  16. Damien
    Posted 2 février 2017 at 0:38 | Permalien

    Hamon parle régulièrement d’unité de la gauche. Et je vois beaucoup de ses partisans parler de la construction d’un programme commun. Il me semble évident que pour cette unité soit envisageable, il faut un socle commun. La ligne Valls, Hollande, Cazeneuve, etc ne doit donc pas être pris en compte dans cette unité. Car il serait incohérent d’unir des gens qui croient que la croissance économique est un indicateur dépassé et veulent donner la priorité aux questions sociales et environnementales avec ceux qui ont fait l’inverse durant 5 ans en mettant la compétitivité comme priorité.

    La dite « gauche » de Hollande et son gouvernement est en réalité de droite au vu de ses actes et de ses priorités (CICE, loi macron, loi travail, etc). Pourtant, Hamon parle de rassembler la gauche en y incluant cette droite dite de gauche. Ca me semble une première grande incohérence si elle perdure. Toutefois, le point qui sera le plus indicatif de la réelle volonté de rupture de Benoit Hamon sera le choix de la liste pour les législatives.

    En effet, la liste qu’on soutient aux législatives est la liste que l’on espère voir être majoritaire au sein du parlement et donc la liste des gens avec qui l’on veut gouverner. Pour le moment, cette liste PS (déjà approuvée en grande partie) contient tous ceux qui ont promu la politique de droite du gouvernement . On peut citer les plus connus: Valls, El Khomry, Le Guen, Le Roux, etc. Une forte majorité de cette liste est favorable à la ligne de droite du PS défendue par Valls. Si Benoit Hamon soutient cette liste, cela sera la preuve qu’il ne veut pas vraiment de changement et est prêt de nouveau à gouverner avec des gens ayant une vision du monde incompatible avec la sienne. Changer la liste pour les législatives est d’ailleurs la condition demandée par Mélenchon pour commencer des discussions de bonne foi.

    Cette condition me semble complètement logique et cohérente. En effet, même s’il a été frondeur, Hamon a tout de même durant 5 ans fait preuve de peu de courage dans les moments décisifs. Il n’a pas voté les motions de censure contre la loi macron et la loi travail (il a signé un projet de motion de censure qui n’a jamais été soumis au vote et n’a pas signé la motion soumise au vote). Il n’a pas voté contre la prolongation de l’état d’urgence. Il est resté durant deux ans comme ministre, acceptant durant ces années le virage à droite du gouvernement. Il a été jusqu’à aider à la mise en place de Valls comme 1er ministre. Dernièrement, il a encore adressé ses amitiés à Martin Schulz, l’ancien président du Parlement Européen, qui avait pourtant déclaré vouloir la nomination d’un gouvernement de technocrates à la tête de la Grèce pour appliquer plus facilement les mesures de la troika. Pour toutes ces raisons (et je n’ai cité que les plus significatives), la confiance d’une partie significative de la gauche envers Benoit Hamon n’est pas très grande, voir nulle.

    La seule manière pour lui de tenter de récupérer cette confiance et de montrer que ses convictions sont vraiment sincères est de rompre avec tous ceux qui ont fait une politique de droite au niveau économique durant 5 ans. Cette rupture doit être réelle dans les faits et non pas une rupture de paroles sans effets. La première étape est donc la composition de la liste pour les législatives. Si d’ici ce week-end, Hamon décide de ne pas s’interposer et soutient la liste déjà approuvée par le PS pour les législatives, toute idée d’union n’est plus envisageable et il deviendra un candidat à combattre.

  17. Dim
    Posted 2 février 2017 at 1:10 | Permalien

    lu sur Facebook
    «Vu qu’on commence à avoir accès aux données de la primaire du PS, je suis allé voir la répartition géographique de la participation. J’ai compilé les données pour les 12 premières aires urbaines du pays, qui concentrent environ 25% de la population mais… 50% de la participation (1 000 000 de voix). Si néanmoins Marseille et Nice ont relativement peu voté, la région parisienne (et encore plus Paris intra-muros) concentre 460 000 voix à elle seule. Bref, la France périphérique n’a pas voté. Plus on s’éloigne des centres urbains, plus la participation est faible. Donc c’est bien beau de dire que Hamon a fait 70% chez les ouvriers, si presque aucun ouvrier ou employé n’est venu voter.

    Un exemple qui illustre bien cette logique centre-périphérie à l’intérieur même d’un grand centre urbain : Les Yvelines, département assez riche, ont envoyé 47 000 participants à la primaire, la Seine et Marne, plus pauvre, 33 000, alors que les deux départements pèsent quasiment la même chose démographiquement. A Paris, il y a eu 150 000 participants pour 2,2 millions d’habitants. Dans le Pas-de-Calais, 26 000 pour 1,5 millions d’habitants.Si on regarde par circo, c’est pareil, plus on est proche des centres urbains, plus on vote.

    Bref, cette primaire confirme que cet exercice est une machine à invisibiliser les classes populaires et à donner une illusion de légitimité au vainqueur, porté par les classes urbaines et relativement aisées qui se sont constituées en un corps de grands électeurs qui déterminent l’offre politique. On court-circuite la présidentielle, seule élection où les classes populaires se déplacent massivement.

    Je tire à gros traits, mais les études sur les primaires qui sortiront bientôt confirmeront ce constat d’une corrélation négative entre appartenance aux CSP employé/ouvrier et participation.»

  18. Michel - Pierre
    Posted 2 février 2017 at 1:22 | Permalien

    « Oui il faut une coalition parlementaire derrière le candidat de gauche unie gagnant »
    Voilà un titre qui correspond parfaitement à la situation nouvelle et dicte l’ordre des priorités:
    1) Mise en place du programme commun
    2) Sélection dans chaque circonscription du ou des candidats en mesure de le représenter
    3) Désignation (selon des modalités acceptées par toutes les forces de la coalition du candidat unique pour la présidentielle.
    4) Législatives: Arbitrage visant à assurer à toutes les forces coalisées une représentation équitable et à réduire partout le nombre des candidats au plus près de 1.

  19. Posted 2 février 2017 at 1:36 | Permalien

    non il a dit la vérité les deux fois
    car avant le 2° tour, impossible de gagner dans dire qu’il irait jusqu’à bout évidemment

  20. Posted 2 février 2017 at 1:38 | Permalien

    c’est ça, tu veux perdre le 23 avril ?

  21. Posted 2 février 2017 at 1:40 | Permalien

    nul ne triera les candidats a la place du PS,
    on propose des candidat labellisés par le programme commun de gouvernement t’es contre ?

    car vous est repartis pour chercher de nouveaux prétextes de division
    jamais pour proposer d’en sortir ?

  22. Posted 2 février 2017 at 1:40 | Permalien

    mais alors mon vieux on perdra tous
    pour le blitzkrieg de Fillon ou de son remplaçant

  23. Posted 2 février 2017 at 1:46 | Permalien

    perroquet !
    donnez des preuves de votre sincérité ?
    pas de préalable unité sur le fond et sur un accord de gouvernement

  24. Posted 2 février 2017 at 1:48 | Permalien

    merde…
    Hamon veut cet accord et vous devriez dire a JLM de se magner de le rencontrer et de discuter vite !
    car sinon ce sont les forces hostiles a un accord qui l’emporteront et on perdra tous

  25. Posted 2 février 2017 at 1:49 | Permalien

    nul ne tire nos candidats a la place de notre parti, c’est notre affaire
    on fera ensemble un label « soutien du programme de gouvernement » un par circonscription

  26. Posted 2 février 2017 at 1:49 | Permalien

    oui Hamon ce soir redit qu’il est pour un programme de gouvernement jadot Laurent melenchon

  27. Posted 2 février 2017 at 1:51 | Permalien

    mais non il faut tous faire des compromis pour avoir un programme commun

    Personne ne se retirera pour personne, personne ne se ralliera, personne ne se soumettra pas de soumission, mais unité !
    Mélenchon seul, perd ! Hamon, seul, perd ! Sans unité nous perdons tous, unifiés cela fait une dynamique gagnante
    On a une obligation de résultat car si pas unité ce sera désastre par contre si unité ce sera victoire
    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.
    si nous avons un accord de gouvernement commun TOUS les candidats devront être labellisés en soutien a cet accord, ça implique un ou une par circonscription, et une re-discussion de toutes les candidatures évidemment
    Gouvernement rose vert rouge Hamon Jadot Laurent-Mélenchon

  28. Posted 2 février 2017 at 1:51 | Permalien

    pourquoi pas on s’en fou
    Personne ne se retirera pour personne, personne ne se ralliera, personne ne se soumettra pas de soumission, mais unité !
    Mélenchon seul, perd ! Hamon, seul, perd ! Sans unité nous perdons tous, unifiés cela fait une dynamique gagnante
    On a une obligation de résultat car si pas unité ce sera désastre par contre si unité ce sera victoire
    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.
    si nous avons un accord de gouvernement commun TOUS les candidats devront être labellisés en soutien a cet accord, ça implique un ou une par circonscription, et une re-discussion de toutes les candidatures évidemment
    Gouvernement rose vert rouge Hamon Jadot Laurent-Mélenchon

  29. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 2:28 | Permalien

    Le PS ne marchera jamais pour revenir sur les candidatures aux législatives déjà décidées (400 si j’ai bien compris). Et Hamon, que je sache, est toujours minoritaire au PS. Alors comment allez-vous faire pour rediscuter de toutes les candidatures ?

  30. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 2:33 | Permalien

    @ Dim (17)
    J’ n’ai pas arrêté de le dire, que les primaires étaient un filtre favorisant les CSP +. Merci de le confirmer.

  31. Toto
    Posted 2 février 2017 at 5:49 | Permalien

    Croire qu’il s’agit d’une élection Présidentielle c’est comme croire au Père Noël…
    Car de quoi s’agit-il ici?

    Europe or not Europe? That is the question.

    J’en suis même à me demander si tout ceci dans la forme est bien légal… mais bon…

  32. 1956
    Posted 2 février 2017 at 5:59 | Permalien

    « Personne ne se retirera pour personne, ect … »
    La répétition est une forme de pédagogie, encore faudrait il plutôt répondre aux principales questions préalables que soulèvent les postules de parti du candidat PS, de ses parlementaires, de ses ministres et de sa direction.
    Ex: les députés et ministres sortants du PS libéral seront ils investis? Oui ou Non.
    La réponse ne semble pas naturelle pour Hamon, C’est pour cela qu’elle est fondamentale pour les alliés potentiels.

    Avec l’impulsion de GF, Hamon n’a pas été sélectionné par son parti mais par la gauche, alors que les investitures ont été distribuées par le parti à El Khomri, Valls, Le Guen, …

    Sinon l’arnaque de 2012 continuera.

  33. Toto
    Posted 2 février 2017 at 6:11 | Permalien

    C’est quand même marrant tout de même…
    Il y en a qui sont de véritables caméléons…
    D’ici qu’il est pas réussi à télécharger l’esprit de … dans untel…?

    Où l’art pour certains depuis des millénaires « d’être roseau »… En occident on dira plutôt « girouette » pour avoir la caca-houette, chez les bretons on préfèrera  » toujours avec le vent dans le sens de la marée ».

    Ici la bonne question à se posée c’est:
    Qui est ce fameux vent qui a l’outrecuidance de soufler dans notre si jolie port?

  34. valentin
    Posted 2 février 2017 at 7:53 | Permalien

    On perdra tous si les électeurs n’ont pas confiance. Le PS est à un moment de bascule de son histoire, des décisions difficiles doivent être prises et celles et ceux qui portent la FI ne peuvent pas laisser de côté leurs valeurs pour arriver au pouvoir car cela voudra dire que ca sera une gauche qui ne portera déjà plus l’espérance, la confiance…

    Là, c’est ton rôle et celui des autres au sein du PS à accepter des coupes nettes, des positions tranchées… des relations, des amitiés seront en péril mais ainsi doivent aller les choses.

  35. Carlos Hermo
    Posted 2 février 2017 at 8:04 | Permalien

    @28-GF:
    « On a une obligation de résultat  »

    Gérard, pour tout le monde ici, cette exigence de resulat se double d’une exigence de moyens.

    On ne dit pas des choses « pour gagner », mais parce qu’on les pense!
    Comment faire confiance a quelqu’un lorsqu’il « promet » des choses juste pour obtenir ce qu’il veut!

    C’est cela qu’il faut changer au PS et c’est pour cela qu’on demande d gages au candidat du PS… C’est a lui de faire ses preuves!

  36. Posted 2 février 2017 at 8:28 | Permalien

    oui, pas de souci obligation de resultat, unité !
    faut aussi arrêter de menacer, de trainer, de donner des leçons,
    je suis révolté a l’idée qu’on me demande des « gages »
    de qui ? pourquoi ?
    nous sommes la gauche socialiste – pas Hollande Valls Macron

  37. Posted 2 février 2017 at 8:33 | Permalien

    mais c’est vous qui etes a un moment de bascule de votre histoire, vous passez de 14 % d’intentions de votes à 9 % et

    tous ceux qui refuseront l’unité connaitront ce sort

    les gens vont etre impitoyables avec les diviseurs qui menacent de faire perdre

  38. Posted 2 février 2017 at 8:34 | Permalien

    qui etes vous ? qu’est ce qui vous autorise ?

    ici, D&S n’a jamais varié de position : gouvernement rose vert rouge Hamon Jadot, Laurent melenchon

  39. Posted 2 février 2017 at 8:36 | Permalien

    mais les investitures ont déjà eu lieu le 8 décembre, renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi

    il n’y a qu’un accord d’unité de la gauche qui puisse modifier ce qui a été fait

    pour que le label des candidats soit le soutien au programme commun de gouvernement adopté

  40. Posted 2 février 2017 at 8:40 | Permalien

    csp
    kesaco

    93 % des actifs sont salariés, 23 millions d’actifs occupes, 6,6 millions de chômeurs , 3,5 millions de cadres, seuls 0,5 % de ces cadres sont des cadres supérieurs, l’essentiel des cadres sont, comme on dit « prolétarisés » (98 % moins de 3200 euros,
    vous projetez de la sociologie réac vulgate des médias,

    mon bureau de vote paris 1er était très populaire
    2,1 millions d’electeurs, ca reflete a coup sur la societe, la preuve, Valls a été écarté et Hamon designé

  41. Posted 2 février 2017 at 8:40 | Permalien

    en signant un accord pour un programme commun de gouvernement

  42. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 9:09 | Permalien

    GF : « mais les investitures ont déjà eu lieu le 8 décembre, renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi
    il n’y a qu’un accord d’unité de la gauche qui puisse modifier ce qui a été fait ».

    S’il y a cet accord, tu crois vraiment que ceux qui ont été investis sur la ligne Hollande-Valls vont renoncer ?
    Ou alors tu crois qu’ils vont être illuminés et tous se rallier à Mélenchon et Jadot sur un programme de gauche ?
    Excuse-moi, mais j’ai pas vraiment envie de rire, là.

  43. 1956
    Posted 2 février 2017 at 9:24 | Permalien

    Petite expérience personnelle récente:

    En 2015, pour la première fois depuis 40 ans…, j’ai refusé de contribuer à l’élection départementale du candidat investi par le PS.

    En 2016 ce conseiller départemental accusait le député voisin Yann Galut de trahison pour avoir tenté de freiner le vote de la loi El Khomri.

    En 2017 ce conseiller départemental soutien officiellement la candidature Macron tout en restant au PS et dans son siège.

    Sans honnêteté, l’arnaque de 2012 continue.

