Pour battre Manuel Valls : votons Benoît Hamon le 29 janvier ! Puis rassemblons la gauche au 1er tour de la présidentielle!

 

Le premier enseignement du 1er tour de la primaire est simple : la politique menée par Manuel Valls fait l’objet d’un profond rejet. Il était donné en tête, il a eu le soutien des grands médias à partir du 4 décembre ; l’appareil majoritaire du PS s’était rallié à lui et avait ajusté les candidatures aux primaires pour lui, mais rien n’y a fait.  Il incarne le passif d’un quinquennat raté où la gauche, qui les avait tout gagnées, avait déjà perdu 5 élections. Il incarne le reniement des engagements de campagne électorale de François Hollande qui, finalement aura fait plus de bien aux financiers et au Medef qu’aux électeurs de la gauche. Il incarne la loi El Khomri qui casse 100 ans de droit du travail. Il incarne le 49 3, l’autoritarisme, la division de la gauche. Il incarne les 41 milliards donnés au grand patronat alors que celui-ci créait 1,3 million de chômeurs de plus. Il incarne le débat jusqu’au bout pour la déchéance de la nationalité. Il incarne le social libéralisme, le blairisme alors qu’il est l’heure de revenir fortement à gauche. Il incarne le politicien éloigné de la vie qui fait une chose et en propose une autre. Dans sa tentative de campagne pour les primaires, il se sera surtout fait remarquer pour ne pas défendre de politique sociale. Si c’était lui, par malheur, qui était désigné, ce serait l’échec assuré, il refoulerait toute chance d’unité de la gauche, on perdrait le 23 avril On a tous besoin que le PS penche a gauche avec Benoit Hamon, le seul « unitaire » compatible pour gagner en avril mai juin.

Le second enseignement c’est l’exigence que les questions sociales, écologiques et démocratiques soient au cœur du projet politique de la gauche.  Les salariés sans lesquels la France ne serait rien, veulent quelque chose dans leur assiette. 93 % des actifs sont salariés, ils produisent tout et ne reçoivent pas la part qu’ils méritent. Ils veulent du concret, vite, et maintenant, pas du bla-bla. La redistribution des richesses, la transition écologique, les salaires, la VIème République, la réorientation anti austérité de l’Europe, de nouveaux choix économiques, l’amélioration des conditions de vie et de travail imposées au salariat et à la jeunesse, ont été majoritairement validées. Les électeurs de Benoit Hamon et d’Arnaud Montebourg l’ont clairement signifié. Additionnons leurs voix, créons une dynamique entrainante dans l’intérêt, non pas du seul parti socialiste réorienté, mais de toute la gauche rassemblée.

Mais ne considérons surtout pas le résultat du dimanche 29 janvier comme acquis d’avance. Il faut confirmer et amplifier la dynamique du 1er tour, en votant et en appelant à venir voter pour Benoît Hamon de très nombreux électeurs qui ne se sont pas déplacé le 22 janvier, tant les médias dominants présentaient Manuel Valls comme le grand favori de la primaire et la primaire elle-même comme sans enjeu.

La mobilisation des électeurs de gauche en faveur de Benoît Hamon doit être massive, non seulement pour battre Valls mais aussi pour que Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot acceptent de discuter avec Benoît Hamon d’une candidature unique de la gauche dès le 1er tour de la présidentielle. Il y a urgence : sans cette candidature unique, le second tour du 7 mai verra inéluctablement s’affronter la droite et l’extrême-droite.

Depuis plus d’un an, avec Démocratie & Socialisme, j’appelle de toutes nos forces, au rassemblement de la gauche, à une plateforme commune et à construire une candidature unique. Cela peut désormais être possible à partir des convergences entre les propositions des différents candidats et des attentes sociales.

Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit, et non pas ce qui divise. Il faut en discuter selon cette méthode, de façon ouverte.

S’il n’y a pas unité, s’il n’y a pas accord et qu’il reste plusieurs candidats, la gauche sera éliminée le 23 avril à 20 h et ce sera désastreux d’avoir le seul choix entre Fillon et le Pen le 7 mai.

« L’appel des 100 », rose rouge vert, auquel participent mes amis de la revue de la gauche socialiste, « démocratie & socialisme »,  avec des responsables communistes, écologistes, front de gauche, syndicalistes … propose « 50 mesures » au cours d’une rencontre pour une alternative majoritaire, le 3 février à Paris. J’ y interviendrais au côté d’autres socialistes, de responsables d’EELV, du PCF, d’Ensemble, et toute la gauche de transformation politique, syndicale, associative, citoyenne peut s’y retrouver.

Dans les temps immédiats, dans ce rassemblement nous voulons continuer à pousser pour « le social au cœur ». Des millions de salariés, de jeunes, de retraités attendent qu’on leur propose des mesures simples et claires pour leur salaire, leur revenu, leur pension, leur emploi. Si la transition écologique s’est imposée dans le débat, il reste à mettre le social au cœur, les salaires, la réduction de la durée du travail, la reconstruction d’un droit du travail,  en l’incarnant dans des propositions précises.

Il est indispensable à mes yeux que la discussion entre Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon s’ouvre dès le 30 janvier et débouche, rapidement, sur 5 ou 6 propositions clés faisant consensus, unité et mobilisation pour gagner le 23 avril et le 7 mai. Ces dernières permettront, dans un second temps, de parvenir, sans préalable,  à une plateforme commune de gouvernement pour 2017-2022. C’est la voie pour rediscuter du casting d’une candidature unique de la gauche en avril, d’un cadre commun de campagne, de candidatures unitaires et en cohérence aux législatives de juin.

Gérard Filoche, lundi 23 janvier 2017   www.filoche.net www.filoche2017.fr

 

111 Commentaires

  1. Gilbert Duroux
    Posted 23 janvier 2017 at 17:13 | Permalien

    Les habitudes de bourrer les urnes au PS n’ont pas disparu :
    http://www.francetvinfo.fr/politique/ps/primaire-a-gauche/primaire-de-la-gauche-cinq-raisons-de-douter-de-la-sincerite-des-resultats_2032205.html

  2. Pro-Filoche
    Posted 23 janvier 2017 at 17:31 | Permalien

    En Autriche, un Vert l’a emporté et les 2 principaux partis pro-patronat (sociaux-démocrates et conservateurs) ont été éliminés dès le premier tour.

    Une candidature unique de Jadot permettrait de ne pas choisir entre l’ambitieux Mélenchon et le légitime Hamon.

    Le sauvetage de la gauche vaut bien le surmontage d’égos.

  3. socrate
    Posted 23 janvier 2017 at 17:33 | Permalien

    A la différence des élections traditionnelles, les primaires sont certes organisées par les partis politiques, et non par le ministère de l’intérieur. Il n’existe donc aucune règle légale obligeant les partis, structures privées, à rendre publics les résultats détaillés. Mais leur crédibilité dépend directement de ce niveau de transparence. La droite avait réussi l’exercice en novembre 2016, le PS est en passe de le rater, laissant s’instaurer un doute sur la qualité de ses résultats et donc sur la qualité du scrutin.

    Pour les deux tours de la primaire de la droite, en novembre 2016, Le Monde avait publié quatre pages de résultats détaillés, en plus de nos analyses et reportages. Sur Le Monde.fr, nous avions mis en ligne l’intégralité des résultats pour chacun des bureaux de vote. Nous avions évidemment prévu de répéter l’opération à l’occasion de la primaire de la gauche. Les organisateurs de la Belle Alliance populaire s’étaient engagés à transmettre, dans la nuit de dimanche à lundi, des résultats détaillés afin de pouvoir vérifier les niveaux de participation, afin aussi de réaliser des analyses locales et régionales.

    Malgré nos demandes répétées, les seules informations communiquées au Monde, comme aux autres médias, sont des pourcentages obtenus par les sept candidats à l’échelle des circonscriptions législatives. Aucun chiffre brut sur le nombre de votants, bureau de vote par bureau de vote. Aucun détail sur le nombre de voix obtenues par les sept candidats dans les bureaux ouverts par le PS. Ce qui rend impossible, pour l’heure, de publier des résultats détaillés vérifiables, et ce qui peut laisser planer une ombre sur la manière dont ce vote a été organisé.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/primaire-de-la-gauche/article/2017/01/23/primaire-a-gauche-cafouillage-autour-des-chiffres-de-participation_5067415_5008374.html#MuhgvFw5LBzGeJ4F.99

  4. socrate
    Posted 23 janvier 2017 at 17:36 | Permalien

    « Valls, Hamon, Macron, Mélenchon… Tous sont loin de la réalité du monde du travail. Et les conseillers dont ils ont choisi de s’entourer aussi. » Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, dénonce des candidats à la présidentielle, « loin de la réalité du monde du travail », lundi 16 janvier dans une interview aux Echos, jugeant que « cette déconnexion est grave ». Il critique également le discours social « vitrine » du FN, auquel il veut faire barrage.