  44. Carlos Hermo
    Posted 2 février 2017 at 9:24 | Permalien

    C’est toujours à la personne qui tient un double discours de donner des gages !!!!!!!! Et c’est Hamon qui est celui-là!!!! La faute au fait qu’au lieu de mettre directement de l’ordre dans son parti, tiraillé entre les « réformistes » et les « radicaux », il préfère « utiliser » la presidentielle pour assoir sa legitimité au PS sur un nombre de voix obtenu à cette échéance… Quitte à faire perdre la gauche! A partir du moment ou l’on pense que seul le resultat compte et que la volonté de gagner suffit à excuser le dédit de parole, faut pas s’etonner de ne pas rassembler bordel !!!!!!

    Des questions ont été posé… Libre est Hamon ou ceux qui parlent pour lui de ne pas y repondre parce qu’ils estiment n’avoir de comptes à rendre à personne (au passage une belle vision de la politique), mais c’est certainement pas en continuant sur cette voie qu’il va gagner « la confiance » des gens de gauche…

    1) puisqu’il n’est pas question pour le PS de discuter des candidatures des deputés « reformistes » aux legislatives…
    2) puisqu’il n’est pas question de discuter du retrait de la candidature de Hamon à la presidentielle…

    Et qu’en conséquences, il y aura 2 candidatures de gauche à la présidentielle, et donc une defaite évidente, ainsi qu’une opposition très forte à l’Assemblee (entre les « reformistes » du PS et les députés de droite) qui invalidera toute tentative d’avancee des luttes…

    Alors, quelle est l’objet de la discussion demandée par Hamon?
    Et inutile de parler de gouvernement de coalition rose/rouge/vert puisque 2 candidatures signifient la défaite…
    Si c’est discuter de structurer une opposition c’est pas la peine, ca se fera au cas par cas (rappelez vous de la motion de censure pour la loi travail boudée par les deputés du PS parce que rédigé par la droite… Melenchon apparaissait moins sectaire à ce moment-là en appelant les deputés à la voter).

    Il en ressort que tout le monde veut l’union… Sauf le PS qui est juste dans la posture en considerant que c’est aux autres de faire des efforts car les « astrologues » ont prevu (dorenavant mais pour combien de temps?) qu’Hamon etait la reincarnation d’Amon-râ ! Vive les sondages… Ils ne se trompent jamais!

    Je redis qu’il va falloir changer au PS pour faire l’union!
    Faut arrêter l’embrouille et être cohérent entre ce qu’on fait et çe qu’on dit !
    Vous avez épuisé vos dernières cartouches de « confiance » avec Hollande, maintenant les belles paroles suffisent plus… Alors, on attend des gestes.

    C’est pas dur à comprendre…

  45. Carlos Hermo
    Posted 2 février 2017 at 10:08 | Permalien

    Reste sinon une nouvelle  » Belle Alliance  » a concocter par le PS pour les presidentielle et legislatives…
    Un beau rassemblement unitaire à la mode PS !
    On arrivera peut etre à un peu plus que 2 millions de votant cette fois-ci…
    Mais Melenchon fera pour cette presidentielle comme pour la primaire…

    Et puisqu’on part comme ça, si les discussions tournent court faute à l’envie d’Hamon de ne pas s’emanciper d’un parti acquis aux « reformistes » , alors je fais le pari que la cohérence en politique pourrait bien être l’atout du candidat vainqueur à cette échéance… Et ce ne sera pas Hamon!

  46. Posted 2 février 2017 at 10:09 | Permalien

    M. Filoche
    Depuis Dimanche, vous avez un candidat, M. Hamon.
    En l’état actuel des rapports de force, ce candidat ne peut pas gagner s’il y a un ou plusieurs autres candidats de gauche.
    Votre stratégie, parfaitement logique et respectable, est d’arriver à une candidature unique de la gauche, et donc d’entamer des négociations avec les autres candidats de gauche, à savoir M. Mélenchon et Jadot. Soi-disant sans préalable.
    Rien à dire. Sauf qu’en fait de « sans préalable », vous nous dites
    - M. Hamon sera de toutes façons le candidat de la gauche, et s’il se retirait il y en aurait un autre désigné par la PS. En fait de négociation, vous demandez donc à MM. Mélenchon et Jadot de se retirer de la course. Avouez que ce n’est pas un mince préalable.
    - Le PS garde la main sur toutes les investitures de ses candidats aux législatives (je cite : nul ne triera les candidats à notre place), avec un vague label « programme commun de gouvernement ». Vous souhaitez donc que le PS garde la main sur la distribution des sièges.
    Du coup je me demande ce qu’il reste à discuter, et quels arguments vous comptez développer pour convaincre MM. Mélenchon et Jadot de bien vouloir vous laisser la place.
    Parce que l’argument « si pas d’unité on perd tous », ça me semble un peu léger.

    Et avant que vous ne m’en accusiez, non je ne souhaite pas la défaite de tout le monde. Mais je ne souhaite pas non plus une victoire à la Hollande.

  47. Dominique Babouot
    Posted 2 février 2017 at 11:12 | Permalien

    Oui OK on signe un accord de gouvernement mais seulement cela pour l’instant!

    En suite point délicat les candidatures!

    Pour moi c’est clair, déja j’avais dit bien que j’étais membre du ps que je ne voterai pas que je ne soutiendrai pas Valls et Hollande pour la présidentielle!

    C’est Hamon j’en prends acte je le soutiendrai à condition qu’il ne cède pas aux sirènes des vallsistes qui prétendent avoir des exigences alors qu’ils ont été désavoués clairement dans la primaire!

    Quant aux législatives, c’est clair, je ne voterai que pour un candidat qui sera engagé pour Hamon sur le programme actuel, celui qui a été approuvé dimanche dernier par pret de deux participants sur trois et pas pour ceux qui menacent de se mettre en retrait s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent, encore moins pour ceux qui sont autour de Macron comme dit sobrement Marisol Touraine, pas pour ceux qui décideront de défendre le bilan du quinquennat, voila la vérité!

    Je soutiendrai alors soit un nouveau militant socialiste si celui-là décide de se présenter en concurrence avec le candidat investi, soit un communiste, un insoumis un vert, un membre du MRC etc si il a approuvé le fameux accord de gouvernement qu’on appelle de nos voeux.

    Mais les statuts du ps sont formels, cela s’est d’ailleurs déja produit aux dernières législatives, cette attitude est passible de la comparution devant la commision des conflits et de l’exclusion meme si elle est temporaire (la plupart des camarades ont été réintégrés)

    C’est la clarification du ps et son probable éclatement nécessaire qui est en jeu ici!

    Ce n’est pas la multiplication ou non des candidats de gauche qui décidera qu’on perd ou qu’on gagne le 23 avril à 20 heures mais la décision de vous autres de l’aile gauche d’etre ferme jusqu’au bout et d’enfin en finir avec votre schizophrenie politique!

    Dans sa video, JLM a très bien conclu, Benoit doit faire un choix!

    Mais il n’est pas le seul vous devez tous faire le meme choix!

    Et arretez donc de noyer le poisson, les citoyens de base eux dimanche dernier vous ont clairement envoyé le signal, sans doute pour la première fois depuis des décennies alors ayez le courage de pousser l’aile droite, ceux qui défendent ce gouvernement dehors et cessez de pinailler, ayez le courage de choisir!

    Y en a marre cela fait plus de dix ans que cela dure!

    Et pendant ce temps là les autres vont de plus en plus à droite!

    Avaler des couleuvres tous les jours Ca suffit!

  48. socrate
    Posted 2 février 2017 at 11:17 | Permalien

    a propos de l’affaire Fillon comment se fait il que le gouvernement ne dépose pas un projet de loi pour interdire ce type de pratique.
    C’est la cas en Itale en Allemeagne…
    on ne peut plus supporter ces parlementaires malhonnetes.

  49. Posted 2 février 2017 at 13:00 | Permalien

    ah parce que JLM ne tient pas un double discours, nous autres solferiniens, astre mort, traitres de droite, boycott des primaires ?
    unite, personne ne dicte a personne, mais on s’entend sur le fond d’un programme commun

  50. Posted 2 février 2017 at 13:02 | Permalien

    sauf si on gagne

  51. Posted 2 février 2017 at 13:04 | Permalien

    Nouvelles réflexions

    Il faut contraindre Mélenchon à l’unité car sa logique et son orientation, c’est la division et l’échec du PS, même au prix de la victoire de la droite .
    Aujourd’hui il parle moins du programme que du PS et de ses élus mais son but reste le même , rendre l’unité impossible .
    Il nous faut chercher à faire naitre un appel « Jean-Luc accepte l’unité avec Benoit » venant de ses soutiens ou ex soutiens. » la situation politique change.
    La droite dure flanquée de l’extrême droite menace comme jamais notre modèle social et républicain . L’apparition d’un candidat des banques veut faire disparaitre les frontières de classes et les partis de gauche …Benoit a largement battu la majorité libérale du PS . Il a ouvert une nouvelle page , un accord programmatique est possible , la loi El Khomri peut être abrogée . A nous qui voulions reconstruire l’espoir d’y prendre toute notre place ,comme l’ont fait nos amis portugais .Exigeons la garantie d’un groupe parlementaire , des candidats à la place des élus qui sont passés chez Macron ou ceux qui veulent utiliser le droit de retrait quand la droite menace . Soyons, comme toujours, les meilleurs artisans de l’unité ! »

    Pour nous aussi il important de discuter des législatives . Remplacer les défaillants et ceux qui refusent de soutenir Hamon, exiger des changements dans les désignations c’est possible nous sommes en train de le faire en 43

  52. Posted 2 février 2017 at 13:08 | Permalien

    L’appel de change.org est un outil extraordinaire pour mener campagne.

    Hamon a objectivement intérêt à une telle campagne pour un candidat unique en donnant des messages d’intérêt et des consignes de soutiens.

    Hamon va encore gratter des % et dès qu’il arrivera à 18%, il fera la bascule en relayant Macron derrière.
    Bayrou va se présenter et grignotera Macron sur sa droite.
    JLM a une attitude sectaire étonnante vu sa culture historique et politique mais en fait il n’est pas déterminé à gagner mais à découper la gauche. Quand cela sera compris cela lui sera fatal.

    La victoire de Hamon motive et re motive des camarades. d’ou le succès de l’appel pour un candidat unique et aussi dans les comités Hamon.

    Nous devons articuler cela avec l’appel des 100, avec les autres appels.

  53. phil
    Posted 2 février 2017 at 13:11 | Permalien

    à ceux qui pensent que B Hamon siphonne les voix de JL Mélenchon,
    ils ont tort le programme Hamon n’est pas aussi aboutis que celui
    de JLM.
    moi j’y verrai plus les abstentionnistes/sympathisants ps, les pour
    l’unité de la gauche qui reprennent espoir et le chemin des urnes
    pour que la gauche soit au second tour2017 pour gagner, et cela
    tout en sanctionnant le faction valls.

    mais jamais tel ou tel papier, signature, geste pourra être une
    affirmation a ce que vous voulez que Hamon fasse absolument.
    il en est de même pour une révocation présidentielle d’une
    assemblée constituante comme l’entend la FI, c’est une bonne
    avancée dans le vouloir de plus de démocratie, mais dans
    l’absolus ?

    et puis je suis pas certain que JLM n’espérait pas d’étre élu
    président en 2017 mais campagne il y a, donc il reste dans la
    forme avec un programme fort, le fond.

  54. Posted 2 février 2017 at 13:12 | Permalien

    je ne vois pas comment nous pourrions construire des comités unitaires (avec qui ?). Comment, de surcroît, faire vivre en même temps des comités Hamon ? La priorité est de construire des comités pour soutenir la candidature de Hamon, tout en menant (pétitions, appel de personnalités….) la bataille pour un candidat unique.

    Hamon tient sa légitimité non seulement de ceux qui ont voté pour lui mais aussi de tous ceux qui sont venus voter à la primaire : plus de 2 millions.
    Sur son blog, JLM s’échine à montrer sa légitimité et comment il a été choisi par une manifestation de 10 000 personnes : 10 000 contre plus de 2 millions. Il affirme que 142 000 personnes ont approuvé ce choix, si nous arrivons à un million de signatures, cela risque de faire un peu léger.

    Hamon candidat unitaire sera une réalité qui finira par s’imposer d’elle-même. Le dernier sondage Sofres du 29/01 (avant même que Hamon soit élu candidat de la primaire, mais après le 1er tour de la primaire) donne les résultats suivants au 1er tour (sans Bayrou mais la conclusion est la même avec Bayrou) : Le Pen 25 %, Fillon 22 % ; Macron 21 % ; Hamon 15 % ; JLM 10 %. La conclusion est facile à tirer : divisée, la gauche n’est pas au second tour, unie elle affronte Le Pen avec de bonnes chances de l’emporter, Hamon est le candidat le mieux placé. Si JLM s’obstine à refuser l’unité et si Hamon continue à la proposer, JLM risque la marginalisation et une défaite en rase campagne.

    Pour JLM, l’élection de Hamon change tout. Avant cette élection, il apparaissait comme celui qui pouvait faire gagner la gauche. Maintenant il apparaît comme celui qui peut la faire perdre.

    La ligne de crête est difficile pour Hamon. Il lui faut, à la fois, obtenir le maximum de soutien de la part de ceux qui ont soutenu Valls au primaire et ratisser beaucoup plus largement à gauche. La séquence avec Cazeneuve était significative. 1- Cazeneuve adoube Hamon- 2- Il déclare qu’Hamon ne pourra gagner que s’il défend le bilan du gouvernement – 3- Hamon déclare qu’il a été élu à la primaire sur un programme et qu’il n’en changera pas.

    JLM manque de réflexe, il aurait dû exploiter le soutien de Cazeneuve. Il attend peut-être la rencontre Hamon-Hollande.

    JLM voit bien le danger de la pétition. Sur son blog il la présente comme une pétition de 20 000 personnes contre la FI. Cela ne pourra pas tenir bien longtemps.

    JLM voit aussi le danger des convergences sur le programme et cherche à diviser en radicalisant en avançant (c’est la 1ère mesure qui apparaît sur son blog aujourd’hui) la sortie complète du nucléaire en 2035, les 100 % d’énergie renouvelable en 2050 (ce qui n’engage à rien) et se présente comme le seul candidat qui proposera la sortie du nucléaire si Jadot et Duflot soutiennent Hamon. Il risque de radicaliser son programme sur bien d’autres sujets. C’est pourquoi notre bataille pour l’unité ne peut pas se limiter à la « convergence » sur les projets. Ce qui est perceptible à une échelle de masse, c’est la nécessité de l’unité de la gauche pour ne pas laisser la droite et l’extrême-droit au second tour de la présidentielle.

  55. Posted 2 février 2017 at 13:24 | Permalien

    Notre objectif c’est un accord, une coalition Hamon, Jadot, Mélenchon. C’est possible en partant des projets et des convergences nombreuses.
    ci joint le comparatif de programme fait par l’appel des 100 qui sera disponible le 3 février maquetté.

    Des comités pour l’unité sont possibles à partir des 30 000 signataires sur change.org.
    Cette bataille minore forcément JLM même si ce n’est pas l’effet recherché
    Bien sûr que c’est Hamon qui apparait comme le candidat de l’unité à la fin … c’est le resultat presque mécanique de la campagne anti socialiste précédente de JLM et le situation dans laquelle il s’est enfermée

    Ce qui pousse à l’unité, c’est aussi les convergences désormais reconnues sur le social, la transition écolo, la démocratie …
    Hier encore quelques uns parmi nous écrivaient « on s’en fout du candidat, l’important c’est qu’il n’y en ait qu’un ! »

    Il ne faut pas passer d’un seul coup au seul « Pour nous c’est Hamon » ! Quand les autres disent « Pour nous c’est Mélenchon ! », « pour nous c’est Jadot » … unité

    Pour nous, c’est « candidat unique à partir des convergences, discutons plateforme vite pour la Présidentielle, pour un accord de gouvernement rose, rouge, vert, pour une majorité à l’Assemblée. » On aura le débat sur qui ensuite !