    Interrogé sur les candidats à la primaire organisée par le PS, il juge qu’ils « ne sont pas à la hauteur car ils ne parlent pas assez de la réalité du travail ». Le revenu universel défendu par certains est même, selon lui, « la négation du travail ». « On a vraiment un problème, avec tous nos politiques, de déconnexion avec la réalité », affirme le leader syndical en réponse à une question sur Arnaud Montebourg.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/01/16/presidentielle-philippe-martinez-attaque-des-candidats-qu-il-juge-deconnectes-du-monde-du-travail_5063476_4854003.html#GD3IO8VbMifW8UMa.99

  5. andré
    Posted 23 janvier 2017 at 18:54 | Permalien

    On verra le résultat, personne n’est devin.
    Simplement, c’est bien de souhaiter un rapprochement avec Melenchon et Jadot, mais est-on sûr que Hamon ne veut pas se rapprocher de Macron?
    Sauf preuve du contraire, il n’est jamais revenu sur cette idée de rapprochement. Ce serait pourtant nécessaire.

  6. thomine
    Posted 23 janvier 2017 at 19:06 | Permalien

    93 % des actifs sont salariés et 93% des actifs ne sont pas la chasse gardée de la gauche ni ne votent à gauche. Le prolétariat, la lutte des classes qui vous sont ci chers sont obsolètes, ne vous en déplaise.

    Dernier point, pardonnez-moi mais ni votre support à A.Montebourg ni votre prise de parole lors de son meeting – pourtant médiatisée – n’auront pas permis de le faire passer au second tour.

  7. Pro-Filoche
    Posted 23 janvier 2017 at 19:11 | Permalien

    Oui, M.Martinez, seul les grèves massives et d’ampleur nationale (et même européenne, pourquoi pas) parviendront à changer les choses.

    Aucun candidat de gauche n’a l’air de le souhaiter.

  8. Charles
    Posted 23 janvier 2017 at 19:26 | Permalien

    Euh, Gérard, stp, rends-nous tous un service: au prochain bureau national, tu fais une distribution de baffes à tous ces crétins infoutus de faire une primaire sans la bidouiller et cerise sur le gâteau en se faisant gauler comme des gamins de 8 ans parce qu’ils ont agi sans réfléchir, en se disant que ça passerait inaperçu…Sérieux, je ne m’abaisserai même pas à insulter les crétins des alpes en les comparant à ces andouilles…
    Non seulement le compte des votes relève du n’importe quoi, mais il semblerait en plus qu’il y ait un gros souci sur le nombre réel de bureaux de votes (soi-disant qu’ils auraient fusionné leurs résultats avant de les remonter…)
    Et comme l’a dit Arnaud, à son insu totalement prémonitoirement: « quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup! »
    Et franchement, ça ne fait que confirmer ce que je savais déjà et qui me semblait à lui seul justifier le refus de JLM de participer: ces types, secrétaire en tête, sont des magouilleurs doublés d’incapables crétins gaffeurs irrécupérables…
    Toutes mes sincères condoléances, vous (les socialistes de gauche) méritez vraiment mieux que ça…

  9. carlos hermo
    Posted 23 janvier 2017 at 19:35 | Permalien

    Je crois que le propos de Gérard Filoche c’est plutôt de proposer la formalisation d’une union de la gauche autours de propositions faisant l’unanimité… un peu comme ce qui s’est passé au Portugal.

    La question reste de savoir si la France Insoumise peut s’assoir sur son essentiel « PLAN A » quant à sa politique européenne, totalement contraire à celle défendue par les partis en lice pour l’élection présidentielle mais primordiale dans la politique qu’elle cherche à mettre en place. A moins que ce ne soient aux candidats du PS et d’EELV « d’oublier » pour un temps leur vision en status quo de la communauté européenne….

    Maintenant, il s’agirait donc de supporter un « programme commun » composé de « propositions » adoptées à l’unanimité après en avoir discuté pendant 2 mois… Et pour ce qui est de la France Insoumise comme des partis, d’organiser une nouvelle consultation des citoyens (ou membres) qui les soutiennent (ou composent) pour que ceux-ci les valident et se les approprient…
    En l’occurrence, certaines de ces propositions pourraient effectivement déjà composer un socle commun… D’un autre côté, il s’agit donc d’oublier toutes les autres propositions déjà validées (hum!hum!)et très probablement de repenser le calendrier « de la prise de pouvoir »…

    Pourquoi pas?!

    Maintenant, j’attends de voir si Hamon va remporter le second tour de la primaire

  10. Médusa
    Posted 23 janvier 2017 at 20:44 | Permalien

    @GF2 « Une candidature unique de Jadot permettrait de ne pas choisir entre l’ambitieux Mélenchon et le légitime Hamon.

    Le sauvetage de la gauche vaut bien le surmontage d’égos. »

    ?? Mais vous avez regardé la ligne politique de Jadot avant de balancer ce genre de trucs au pif ?

  11. Patt de l'Hérault
    Posted 23 janvier 2017 at 22:50 | Permalien

    Je ne comprends rien à tes mouvements Gérard… Un jour candidat, le lendemain soutien de Montebourg, le surlendemain avec Hamon… Et la sincérité dans tout ça ?

    Tu donnes raison au FN à la fin…
    Triste spectacle malheuresement.

    Signé : un déçu.

  12. Caroline PC
    Posted 23 janvier 2017 at 22:53 | Permalien

    J’abandonne le combat ici, personne ne comprend ce comportement…

  13. déçu
    Posted 23 janvier 2017 at 22:55 | Permalien

    Après avoir soutenu Montebourg puis Hamon, Gérard Filoche pourrait soutenir Valls dimanche en cas de victoire…
    Ca ferait 3 candidats en 10 jours. Vous pensez être crédible ?

  14. logique et cohérence
    Posted 23 janvier 2017 at 22:57 | Permalien

    Je pensais que vous étiez derrière Montebourg, vous avez dit la semaine dernière à la télévision que le programme de Hamon est irréalisable !! Help !! Lost !!

  15. Posted 23 janvier 2017 at 22:57 | Permalien

    il me semble qu’il y a une question d’education politique dans ta question,
    nous ne « soutenons » pas des personnes, ni montebourg ni hamon,
    nous ne changeons pas
    mais nous bataillons pour défendre et faire aboutir notre ligne politique,
    celle de D&S (lire l’excellente revue D%S qui l’incarne chaque mois)
    nous appelons pour cela, à chaque échéance qui nous est imposée a voter pour le ou les candidats successifs qui sont le mieux placé pour faire avancer au plus proche les questions que nous voulons voir gagner
    c’est un spectacle joyeux, combatif, actif, celui du militantisme en un mot,
    signé : un militant de toujours

  16. ?
    Posted 23 janvier 2017 at 22:58 | Permalien

    Et Arnaud ?

  17. CRAYENCOUR
    Posted 23 janvier 2017 at 23:01 | Permalien

    @ Profiloche
    « choisir entre l’ambitieux Mélenchon et le légitime Hamon »!!! Quelle honnêteté; quel objectivité; quel esprit rassembleur! ça donne juste envie de se mettre sur la ligne Mélenchon; à savoir pas de discussion avec le PS qui trahit à la 1ère occasion! Il ne sont pas ambitieux les candidats du PS, je suppose! et en quoi Mélenchon serait-il illégitime? Il représente un courant d’idées sociales-écolo que le PS a en grande partie déserté et a même trahi depuis 2012; alors je ne vois pas pourquoi il s’interdirait de les défendre ces idées et à sa façon!

  18. Posted 23 janvier 2017 at 23:05 | Permalien

    mais Mélenchon Jadot et Hamon sont légitimes tous les trois, il faut qu’ils s’accordent

  19. Posted 23 janvier 2017 at 23:07 | Permalien

    aucun n’est conte ni melenchon ni hamon ni jadot

  20. Posted 23 janvier 2017 at 23:11 | Permalien

    la lutte de classe existe en permanence et irrigue la vie quotidienne des sociétés du monde entier, sauf pour les aveugles

  21. Posted 23 janvier 2017 at 23:12 | Permalien

    on en est surs si on croit ce qu’il me dit
    pas de macron

  22. Posted 23 janvier 2017 at 23:29 | Permalien

    il va bien merci, ça vous interesse ? abonnez vous a d&S y a toute sa vie dedans

  23. Posted 23 janvier 2017 at 23:32 | Permalien

    vous avez besoin de soins ? c’est trop dur d’etre troll ?

  24. Dim
    Posted 23 janvier 2017 at 23:53 | Permalien

    Le premier enseignement de la primaire n’est pas celui que vous dites mais sa faible participation. Valls avait dit que la primaire serait un succès s’il y avait entre 2 et 4 millions. On arrive péniblement à 1.5 million fraudes comprises.

    Quasiment un électeur sur deux de la primaire de 2011 n’est pas venu voter cette fois-ci (j’en fais parti) alors que toutes les nuances du Ps étaient représentées. Les électeurs ne se sont pas déplacés en masse pour départager les anciens ministres de Hollande entre-eux. Le bilan de Hollande est quoiqu’il dise aujourd’hui aussi le bilan de Hamon. En tant que ministre à la consommation il a quand même soutenu, le TSCG, la hausse de la TVA et de la durée de cotisation pour prendre sa retraite, l’ANI, le CICE etc. Ca fait beaucoup quand même. Surtout que lorsqu’il s’est fait viré du gouvernement et qu’il a récupéré son poste de député, il n’a voté aucune motion de censure et ne s’est pas non plus opposé lors des votes des budgets. Bref Hamon au pouvoir, c’est de l’eau.

  25. socrate
    Posted 24 janvier 2017 at 0:07 | Permalien

    http://s-www.ledauphine.com/pdf/91b8bd76-678a-488d-a62f-4cfcd3f814e3/document-hapc.pdf

    il semble que ce soit une belle pagaille les résultats de la primaire
    quel amateurisme …ou pire?
    en plus il semble que 300 bureaux prévis n’aient jamais ouvert dimanche…..

  26. Posted 24 janvier 2017 at 0:10 | Permalien

    cher « déçu »
    pas trop confus dans votre tête ? on a de bons médecins, remboursés par la Sécu si vous avez besoin

  27. Posted 24 janvier 2017 at 0:21 | Permalien

    certs mais seul il est condamné a perdre…

  28. Posted 24 janvier 2017 at 0:22 | Permalien

    1,5 c’est pas assez
    surtout après ce fâcheux quinquennat cette division, etc
    mais c’est plus que n’importe quelle force a gauche est capable de faire
    si le PG appelait a voter ils seraient quelques milliers… pas 1,5 million

  29. Posted 24 janvier 2017 at 0:24 | Permalien

    pas de discussion avec le PS ?
    mais c’est la mort,
    l’echec de TOUTE la gauche
    le desastre
    l’isolement
    la fin,
    la droite qui regne

    c’est comme un salarié dans sa taule, qui dit « je ne ferais jamais greve avec la CFDT », il ne fait jamais greve, il passe sa vie a denigrer la CFDT, le patron fait ce qu’il veut

  30. Posted 24 janvier 2017 at 0:26 | Permalien

    @ 8-CHARLES,
    je partage entièrement ton discours et viens ici le renforcer, Jean-LUc Mélenchon mérite bien mieux
    que d’être « mélangé » à cette bande de rigolots, menteurs voire escrocs, il n’est qu’à écouter leur
    catéchisme et on a tout compris, c’est à dire rien du tout ! Mélenchon c’est à tout point de vue, autre
    chose:
    humain, intelligent, prévisionniste, grand savoir,sérieux,bref: envergure et charisme d’un vrai Chef d’Etat que mérite notre Pays, qui malheureusement n’en a pas vu depuis bien longtemps ….

  31. Dim
    Posted 24 janvier 2017 at 1:09 | Permalien

    Erreur, en 2012 Mélenchon s’est présenté au suffrages de tous les français il a réuni 4 millions de voix. Hamon en a réuni moins de 0.5 million sur son nom ce dimanche.

    La primaire était là pour légitimer le candidat ps et amnistier du bilan d’Hollande, c’est raté.

  32. Posted 24 janvier 2017 at 1:15 | Permalien

    et tu crois une seule seconde qu’après 5 ans de trahison de hollande on est dans la meme situation politique que quand la gauche avait toutes les institutions du pays ?

  33. Posted 24 janvier 2017 at 1:16 | Permalien

    tu as raison, c’est le leader suprême, suprême suprême
    mais tout seul il va perdre le 23 avril

  34. Posted 24 janvier 2017 at 13:56 | Permalien

    Vous êtes incapables de vous rassembler après la Primaire. Macron sera très heureux que c’est Hamon le vainqueur de la Gauche, parce que dans ce cas une majorité de socialistes ira voter Macron. Hamon élu par une minorité votante de socialistes, c’est-à-dire, les frondeurs, ne représente en aucun cas la majorité du PS, et encore moins la Gauche. Macron, ancien ministre de Hollande est un traître, autant que Macron. Il mange à tous les rateliers et multiplie les promesses irréalistes, pour devenir Président…

  35. saci
    Posted 24 janvier 2017 at 14:20 | Permalien

    Si Valls ne se présenté pas à la primaire il y aurait eu beaucoup plus de votants, il a dégouté tout le monde et le coup de grâce pour le PS.

  36. Marc
    Posted 24 janvier 2017 at 15:18 | Permalien

    J’irai voter dimanche, pas pour Hamon, mais contre Valls…et même si c’est une élection bricolée…

    Valls nous a fait tant de mal, Valls nous a tellement trahi, Valls,qui a toujours les mots « démocratie » et « république » à la bouche pour mieux les tordres…Valls l’insupportable arrogant…Valls l’homme du Crif…

    Et si Cambadélis le magouilleur, le diplômé suspect, qui porte le mépris sur son visage libidineux, si ce zig pouvait partir avec l’eau du bain…

    Je n’ai jamais voté socialiste de ma vie, mais dimanche ce sera pour moi une manière de gifler Valls à mon tour!

    Évacuons, supprimons la tumeur de la gauche, elle s’appelle Manuel Valls!

    Merci M.Filoche pour votre boulot! Vous êtes la dernière personne de gauche au PS, fuyez, vous êtes cerné par les traîtres!

  37. socrate
    Posted 24 janvier 2017 at 16:12 | Permalien

    je m’étonne que les deux finalistes entérinent les résultats du premier tour qui pour le moins sont pas clairs.
    Entre les chiffres annoncés et ceux qui ont révélés les différences paraissent bizarres.
    Une magouille est elle a exclure ? genre élection Aubry Royal
    comment peut on présenter de tels chiffres ?
    La fameuse Haute Autorité est a coté de ses pompes

  38. Alain Huard
    Posted 24 janvier 2017 at 18:47 | Permalien

    Et sur la #primairegate, ou #primairedelatriche, pas de commentaire ?

    T’es peut-être pas au courant…

    http://www.marianne.net/primaire-gauche-ps-manipule-les-resultats-puis-plaide-connerie-100249423.html

  39. John Table
    Posted 24 janvier 2017 at 19:09 | Permalien

    « Leader suprême » parle-t’on de Hamon qui rejette la Constituante et qui veut le retour au septennat ?
    Sans doute pas de Mélenchon qui rendra les clés de l’Elysée après la Constituante, si ?

  40. John Table
    Posted 24 janvier 2017 at 19:14 | Permalien

    Les électeurs de gauche n’ont pas besoin des consignes de vote d’un Hamon.

    Vous, Gérard Filoche, s’il-vous-plait, dites-nous sur quelles propositions de la France Insoumise êtes-vous en désaccord ?
    Ma question est sincère.

  41. socrate
    Posted 24 janvier 2017 at 21:03 | Permalien

    107000 chomeurs de moins sur l’année
    avec 500000 formations supplémentaires si je compte bien ca veut dire 400000 chomeurs de plus sur 2016…. pour la catégorie A

  42. HERVE
    Posted 24 janvier 2017 at 22:47 | Permalien

    MEDIAPART / 24 janvier 2017

    « Révélations sur les millions d’euros siphonnés par des sénateurs UMP  »

     » Confrontée depuis deux ans à une affaire de détournements de fonds publics, la droite sénatoriale serre les dents, espérant la circonscrire à une poignée de cas individuels. En réalité, le scandale est systémique et des millions d’euros ont été détournés de leur objet initial entre 2003 et 2014. Révélations sur un « casse » inédit »

    A lire aujourd’hui 24 Janvier 2017 sur Médiapart.

  43. Gilbert Duroux
    Posted 25 janvier 2017 at 0:20 | Permalien

    C’est pas la peine de reprocher à Mélenchon de ne pas vouloir faire d’alliance avec le vainqueur de la primaire « socialiste ». Hamon refuse de négocier quoi que ce soit avec Mélenchon et vient de déclarer, contrairement aux affirmations de Gérard Filoche : « Il y aura un bulletin de vote Benoît Hamon » à l’élection présidentielle en avril ».
    Gérard nous a une fois de plus bourré le mou en faisant de fausses promesses pour attirer les gogos à cette primaire qui n’a pour but que de prendre le contrôle du PS.

  44. Marc ARAKIOUZO
    Posted 25 janvier 2017 at 4:29 | Permalien

    Mélenchon ??? Il n’a aucune chance à cause de son plan qui consiste à faire de la pub pour le quinoa et dénigrer le bœuf bourguignon, à faire de la pub pour le tofu insipide et essayer de nous dégoûter du poulet basquaise au piment d’Espelette, du filet mignon en croûte aux morilles ou du murçon de l’Alpe d’HUEZ… Quand ses adversaires vont le comparer à Filippo Tommaso MARINETTI qui voulait interdire les pâtes en ITALIE, il va s’effondrer avec en fond sonore des éclats de rire narquois et irrévérencieux.

  45. Marc ARAKIOUZO
    Posted 25 janvier 2017 at 4:33 | Permalien

    Cela étant dit je trouve que « Filippo Tomaso et Jean LUC » est une jolie énigme à résoudre même si, en italien, Tommaso s’écrit avec 2 M…

  46. Posted 25 janvier 2017 at 7:28 | Permalien

    La pagaille des résultats du premier tour de la primaire et les toutes afférents sont à l’image de ce qui s’est passé pour sélectionner les candidatures. C’est pathétique et peu respectueux des militants et plus largement des électeurs.