    Et on ne signe rien qui appelle à tirage au sort ou autres fadaises …

    cote PC, cote Vert ça bouge après la victoire de Hamon. Il faut s’appuyer là dessus pour la campagne pour l’unité et articuler avec ce qu’il y a à faire pour consolider un réseau partout …

    Quelques réflexions matinales aussi …

  56. Posted 2 février 2017 at 13:26 | Permalien

    Bonjour,

    Un collectif de 50 citoyen.ne.s ont publie lundi 30 janvier matin une tribune dans Mediapart appelant Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Benoît Hamon à se rassembler.

    Cette tribune est déjà soutenue par 17 personnalités et appelle à signer une pétition qui a recueilli 15 000 signataires des soir.

    Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe le communiqué de presse

    ce jeudi matin il y a 40 000 signatures

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    Appel à Jean-Luc Mélenchon – Yannick Jadot – Benoît Hamon : rassemblez-vous !

    50 citoyen.ne.s publient sur Mediapart ce lundi matin une tribune appelant Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Benoît Hamon à se rassembler.

    Ces citoyen.ne.s sont de sensibilités proches, se retrouvant parmi les idées des insoumis, des communistes, des écologistes, des socialistes ou sans étiquette politique.

    Ils demandent une alliance sociale, écologique et démocratique et les appellent à travailler dès maintenant à la mise en place d’une équipe progressiste, écologiste et novatrice autour d’un projet commun et d’un représentant pour le rassemblement.

    Cette tribune est déjà soutenue par 17 personnalités.

    Les signataires appellent à signer une pétition lancée sur Change qui a déjà récolté 15 000 signatures.

    Contact presse :

    Frédéric LAROCHE, 06 20 35 50 65, laroche.frederic@gmail.com

  57. Posted 2 février 2017 at 13:30 | Permalien

    résultats de 1ère enquête Flash réalisée pour RMC & Atlantico.

    Quels enseignements en retirer de ce sondage réalisé après que les Français ont pris connaissance des différents articles du Canard Enchainé et alors que des personnalités politiques appellent à un retrait de la candidature de François Fillon ?

    1. 31% des Français souhaitent que François Fillon maintienne sa candidature, 69% privilégiant le remplacement par une autre personnalité ;

    2. Les sympathisants de la Droite et du Centre sont partagés (50% pour le maintien, la même proportion pour qu’il soit remplacé) et que ceux des Républicains privilégient (à 58%) le maintien ;

    3. Dans l’hypothèse d’un retrait Alain Juppé (deuxième à la primaire de la Droite et du Centre) est la personnalité privilégiée pour le remplacer. Et ce que ce soit aux yeux des Français, des sympathisants de la Droite et du centre, des proches des Républicains et a fortiori des proches de la Droite et du centre souhaitant le remplacement de François Fillon par un autre candidat ;

    4. Invités à pronostiquer l’avenir, 29% des Français pensent que le candidat issu des Républicains pourra gagner la présidentielle si cette formation est représentée par François Fillon, 57% si ce devait être un autre candidat. Notons que 52% des proches de la Droite et du centre pensent la victoire de François Fillon certaine ou probable et 60% des sympathisants Républicains.

    On voit donc que le coeur de l’électorat de François Fillon est ébranlé mais que l’on n’assiste pas aujourd’hui à un effondrement du candidat. François Fillon reste soutenu par une (légère) majorité de sympathisants Républicains et ceux-ci n’ont pas fait le deuil d’une victoire du candidat issu de la primaire à la présidentielle.

  58. Posted 2 février 2017 at 13:31 | Permalien

    « personne ne dicte a personne »
    « Il faut contraindre »

    Voilà des méthodes de discussion ouvertes et qui vont faire avancer les choses.

  59. Posted 2 février 2017 at 13:39 | Permalien

    personne ne dicte a personne
    il faut contraindre a l’unité !
    oui, ça se tient

  60. Anonyme
    Posted 2 février 2017 at 13:48 | Permalien

    @49-GF:
    « ah parce que JLM ne tient pas un double discours, nous autres solferiniens, astre mort, traitres de droite, boycott des primaires ?
    unite, personne ne dicte a personne, mais on s’entend sur le fond d’un programme commun »

    => Son discours est clair! Il n’est pas double! C’est la schizophrénie qui règne au parti socialiste qui produit l’idée d’un double discours: l’oreille de droite entend un truc, et l’oreille de gauche en entend un autre!!!! Si le PS affiche une unité sans faille derrière les « réformistes » alors c’est tout le PS qui doit supporter le poids de l’infamie du courant majoritaire qui le dirige !!!!! Si par contre, Hamon assume clairement la rupture, comme lui demande de le faire mélenchon, mais comme vous devriez tous lui demander de le faire (est-ce que vous vous sentez une quelconque solidarité avec Valls, El khomri & Cie??????) alors les choses seront plus simples et l’unité avec une gauche proche politiquement deviendra évidente! JLM vous encourage on ne peut plus limpidement à vous emanciper: Y’a pas de double discours!

    @51-GF:
    « Il faut contraindre Mélenchon à l’unité car sa logique et son orientation, c’est la division et l’échec du PS, même au prix de la victoire de la droite . »

    => Est-ce que c’est en demandant à Benoit Hamon de faire un choix politique que Mélenchon met le résultat des élections en danger? Ou est-ce Hamon en refusant d’entrer en guerre ouverte contre les « Vallsistes » qui élimine définitivement toute cohérence politique de son discours en même temps qu’il pourrit la présidentielle?

    « un accord programmatique est possible , la loi El Khomri peut être abrogée . »

    => Pas tant qu’El Khomri et ses amis ont une chance d’être élus député PS….

    « Pour nous aussi il important de discuter des législatives . Remplacer les défaillants et ceux qui refusent de soutenir Hamon, exiger des changements dans les désignations c’est possible nous sommes en train de le faire en 43″

    => alors voilà ! C’est ça qu’il faut faire ! Et il faut forcer le trait encore… dégager les députés « réformistes » du PS et appuyer ceux qui ont lutté contre ces « libéraux ».

    Hamon doit comprendre que pour reconstruire son parti, il lui fait des appuis à l’extérieur et si possible dans une majorité gouvernementale de coalition !
    Mais pour ça, il doit :
    - déclarer la guerre aux réformistes au sein du PS,
    - renoncer à sa candidature aux présidentielles,
    - envisager l’adhésion à un gouvernement de coalition de gauche (ce n’est pas forcé s’il veut pouvoir rester libre de s’opposer),
    - travailler à des investitures communes avec ses alliés de gauche aux législatives et à la création d’un groupe parlementaire politique solide au détriments de celles investies avant la primaire.

    Pourquoi?
    a) Le PS ne dispose pas du capital confiance nécessaire aux yeux des électeurs de gauche… les sondages n’y changeront rien… Hamon traîne son passé d’ancien ministre de Hollande derrière lui…

    b) JLM et le programme des insoumis dispose de la caution sociale et écologique nécessaire à opérer un rassemblement des votes.

    c) Jadot n’aura de toute façon pas ses signatures: le nombre de candidats à gauche se bornera donc à 1 seul car même si le PS « réformiste » sort un candidat de son chapeau, il sera en concurrence avec Macron et uniquement lui (si vous vous rangez tous derrière et Hamon et son candidat, ce sera encore plus visible!)… Tout le monde sait qu’aucun de ceux-là n’est de gauche! Au besoin, il faudra le rappeler aux journalistes…

    d) Le candidat du PS « réformiste » et Macron devront probablement compter avec la candidature de Bayrou (à la mi-février) qui leur bouffera très probablement 2 ou 3 %, comme d’ailleurs très probablement 1 petit % des voix du candidat de droite.

    e) Fillon et Lepen sont embourbés dans des histoires d’ »abus de biens » et bien intelligent celui qui peut d’ores et déjà dire quel sera leur score à cette présidentielle… je veux dire à par nos « astrologues  » sondagiers bien aimés.

    L’article en bas de page « Benoit Hamon : chronique d’un renoncement annoncé  » dresse une bonne esquisse du paysage…

  61. Bobby
    Posted 2 février 2017 at 13:49 | Permalien

    « mais c’est vous qui etes a un moment de bascule de votre histoire, vous passez de 14 % d’intentions de votes à 9 % »

    Miracle qui s’est déjà réalisé en 2 h de temps le dimanche de la primaire. A 20 h Melenchon à 13, Hamon à 8, puis subitement tout se retourne à 22 h.
    Du jamais vu dans toute l’histoire des sondages depuis leur création.
    La suite dira.
    Mais finalement peu importe que ce soit du flan ou pas, la vraie question est que toutes les raisons des élections perdues ne vont pas miraculeusement s’inverser, elles.

  62. Dominique Babouot
    Posted 2 février 2017 at 14:00 | Permalien

    C’est la recherche de l’accord avec les verts avec FI et avec le pc qui est prioritaire, pas le rabibochage à l’intérieur du ps sur une question qui a été tranchée pendant les deux tours de cette primaire!

    Il ne faut pas se moquer du monde!

    C’est comme pour le TCE quand le vote du peuple n’est pas conforme, on recommence et on recommence jusqu’à qu’il devienne conforme, telle est la conception de la démocratie que les gens qui ont accèdé aux responsabilités ont!

    Ceux qui n’ont pas soutenus Hamon dans le ps, on s’en fout, ou bien ils s’inclinent, ou bien ils partent et qu’ils aillent donc rejoindre Macron si ils en ont envie!

    On réclame le droit au retrait, je t’en foutrais!

    Nous en 2012 est-ce qu’on s’est « retiré » quand il a s’agi de faire campagne pour Francois Hollande?

    Et quant aux membres du gouvernement actuel tout ce qu’on leur demande de se contenter d’expédier les affaires courantes vu qu’ils n’ont plus aucune légitimité démocratique depuis dimanche dernier!

    Je dis expédier les affaires courantes afin d’éviter de rajouter encore des conneries pour nous savonner la planche pour l’élection présidentielle!

  63. Posted 2 février 2017 at 14:02 | Permalien

    mais vous nous avez fait croire que JLM gagnerait tout seul
    et que le PS, mort, devait se retirer,
    c’était au risque cynique de faire perdre la gauche
    je ne cessais de vous le dire, il faut prendre un profil unitaire et additionner les voix pour gagner, construire une candidature commune sur une plate-forme commune
    maintenant il faut faire vite, plus vite,
    la seule raison de la baisse dans les sondages n’est pas le trafic des sondeurs, non c’est que les électeurs de gauche veulent l’unité, c’est prioritaire pour eux, et le PS n’est pas mort, ni disparu comme vous n’avez cesse bêtement de le répéter
    c’est pas faute de ne pas vous l’avoir annonce ici, relisez les post il y a en a mille ou je vous l’ai dit

  64. Dominique Babouot
    Posted 2 février 2017 at 14:03 | Permalien

    Comme gérard Filoche l’a dit il n’y a pas si longtemps

    Ceux qui veulent partir, qu’ils partent et qu’ils n’oublient pas de fermer la porte en partant!

  65. carlos hermo
    Posted 2 février 2017 at 14:06 | Permalien

    « Hamon tient sa légitimité non seulement de ceux qui ont voté pour lui mais aussi de tous ceux qui sont venus voter à la primaire : plus de 2 millions. »

    => après avoir appelé à voter aux primaires pour dégager Valls, voilà qu’on fait parler les voix maintenant comme une « adhésion » à Hamon…
    J’espère que vous avez bien demandé leur avis à tous ceux qui ont voté! ça va leur faire bizarre de voir écrit ça… C’est à la limite de l’escroquerie.

    « Hamon candidat unitaire sera une réalité qui finira par s’imposer d’elle-même. Le dernier sondage Sofres du 29/01… »

    => faites confiance aux astres, allez-y appuyez vous sur eux et on verra bien ce qui se passera…

    « JLM voit aussi le danger des convergences sur le programme et cherche à diviser en radicalisant en avançant…  »

    => aucune modification du programme n’a été faite… renseignez-vous.

    « c’est la nécessité de l’unité de la gauche pour ne pas laisser la droite et l’extrême-droit au second tour de la présidentielle »

    => je vois qu’on a pas perdu le réflexe du vote utile au PS… ben je parie pour ma part sur le vote d’adhésion pour 2017… et c’est pas en faveur du PS.

    « Notre objectif c’est un accord, une coalition Hamon, Jadot, Mélenchon »

    => vraiment? C’est pas d’avoir un candidat socialiste aux élections présidentielles et de gagner aux législatives? C’est bizarre… pour ma part, tout le discours et les actes indiquent juste que le PS souhaite éliminer Jadot, se débarrasser de Mélenchon et la faire à l’envers aux communistes…

    « Bien sûr que c’est Hamon qui apparait comme le candidat de l’unité à la fin … c’est le resultat presque mécanique de la campagne anti socialiste précédente de JLM et le situation dans laquelle il s’est enfermée  »

    => Si je comprends bien, Hamon se sent directement visé par les critiques du PS à la mode « gouvernemental », « réformiste » et calculateur tel qu’il est dirigé par JCC & Co, formulées par Mélenchon… Donc Hamon admet être solidaire avec JCC, Valls et Cie?
    Je le note….

    « Ils demandent une alliance sociale, écologique et démocratique et les appellent à travailler dès maintenant à la mise en place d’une équipe progressiste, écologiste et novatrice autour d’un projet commun et d’un représentant pour le rassemblement. »

    => Et il va bien falloir comprendre que tous ces gens demandent une alliance afin de mettre en place un changement… pas pour que ça continue comme avant!

    C’est désespérant…

  66. Posted 2 février 2017 at 14:17 | Permalien

    MOTION ADOPTEE PAR LE GROUPE LOCAL DE VILLEJUIF
    « Le groupe local EELV de Villejuif, réuni le mardi 31 janvier en présence de plusieurs sympathisants, prend note avec satisfaction du choix de la primaire socialiste en faveur de B. Hamon, qui reprend l’essentiel du programme traditionnel des écologistes ( protection de l’écosystème, partage du travail, allocation universelle, ESS, libéralisation du cannabis, etc). C’est également le cas de JL Mélenchon, à des réserves près sur l’Europe et le style de gouvernance de son mouvement.
    Les premiers retours de la population et en particulier de nos sympathisants, indiquent une forte aspiration à l’unité de candidatures permettant d’envisager une mise en échec de Le Pen et de Fillon. Les appels en ce sens qui se multiplient depuis deux jours, de la part de personnalités écologistes respectées, vont également dans ce sens.
    Nous invitons nos instances de EELV à tenir compte de ces données et à œuvrer au rapprochement en vue d’une candidature commune. »

  67. Posted 2 février 2017 at 14:18 | Permalien

    oui, mais bémol, maintenant, nous voulons rassembler pour gagner sinon nous perdrons tout

  68. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 14:22 | Permalien

    Mais arrête avec ton programme unitaire. Il y a des préalables à lever, sinon ça ne sert à rien. Le meilleur programme qui soit n’a aucune chance d’être appliqué s’il n’y a pas une majorité à l’Assemblée nationale. Quand tu dis « Remplacer les défaillants et ceux qui refusent de soutenir Hamon », tu sais bien que c’est insuffisant. La plupart de ceux que le PS a désignés ne partiront pas chez Macron, ils ne sont pas pour autant devenus compatibles avec un programme « gauche ». Ils feront de l’obstruction demain.
    Il faut sortir de l’ambiguïté. Cazeneuve et les ministres font une grosse pression en ce moment pour que Hamon se dise fier du bilan du gouvernement. On verra bien lors de la cérémonie d’investiture ce qu’il va dire, mais ça ne peut pas durer comme ça. IL FAUT UNE CLA-RI-FI-CA-TION ! On n’est pas au congrès du PS. Que ceux qui veulent aller chez Macron y aillent, il ne faut pas les retenir en ménageant la chèvre et le chou.