  47. CRAYENCOUR
    Posted 25 janvier 2017 at 9:52 | Permalien

    Tu as dit que Hamon ne faisait pas de sa candidature à la présidentielle un préalable aux discussions avec les autres forces de gauche; or, il semble qu’il soit maintenant sur une ligne différente, puisqu’il affirme dorénavant qu’il ne se désistera pas et qu’il y aura un bulletin Hamon à la présidentielle. A peine a-t-il obtenu 37% sur un peu plus d’un million et demi de votants à la primaire du PS que revoilà les tentations hégémoniques!!!
    Dans ce cas, aucune chance pour un candidat de gauche d’être présent au 2nd tour. Cela signifie aussi que, contrairement à ce que je disais dans un précédent post (avant d’apprendre ça) que je n’irai pas voter dimanche afin de ne pas renforcer cette volonté hégémonique habituelle au PS.
    Ma préférence va au programme de la FI; conscient de l’impossibilité pour Mélenchon de gagner seul, je souhaite qu’il y ai négociation entre toutes les forces de gauche pour une politique sociale et écolo et il est logique, dans ce cas que chaque formation accepte des compromis; toutefois, il n’y a aucune raison pour qu’une fois de plus le PS n’impose son candidat (surtout après les trahisons des 5 dernières années).

  48. CRAYENCOUR
    Posted 25 janvier 2017 at 10:10 | Permalien

    J’ajouterais également qu’il serait bon de se pencher un peu plus sur le principe de la primaire que beaucoup présentent comme très démocratique.
    Il me semble qu’il l’est bien moins que les bonnes vieilles synthèses chères au PS d’antan. Bien sûr, après Hollande, le terme est dévalué, mais au moins, la synthèse permet de chercher entre diverses tendances d’un même parti, les points communs et de les agréger pour créer un programme de gouvernement acceptable par tous alors que, dans la primaire, chaque candidat présente un catalogue d’idées et celui qui gagne se sentant engagé par ce qu’il a dit lors de la primaire doit en faire son programme et il lui est donc difficile de négocier avec les autres tendances un programme acceptable par tous (voir les difficultés de Fillon, suite à sa campagne anti sociale avec les autres courant de la droite). Hollande a dévoyé la synthèse puisqu’en réalité, il n’en n’a fait aucune en adoptant la ligne uniquement libérale de la droite du PS. C’est en ce sens que j’ai toujours dit que Mélenchon avait bien fait de ne pas y participer, de façon à pouvoir peser sur le PS et le tirer vers la gauche et de façon à pouvoir, une fois la primaire passée négocier un programme commun avec son vainqueur. Mais vue la dernière déclaration de Hamon sur son refus de se désister pour un autre candidat, il est clair qu’il n’y aura pas de programme commun.
    Si primaire il doit y avoir, elle ne peut avoir lieu que pour départager des candidats qui ont les mêmes idées générales sr les choix à faire dans les domaines politiques, économique et sociaux et qui ne diffèrent que sur des points secondaires. En l’occurrence, Mélenchon n’avait rien à faire dans une primaire qui aurait réuni libéraux et anti libéraux; ou alors, autant y faire aussi participer les candidats ouvertement de droite. Non; ces choix là se font lors des véritables élections présidentielles et législatives.

  49. Carlos hermo
    Posted 25 janvier 2017 at 11:15 | Permalien

    Le petit café entre Mélenchon et Hamon va sans doute s’avérer décisif pour la suite… le candidat PS a intérêt à bien relever lui-même toutes les propositions de la FI capable constituer un socle commun… Et garantir que sa proximité politique avec la France Insoumise ne passera pas en second face à l’obligation d’appeler à voter pour le vainqueur de la primaire (si c’est Valls qui l’emporte)! Il s’agira donc d’assumer le rôle possible de menteur en appelant à voter possiblement pour JLM ou Jadot..

    La consolation c’est que tout le monde sait déjà que le caudillo (avec JCC) vont pilonner le candidat du PS (si celui-ci venait à être Hamon)… Avant de finalement appeler à mots couverts à voter Macron… Ou bien de faire en sorte qu’un maximum de députés socialistes appellent à le faire à leur place… Il est un fait que beaucoup d’entre eux ne conçoivent le « rassemblement » pour la présidentielle qu’avec Macron, quitte à affirmer honteusement que celui-ci est de gauche!

    Hamon va devoir prendre une décision difficile sachant que :
    a) JCC, Valls et leurs sbires vont tout faire pour peser sur le programme qu’il défendra s’il est choisi au terme de la primaire… Jusqu’à le « dénaturer ».
    b) que d’ores et déjà, on lui force la main pour orienter le rassemblement vers Macron (et Jadot), plutôt que vers Mélenchon (et Jadot).
    c) qu’il va très probablement disposer d’une faible légitimité (mais on en saura plus demain avec les chiffres de l’audience du débat de ce soir) qui ne lui servira de toute façon en aucun cas contre ses ennemis de l’intérieur (JCC et Valls dont l’objectif est de garder la main sur le PS) et qui ne fera pas que se désiste le candidat de la FI, nettement plus en position que lui de mener le combat de la gauche.

    Les communistes ont fait le choix de Mélenchon après avoir constaté que politiquement celui-ci allait dans le même sens… Hamon sera t’il aussi courageux pour étudier cette éventualité ? S’il ne le fait pas, car de fait, JLM est pour l’heure mieux placé que lui, cela conduira à la dispersion plutôt qu’à l’union! Alors, que bien des propositions de la FI , hors sujet UE, sont Hamoncompatibles.

    Dimanche, en fonction de la participation, nous serons clairement si c’est à Hamon et ses soutiens qu’un choix s’impose… Ou bien si c’est à Mélenchon qu’on pourra imputer la défaite aux présidentielles…

  50. Dominique Babouot
    Posted 25 janvier 2017 at 13:55 | Permalien

    Eh oui meme si Benoit Hamon l’emporte dimanche prochain, il y aura quand meme trois candidats de gauche et de l’écologie en lice au premier tour de la présidentielle.
    Meme si en cas de victoire de Hamon les trois candidats parviennent à un accord de gouvernement, les trois resteront en compétition!
    La seule chance est désormais que les électeurs s’unissent de meme en jugeant en conscience quel est celui qu’on doit mettre en tete et en oubliant volontairement les deux autres pour battre Fillon et Lepen comme en 2012!
    Mais c’est extrèmement dur car c’est soit demander aux partisans de la France insoumise un nouveau sacrifice avec le chèque en blanc qui va avec!
    As-t-on de nonnes raisons de faire confiance à Hamon d’autant plus que meme s’il gagne il restera prisonnier du parti et devra donner des gages aux valsistes sous peine de les voir partir ves Macron!
    La deuxième solution qui serait plus logique est d’abandonner Hamon à son triste sort en votant utile pour Mélenchon, ce qui est impensable après s’etre mobilisés pour le faire élire!
    C’est impensable et la gauche est très mal, dès les lampions de la victoire probable de dimanche prochain le désenchantement commencera!

    Certains aux ps poussent Hamon avec l’espoir de rescuciter le ps en mort cérébrale mais c’est tard bien tard!

    Il aurait fallu en 2014 nommer Hamon ou Montebourg premier ministre au lieu de s’enteter à confier cette tache à Valls et permettre au poussin libéral Macron de sortir de l’oeuf en le nommant à la place de Montebourg.
    Mais voilà de l’élysée Francois Hollande a décidé de tout, seul et il est le vrai responsable!
    Au delà de la défaite probable de 2017, c’est l’éclatement du ps qui est à l’ordre du jour!

    Celui qui aura présidé au destinée de ce parti pendant aussi longtemps demeurera dans l’histoire le responsable de la disparition du parti de Jaurès créé il y a plus de cent ans en 1905!

    Espérons que les appareils syndicaux lui survivront!

    Il ne restera plus qu’à reconstruire patiemment pierre par pierre en allant chercher ce qui est bon dans les ruines!
    Mais on devra etre dur, sans compromission et etre intraitable avec tous ceux qui ne manqueront pas de tenter de s’écarter…..

    Plus de celà chez nous!

    Plus jamais plus!

  51. Posted 25 janvier 2017 at 16:08 | Permalien

    JLM fait tout pour minimiser l’importance de la main qui pourrait lui être tendue, si Hamon l’emportait, en montant en épingle, comme le font la droite et les médias dominants, les « cafouillages » dans la façon dont les résultats du 1er tour de la primaire ont été rendus publics. Les accusations de JLM ne tiennent d’ailleurs pas la route : s’il y avait vraiment eu « tripatouillage », ce n’est pas Hamon qui serait sorti en tête.

    Il y a d’abord du la volonté de Cambadélis (dénoncée par Borgel lui-même) de jouer les Matamore en annonçant une participation de près de 2 millions à la primaire, relayé par Thomas Clay qui a montré, de nouveau, qu’il n’avait aucune autonomie par rapport à Cambadélis. Il y a eu, ensuite, beaucoup d’amateurisme. Le fait que les résultats aient été les mêmes, au centième près, avec 400 000 votants de plus, avait à peu près autant de probabilité de survenir que de voir un singe, placé devant un clavier d’ordinateur, taper « Le bateau ivre » sans une seule erreur.

    L’objectif de JLM est de minimiser, de ridiculiser la candidature du PS car c’est son principal obstacle dans sa volonté de recomposer la gauche comme il l’entend. Son obstination à la dénoncer indique, en même temps, à quel point cette candidature le gène et qu’il y a donc bien la possibilité d’une bataille pour une candidature unique de la gauche dès le 1er tour de la présidentielle, une fois Valls écarté.