  69. Posted 2 février 2017 at 14:25 | Permalien

    le doigt sur la couture du pantalon tu perroquettes melenchon
    la question n’est plus le programme ! ce sont les législatives !
    mais ça va se régler alors

  70. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 14:29 | Permalien

    @ Carlos Hermo
    Tu as tout compris. Au PS, c’est congrès permanent. Et des synthèses à la sauce hollandaise tant qu’on peut. Y-en aura pour tout le monde. Pas la peine d’aller chez Macron, on a les mêmes à la maison.

  71. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 14:34 | Permalien

    Bien évidemment que tout marche ensemble : la présidentielle et les législatives, c’est qu’une seule et même élection. C’est pourquoi il ne sert à rien de concocter le meilleur programme possible si c’est pour gouverner avec la majorité sortante ou similaire. Tu imagines bien ce que ça donnerait.

  72. Bobby
    Posted 2 février 2017 at 14:52 | Permalien

    « la question n’est plus le programme (?) mais les législatives »

    Ah ben effectivement ça avance plus vite en virant ce qui gêne.
    Je sens bien que la tambouille de la géométrie variable des valeurs qui aboutissent aux fameuses synthèses est en marche une fois de plus.
    Des candidats assez à droite pour gagner dans des circos de droites, d’autres candidats se disants plus à gauche que le PC pour les circos de gauche, et enfin d’autres candidats encore mi-chevre, mi-chou pour récupérer le marais des voix centristes.
    Ce qui fait que comme ça on ratisse tout et son contraire.
    L’ennui c’est qu’à terme ça débouche sur ce qu’on a vécu, les défaites, puis les appels à voter à droite, etc.
    Finalement à part les trombines rien n’a bougé d’un pouce, le rêve fou de rassembler de Macron à Melenchon n’a changé que sur la façon de le présenter.

  73. Posted 2 février 2017 at 14:56 | Permalien

    mais c’est l’axe de la video de melenchon !

    mio, nous, D&S c’est le programme qui compte

  74. Posted 2 février 2017 at 15:02 | Permalien

    gauche, vous etes borné la phares est « contraindre melenchon a l’unite i » ça ne peut que lui faire du bien comme a toute la gauche

  75. Posted 2 février 2017 at 15:03 | Permalien

    c’est drôle la RAI italienne me cherche pour interviewer benoit a cause de mon article au dos

  76. Posted 2 février 2017 at 15:03 | Permalien

    nul

  77. 1956
    Posted 2 février 2017 at 15:23 | Permalien

    Plus j’ écoute et je lis les positions du PS, moins une union honnête et équilibrée me paraît possible. C’est désespérant.

    le PS dans toutes ses composantes ne veut pas poser clairement les données de l’union ni répondre précisément aux questions.
    Pourquoi donc?

    Vous pouvez continuer à jouer au bonneteau, au billard à 15 bandes et à la synthèse dans vos instances si c’est vos moeurs, mais plus avec les autres, vous êtes démasqués.
    Les électeurs ont de la mémoire ou sont dégoûtés.

    Suffit il de crier: l’union, l’union, l’union…pour la construire avec application?

    A vouloir gagner à tous les coups et dans toutes les hypothèses en godillant en eaux troubles, vous prenez la responsabilité que seuls vos obligés vous suivent.

    Pour le moment, à mon sens, le PS porte la responsabilité principale des difficultés de rassemblement. C’est sûrement dur à entendre mais c’est partagé en dehors du PS, cela devrait porter à la réflexion.

  78. Posted 2 février 2017 at 15:30 | Permalien

    Merci pour l’explication de texte. Et en plus vous nous prenez pour des cons !
    De manière grossière qui plus est.
    Heureusement que nous n’attendons plus rien de vous, …, sinon que vous vous retiriez enfin!

  79. Posted 2 février 2017 at 15:45 | Permalien

    vous n’attendez plus rien de nous, vous preferez LR et FN ?

    car il n’y pas d’autre choix, un accord, ou la droite

    le candidat Hamon et son equipe veulent un programme commun de gouvernement avec jadot laurent et melenchon

  80. Posted 2 février 2017 at 15:46 | Permalien

    le candidat et son equipe veulent un programme commun de gouvernement avec jadot laurent et melenchon

  81. Posted 2 février 2017 at 15:48 | Permalien

    Dés maintenant il faut postuler à remplacer les élus qui sont partis chez Macron ou qui utilisent « le droit de retrait » face au danger de la droite ! Au reste de la gauche il faut donner des gages par exemple soutenir Yan Brossat le candidat du PCF contre El Khomri, garantir qu’on ne présentera pas de candidat contre leurs sortants …et puis sur les circonscriptions même déjà attribuées on peut revoir les désignations au niveau des fédérations, même avant les présidentielles … RV

  82. Posted 2 février 2017 at 15:49 | Permalien

    Bonjour,

    Benoît Hamon a gagné nettement la primaire. La bataille pour une candidature unique, un programme de gouvernement rose, rouge, vert doit s’amplifier pour gagner contre la droite extrême et l’extrême droite.

    Nous signons et appelons à signer le plus largement possible la pétition lancée par deux groupes qui se retrouvent parmi les idées des insoumis, des communistes, des écologistes, des socialistes ou sans identité politique. Un groupe de Nanterre (étudiants autour de David Teixeira, initiateur de la pétition) et un de Lille (jeunes travailleurs et étudiants de différentes sensibilités autour de Frédéric Laroche) . Voir lien ci-dessous.

    L’objectif est de parvenir à des centaines de milliers de signatures très rapidement. Faites circuler partout.
    Nous discuterons de cette bataille lors de la conférence nationale du 4 février à Paris.

    l’équipe de filoche2017

    Pour une coalition entre Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot

  83. Posted 2 février 2017 at 15:50 | Permalien

    Bonjour
    Je remets en circulation le matériel d’appel pour l’initiative du Collectif Appel des 100 de vendredi 3 février à 18h30 à l’AGECA, 177 rue de Charonne Paris 11ème, métro Alexandre Dumas (ligne 2).
    Cette initiative de débat se fait en collaboration avec les Collectifs Les Jours Heureux, Pouvoir citoyen et Utopia, qui interpellent des candidats dans cette même salle à 17h.
    Donc ci-joint :
    - le tract d’appel
    - le communiqué envoyé à la presse en lecture directe ci-dessous
    - le comparatif des programmes ou projets entre appel des 100, candidatures, forces politiques.

    A demain !
    Jean-Claude Mamet

    Forces sociales, forces citoyennes, forces de gauche : le débat s’amplifie.

    Vendredi 3 février à Paris, le Collectif Appel des 100-alternative2017 (*) ainsi que les collectifs Les Jours Heureux, Pouvoir Citoyen en Marche et Utopia, organisent un débat public sur les enjeux de 2017. C’est un premier débat public pluraliste. Notre but commun est de susciter l’échange, de favoriser l’expression citoyenne et les convergences.

    L’initiative débutera à 17h et se terminera vers 22h30. Elle se déroulera en trois moments :

    - A 17h à 19h, les collectifs Les Jours Heureux, Pouvoir Citoyen en Marche et Utopia, poursuivront leurs auditions de candidatures à l’élection présidentielle, avec la présence de plusieurs candidat-es annoncé-es : Benoit Hamon, Yannick Jadot, Charlotte Marchandise.

    - Dès 18h30, conclusion de la phase précédente et amorce de la première phase de débats proposés par le Collectif Appel des 100 : interventions d’acteurs et actrices des luttes syndicales, associatives, citoyennes, sur des questions sociales, économiques, écologiques, l’égalité femmes/hommes. Nicholas Allen sur les salaires Mac Donald’s, Nathalie Andrieux Hennequin (travail social), Sayah Baaroun (VTC-Uber), Sophie Binet (passage aux 32h), Françoise Nay (Santé/hôpitaux),Jean-Marc Canon (services publics/fonction publique),Julien Rivoire (campagne Un millions d’emplois pour le climat), Suzy Rojtman (Collectif national pour les droits des femmes) ont confirmé leur présence.

    - A 20h, une nouvelle phase d’échanges organisée par le Collectif Appel des 100 : la députée européenne Marie-Christine Vergiat engagera le débat sur les échéances de 2017, présidentielle et législatives, et lui succéderont des porte-parole de candidat-es, de forces politiques : Guillaume Balas (députée européen, membre de l’équipe de Benoit Hamon), Gérard Filoche (BN du Parti socialiste), Alain Coulombel (EELV), Julien Bayou (EELV), Elise Lowy (EELV) et Michèle Rivasi (EELV), Clémentine Autain et Jean-François Pellissier (portes-paroles d’Ensemble!), Pierre Laurent et Marie-Pierre Vieu (PCF) ont confirmé leur présence.

    Toute la soirée est évidemment ouverte aux questions, interventions, propositions, venant des personnes présentes, ainsi qu’à la presse.

    Le lieu : salle AGECA, 177 rue de Charonne, 75011 Paris (métro Alexandre Dumas).

    Nos coordonnées : Bruno Lamour – Pouvoir citoyen en marche
    06 79 50 34 41

    Jean Claude Mamet – Appel des 100

    0686960917

    Marie-Christine Vergiat – Appel des 100

    0678570097

    Patrick Viveret – Jours Heureux

    0681602462

    (*) L’appel des 100 regroupe des syndicalistes, des associatifs, des universitaires, des militants politiques de toute la gauche. Il rendra public un comparatif qu’il a établi des programmes des partis et candidats de gauche au regard des attentes sociales, économiques, écologiques, démocratiques soulignant les convergences.

  84. Carlos hermo
    Posted 2 février 2017 at 15:52 | Permalien

    @79-GF:

    Et oui, c’est exactement dans ce sens là qu’il faut aller: montrer par des actes l’orientation du PS! Maintenant, l’idee d’un rassemblement aux legislatives c’est justement de discuter quel est le meilleur candidat de facon collective avant de se plier au choix de la majorité… Pas de decider dans son coin…

    Du coup, il faut mettre en place ces discussions et vite… Pour ça, Hamon n’a qu’a affirmer son choix haut et fort et de preference samedi…

  85. Posted 2 février 2017 at 15:52 | Permalien

    c’est fait et refait

  86. Carlos hermo
    Posted 2 février 2017 at 15:54 | Permalien

    Hamon fera gagner son camp s’il le choisi clairement… Sinon, ce ne sera que du vent!

  87. Posted 2 février 2017 at 16:02 | Permalien

    Quelle est votre légitimité à persister dans ce sens ? Les gens qui veulent dégager du pouvoir toute cette clique de nuisibles ne vous font pas confiance, dans leur grande majorité. Ils veulent que vous partiez vous aussi.
    Pourquoi continuer à penser que la terre tourne autour de vous? Nous en avons soupé du PS, dont pratiquement tous les représentants ont trempé, se sont vautrés même, dans les politiques de droite, y compris votre leader HAMON.
    Et le salut passerait par vous ? Nous sommes condamnés à vous mettre en place indéfiniment, pour que vous nous mentiez sans relache, tout en nous brossant dans le sens du poil ?
    Nous, nous voulons renvoyer dans leurs pénates LR et FN, plus les vallsistes, les macronistes, hollandais, et autres¨Pseudo Socialistes (PS en abrégé). Si vous voulez la même chose, rangez-vous derrière nous, derrière le programme de la France Insoumise, pour la mise en oeuvre du programme L’AVENIR EN COMMUN.

  88. popo 60
    Posted 2 février 2017 at 16:16 | Permalien

    Bonjour,dis moi pour la primaire n’y avait-il pas des consignes.on se range derrière le gagnant?à savoir Macron est-il inscrit au PS ?non à ce que je sache.Alors pourquoi ne pas exclure ceux qui ne suivent pas les consignes?Tout ce que je vois m’énerve et quand je vois le Ps aujourd’hui,je vois le paysage politique français ,toi GF à gauche à Valls à droite et un marais de godillots au centre .Comment veux tu faire une alliance avec quiconque tant que le PS n’a pas clarifié la situation.bien sûr que je souhaite l’union de la gauche.Essaie de te mettre à la place du quidam qui n’a pas voté depuis longtemps et qui espère parce qu’il n’en peut plus…Alors?

  89. Posted 2 février 2017 at 16:17 | Permalien

    pareil pour melenchon

  90. Dominique Babouot
    Posted 2 février 2017 at 16:20 | Permalien

    2008 : Congrès de Reims du parti socialiste

    Après discussions, Trait d’union (autour de Jean-Luc Mélenchon), Forces militantes (autour de Marc Dolez) et le NPS font motion commune le matin même de la date de dépôt de la motion. Avec le ralliement de Nouvelle Gauche (autour de Pierre Larrouturou) la veille, toute l’aile gauche du PS s’est ainsi réunie sur la motion C intitulée « Un Monde d’Avance : reconstruire l’espoir à gauche », dont le premier signataire est Benoît Hamon à qui Henri Emmanuelli à cédé la première place Jean-Luc Mélenchon qualifie alors cette union d’« événement historique »

    Benoît Hamon annonce dans la foulée sa candidature au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste

    Extraits de wikipedia
    Je me souviens, adhérent depuis seulement deux ans, j’avais refusé de signer aucune des contributions parce que je voulais celà!
    Le soir meme, j’envoyais par mail un appel à tous les adhérents de ma section à rejoindre ce magnifique élan!

    Presque dix ans! Enfin!

    Oui nous revons tous de revivre un moment pareil depuis ce jour, je n’ai fait que rever que ce reve se réalise en grand à l’échelle de la France et on y est presque!

  91. Posted 2 février 2017 at 16:20 | Permalien

    mais qui etes vous pour nous parler ainsi ? nous c’est la gauche socialiste, nous venons de gagner contre les hollandais valls et cie
    qui vous autorise à nous donner des leçons à nous ici, D&S ? qui ? quoi ?
    qu’avez vous fait de plus et de mieux que nous ? vous etes vous mieux battus que nous contre l’ANI, la loi Macron, le CICE, la loi El kkomri ? non !

    personne ! vous entendez PERSONNE ne se rangera derrière personne, melenchon ne me donnera pas d’ordre et je ne lui en donnerais pas, mais je lui propos l’unité, un programme commun, un casting qui va avec et une majorité qui ira avec

    apprenez a travailler ensemble avec respect avec nous

    baissez votre ton, baissez votre arrogance, D&S

  92. Posted 2 février 2017 at 16:23 | Permalien

    la situation est clarifiée au PS, l’aile gauche a battu l’aide droite et le candidat est benoit hamon

    nous proposons un programme commun de gouvernent à JL Mélenchon

    je suggère qu’il accepte la proposition et qu’il y travaille favorablement

    parce que sinon nous perdrons tous la présidentielle

  93. Posted 2 février 2017 at 16:42 | Permalien

    Si vous vous étiez tant battus avec vos soi-disant frondeurs, vous auriez mis en échec le gouvernement pour empêcher la loi « CONNERIE », en votant la motion de censure.
    Qui sont vos candidats ? Ceux qui ont voté l’ANI, la loi MACRON, le CICE, ….? ou se sont abstenus ?
    La France Insoumise, qui est le véritable rassemblement de ceux qui en ont soupé du capitalisme dont vous êtes les serviles collaborateurs, compte à ce jour plus de 225 000 soutiens qui se sont engagés nominativement, et mènent campagne.
    Occupez-vous de faire le ménage entre vous, nous nous occupons de faire élire Mélenchon. D’autant qu’avec lui, ces sièges de députés auxquels vous accrochez tant seront vite vacants. Avec la VIème République, ces députés, les derniers de la Vème (enfin), ne siègeront que le temps que la constituante livre ses travaux. 12 à 24mois tout au plus.
    Nous ce que nous voulons c’est une révolution pour mettre fin à tous ces tripatouillages.
    Un dernier mot : une fois de plus vous démontrez votre inaptitude au débat. Dès que les mots vous choquent vous sortez de vos gonds, et vous érigez en donneurs de leçon.
    Oui, il est bien temps que vous dégagiez. Nous avons du travail.