    Mais il y a pire que ces « cafouillages » : le refus de Valls de dire qu’il soutiendra la candidature de Benoît Hamon à la présidentielle si ce dernier emporte la primaire. Si Valls refusait de soutenir la candidature de Benoît Hamon à la présidentielle, cette candidature de Hamon ne serait plus que la candidature de l’aile gauche du PS et cela faciliterait le rejet par JLM de la main que lui tendrait Hamon.

  52. Posted 25 janvier 2017 at 16:09 | Permalien

    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.

  53. Posted 25 janvier 2017 at 16:11 | Permalien

    non la négociation est prévu, on y réfléchit tous

    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.

  54. Posted 25 janvier 2017 at 16:15 | Permalien

    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.
    S’il n’y a pas unité, s’il n’y a pas accord et qu’il reste plusieurs candidats, la gauche sera éliminée le 23 avril à 20 h et ce sera désastreux d’avoir le seul choix entre Fillon et le Pen le 7 mai.

  55. Posted 25 janvier 2017 at 16:15 | Permalien

    s’il faisait cela ce serait une belle bourde

  56. Posted 25 janvier 2017 at 16:16 | Permalien

    Il y a d’abord du la volonté de Cambadélis (dénoncée par Borgel lui-même) de jouer les Matamore en annonçant une participation de près de 2 millions à la primaire, relayé par Thomas Clay qui a montré, de nouveau, qu’il n’avait aucune autonomie par rapport à Cambadélis. Il y a eu, ensuite, beaucoup d’amateurisme. Le fait que les résultats aient été les mêmes, au centième près, avec 400 000 votants de plus, avait à peu près autant de probabilité de survenir que de voir un singe, placé devant un clavier d’ordinateur, taper « Le bateau ivre » sans une seule erreur.

    L’objectif de JLM est de minimiser, de ridiculiser la candidature du PS car c’est son principal obstacle dans sa volonté de recomposer la gauche comme il l’entend. Son obstination à la dénoncer indique, en même temps, à quel point cette candidature le gène et qu’il y a donc bien la possibilité d’une bataille pour une candidature unique de la gauche dès le 1er tour de la présidentielle, une fois Valls écarté.

    Mais il y a pire que ces « cafouillages » : le refus de Valls de dire qu’il soutiendra la candidature de Benoît Hamon à la présidentielle si ce dernier emporte la primaire. Si Valls refusait de soutenir la candidature de Benoît Hamon à la présidentielle, cette candidature de Hamon ne serait plus que la candidature de l’aile gauche du PS et cela faciliterait le rejet par JLM de la main qui lu tendrait Hamon.

    Ce refus de Valls donne à réfléchir sur le processus en cours. Une primaire n’a de sens que si les candidats qui participent à cette primaire s’engagent à voter pour le vainqueur. Manuel Valls s’était d’ailleurs engagé, au 1er tour de la primaire, à voter pour le vainqueur : il était sûr de gagner. Le fait qu’il revienne sur ce principe de base d’une primaire (que même Sarkozy a été obligé de respecter) en dit long sur sa volonté de garder le PS comme « parti unitaire de la gauche ».

    Si Benoît Hamon gagne, une partie des députés de la droite du PS risque fort de rejoindre aussitôt Macron et l’appareil du PS, derrière Cambadélis, sera placé devant la tentation d’une scission immédiate ou d’attendre la défaite de Hamon à la présidentielle pour, de façon encore plus bureaucratique que d’habitude, garder les murs et le logo de la vieille maison.

    La seule solution, dans une telle situation, est, à tous points de vue, une candidature unique de la gauche mais elle s’annonce difficile. L’appel à JLM, Jadot et Hamon est donc vital.

  57. Posted 25 janvier 2017 at 16:17 | Permalien

    oui mais s’il y avait eu vraiment tripatouillage, Hamon ne serait pas en tete

    L’important c’est qu’on gagne LARGEMENT dimanche 29 et quoi fasse l’unité de toute la gauche ensuite

  58. Posted 25 janvier 2017 at 16:18 | Permalien

    L’important c’est qu’on gagne LARGEMENT avec hamon dimanche 29 et quoi fasse l’unité de toute la gauche ensuite

  59. Posted 25 janvier 2017 at 16:18 | Permalien

    macron fera pschiiiiit

  60. Dominique Babouot
    Posted 25 janvier 2017 at 16:47 | Permalien

    Ainsi, contrairement à toi Gérard Filoche qui a toujours refusé de dire que tu ne soutiendrais pas Valls si il sortait vaincoeur, lui le Valls ne se gene pas maintenant de laisser planer le doute!

    Quel salopard, qu’il aille donc rejoindre la droite ce traitre à son parti, et toi tu n’es qu’un benet qui ne mérite pas qu’on t’écoutes, tu es trop bete!

    Oui je vais aller voter Dimanche pour faire mordre la poussière au Valls et lui faire payer sa trahison!

    Mais je le dis tout net, si c’est lui qui passe je ne respecterai pas le résultat et il me retrouvera face à lui pour la présidentielle!

    Et meme si c’est Hamon qui gagne, il n’aura pas de chèque en blanc de ma part, je suis un insoumis et je le reste, j’ai démissionné du ps et je refuse pour l’instant de réintégrer ma section, je surveillerai Hamon jusqu’au bout parce que je n’ai pas confiance! S’il veut ma voix pour la présidentielle, il faudra qu’il choisisse entre les pressions des magouilleurs qui l’auront porté là ou il est et « ses » camarades avec lesquels il aura milité pendant tant d’années, avec ceux avec qui à Vieux Baucau ou ailleurs nous avons tant refait le monde particulièrement parmi les jeunes car eux sortent de l’enfance sont entiers et n’admettent pas la trahison!

    Je regrette Gérard, mais idéalement dans le fond théoriquement et idéologiquement mon coeur va vers Mélenchon car malgré son sale caractère et son autoritarisme il a prouvé qu’il était capable de se mettre en condition de ne pas avoir à cèder aux pressions des pourris qui pavent ce parti comme les bonnes intentions pavent l’enfer!

  61. Alain Huard
    Posted 25 janvier 2017 at 17:02 | Permalien

    « oui mais s’il y avait eu vraiment tripatouillage, Hamon ne serait pas en tete »

    Argument bien faible.

    Ils (vous?) ont pu mettre Hamon pour faire barrage à Mélenchon, probablement le mieux placé dans les intentions de votes.

    Ils n’auraient eu aucun intérêt à tripatouiller pour Valls, puisque vous le dites vous même, Macron est une baudruche.

  62. Posted 25 janvier 2017 at 17:18 | Permalien

    La Marne avec Benoît Hamon

    Dans la Marne plus de 8000 électeurs et électrices se sont déplacé-e-s pour voter aux primaires citoyennes de la gauche et des écologistes. Nous les en remercions chaleureusement.

    Dans notre département comme au niveau national, ils ont placé Benoît Hamon en tête du premier tour avec 34,61% des suffrages, portant un message fort en faveur d’une orientation de gauche conciliant les questions sociales et écologiques, ayant mis au cœur du débat de cette primaire le modèle de société que nous voulons pour demain et les protections nouvelles à construire.

    Dans la Marne comme au niveau national, nous nous réjouissons du soutien à la candidature de Benoît Hamon apporté par les proches d’Arnaud Montebourg, comme de celui des amis de Martine Aubry et de Gérard Filoche. Face à une droite dure et l’extrême droite, face à ceux qui se résignent et agitent les peurs, il faut une gauche qui ne renonce pas mais au contraire claire sur ses valeurs et son projet.

    Nous appelons les électeurs de la Marne à se mobiliser nombreux dimanche prochain pour le second tour des primaires citoyennes, et derrière Benoît Hamon à soutenir une dynamique en faveur du rassemblement de la gauche.

    Nicolas Marandon, conseiller municipal à Reims
    Zara Pince, conseillère départementale de la Marne, Reims
    Eric Quénard, conseiller municipal à Reims
    Alexandre Tunc, conseiller municipal à Reims
    Christian Bdonza, conseiller départemental de la Marne, Reims
    Gérard Berthiot, ancien Vice-président du Conseil régional de Champagne-Ardenne, Chalons-en-Champagne
    Damien Landini, secrétaire de la section de Reims du Parti socialiste
    Julien Barbi, conseiller départemental suppléant, Epernay
    Abdelillah El Hdiy, conseiller départemental suppléant, Reims

  63. Posted 25 janvier 2017 at 17:18 | Permalien

    ‘ils ont pu mettre hamon » ??????? mais dans quel monde complotiste vivez vous ?

  64. Posted 25 janvier 2017 at 17:20 | Permalien

    nous avons à D&S, empêcher Hollande et presque battu Valls !!!!!!
    combien ici pariaient la dessus ? relisez vous, je ne serais pas cruel !