  94. Posted 2 février 2017 at 16:48 | Permalien

    nous voulons un programme commun de gouvernement rose rouge vert Hamon Jadot, laurent Mélenchon

  95. Gilbert Duroux
    Posted 2 février 2017 at 16:58 | Permalien

    Encore une fois, quel sens ça a un programme commun avec des députés de la droite du PS ? Tu vas répondre à ça, nom de dieu ! Tu prends tout à l’envers pour sauvegarder les intérêts de boutique. C’est pas ça, l’enjeu !
    L’unité pour l’unité, sans pouvoir appliquer le programme, autant pisser dans une contrebasse.

  96. Bobby
    Posted 2 février 2017 at 17:04 | Permalien

    « la situation est clarifiée au PS, l’aile gauche a battu l’aide droite et le candidat est benoit hamon »

    Et à ce compte là de simplification tu peux aussi ajouter qu’il appellera à ce que tous se rangent derrière lui tôt ou tard, c’est déjà écrit.

    Mais sauf qu’à part cela il n’y a rien de clarifié du tout de la part de Hamon sur l’aile droite du PS et pour cause, il est dans une situation où il n’a plus d’autre choix que de rompre totalement avec cette aile droite pour obtenir une alliance ou rester tout seul avec le même PS qu’avant la primaire.
    Que tu le veuilles ou pas il va forcement bien falloir qu’il tranche, c’est inévitable, tous les effets de langages n’y changeront rien.

  97. Posted 2 février 2017 at 17:12 | Permalien

    nous allons, devant votre bashing stupide, finir par nous facher et cesser de nous répéter inlassablement : Benoit hamon veut un programme commun de gouvernement rose rouge vert Hamon Jadot, laurent Mélenchon

    moi je redis pour la centième fois : Personne ne se retirera pour personne, personne ne se ralliera, personne ne se soumettra pas de soumission, respect
    mais unité !
    Mais on a une obligation de résultat
    car si pas unité ce sera désastre
    par contre si unité ce sera victoire

    moi j’ajoute clairement
    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.

    il faut l’unité pour les législatives s’il y a l’unité pour un programme commun de gouvernement
    on ne va pas partir avec 6 candidats de gauche dans chacune des 577 circonscriptions (577 PCF 577 PS 577 PG 577 EELV 577 LO…)
    il faut une majorité à l’assemblée qui corresponde à ce gouvernement rose rouge vert
    donc des candidats labellisés sur ce programme, un par circonscription,
    dans un partage national entre toutes les forces de gauche qui soutiennent et qui participent
    et de façon a représenter loyalement correctement toutes les composantes politiques

  98. Carlos hermo
    Posted 2 février 2017 at 17:12 | Permalien

    @92-GF et @94-GF:

    « La situation est clarifiée au PS »

    => ca tombe bien! c’etait la condition pour travailler ensemble…
    On ne va donc voir aucun candidat « reformiste » ou pire « macroniste », intronisé dimanche au PS.
    Hamon pourra donc appeler dès lundi Mélenchon, il était en effet impatient qu’Hamon fasse son choix ! Il est tout disposé à travailler avec lui à un possible gouvernement rose/rouge/vert une fois l’election gagnée par l’un ou l’autre…

  99. Carlos hermo
    Posted 2 février 2017 at 17:15 | Permalien

    … Si ça arrive bien sûr…

  100. Médusa
    Posted 2 février 2017 at 17:15 | Permalien

    @GF92 Non, justement, la situation est très, très loin d’être clarifiée au PS. Mais on verra bien vite, dans les prochains jours, ce qu’il en est et de quel bois Hamon est fait.

  101. Posted 2 février 2017 at 17:20 | Permalien

    ça suffit l’obscurantisme volontaire
    le programme de la campagne c’est celui de benoit hamon, évidemment pas celui des droitiers du PS
    c’est ecris, dis, répété partout

    je n’ai pas d’interet de boutique, aucun ! et si tu continues a reparler comme ça je te bloque j’en ai marre

    on propose un programme commun de gouvernement discute et signe en commun, publiquement comme à Lisbonne

    gouvernement Hamon jadot laurent melenchon

    voulez vous ça, vous, oui ou non ?

    QUELLE EST VOTRE VOLONTE A VOUS ?

    dites le sinon ça sert a rien de se battre pour le contenu, les conditions etc.. LE VOULEZ VOUS ?

  102. fanto
    Posted 2 février 2017 at 17:28 | Permalien

    Perso, je n’ai jamais voté PS (toujours plus à gauche), j’ai voté Mélenchon en 2012. Son programme me plait. Celui de Hamon aussi, ce qui est bien la première fois pour un programme PS.
    Dans l’absolu, j’aimerai que le PS implose. Mais c’est un scenario qui est peu probable (quoi que, la campagne étant plein de surprise …).
    Je comprends les conditions réclamées par Mélenchon, de ne s’allier qu’à un Hamon sans l’aile droite du PS. Ce que vous proposez me semble aller dans le bon sens, et je m’en contenterai bien. Pousser les députés Valsistes vers Hamon, pour ne conserver que les « frondeurs » serait déjà bien. Je serais favorable à la création d’un nouveau parti politique à partir de ce noyau dur, plus facile à rejoindre par le mouvement de la FI, mais j’imagine que ce serait compliqué à mettre en place avant la présidentielle.

  103. Posted 2 février 2017 at 17:28 | Permalien

    oui le vote des primairesétait très clair, valls battu a 40 % contre 60 % a benoit Hamon, c’et la défaite du quinquennat sortant apres le retrait d’hollande

    mais moi je vous le dis je suis réformiste
    car reformiste ne s’oppose pas a révolutionnaire
    je suis un social democrate modéré, c’est a dire anarchiste, trotskiste, socialiste et communiste a la fois
    lenine trotski, jaures étaient des sociaux démocrates,
    les bolcheviques étaient les sociaux democrates russes majoritaires

    hamon a fait son choix, il veut un programme commun de gouvernement et n’a cessé de le redire, je l’ai encore entendu hier soir de mes oreilles en direct

  104. Posted 2 février 2017 at 18:07 | Permalien

    Hamon en forte hausse, Fillon s’effrite dans un sondage
    AFP
    Modifié le 02/02/2017 à 15:01 – Publié le 02/02/2017 à 12:51 | AFP
    ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€
    Benoît Hamon parle à la presse après avoir été reçu à l’Elysée le 2 février 2017Benoît Hamon parle à la presse après avoir été reçu à l’Elysée le 2 février 2017
    La cote de Benoît Hamon bondit de 14 points après sa victoire au second tour de la primaire organisée par le Parti socialiste et celle de François Fillon s’effrite, selon un sondage Kantar Sofres diffusé jeudi.
    Avec 33% de bonnes opinions, Benoît Hamon se rapproche d’Emmanuel Macron, en légère baisse à 38% (-1). Jean-Luc Mélenchon, crédité de 33% (+1) également, complète le trio de tête.
    Benoît Hamon progresse notamment auprès des sympathisants de gauche dans leur ensemble, avec 55% des personnes interrogées qui souhaitent lui voir jouer « un rôle important » (+22) et des proches du PS (62%, +32) en particulier, selon cette enquête pour Le Figaro magazine. Le sondage a été réalisé avant et après le second tour de la primaire, le 29 janvier.
    A droite, Alain Juppé est stable avec 28% de bonnes opinions, devant François Fillon, empêtré dans les révélations sur les emplois présumés fictifs de sa femme, qui perd 4 points à 27%.
    Manuel Valls est crédité de 25% (-1), François Bayrou (+2) et Marine Le Pen (=) de 24%.
    Par ailleurs, la confiance des Français en François Hollande baisse à nouveau, avec 18% (-1) seulement de réponses favorables, contre 80% (+2) des personnes interrogées qui ne lui font pas confiance en tant que chef de l’État.
    Baisse également du Premier ministre, Bernard Cazeneuve, qui perd 3 points de confiance, avec 29% de réponses positives, moins de deux mois après son arrivée à Matignon.
    Enquête réalisée en face à face du 26 au 30 janvier auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur 1,4 à 3,1 points. Les cotes de confiance donnent une indication de l’état des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.
    02/02/2017 14 :59 :49 – Paris (AFP) – © 2017 AFP

  105. Inkey
    Posted 2 février 2017 at 18:20 | Permalien

    « vous n’attendez plus rien de nous, vous preferez LR et FN ? »

    Dans l’état actuel de vos propos, qui ne cesse de parler unité mais en refusant vraisemblablement de faire le premier pas (revoir vos candidats aux législatives), oui je pense qu’il n’y à rien à attendre du PS.

    Le chantage à l’unité, c’est bien gentil, mais non je ne marche pas indéfiniment.
    Si la droite à la majorité, il est logique qu’elle gouverne, c’est la démocratie. Vouloir contourner à tout prix cela par des démarches d’appareil sans réel liens avec les aspirations des uns et des autres, c’est juste de la triche.

  106. Posted 2 février 2017 at 19:53 | Permalien

    allez voir lr et fn alors, uuste !

  107. Damien
    Posted 2 février 2017 at 23:08 | Permalien

    Depuis sa victoire, Hamon répète qu’il veut aussi l’unité avec la ligne Hollande, Cazeneuve, El Khomry, etc. Il l’a encore répété aujourd’hui lors d’un live sur facebook. C’est donc incompatible avec une vraie politique de gauche.

    La première personne à qui Hamon a envoyé un sms après sa victoire, c’est François Hollande pour renouer le lien (source: Europe 1).

    Selon France Inter, il déclare aussi en off qu’il préférait gouverner avec Macron qu’avec Mélenchon. Et il dit, sans surprise, le contraire à la télévision car comme l’a dit son porte parole, Pascal Cherki, la stratégie, c’est de siphonner Mélenchon.

    Et après, il ose prétendre vouloir l’unité. Les paroles, c’est bien; la cohérence dans les actes, c’est mieux.

  108. Posted 2 février 2017 at 23:10 | Permalien

    « si les Français me font confiance, il me reviendra de rassembler plus qu’une famille politique, plus que la famille socialiste, je ferai tous les gestes nécessaires pour qu’elle se réunisse, mais il me reviendra de m’adresser à toute la gauche, les responsables écologistes, de la gauche radicale», a scandé Benoit Hamon, citant Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon.

    « je suis pour un programme commun de gouvernement avec jadot laurent melenchon » Benoit hamon mercredi 1er février 22 h

  109. Damien
    Posted 2 février 2017 at 23:24 | Permalien

    C’est bien ce que je dis, beaucoup de belles paroles mais aucune cohérence dans le fond et dans les actes. Pour le moment, il bénéficie encore de la dynamique de la primaire mais au vu des commentaires sur le net de nombreux de ses partisans, l’imposture commence à se sentir. Avec les débats et la campagne qui va s’intensifier, je ne vois pas comment il pourra continuer à rester crédible avec autant d’incohérences.

  110. Damien
    Posted 2 février 2017 at 23:33 | Permalien

    Surtout que les français vont commencer à regarder de plus en plus près l’historique de ses actions de ces dernières années et ce n’est pas très glorieux pour un frondeur…. Silence face au CICE quand il était ministre, n’a pas voté la motion de censure contre la loi travail quand il était député, n’a pas voté contre la prolongation de l’état d’urgence, n’a pas été vu en manifestation contre la loi travail, et la liste est encore longue.

    Dernièrement, il a encore adressé ses amitiés à Martin Schulz. Oui, le même Schulz qui rêvait tout haut de la nomination d’un gouvernement de technocrates à la tête de la Grèce pour appliquer plus facilement les réformes de la troika. Dans les faits, Hamon préfère le PSOE à Podemos, Schulz à Die Linke, le PASOK à Syriza. Je veux bien qu’on se retranche derrière quelques belles citations, mais le courage politique de Benoit Hamon, dés qu’il a été mis à la preuve, a disparu

  111. Posted 2 février 2017 at 23:34 | Permalien

    si tu crois cela et si tu as raison nous la gauche toute la gauche sommes morts à la présidentielle, non ?
    qu’est ce que tu ferais pour éviter cela,
    si tu voulais l’éviter
    sachant que melenchon seul c’est foutu
    et que hamon seul c’est foutu ?
    est ce que tu ne ferais pas comme nous ? te battre pour un programme commun de gouvernement avec jadot laurent melenchon ?

  112. Damien
    Posted 2 février 2017 at 23:45 | Permalien

    Je pense qu’il ne faut pas partir du fait que c’est foutu. J’utiliserais tout le pouvoir que j’ai pour convaincre Hamon de rompre complètement avec ceux qui ont trahi la gauche durant 5 ans. Oui ce sera dur mais la politique gagne à être cohérente et il retrouvera de la crédibilité et l’union redeviendra envisageable.

    S’il apparait après ce week-end que Hamon ne veut pas rompre dans les actes avec ceux qui ont trahi la gauche durant 5 ans, alors j’utiliserai toute l’énergie que j’ai pour militer pour un candidat qui est crédible à gauche: Melenchon. Peut-être que ce sera difficile, mais les surprises sont possibles et il reste plus de 2 mois pour convaincre.

    J’ai beaucoup de respect pour votre travail militant mais je pense honnêtement qu’en ce moment , vous vous trompez et qu’il n’est pas impossible qu’une candidature hors du PS de gauche l’emporte. Nous vivons dans une période folle. Autant militer autant qu’on peut pour une vraie gauche que de s’entêter dans la solution du moins pire.

  113. Médusa
    Posted 2 février 2017 at 23:53 | Permalien

    http://www.lcp.fr/afp/investitures-ps-hamon-contre-lidee-doffrir-des-tetes-melenchon

    Hamon compte donc abolir la loi Travail avec la ministre qui l’a portée. M’enfin, vous allez sans doute nous répondre qu’il ne peut pas dire le contraire avant qu’un accord ne soit trouvé…

  114. Gilbert Duroux
    Posted 3 février 2017 at 0:06 | Permalien

    GF : « ça suffit l’obscurantisme volontaire
    le programme de la campagne c’est celui de benoit hamon, évidemment pas celui des droitiers du PS
    c’est ecris, dis, répété partout ».

    Mais comment veux-tu que le programme de la campagne soit porté par les candidats désignés par le PS ? Tu les as tous convertis ? Tu leur fais confiance ? Finalement, c’est simple avec le PS, suffit de ne pas avoir de convictions profondes. C’est Valls qui gagne ? Pas de soucis, on fait comme d’habitude. Si c’est Hamon qui gagne ? Pas de lézard, on a l’échine souple, on va s’adapter.