    L’important c’est qu’on gagne LARGEMENT dimanche 29 et qu’on fasse l’unité de toute la gauche ensuite
    j’espère que des millions d’électeurs de gauche vont faire pression pour l’unité sinon tout le monde le sait on perdra des le 23 avril à 20 h

  65. Posted 25 janvier 2017 at 17:21 | Permalien

    melenchon seul, c’est = desastre de toute la gauche le 23 avril a 20 h

  66. Posted 25 janvier 2017 at 17:23 | Permalien

    attendez avant de parler sondages,
    15 % sans autre candidat
    8 % avant d’etre candidat

  67. Michel - Pierre
    Posted 25 janvier 2017 at 17:24 | Permalien

    Serait-il possible de savoir à qui s’adresse (et à quoi fait référence) la réponse « 59. GÉRARD FILOCHE » (« s’il faisait cela ce serait une belle bourde ») ?
    Par ailleurs, ne serait-il pas souhaitable de commencer DÈS CETTE SEMAINE la synthèse des projets Hamon-Montebourg-Filoche afin que puisse être établi le plus rapidement possible après le 29 janvier l’ INDISPENSABLE PROGRAMME COMMUN intégrant les données de l’Appel des 100 ainsi que celles des projets Jadot et Mélenchon ?

    C’est en effet sans délai que doit être réalisé cet objectif pour que soient abordées dans de bonnes conditions la Présidentielle et les Législatives.

    Il y aura évidemment lieu ensuite de sélectionner des candidatures FIABLES dans chaque circonscription pour y faire adopter le programme en question en juin.

    Dans cette perspective il serait sans doute utile que soient très vite établies avec les partenaires concernés les modalités et la date butoir de choix du CANDIDAT UNIQUE de la GAUCHE pour la PRÉSIDENTIELLE … dont le premier tour aura lieu dans seulement 3 mois !!

  68. carlos Hermo
    Posted 25 janvier 2017 at 17:52 | Permalien

    @66:
    HAMON seul, c’est = desastre de toute la gauche le 23 avril a 20 h…

  69. carlos Hermo
    Posted 25 janvier 2017 at 18:07 | Permalien

    Sur Mélenchon, juste pour rire:

    http://nordpresse.be/jean-luc-melenchon-annonce-retrait-profit-de-benoit-hamon-faire-gagner-gauche/

    alors que, pour pleurer, de son côté Hamon:
    « Depuis dimanche, je suis en tête de ces primaires (…) Si je suis élu, il y aura un bulletin de vote ‘Benoît Hamon’ ».

    C’est pas fait pour favoriser un quelconque rassemblement: 3 candidats = 3 bulletins = echec de la gauche…

    Que fera vraiment Hamon?

  70. Dominique Babouot
    Posted 25 janvier 2017 at 18:55 | Permalien

    « ils ont pu mettre hamon » ??????? mais dans quel monde complotiste vivez vous ? »

    Complotiste?

    Cette victoire écrasante de la gauche (plus de 50 pour cent au premier tour si on additionne les scores) est trop brutale pour qu’il n’y ait pas des gens bien intentionnés et non sincère derrière tout celà!

    Déjà à Toulouse, j’ai pu le constater que les appels à voter Hamon ne provenaient pas des personnes habituelles de notre courant A gauche pour Gagner, on peut dire tant mieux s’ils nous rejoignent ou se dire que cherchent-ils encore à magouiiller?

    Ce sont des gens qui ne se sont jamais inscrits dans notre réflexion idéologique de notre courant!

    C’était d’ailleurs le cas aussi avec Montebourg: Des personnes qui avaient l’air de bien se connaitre visiblement des permanents proffessionels qu’on ne connaissait pas!

    Compréhensible avec Montebourg qui n’a jamais franchement appartenu à la gauche socialiste!

    Beaucoup plus bizarre avec Benoit Hamon quand on connait son parcours politique depuis dix ans ( congrès de Reims en 2008 dont un certain JLM faisait d’ailleurs partie avec son courant Trait d’Union et le PRS)

    Alors pourquoi?

    On n’en sait rien?

    Il y a règlrment de compte au sein du bateau qui coule le ps, on cherche des tetes de turcs pour calmer la colère populaire et militante tout en sauvant les meubles!

    Et la menace du franc tireur JLM premier des anciens socialistes à avoir refusé de revenir au bercail meme d’une facon détournée est suffisante pour que l’instinct de survie les poussent à le descendre!

    D’ailleurs reconnaissons le la haine est réciproque!

    Qu’est ce que JLM déteste plus qu’un socialiste un autre socialiste!

    Alors peut etre ont-ils pensé que la meilleur facon d’arreter JLM est Hamon!

    Filoche aurait été encore mieux, mais deux inconvénients:

    D’abord pas assez puissant, il faut attendre encore!
    Deuxio pas assez manoeuvrable et il risque de vous échapper, dangereux!

    rien d’étonnant et il n’y a pas besoin d’échafauder de théorie du complot pour celà, tout le monde sait qu’il ya dans ce pays des réseaux qui préfèrent manipuler les gens que de les convaincre, c’est à cela qu’ils passent le plus clair de leur temps.

    Pauvre démocratie!

  71. Alain Huard
    Posted 25 janvier 2017 at 18:56 | Permalien

    « mais dans quel monde complotiste vivez vous ? »

    Dans celui où le P.S. a un fort pouvoir… de nuisance.
    Dans celui où le P.S. a toujours triché, magouillé, comploté.
    Dans votre monde, dans le mien aussi, plus pour longtemps.

  72. CRAYENCOUR
    Posted 25 janvier 2017 at 18:58 | Permalien

    Pas de commentaire sur le fait que Hamon soit maintenant décidé à être, candidat à la présidentielle s’il gagne la primaire? Pourtant cela enterre toute possibilité de candidature commune de la gauche!

  73. Bobby
    Posted 25 janvier 2017 at 19:20 | Permalien

    Une plate-forme, un candidat commun, mille fois que j’ai lu cela ici, bien qu’à la vérité je n’ai jamais lu que ça pourrait être Melenchon.
    Mais cette fois faut arrêter les illusions, Hamon vient de dire que c’était resolument non, par ailleurs une belle connerie qui va démobiliser pas mal de ceux de FI qui espérait.
    Valls doit s’en réjouir un max.
    Encore bravo.

  74. Gilbert Duroux
    Posted 25 janvier 2017 at 19:45 | Permalien

    GF : « melenchon seul, c’est = desastre de toute la gauche le 23 avril a 20 h ».

    Et Hamon avec uniquement les radicaux cassoulet et les socialos qui n’auront pas rejoint Macron, c’est quoi ?
    Au fait, est-ce que Gérard Colomb, le maire de Lyon, qui soutient explicitement Macron contre le candidat socialiste est exclu du PS (alors qu’on menaçait de t’en exclure pour tes prises de position socialistes) ?

  75. Posted 25 janvier 2017 at 20:08 | Permalien

    bien sur, seul hamon fait desastre, seul melenchon fait desastre

  76. Posted 25 janvier 2017 at 20:09 | Permalien

    discuter avec melenchon et jadot

    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.

  77. Posted 25 janvier 2017 at 20:17 | Permalien

    alors je proteste contre cette vision complotiste
    il y a eu 1,6 million d’électeurs en dernier instance
    impossible de manipuler cela
    Montebourg n’a sans doute pas fait une campagne assez identifiée, et il n’était plus nouveau
    Hamon a percé sur des images, mais il a percè
    et oui, j’en étais absolument certain la gauche était majoritaire et devait gagner, elle a gagné !!!
    je rappelle que la position de D&S en permanence depuis janvier 2016 était de pousser a ce que Hollande ne se presente pas
    je n’ai cessé d’annoncer qu’il ne pourrait pas se presenter
    et annonçait que si Valls y allait a sa place, il serait battu,
    cela partait d’une analyse des rapports de forces réels a gauche

    aujourd’hui un militant responsable PCF de haut niveau m’a appelé pour me dire que, oui, il aurait fallu que le PCF participe a de grandes primaires
    l’argument pour le refuser à l’époque était que cela engageait a se soumettre a hollande s’il gagnait et moi je ne cessais de dire qu’il n’y avait pas de risque Hollande soit renoncerait soit serait écarté soir serait battu, et Valls pareil, mais ils ne l’ont pas cru hélas

  78. Posted 25 janvier 2017 at 20:19 | Permalien

    non, la majorité du PS a été battue si cela se confirme dimanche c’est a dire si vous venez MASSIVEMENT créer l’écart

    elle a été battue car elle était faible, et je le savais et je le disais
    je disais que la gauche socialiste allait l’emporter

    et maintenant on tourna la page du social libéralisme

    et on doit gagner ensemble unis

  79. Posted 25 janvier 2017 at 20:21 | Permalien

    ce n’est pas vrai !
    vous est terrible hein ? a souligner tout le temps sur tous les sujets, que ça va mal, que tout est impossible
    hollande ne devait pas renoncer ? il a renonce
    Valls ne devait pas etre battu ? il va etre battu (si vous confirmez en allant voter)
    la primaire devait etre un instrument, un piège en faveur de Hollande et valls, he bien non, elle un piège contre Hollande et valls
    la gauche socialiste ne cesse d’annoncer qu’elle veut un accord avec Melenchon et jadot, vous dites encore que « non »

  80. Posted 25 janvier 2017 at 20:24 | Permalien

    mais enfin, ça va !!!!!
    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.
    on le veut,
    cela aura lieu
    cela doit réussir
    S’il n’y a pas unité, s’il n’y a pas accord et qu’il reste plusieurs candidats, la gauche sera éliminée le 23 avril à 20 h et ce sera désastreux d’avoir le seul choix entre Fillon et le Pen le 7 mai.
    content de savoir que « pas mal ceux de FI l’espérait ». parce que ça ne se voit pas beaucoup sur les réseaux /Users/gerardfiloche/Desktop/melenchon soutient valls .jpg

  81. Posted 25 janvier 2017 at 20:27 | Permalien

    bien sur Hamon seul c’est foutu, et bien sur Mélenchon seul c’est foutu, s’il y a les deux, c’est foutu

    meme si celui des deux qui refusera l’unité baissera sensiblement

    quant à Collomb, ça chauffe et on va voir dimanche soir selon les résultats ce que lui et des dizaines de fugueurs hésitants vont faire avec macron.. ou pas et ce qui s’en déduira mécaniquement comme conclusion, sanction, exclusion, scission…

    la convention « investiture » aura lieu le dimanche 5 février, ça va être drôle si on gagne d’écouter Cambadelis introniser Hamon

    surtout si comme c’est souhaitable Hamon est largement en tête, mais pour ça il faut aller voter massivement

  82. Pro-Filoche
    Posted 25 janvier 2017 at 20:43 | Permalien

    Non seulement les pro-Mélenchon sont incapables de reconnaître que les sympathisants de gauche de ce pays ne veulent pas de Mélenchon comme représentant mais en plus ils inventent désormais que les urnes ont été borrées en faveur de Hamon.