  115. Posted 3 février 2017 at 0:08 | Permalien

    idiot

  116. Posted 3 février 2017 at 0:08 | Permalien

    vous voulez tout faire échouer a gauche allez y !
    mais on vous empechera
    des millions de gens veulent l’unité

  117. Posted 3 février 2017 at 0:11 | Permalien

    c’es déjà réglé,
    il est l’heure d’un rassemblement avec la gauche socialiste dont MONSIEUR melenchon nait encore il y a peu l’existence
    mais au fait veut il ce rassemblement ? il ne le dit nulle part, MONSIEUR melenchon, contrairement à nous

  118. Posted 3 février 2017 at 0:14 | Permalien

    menteur
    melhonnete !
    Hamon a signe la motion de censure
    le refus du CICE a été une des raisons de sa rupture/expulsion du gvt
    il a vote contre la 2° loi de prolongation de l’etat d’urgence
    dans le PSOE, il y a une gauche, Die Linke félicite Hamon, Hamon et nous on est contre le pasok depuis 5 ans, et critique de Syria..sur la gauche

  119. Damien
    Posted 3 février 2017 at 0:27 | Permalien

    Menteur?

    Hamon n’a absolument pas voté la motion de censure contre la loi travail. Il a signé un projet de motion qui n’a pas été soumis au vote et a refusé de voter pour la motion soumise au vote. C’est un fait.

    Hamon a reconnu dernièrement qu’il avait refusé de voter contre les dernières prolongations de l’etat d’urgence. Encore un fait.

    Die Linke a p-e félicité Hamon mais c’est Schulz que Hamon a décidé de soutenir pour l’élection en Allemagne. Schulz qui voulait un coup d’état européen contre le gouvernement Tsipras-Varoufakis. Encore un fait.

    P-e qu’il y a une gauche au PSOE mais la direction du parti a décidé de s’abstenir pour laisser le pouvoir à la droite. Encore un fait.

    Vous insultez Melenchon, alors que lui et ses soutiens ont été dans les manifestations des soutiens inconditionnels pour stopper la loi travail. Où était Hamon à ce moment là? Pas dans les manifs. Un autre fait.

    Le CICE a été une des raisons du départ de Hamon? Le CICE est entré en vigueur le 1er janvier 2013, plus d’un an avant le départ du gouvernement de Hamon. Un autre fait.

    J’ai du respect pour vous et votre travail de militant. Mais là vous me traitez de menteur, alors que je présente des faits de manière respectueuse. Je ne comprends pas votre agressivité.

  120. Posted 3 février 2017 at 0:34 | Permalien

    vous reconnaissez donc 5 erreurs de fait
    ras le bol
    personne n’a pu voter pour ou contre la loi travail il y a eu un 49 3 ça veut dire pas de vote
    il a signe la motion de censure qui n’a pas pu etre déposé car il manquait deux signatures, vous les aviez pas plus nous hein ?
    non diplomatiquement tu salues Shgcultz comme tu vas voir hollande sans accord politique,
    oui mais on est avec la gauche du pose comme du psp ou du labour jeremy corbyn
    j’ai ai 160 meetings contre la loi el khomri, 1000 articles 200 menais, Un livre, sept revues pas de leçon a recevoir et je soutiens hamon qui était contre et veut l’abroger
    oui la bataille au gvt a commencé des le début
    agressif moi ? je suis d’une patience d’ange cici

  121. Damien
    Posted 3 février 2017 at 0:43 | Permalien

    Où sont les 5 erreurs?

    Non je n’avais pas les deux signatures, mais un autre projet de motion de censure a été soumis au vote et plus de 200 députés l’ont voté dont Chassaigne et plusieurs députés de gauche. Hamon ne l’a pas voté. Alors que pour que la motion de censure soit adoptée, il fallait de toute façon avoir les votes de la droite. L’argument de « motion de censure de droite » ne tient donc pas.

    Garder sa carte PS a t il plus d’importance selon vous que d’empêcher la casse de 100 ans de code du travail pour reprendre votre expression? Hamon a préféré laisser passer la loi que d’avoir le courage de ses convictions. C’est un fait.

    J’ai dit que je respectais tout le travail de militant que vous faites. Mais là vous faites, je pense, une grande erreur. Hamon n’est absolument pas digne de confiance. Il est toujours ami personnel de Valls et Hollande. Comment pouvez-vous ne pas vous en rendre compte? Votre camarade Francois Ruffin, lui non plus, ne soutiendra jamais plus un candidat du PS. Est-il pour autant un malhonnête sectaire?

  122. Louis
    Posted 3 février 2017 at 1:41 | Permalien

    Allez Gérard !! On t’aime tous bien, tu es de notre côté et tu as probablement tous fait plus que nous (en tout cas plus que moi qui suis jeune). Donc sache que je te respecte comme militant plus que tout. Mais comment peux tu rester là dedans ? 2005, le non, ça t’a pas convaincu comme jean luc de quitter ce parti ? Et allez, sincèrement, Hamon ? ( à ce que je sache, ça te dérange pas des el khomry et valls dans la liste ?) Damien a déjà bien résumé la situation de cet homme. Ami de valls bien plus que de toi, Gérard… quitte ce trou de cyniques et viens avec nous camarade ! La gauche ne se résume pas au ps, demande aux gens. La gauche gagnera, sans ps, peut-être avec toi. À la prochaine, camarade !
    PS : et surtout, arrête d’insulter les mecs de ton camp (la gauche) pour défendre ces cyniques du ps..

  123. Pierre
    Posted 3 février 2017 at 1:49 | Permalien

    Bonjour

    Comme beaucoup de personnes, je veux bien vous croire mais les choses sont trop sérieuses pour simplement vous croire. Il faut des indications tangibles que tout ce que vous proposez est réaliste.

    Vous dites « Un membre du BN du PS qui s’est rangé le 31 janvier à l’unanimité derrière Benoit Hamon, »

    Si le BN s’est rangé à l’unanmité derrière Benoit Hamon profitez en pour obtenir qu’à l’assemblée, le PS vote une ou deux lois significative de cette orientation. Actuellement, le PS avec le front de gauche et les écolos a une large majorité pour le faire. Dans 3 mois, ce ne sera peut être pas le cas mais en ce moment oui.

    Si vous ne l’obtenez, on saura qu’il n’y a rien à attendre de ce coté là et, tous ensemble, on s’organisera autrement.

    Si vous l’obtenez, le mouvement social aura au moins obtenu gain de cause dans ce quinquennat et vous aurez un argument en béton pour obtenir l’alliance que vous réclamez et pour assurer la réussite.

    il n’ y a aucune raison de ne pas vous croire mais comprenez les interrogations . Des gens comme vous ou Hamon peuvent très vite les lever par des actes forts et rapides à l’assemblée nationale

  124. louis
    Posted 3 février 2017 at 3:17 | Permalien

    Gérard, on t’aime mais qu’est ce que tu fais à défendre ces gens ? Le ps ne sera plus que marginale très bientôt. La gauche est à reconstruire. Pourquoi retardes-tu le processus en t’obstuninant avec ces personnes ? Même si on se dit que c’est foutu cette année (ce que je ne crois pas :il reste une mince chance avec FI de jlm), on peut calmement reconstruire à gauche pour les mois et années à venir. Pour ça, le ps doit mourir. Ecoute les gens, bons sang ! Lis chantal mouffe ! Renseigne toi ailleurs ! Le ps, c’est le passé.

  125. Posted 3 février 2017 at 8:32 | Permalien

    meme tout le PV n’a pas vote la motion de censure de la droite,
    il y avait désaccord au sein de la gauche sur le fait de voter le (tres sale) texte de droite et moi j’etais pour parce que s’il y avait une chance, meme avec le diable il ne fallait pas la rater
    mais la droite elle meme ne voulait pas que sa censure passe et retirait des voix (celle duc entre) au fur et a mesure qu’éventuellement des élus de gauche la votaient
    je vous répète que cette motion n’irait jamais été vote et donc ceux qui continuent neuf mois apres a utiliser cet argument son mal informés ou de mauvaise
    je retiens la mauvaise foi, parce que c’est faire procès délibérément injuste pour creuser les sectarismes : je vois bien la meute qui radote la dessus en permanence et je vois d’ou elle vient, des refuseurs d’unité, des gaucho sectaires PG et cie

  126. Posted 3 février 2017 at 8:38 | Permalien

    tu m’aimes bien mais vas te faire voir
    là tu m’insultes sur 8 lignes et tu demandes qu’on te respecte et puis quoi encore NON !
    nous D&S avons choisi notre combat depuis 24 ans, collectivement, en juillet 1994 dans un stage collectif a Revel et nous publions D&S, depuis
    que tu ne daignes meme pas lire, espèce d’inculte
    je déteste aussi les petits faux complaisants qui « nous aiment bien » mais nous demandent d’arrêter notre combat
    quel culot
    ils peuvent aller définitivement se faire f… ce sont des irrespectueux, souvent ignorants du PS, de la gauche française, de l’histoire, et en plus condescendants
    ils valent souvent beaucoup moins en pratique dans la vie que des milliers de militants socialistes sincères qui votent pour nous

  127. Posted 3 février 2017 at 8:41 | Permalien

    oui le BN a été uni derrière Hamon… ils n’ont les moyens de faire autrement et beaucoup pensent que Hamon va échouer et qu’ils reprendront la main ensuite
    et tes « si » tu te les mets ou je pense
    on a 3 mois pour faire l’unité et gagner
    toi, est ce que tu veux l’unité ?
    est ce que tu te bats pour ?
    que fais tu pour leer les obstacles ?
    curieux nul ne me répond la dessus

  128. Posted 3 février 2017 at 8:43 | Permalien

    tu srzas marginalavant que le PS ne le soit plus
    on a une chance d’unité Hamon Jadot Laurent Mélenchon
    le veux tu ?
    te bats tu pour ?
    veux tu lever les obstacles ou les multiplier ?

  129. fanto
    Posted 3 février 2017 at 11:40 | Permalien

    C’est triste de voir ces tensions.
    Je vois plein de scenarii se dessiner pour les semaines à venir. La plupart sont pessimistes, je suis un peu dégouté par le dialogue de sourd entre les insoumis et les socialistes.

    Le plus optimiste tout en étant tout de même « réaliste » (tout est relatif hein), ce serait que Hamon réponde positivement par vidéo interposée en ligne. Qu’il s’engage à ne soutenir que des candidats au législative signant une charte visant à soutenir le projet gouvernemental de la ligne « Vers Rose Rouge » (c’est une bonne chose de symboliser cette alliance. Tout cela dans le cadre d’un genre de nouveau front de gauche, ne portant pas le même nom, pour ne pas donner le message qu’un camp gagne. Dans ce mouvement on trouverait l’aile gauche frondeuse du PS, la FI, le PC, les Verts. Dans ce cadre là, je trouverais cool que ce soit tout de même Hamon le candidat, pour équilibrer les actes de foi : Hamon prend un risque en se tournant clairement vers la gauche, en « échange » Mélenchon se désiste, pour un candidat, non plus du PS, mais bien de la coalition des gauches.
    Dans ce scenario, l’idéal serait que les députés non frondeurs rejoignent clairement Macron, pour que les choses soient claires, et qu’il n’y ait pas de risque de basculement du PS à nouveau vers le centre. Et là on aurait un paysage politique beaucoup moins ambigüe qu’actuellement.

    Si Hamon et JLM n’arrive pas à s’entendre, notamment parce que Hamon se tourne vers le PS, (avec le soutient des candidatures des Vals, El Khomeri etc. aux législatives), je voterai pour la FI (ou blanc …). Et plein de gens feront pareil, et la gauche perdra. Y compris les législatives.

    UNISSONS NOUS bordel !

    De mon point de vue, la balle est entre les mains de Benoit Hamon qui doit s’exprimer, réagir à la réaction de Mélenchon.

  130. Posted 3 février 2017 at 11:54 | Permalien

    si nous mettions en cause les candidats dits des « insoumis », si nous demandions la tête de Corbiere Mélenchon refuserait n’est ce pas ?
    ce n’est pas a lui de se mêler de nos candidats, et nul ne cédera a ce chantage, ni Hamon ni moi,
    par contre si nous signons un programme commun, nous devrons discuter d’un accord pour les législatives avec un partage des circonscriptions, et un seul candidat par circonscription labellisé sur la base dudit programme commun, dans ce cadre il faudra respecter chaque composante et chaque composante s’adaptera forcément à cette obligation

    que melenchon se mêle de ses oignons, on s’occupe des nôtres

    car moi, en tant que socialiste, mes amis ont déjà voté en interne contre El Khomri, nous avons combattu déjà pour qu’elle ne soit pas désignée ! elle l’est mais de justesse mais s’interroge pour Macron… grand bien lui fasse…

    quand il faudra repartir toutes les circonscriptions dans un nouvel accord, on examinera tout cas, globalement, entre les les roses verts rouges
    et chacun a l’intérieur des roses des verts et des rouges

  131. fanto
    Posted 3 février 2017 at 12:19 | Permalien

    Pour Corbière ou autre, on s’en fout, c’est pas une affaire de personne, ça ne devrait pas l’être en tout cas. Et c’est pas les oignons de Mélenchon, c’est les oignons des électeurs.
    C’est bien sur pas à Mélenchon seul de choisir les candidats députés qui porteront ce projet, mais ça ne peut pas être non plus le PS seul. Je sais pas dans quel ordre les choses doivent se faire pour que ça se fasse, mais au final, si notre candidat unique est élu, que les législatives se déroulent et que le candidat pour les Yvelynes au nom du projet Vert Rose Rouge c’est Valls, j’aurais la légère impression de m’être fait avoir …
    Je conçois que ce soit pas aussi simple, mais je ne veux pas donner ma voix à un mouvement dont ferait parti Valls (ou tout autre de sa clique). Le gars est ambitieux, si il reste dans le même parti, il arrivera un moment où il reprendra le pouvoir. Donc non, ce sera sans l’aile droite du PS ou ça ne sera pas. Même pour eux ce sera plus confortable chez Macron, ils pourront sans vergogne louer les miracles du libéralisme, pendant que la gauche pourra sans faire de courbette assumer ses valeurs.

    Entendez bien Gérard que c’est mon ressenti, je ne vois certainement pas le tableau dans son ensemble, mais je vais voter avec cette version du tableau, comme tout un chacun. Alors on se trompe peut-être, on voit surement le mal là où il n’est pas forcément, mais c’est bien notre vision subjective d’électeur qui va s’exprimer.

  132. Posted 3 février 2017 at 12:47 | Permalien

    ah tu rigoles, c’est melenchon qui choisit, t’as vu sa « charte » ?

    pour éviter que Valls ne reprenne le pouvoir, il faut un accord commun de gouvernement Hamon jadot laurent melenchon

    et une majorité parlementaire qui aille avec

    une telle majorité parlementaire ne peut se faire sans accord et nul n’aura a « trier » les candidats de chaque composante PS, PCF, EELV, PG, etc

  133. fanto
    Posted 3 février 2017 at 12:55 | Permalien

    ben je suis optimiste, et je me dis que si Hamon déclare cela de manière claire et sans ambiguïté, y’a de bonnes chances que ça le fasse. Si devant un pas en avant de ce type, Mélenchon ne répond pas présent a minima pour un dialogue, alors cette fois c’est de lui que je me détournerais.
    Par contre, le délais de réponse de Hamon est à mes oreilles assez assourdissant. J’en peux plus moi, je veux savoir la suite ! Qu’il se prononce, et surtout que ces 4 là se rencontrent et se parlent ! (une rencontre publique serait plutôt cool, même si je conçois que ça implique un minimum de langue de bois, si vertueux qu’ils soient tous)

  134. Médusa
    Posted 3 février 2017 at 13:02 | Permalien

    @GF130 « si nous mettions en cause les candidats dits des « insoumis », si nous demandions la tête de Corbiere Mélenchon refuserait n’est ce pas ? »

    Là c’est vraiment grave, si vous faites semblant de ne pas comprendre que ce qu’a demandé Mélenchon, c’est que la majorité ne comporte pas de futurs « frondeurs droitiers » qui refuseront d’abolir la loi Travail ou de voter des textes de progrès social ! On ne fait pas un gouvernement « d’union des gauches » avec Valls, Le Guen, Caresche, El Khomri, etc. comme députés, et vous le savez !!!