    Et dire qu’hier, ils écrivaient qu’Hamon doit son avance à l’extérieur du PS. Maintenant, ils expliquent que c’est l’intérieur du PS qui a tout manigancé pour lui.

    Contradictoire.

  83. socrate
    Posted 25 janvier 2017 at 20:56 | Permalien

    l’incongruité de la primaire c’est de vouloir que les perdants soutiennent le vainqueur quand ils ont un programme radicalement opposé.
    Une primaire devrait réunir des candidats ayant une base commune économique et sociale.
    Cette année on a droit a Hamon avec un programme d’extrème gauche et Valls avec un programme de droite , comment voulez vous créer une cohésion derrière ça ?

  84. Posted 25 janvier 2017 at 21:01 | Permalien

    valls a accepte la regle hein !

  85. Posted 25 janvier 2017 at 21:01 | Permalien

    lu sur mon mur sur face book

    C’est vrai, j’avais dit que les campagnes électorales de 2017 ne me concernaient pas… et je suis toujours persuadée que ce n’est pas le monde qu’il faut changer mais la manière d’y vivre et d’œuvrer pour y vivre ensemble et que cela appartient à chacun de nous, être social et solidaire, de mener ce combat. Je veux bannir de mon vocabulaire le verbe croire en dieu comme en une idéologie ou femme ou homme providentiel(le). J’essaie de penser le temps long et de créer du lien entre les révolutions larvées du XXème siècle et les expérimentations, praxis, minoritaires et/ou communautaires du XXIème siècle. D’autres l’ont dit avant moi, pour nous préserver de la pensée unique et du totalitarisme : un Parti est juste la boîte à outils pour organiser la lutte contre un ordre établi qui relève de l’exploitation de l’homme par l’homme. Ce n’est pas une fin en soi ! Et les bras d’un Parti sont juste les instruments contenus dans la boîte à outils. En cela « je suis » Indignados, Occupy Wall Street, Syriza, ZAD de Notre Dame des Landes, Nuit Debout, Cajamarca … Mais comme dit Corcuff, « ne peut-on pas être radical et pragmatique? » J’ai donc décidé de soutenir la candidature de Benoît Hamon parce que son projet de société est présenté comme un projet de construction à partager, qu’il ne s’appuie pas sur une logique de Parti et que le candidat ne se pose pas en « gourou ». Je marque ainsi ma différence avec mes camarades de la Gauche Citoyenne de Nanterre et Suresnes et j’appelle mes anciens camarades du PS de Suresnes, Nanterre, Puteaux, à se prononcer massivement dimanche prochain pour Benoît Hamon. Je voudrais aussi lancer un message à tous les camarades de « la France Insoumise » : ne vous trompez pas d’ennemis et ne cherchez pas de bonnes-fausses raisons pour faire échouer la candidature de Benoît Hamon qui est victime du faux bug de la participation orchestré par l’appareil du PS pour délégitimer sa première place au 1er tour des primaires. Ayant été exclue du PS puis du PG, je peux légitimement constater que les frondeurs du PS ont fini par s’émanciper de la logique du Parti alors que les voix des frondeurs du PG se sont évanouies dans le monde de la résignation … Voilà ça c’est dit !

  86. ErikleRouge
    Posted 25 janvier 2017 at 21:12 | Permalien

    « Une grande bataille commence pour @MartinSchulz investi par le @spdde face à Angela Merkel. Je lui adresse mon amitié. » Benoit HAMON … tout est dit (écrit même) sur la vraie orientation politique de B.Hamon quand on sait ce que représente politiquement Schulz, le grand défendeur de l’austérité européenne ! austérité férocement combattue normalement par Filoche … elle où la sincérité dans tout ça ??????

  87. Posted 25 janvier 2017 at 21:22 | Permalien

    oui, c’est de la diplomatie élémentaire
    ça veut dire quoi d’autre ?
    écoutons le débat, lisons les programmes
    battons valls dimanche 29
    plus l’écart sera grand plus le rapport de force penchera a gauche
    et tout, toujours dépend du rapport de force social et politique, pas des « chefs »
    poussons celui qui peut par l’écho de sa victoire, au de la de sa personne, encourager le plus ce rapport de force

  88. sansressources
    Posted 25 janvier 2017 at 21:31 | Permalien

    la fusion ne se fera jamais, jamais le PS n’acceptera Méluche, déjà que les partisans de Valls se préparent à passer chez Macron, et dans le cas d’un hypothétique fusion, qui serait le candidat, Hamon? Mélenchon?

  89. Posted 26 janvier 2017 at 0:18 | Permalien

    mais arrêter de colporter ce genre de truc… vous n’e savez rien, et nous, nous combattons !

  90. Gilbert Duroux
    Posted 26 janvier 2017 at 0:23 | Permalien

    GF : « et maintenant on tourna la page du social libéralisme ».

    Hamon a dit qu’il refusait de revenir à la retraite à 60 ans. Ça commence bien !
    Et ce n’est que le début. Demain il voudra dialoguer avec Macron, comme il l’a laissé entendre.

  91. socrate
    Posted 26 janvier 2017 at 0:25 | Permalien

    les français n’en peuvent plus des rabibochages de façade alors que tout sépare les candidats
    si on continue ainsi on améliore l’abstention.

  92. Posted 26 janvier 2017 at 0:33 | Permalien

    La ligne de fracture est trop grande, le PS est mort !

  93. Posted 26 janvier 2017 at 0:46 | Permalien

    un seul salariat une seule gauche, sans gauche unie rien n’est possible, une fois que Hamon a gagné on va unir

  94. Posted 26 janvier 2017 at 0:47 | Permalien

    ça y est t’as encore trouve un nouveau truc,

  95. Carlos Hermo
    Posted 26 janvier 2017 at 1:46 | Permalien

    Voyons vers qui Hamon va se tourner maintenant: macron ou melenchon?

  96. Posted 26 janvier 2017 at 6:48 | Permalien

    franchement quelle mauvaise foi indigne, stop, arrêtez vos aigreurs soupçons, etc
    réjouissez vous que la gauche socialiste gagne et aidez a creuser l’écart dimanche 29 en venant voter hamon

  97. Pro-Filoche
    Posted 26 janvier 2017 at 11:15 | Permalien

    Un candidat de gauche n’est pas crédible sans proposer :
    -la semaine de 32 heures pour commencer, voire moins après ;
    -l’augmentation de tous les salaires et des pensions ;
    -l’interdiction des licenciements dans les boîtes qui font du profit comme Vivarte, PSA… ;
    -l’amnistie des syndicalistes ;
    -le SMIC à 1800€ net tout de suite ;
    -la retraite à 60 ans tout de suite ;
    -la réquisition des logements vides (la loi existe déjà) ;
    -le refus du chauvinisme nationaliste, qu’il soit anti-allemand, anti américain ou anti-européen ;
    -l’abrogation des lois El Khomri, Macron, de l’ANI, du CICE, du « Pacte de responsabilité »…

    Et le tout financé par le seul grand patronat riche à milliards. Pas d’augmentation d’impôts, de factures ou de la TVA.

  98. Carlos hermo
    Posted 26 janvier 2017 at 11:18 | Permalien

    La mauvaise foi n’est pas du cote des électeurs … Elle est du côté de ce qui sont en position d’en tirer profit ! Ce n’est pas pour rien que les gens préfèrent qu’ILS DEGAGENT TOUS!