    Une perspective de majorité implique bel et bien que l’on se mêle de ce genre d’oignons, parce que ce ne sont pas des détails ! Mais c’est là que l’on retrouve aussitôt l’arrogance du PS, dont on ne devrait même pas pouvoir discuter les investitures pourtant suspectes ! Pour « les amis de Mélenchon », ou du PCF, ces problèmes ne se posent pas parce qu’ils voteraient tous l’abrogation de la loi Travail ! C’est ça la différence, ne faites pas semblant de ne pas le comprendre !

    Il n’a jamais été question que X ou Y dictent au nom près les candidats du PS dans chaque circonscription, seulement que l’on ne reconduise pas les sortants droitiers qui ont approuvé la politique Hollande-Valls, voire l’ont directement mené ! C’est une simple question de COHÉRENCE.

  135. Posted 3 février 2017 at 13:07 | Permalien

    c’est notre problème ce n’est pas le votre et ce ne sera en aucun cas le votre, en aucun cas, mêlez vous de vos oignons
    on se bat pour un programme commun de gouvernement c’est ce qui est essentiel non ?
    et pour une majoritaire parlementaire labellisée sur cette base, c’est ce qui est essentiel non ?

  136. Médusa
    Posted 3 février 2017 at 13:42 | Permalien

    @GF136 Si, c’est bel et bien notre problème. Comme des millions d’électeurs, je ne marcherai pas dans cette affaire de programme commun sans clarté et sans un minimum de garanties. Et l’attitude de Hamon, ainsi que la vôtre, qui parlez de « réclamer des têtes » (vocabulaire débile et pas du tout unitaire) alors qu’il s’agit de simple BON SENS, ne m’incitent guère à croire en votre bonne foi. C’est fou comme l’arrogance et la tentation hégémonique reviennent vite…

    Les électeurs ont un cerveau et une mémoire. Respectez-les. Pas d’unité en reconduisant l’aile droite dans ses fonctions. Personne ne croit à la fiction d’un Mélenchon premier ministre faisant voter aux députés Valls et El Khomri l’abrogation de leurs sales lois. Si vous ne comprenez pas que la politique crève de ces magouilles et de ces ambiguïtés, vous n’avez pas bien perçu le sens de l’époque.

    Et dites-vous bien que je fais partie des modérés dans l’affaire : il y a des gens encore plus remontés qui ne voudront même pas entendre parler de quoi que ce soit avec le PS. Il n’y aura ni amnésie, ni amnistie pour les responsables du désastre 2012-2017.

    Comme des millions de gens, je ne voterai JAMAIS pour une majorité avec Valls, Le Guen, El Khomri, etc., etc. Faites-en ce que vous voulez, traitez-nous d’abrutis sectaires, etc., etc. mais ça ne changera pas. Et sans nos votes, il n’y aura pas de victoire.

  137. fanto
    Posted 3 février 2017 at 14:02 | Permalien

    C’est Notre problème à tous. On (les volontaires pour une alliance des gauches) aspire à former un Nous, à être dans le même bateau.
    Si cette alliance se fait, pour moi, ça devrait avoir pour ambition de se transformer en parti politique, structure plus solide pour porter ce projet. M’enfin, c’est une configuration fort ambitieuse et probablement improbable dans la situation présente.

  138. Damien
    Posted 3 février 2017 at 14:35 | Permalien

    A Fanto, Hamon a déclaré hier lors d’un live facebook qu’il ne remettrait pas en cause la candidature d’ElKhomry et d’autres aux législatives pcq il voulait l’union de toute la gauche, y compris celle de Hollande, Valls, etc. Vous avez donc votre réponse. Voter Hamon, c’est voter pour la continuité de Hollande.

    A Gerard Filoche. Si il n’y avait eu que l’absence de vote pour la motion de censure, ce ne serait pas trop problématique mais problème c’est que l’ensemble de l’historique des actes de Hamon est ambigu. Et il est spécialiste des coups tordus. Quand il était plus jeune au PS, il avait trahi Montebourg pour soutenir la ligne Hollande. Hamon est un ancien sondeur, fondateur de sa boite d’enquête d’opinion. Il sent le vent tourner et sait comment se positionner publiquement. Mais la majorité des gens ne seront pas dupes car avec internet, rien n’est oublié. Même si, par je ne sais quel miracle, Hamon gagnait, les chances les plus probables seraient qu’il applique à quelques variantes près le même programme que Hollande.

    Le plan que vous proposez pour l’unité prendrait des mois, et l’élection est dans deux mois. Un programme, ça ne s’écrit pas sur un coin de table en deux rencontres. Ca se prépare avec des experts et ça tient sa consistance de la cohérence global de tous les points. Le seul programme qui remplit ces conditions à gauche, c’est celui de Jean-Luc Mélenchon. Alors, vous pouvez continuer à m’insulter et à insulter les militants de JLM tout en appelant paradoxalement à l’unité. Ca ne marchera pas. Ils ne se contraindront pas par ordre à accepter la liste actuelle du PS aux législatives. J’avais et j’ai toujours du respect pour tout ce que vous avez fait. Mais hier et ajd, j’ai pu constater que dés que vous étiez mis face à vos contradictions, vous étiez prêt à mentir complètement en traitant les autres d’idiots ou de malhonnêtes quand ils présentent juste des faits qui ne vous conviennent pas.

  139. Noam Ambrourousi
    Posted 3 février 2017 at 14:52 | Permalien

    Bon au-delà des formules générales, il y a quand même certaines ambiguïtés à lever chez Hamon :
    https://blogs.mediapart.fr/noam-ambrourousi/blog/020217/hamon-condamne-perpetuer-la-politique-de-hollande/commentaires

  140. Posted 3 février 2017 at 17:44 | Permalien

    modéré mais tu veux empêcher l’unité ?
    t’auras Fillon ou autre LR/ FN

  141. Posted 3 février 2017 at 17:46 | Permalien

    non la gauche est plurielle
    on n’est pas obligés d’etre d’accord sur tout
    pour un programme de gouvernement faut retenir ce qui unit pas ce qui divise

  142. Posted 3 février 2017 at 17:47 | Permalien

    si tu distille le soupçon que hamon = valls, (et moi aussi…) ce n’est pas la peine de continuer barre toi

  143. Posted 3 février 2017 at 17:48 | Permalien

    vous etes pas un tribunal d’authenticité révolutionnaire, en aucun cas,
    vous voulez l’unité ou pas ? je ne vois aucun d’entre vous le dire

    il faut une majorité à l’assemblée qui corresponde à ce gouvernement rose rouge vert
    donc des candidats labellisés sur ce programme, un par circonscription,
    dans un partage national entre toutes les forces de gauche qui soutiennent et qui participent
    et de façon a représenter loyalement correctement toutes les composantes politiques

  144. Damien
    Posted 3 février 2017 at 19:53 | Permalien

    J’entends bien ce que vous dites mais Hamon refuse l’idée de changer les investitures déjà approuvées. Soyez cohérents. Si dans les semaines à venir, vous continuez à soutenir Hamon à la présidentielle, par induction vous soutenez aussi la liste qu’il soutient aux législatives. C’est à dire une majorité pro Hollande et Valls. Ce ne sont pas des belles paroles ou du sectarisme, juste des faits. Hamon avait un choix: ouvrir la porte aux législatives ou la fermer et suivre la direction du quinquennat. Il a décidé de fermer la porte.

    Il faut prendre acte de ce choix. Il ne reste plus beaucoup de temps pour faire campagne pour un programme de gauche cohérent. Et les militants n’ont pas à perdre du temps pcq Hamon a préféré Hollande et Cazeneuve à Mélenchon.

  145. RV
    Posted 3 février 2017 at 21:03 | Permalien

    réalité ou enfumage ?
    ce commentaire lu sur
    http://www.regards.fr/web/article/ian-brossat-melenchon-fait-une-belle-campagne-mais-le-rassemblement-doit-encore

    « Hier à l’assemblée, il y a eu vote d’une résolution non contraignante à la demande du PCF d’organiser un referendum pour la ratification du CETA (traité commercial de libre échange avec le Canada) pour que le peuple français puisse s’exprimer s’il veut ou non cet accord de dérèglementation. Le seul député socialiste qui a voté pour la résolution est L.Baumel. Ou était B.Hamon député socialiste qui prétend refuser ces accords qui transformeraient de manières radicales nos modes de consommation et notre législation basé sur le principe de précaution ? Pour des raisons d’équilibre interne le groupe socialiste était absent donc a choisit de ne pas défendre l’intérêt national face aux multinationales américaines implantées au Canada. B.Hamon va nous inventer l’eau tiède en restant l’otage des notables droitiers du PS. Il refuse donc de trancher entre sa « ligne de gauche » et celle libérale droitière majoritaire dans son groupe parlementaire. On se demande bien comment il pourrait gouverner dans des conditions pareilles. JL Mélenchon a donc bien raison de lui demander de choisir entre eux et nous. La preuve par ce vote NON CONTRAIGNANT. Il ne s’agit pas de mettre des têtes sur une pique comme le déclare perfidement B. Hamon, il s’agit de mettre ses actes en accord avec ses paroles car le peuple français et les signataires de la France Insoumise ne s’en laisseront plus conter par des vendeurs d’illusions. Avec F. Hollande on a été plus que servi dans ce domaine. »

  146. fanto
    Posted 3 février 2017 at 21:11 | Permalien

    heu moi je la veux l’unité ^^ M’enfin, je ne suis qu’un électeur, pas un membre de parti hein.
    je constate juste que c’est compliqué de faire cohabiter les pro Hamon et pro Mélenchon.
    Et j’ai beau être un « pro Mélenchon », je m’en fout qu’il fasse 15% ou 10%. Une fois l’élection passée, si on s’allie pas, on perdra. Et je suis pas assez militant pour me préoccuper de la suite. Ce qui m’intéresse en premier lieu c’est éviter la droite/Macron/Valls.

  147. Posted 4 février 2017 at 10:14 | Permalien

    ce n’est pas vrai, il refuse tout chantage, tout préalable, toute demande de tete coupée, ce n’est pas pareil,
    il est pour un programme commun de gouvernement
    et un programme commun de gouvernement implique une majorité législative

    il faut l’unité pour les législatives s’il y a l’unité pour un programme commun de gouvernement
    on va pas partir avec 6 candidats de gauche dans chacune des 577 circonscriptions (577 PCF 577 PS 577 PG 577 EELV 577 LO…)
    il faut une majorité à l’assemblée qui corresponde à ce gouvernement rose rouge vert
    donc des candidats labellisés sur ce programme, un par circonscription,
    dans un partage national entre toutes les forces de gauche qui soutiennent et qui participent
    et de façon a représenter loyalement correctement toutes les composantes politiques

  148. Damien
    Posted 4 février 2017 at 16:30 | Permalien

    Benoit Hamon fait semblant de ne pas comprendre les conditions demandées par la France Insoumise alors qu’elles sont juste cohérentes. Il est impossible de mener un programme commun si une majorité des candidats qu’on investit pour les législatives sont contre ce programme commun. Ce n’est pas un « label » qui changera leurs convictions.

    Ce n’est pas une question personnelle contre El Khomry ou Valls, c’est une question de politique. Ce n’est pas une question de savoir si Hamon est gentil ou pas, c’est une question de cohérence de projet. Hamon a dit très clairement et l’a dit plusieurs fois qu’il incluait dans l’union Hollande, Cazeneuve, Valls, etc. Ceci est complètement incompatible avec un projet de gauche vu que ces gens sont de droite. Vous l’aviez dit vous-mêmes quand vous souteniez Montebourg, on ne peut pas vouloir à la fois l’union avec Macron et avec Melenchon. Ici c’est pareil, on ne peut vouloir à la fois l’union avec Hollande (qui est l’équivalent de Macron) et avec Mélenchon. Hamon a choisi l’union avec Hollande. C’est son droit. Il continuera à dire qu’il veut s’allier avec Mélenchon mais ce sera juste un discours stratégique vu que son choix a été l’union avec Hollande.

  149. Damien
    Posted 4 février 2017 at 16:33 | Permalien

    Au final, la question la plus importante que je me pose à votre sujet est : Considérez-vous que Hollande, Valls, Cazeneuve, Le Roux, Le Guen et El Khomry sont de gauche?

  150. Gilbert Duroux
    Posted 4 février 2017 at 18:07 | Permalien

    Ça ne suffit pas d’avoir un candidat labellisé « rouge-rose-vert » dans chaque circonscription si les candidats porteurs de cette casaque, côté PS, s’appellent Valls, El Khomri, Le Roux, etc. Ce n’est pas demander des têtes que d’appeler à un minimum de cohérence.

  151. Posted 4 février 2017 at 23:40 | Permalien

    la question politique est claire et facile melenchon a dit que nos positons étaient « voisines » donc on peut s’entendre il suffit dun effort
    et pour ce qui est de l’assemblée, on vous a répondu

  152. Posted 4 février 2017 at 23:44 | Permalien

    bien sur que oui, ça fait cent mille fois que l’on vous explique que le PS est de gauche, sa nature de classe est inchangée
    et on vous a dit que c’était la droite socialiste qui a fait faillite avec le le dernier gouvernement
    et la gauche socialiste a gagné ce qui l’emporte comme événement récent marquant de ce parti
    fait décisif pour faire le choix politique de l’unité ( la droite socialiste ne vous l’aurait jamais proposée)

  153. Posted 4 février 2017 at 23:53 | Permalien

    si nous avon s un programme commune gouvernement
    que nous gagnons
    nous avons la présidence
    nous avons un gouvernement Hamon jadot Laurent melenchon et

    nous avons des candidats labelisés,
    croyez vous que ces gens là que vous voulez prétendument écarter seront encore là ?
    1°) s’ils sont là, ils ont tout abdiqué, ils ne comptent plus
    2°) s’ils ne sont pas là c’est qu’ils ont tourné casaque ailleurs
    3°) nous n’exclurons personne car nous avons le devoir de rassembler,
    4°) s’il faut revoir la liste nationale des candidats dans une grande négociation, il se peut qu’ils ne soient plus ni prioritaires, ni choisis, eux et d’autres il faudra réussir sur 577 cas
    5°) chaque fois que vous désignez une tête à couper, vous l’aidez, vous la sauvez, vous rendez plus dur, les choix ultérieurs évidents
    6°) le choix de faire des préalables a l’unité aboutit ainsi toujours à faire échouer l’unité et à rendre impossible ce qui l’était pourtant
    7°) l’unité c’est work in progress, on la veut on la fait ça marche, si on marche l’unité progresse, et tout ce qu’on croyait impossible se réalise

  154. Damien
    Posted 5 février 2017 at 0:42 | Permalien

    Vous manquez de cohérence politique. Il n’y a pas que l’étiquette ou le « label » qui compte. Vouloir faire l’union avec Hollande, Cazeneuve, Le Guen, etc, c’est comme vouloir faire l’union avec Macron (voir pire pour certains). Ils sont tous libéraux et leur vision du monde est incompatible avec la mise en place d’un programme de gauche. « Nous n’exclurons personne parce que nous avons le devoir de rassembler ». Non, vous avez le devoir de mettre en place un programme de gauche ce qui implique de faire une rupture avec les libéraux.

    Tout ce que vous me dites me confirme dans l’idée qu’Hamon, s’il est élu, ne fera pas une politique fort différente de celle de Hollande . D’ailleurs, tout ce qui fuite des discours en « off » le confirme: Il préférait gouverner avec Macron qu’avec Mélenchon et sa stratégie est de faire croire à une possible union pour siphonner les voix de Mélenchon.

  155. Posted 5 février 2017 at 10:15 | Permalien

    on veut + de 20 %
    et plus de 50 %
    rassembler (derrière le candidat de gauche)
    pas diviser
    vous voulez toujours exclure, expulser diviser

  156. Damien
    Posted 5 février 2017 at 14:11 | Permalien

    Non, on veut la cohérence politique. Quand on abandonne la cohérence, ça mène à des trahisons comme 2012. Et si Hamon est élu, il fera à peu près la même chose que Hollande. Tous ceux qui ont édicté et voté la ligne gouvernementale pendant 5 ans sont de droite et ont la même vision du monde que Macron. Il ne suffit pas de se dire de gauche pour être vraiment pour une politique sociale et environnementale.

    Si vous êtes prêts aujourd’hui à vous allier à Hollande, Cazeneuve, Peillon, etc alors vous serez prêts un jour à vous allier à Macron. Désolé mais moi, c’est non.

  157. Posted 5 février 2017 at 17:51 | Permalien

    il n’y aura pas de gouvernement élu sur une cohérence
    il y aura une plateforme commune sur 7 ou 8 axes communs pour gouverner comme au Portugal
    et un accord pour un casting qui ira avec

    ce sera ca ou LR FN

  158. Damien
    Posted 5 février 2017 at 18:24 | Permalien

    Non, il n’y aura pas tout cela. Hamon a tué définitivement toute idée d’union aujourd’hui en se revendiquant en partie du quinquennat de Hollande, en faisant même l’éloge de Hollande, en remerciant et en applaudissant la proValls Najat Vallaud-Belkacem, en mettant à ses cotés Cambadelis, en tendant la main aux représentants de Manuel Valls.

    Ce quinquennat a brutalisé le code du travail, la démocratie et toutes les manifestations populaires. Ce quinquennat a été plus à droite que la droite sur certains sujets. Ce quinquennat a soutenu l’Allemagne pour étouffer les alternatives en Europe en ne soutenant pas la Grèce et en ne renégociant pas les traités européens. Ce quinquennat a été pour le libre échange, la dérégulation. Ce quinquennat a été ultra sécuritaire et a accepté tous les abus de la police.

    Hamon avait déjà été un frondeur très silencieux depuis qu’il avait quitté le gouvernement mais là aujourd’hui, il vient juste d’applaudir ce quinquennat en disant finalement en gros « c’était plutot bien, mais on peut faire mieux ». C’est honteux et je pense que la majorité de tous ceux qui ont lutté contre la politique de droite de Hollande ne seront pas dupes. Je n’arrive pas à croire que vous puissiez encore soutenir Hamon après la semaine qui vient de passer. Vous disiez qu’il ne fallait à tout prix pas s’unir avec Macron. Mais s’unir avec Cazeneuve et Hollande, c’est pareil. Vous êtes incohérents….

  159. Posted 5 février 2017 at 20:18 | Permalien

    rien de tout cela, vous est des sacrés menteurs,
    menteur menteur menteur
    il a défendu loyalement l’unité des socialistes avec lui, et l’unité de la gauche,
    Cambadelis c’était une figure imposée, il a même été sifflé, il a parlé peu, et n’a mentionné hollande (apres Aubry !!!) que pour lui rendre hommage de… s’être retiré,
    aucun valssiste n’a eu la parole, aucun
    les 5 orateurs étaient des intellectuels ou chercheurs qui défendaient un programme très a gauche, celui de BH
    BH a tourné élégamment la page de Hollande qui n’a quasiment pas été cite dans toute la matinée
    BH a explique qu’il fallait comprendre ceux qui étaient en colere, contre le bilan du quinquennat
    il n’a rendu grâce que du bout des lèvres aux professeurs recrutes dans l’education même si on sait tous que c’est pas suffisant
    il a rendu un hommage naturel aux vaincus Valls, parce qu’ils ont fait 40 % des voix et que non seulement ils sont certes neutralisés, mais on veut leurs voix pour gagner les 23 avril et 7 mai, notre problème étant que des secteurs de l’appareil se font passifs, et il nous faut les déborder dans des comités de soutien, associations, jeunes etc..
    Dominique Meda a tout dit sur le travail, le droit du travail le code du travail, comme d’habitude
    l’économiste a été révolutionnaire quasiment conte le capitalisme
    BH a été prudent sur le RU réduisant la question à la « première étape » l’allocation autonomie jeunes de 18 à 25 sans condition de ressource, branche de la sécurité sociale
    il a raillé Macron méchamment,
    benoit hamon doit voir melenchon en début de semaine (si celui ci accepte !) mais vous est désespérant de mauvais foi, vous accumulez les arguments les plus dérisoires les uns pares les autres pour NE PAS FAIRE L’unite
    je note qu’aucun aucun d’entre vous n’écris jamais qu’il est pour l’unité…

  160. fanto
    Posted 5 février 2017 at 22:45 | Permalien

    heu moi j’ai dit que je la voulais l’unité :(
    En fait, je trouve que c’est même un devoir moral cette unité… nous la devons aux plus pauvres, aux plus démunis, aux plus fragiles, qui souvent d’ailleurs sont dépolitisés, où se sont laissés berner par la droite ou l’extrême droite (et je dis ça sans arrogance).
    Personnellement, me situation fait qu’elle resterait « confortable pendant les 5 ans à venir, quel que soit le camp qui gagne. Donc je pourrais être dans l’attitude qui consiste à me décider sur quelle est la meilleure stratégie pour l’après défaite au premier tour, comment faire que mon candidat soit le mieux placé pour reconstruire la gauche entre 2017 et 2022…
    Mais nan, par respect pour les victimes à venir de la droite, je préfère une alliance avec des concessions.

  161. Posted 6 février 2017 at 10:19 | Permalien

    @FANTO 160
    JE crois qu’un peu tout le monde ici est d’accord pour une alliance avec des concessions de toutes les parties.
    Sauf que côté GF, les concessions ne sont apparemment pas au programme.

  162. Posted 6 février 2017 at 11:14 | Permalien

    quelle mauvaise foi encore !
    ça fait cent fois que je repète : personne ne se ralliera a personne, une plateforme commune ne sera ni la plateforme de hamon, ni celle de jadot, ni celle de mêlenchon elle retiendra ce qu’il y a de commun dans chaque programme, écartera ce qui divise
    il faut en discuter de façon ouverte,

    je suis le plus unitaire que vous puissiez trouver,
    mais en meme temps je suis impatient de ces gens qui font semblant die ne pas comprendre, qui ne lisent pas mais vienne ici insulte,r menacer, raconter des mensonges enormes , (blog au dos ou tout est explique)

  163. fanto
    Posted 6 février 2017 at 11:59 | Permalien

    Bon, je vais pas le prendre pour moi hein.
    Sinon, c’est quand qu’ils se rencontrent ! Je regardais la vidéo hier soir de l’appel des 100 je crois (https://www.youtube.com/watch?v=fGap2mCu9u0), c’est plutôt encourageant. On sent que tout le monde a envie que ça se fasse (on parle d’alignement des planètes, ce qui correspond bien au sentiment que j’ai). Mais les deux parties Mélenchon(via Eric Cocherel)/Hamon (via Guillaume Balas) me font peur … peur que ça ne se fasse pas à cause d’un « malentendu », ou à cause d’une méfiance exagérée.
    Je comprends tout à fait l’argument de dire on peut pas faire voter l’abrogation de la loi El Khomri avec El Khomri comme députée. Mais si Hamon ou Mélenchon est élu, choisirait elle de se présenter sous la bannière Vert Rose Rouge ? Probablement pas. Pareil pour les autres.
    Je conçois que Hamon ne puisse pas choisir les députés que le PS présentera pour les législatives … je me trompe peut-être, mais le fait d’avoir gagné la primaire ne lui donne pas tout pouvoir au PS. Du coup, lui demander d’écarter certaines personnes est-il réaliste (je me pose vraiment la question) ?
    Et du coup on va passer à côté de la présidentielle pour ça ? Vraiment ?
    C’est la première fois que j’ai de l’espoir pour une élection. Pitié, RENCONTREZ VOUS, et UNISSEZ VOUS.

  164. Posted 6 février 2017 at 13:46 | Permalien

    bravo
    vous avez compris tout ce qui est en jeu

    faut etre stupide pour penser qu’on peut comme ça éliminer des candidats qui ont été élus en décembre par un vote des militants et que ça se déciderait bureaucratiquement… par nous !
    on ne pourrait pas ni statutairement, ni politiquement
    on ne peut maintenant remettre en cause les candidats, (car on ne reve que de cela) qu’avec des arguments sérieux, et l’un des arguments sérieux c’est qu’il y ait un accord avec nos partenaires un accord qui impose une révision des circonscriptions, et des candidats labellisés sur le programme de gouvernement
    et ledit programme il prévoira d’abroger la loi el khomri, et si ça se trouve soit elle s’en ira d’elle-meme (plutôt que de faire campagne pour abroger sa loi) soit elle sera battue ou remise en cause politiquement comme une vulgaire Fillon
    battez vous et ce sera facile pour que le programme jadot laurent melenchon hamon abroge la loi el khomri, et ladite el khomri recevra des tracts a distribuer dans sa circonscription pour abroger sa loi ! elle partira et ça réglera notre problème a tous,
    mais si vous faites un préalable de son départ, ça ne se fera, pas il n’y aura pas d’accord, et on perdra, et la loi ne sera pas abrogée, melenchon sait tout ça par coeur, et il sait qu’en faisant un préalable du départ d’el khomri il gèle toute discussion, il empêche l’unité, chaque fois que vous prononcez le nom d’el khomri, vous la sauvez ! vous l‘aidez, elle, pas nous

  165. fanto
    Posted 6 février 2017 at 14:50 | Permalien

    Espérons donc qu’il y ait rencontre, rapidement, et que ça se fasse en bonne intelligence, et avec le souci premier de faire accéder la Gauche au pouvoir … sans apriori sur qui doit être le candidat.
    Et bien que je soutienne plus JLM jusque là, que je le trouve meilleur orateur que BH, plus charismatique, je pense objectivement qu’on aurait de meilleures chances de victoire avec un Hamon candidat pour cette alliance, avec comme premier ministre annoncé JLM. Hamon étant plus affilié à un parti de gouvernement, il ferait « moins peur », et le risque de perdre au 2ème tour face à MLP serait ainsi quasi nul. De plus, ça tuerait dans l’œuf l’hypothèse que le PS considère comme un trahison un BH qui se désisterait pour un JLM et décide de présenter un candidat PS (étant donné le déroulement de cette campagne, rien ne m’étonnerait plus).

  166. fanto
    Posted 7 février 2017 at 0:34 | Permalien

    Bh: « Je ne ferai pas du préambule à cette présidentielle une sorte de grand rassemblement des appareils » « Ça m’intéresse de discuter avec les responsables de la gauche politique mais ça m’intéresse plus de discuter avec les citoyens »
    … Alors ça y est ? L’union est morte ? Sérieux… Ils se sont même pas parlés quoi ! Je suis dégoûté.
    Je commence à envisager l’abstention…

  167. Posted 7 février 2017 at 8:47 | Permalien

    mieux vaut signer la pétition pour l’unité elle atteint 70 000 il en faut encore
    envisager l’abstention ? c’est une menace ? en faveur de Fillon Le Pen ? ne vous gênez pas hein ?

  168. fanto
    Posted 7 février 2017 at 10:46 | Permalien

    Mais je les ai signé les pétitions …
    et oui c’est une « menace » (bouh, attention, vous allez perdre une voix -_-’) … Si il n’y a pas d’union, on perd. Si je vote dans ces conditions, ce serait d’une certaine manière dire au candidat qu’il a eu raison de faire les choix de campagne qu’il a fait : notamment de pas avoir fait d’union.
    je suis juste deg’ que les candidats ne fassent aucun effort autre que dire qu’une unité serait bien. Mais ça reste des paroles. Ils ne font que tendre des mains. Aucun ne prend la main tendue par l’autre. Si il reste 3 candidats, ou même 2, je vois pas l’intérêt de participer à ça.
    On a la chance d’être en face d’un moment historique, d’une possibilité d’union et de victoire, d’une possibilité de refondation de la gauche … et y’en a (Mélenchon) un qui reste bloqué sur son fantasme de « dégagisme » ,l’autre qui fait la sourde oreille et qui assimile l’union à des « rassemblements d’appareils », en faisant bien comprendre que les « combines » c’est le mal.
    Ils ne sont pas à la hauteur.

    Mais dis moi Gérard, toi qui le connait et le côtoie, pourquoi Benoit Hamon n’a pas pris contact avec Mélenchon, pourquoi ils ne se voient pas, veut il vraiment l’unité ? se considère-t-il plus légitime que les autres ? Serait-il prêt à discuter « sans apriori » de qui doit être le candidat ?
    De ce que je lis entre les lignes, je ne vois pas l’ambition de l’unité, ni de la victoire. Seulement une tentative de faire une belle campagne pour diriger le parti pour viser 2022.

  169. Posted 7 février 2017 at 11:30 | Permalien

    sans doute melenchon ne prend il pas son téléphone sur lui…

  170. fanto
    Posted 7 février 2017 at 12:04 | Permalien

    Dans ce cas, allez le voir ! on va pas rater l’union parce que y’en a un qu’a pas branché son téléphone hein. Si Mélenchon n’est pas assez volontariste, soyez le pour deux !
    Jadot m’a l’air d’être le plus ouvert des 3 à l’ouverture (bon ok, c’est pas comme si il perdait ainsi une chance de faire une percée tout seul) … donc y’a plus qu’à vos deux camps de s’entendre.

  171. Carlos Hermo
    Posted 8 février 2017 at 8:58 | Permalien

    @170-Fanto:

    C’est pas faute d’avoir insisté pour qu’il contacte les autres partis de gauche…. Hamon s’est posé en « rassembleur » (contrairement aux autres), mais ne fait aucun pas vers les autres, ne les contacte pas . Un 1er lundi passe, puis un autre…
    S’il ne fait pas clairement ce qu’il dit, ce sera une incohérence de + au royaume de la schizophrénie (le PS en ce moment)!
    Quelle confiance lui accorder alors pour faire ce qu’il y a dans son programme? Pourra t’il le garder en l’état s’il veux les 40% de voix de la branche « réformiste » du parti socialiste? Et comment être sûr que les candidats investis par le PS pour les legislatives se desisteront le moment venu?
    Beaucoup trop de question en suspens…

2 Trackbacks

  1. [...] bien naïf pour ne pas s’inquiéter de l’attitude du PS face à son candidat. Ceux qui, comme Gérard Filoche, comparent Hamon à Jeremy Corbyn, devraient en effet tirer les leçons des déboires de ce [...]

  2. [...] bien naïf pour ne pas s’inquiéter de l’attitude du PS face à son candidat. Ceux qui, comme Gérard Filoche, comparent Hamon à Jeremy Corbyn, devraient en effet tirer les leçons des déboires de ce [...]

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*