  99. Michel - Pierre
    Posted 26 janvier 2017 at 11:50 | Permalien

    Crayencour, dans deux très appréciables contributions (48 et 49) a soulevé un point important, d’ailleurs rappelé neuf heures plus tard (73), en déclarant que le bientôt vainqueur de la Primaire Citoyenne affirmait dorénavant qu’ il y aurait « un bulletin Hamon » le 23 avril prochain.
    Il me semble qu’il peut lui être répondu ceci :
    Hamon, Mélenchon et Jadot sont indiscutablement les trois plus solides « pré-candidats » de LA GAUCHE.
    Qu’à ce stade chacun des trois soit convaincu que son nom figurera sur les bulletins de vote du 1er tour est parfaitement compréhensible.
    Il n’en est pas moins vrai qu’un moment, maintenant très proche (!), va venir où s’entêter à tenir une telle position serait pour deux des trois (lesquels ? – on n’en sait encore rien), ainsi que pour les partis qui les soutiennent, une très grave responsabilité et donc une faute impardonnable, pour les raisons que tout le monde connaît.
    C’est pourquoi il devient TRÈS URGENT de fixer les modalités de désignation de l’ INDISPENSABLE CANDIDAT UNIQUE de LA GAUCHE.
    Deux « Primaires » et une désignation par différents partis et structures ayant eu lieu, ne serait-il possible d’imaginer, pour en départager les « champions », un vote « secondaire » à proposer à TOUS LES CITOYENS DE GAUCHE.
    Un vote qu’organiseraient conjointement, bien sûr, tous les partis impliqués dans les Primaires, ainsi que le PCF, le Parti de Gauche, Ensemble (et éventuellement d’autres structures soutenant Mélenchon) ?
    En attendant, attachons-nous TOUS à commencer à rassembler massivement LA GAUCHE … DÈS DIMANCHE, Crayencour !

  100. Posted 26 janvier 2017 at 12:11 | Permalien

    Merci Gérard Filoche pour la défense intelligente et persévérante d’une stratégie qui ramène les vrais socialistes vers la vraie gauche que le quinquennat des imposteurs, Hollande, Valls et consorts ont trompée, laminée, divisée au point de faire exploser ce parti humaniste et fraternel !

    Avec tous les dissidents qui ont eu le courage de rompre avec un parti vidé de sa substance essentielle et fondamentale qui unissait pourtant le cœur des humains, nous pouvons désormais chasser tous les loups de la bergerie et définitivement éjecter du pouvoir tous les usurpateurs-prédateurs qui ne roulent que pour les plus avantagés de la planète !

  101. Posted 26 janvier 2017 at 12:54 | Permalien

    la sincérité dans une démarche unitaire ça compte
    ca se voit aussi
    Une plateforme commune ça ne peut être ni tout le programme de Benoit Hamon, ni tout le programme de Jean-Luc Mélenchon, ni tout le programme de Yannick Jadot, on doit trouver ce qui unit pas ce qui divise. Il faut en discuter ainsi de façon ouverte.
    S’il n’y a pas unité, s’il n’y a pas accord et qu’il reste plusieurs candidats, la gauche sera éliminée le 23 avril à 20 h et ce sera désastreux d’avoir le seul choix entre Fillon et le Pen le 7 mai.

    /Users/gerardfiloche/Desktop/programmes compatibles .jpg

  102. Posted 26 janvier 2017 at 12:56 | Permalien

    c’est toi « les gens ?
    et dans « il dégagent tous » tu mets qui ?
    parce que la gauche socialiste l’emporte, semble t il, sur la droite socialiste
    /Users/gerardfiloche/Desktop/programmes compatibles .jpg

  103. Posted 26 janvier 2017 at 12:57 | Permalien

    /Users/gerardfiloche/Desktop/dossier du 1 janv au 4 fev sec fonct d&S /dossier 4 fevrier/Invitation 4 février v6 (1).docx

    Paris, le 2 janvier 2017

    Chers amis, chers camarades,

    Vous êtes très nombreux à avoir manifesté votre soutien à la candidature de Gérard Filoche. Nous vous en remercions chaleureusement car il n’était pas gagné d’avance que vous soyez des milliers à manifester votre soutien en si peu de temps.

    Après le rejet de la candidature, nous avons déposé des recours … Nous les avons perdus. La possibilité d’un appel existait. Outre le coût financier, nous avons considéré que la priorité était de nous recentrer sur nos objectifs politiques.

    Nous voulons poursuivre ensemble notre campagne :
    - pour mettre le social au cœur des élections présidentielles et législatives qui suivront,
    - pour réussir à parvenir à un accord de toute la gauche et des écologistes pour ces élections et à une candidature unique à la présidentielle, la perspective d’un gouvernement et d’une majorité rose, rouge, verte

    Cette bataille a besoin de vous, de votre mobilisation, de celle de vos proches et de vos amis.
    Les 22 et 29 janvier lors des primaires, nous voulons censurer Valls et sa loi El Khomri. Et, quelle que soit l’issue des primaires, il faudra pousser à l’unité de la gauche pour battre la droite aux présidentielles comme aux législatives.
    Dans cette bataille, nous avons des propositions à faire partager sur les salaires, les retraites, le temps de travail, les énergies renouvelables, etc.
    Nous voulons une autre répartition des richesses, une réforme fiscale et une réforme bancaire.
    Quant aux questions démocratiques, il faut refonder l’Europe et aller résolument vers une VIème République.

    Nous nous sommes adressés à Arnaud Montebourg et Benoit Hamon.
    Tous deux ont repris deux exigences que nous portons : abroger la loi El Khomri, discuter avec Jean Luc Mélenchon et Yannick Jadot pour parvenir à un accord.
    Nous leur proposerons de participer à leurs meetings. Nous sommes également disponibles pour contribuer à l’écriture d’un programme partagé avec Jadot, Mélenchon, leurs soutiens et toute la gauche socialiste.

    Pour un réseau national, accentuons notre mobilisation.
    À toutes et tous, nous proposons de nous organiser avec Filoche2017 pour être plus efficaces.
    Nous vous invitons à vous organiser dans vos villes et départements et nous tiendrons une

    Conférence nationale
    Pour battre Fillon et Le Pen,
    quel rassemblement majoritaire à gauche ?
    Samedi 4 février à Paris (10h-18h)

    Au lendemain des primaires, cette réunion sera un moment important pour fixer des perspectives.
    « Où va la gauche ? », convergences et divergences, comment construire une alternative majoritaire ? comment nous organiser ?

    Réservez dès maintenant la date du 4 février, préparez cette rencontre et décidez de votre délégation.

    Des réunions préparatoires départementales peuvent se dérouler d’ici la mi-janvier, vous pouvez y participer et/ou les organiser. Pour toute information, mise en relation dans votre région, envoyez un mail à contact@filoche2017.fr

    Venez nombreux le 4 février avec Gérard Filoche et toute l’équipe de campagne de Filoche 2017.

    Inscrivez-vous sur contact@filoche2017.fr ou appelez au 0670626359 pour toute aide concernant les contacts dans votre région, département.
    Le lieu de la rencontre sera transmis à tous les inscrits.

    Nous comptons sur vous. Vous pouvez compter sur notre mobilisation.

    Abonnez-vous à Démocratie & Socialisme (10 numéros par an)

  104. Posted 26 janvier 2017 at 14:40 | Permalien

    Cher(e)s ami(e)s,

    Vous avez soutenu la candidature de Gérard Filoche et nous vous ne remercions chaleureusement.

    Le recours pour participer à la Primaire de la gauche n’a pas abouti et nous soutenons aujourd’hui la candidature de Benoit Hamon sans rien renoncer à nos convictions. Sa victoire est pressentie, la physionomie de la gauche en sera radicalement modifiée.

    Une page est en train de se tourner, celle du quinquennat de François Hollande et c’est la condition du rassemblement de toute la gauche et des écologistes afin de gagner la Présidentielle.

    Il nous reste un long chemin à parcourir avant d’aboutir à un accord de gouvernent entre Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Nous vous proposons de travailler à la seule chance pour la gauche de l’emporter : l’unité dès le premier tour de la présidentielle, contre la division. Sans quoi nous assisterons impuissants, au second tour, à un affrontement entre la droite et l’extrême droite, avec la certitude d’une casse sociale sans précédent.

    Le 4 février nous vous invitions à une réunion nationale pour le rassemblement de la gauche en présence de Gérard Filoche et de son équipe. La convergence des programmes étant enfin possible, il nous appartient de peser de tout notre poids pour un rapprochement, sans sectarisme, de toute la gauche et des écologistes. C’est le sens de notre engagement. Une plateforme commune s’est déjà constituée : l’appel des 100 avec #AlternativeaGauche. Il nous faut amplifier le mouvement, enrichir le débat, apporter nos solutions..

    Au delà de cette bataille immédiate, il nous faut continuer à porter « le social au coeur ». C’est ce récit politique qui nous a rassemblé depuis 6 mois. Il parle à toutes et tous, répond aux principales attentes. Il reste entièrement d’actualité.

    Nous proposons de nous organiser ensemble avec une équipe d’animation, des représentants dans les départements en nous structurant davantage. Issus d’horizons différents, aucun-e d’entre nous n’a à renoncer à ces choix. Il s’agit de nous rassembler sur ce qui est commun et fait la spécificité d’un discours qui a été porté à un niveau inégalé pendant cette campagne tant dans les médias que dans de multiples réunions, rencontres dans nos villes.

    Nous vous attendons nombreux samedi 4 février. Notre action sera décisive. Sans unité, rien de grand n’est possible.

    Je m’inscris (le formulaire contact servira pour les inscriptions)

    Les inscrits recevront un ordre du jour et un texte sur la situation politique dès la primaire terminée.
    La réunion se tiendra de 10h à 18h dans le 15° arrdt de paris

  105. Carlos Hermo
    Posted 26 janvier 2017 at 15:11 | Permalien

    @104: je m’y mets moi effectivement, dans les gens, mais pas seulement… « Qu’ils degagent tous ! » Est un slogan fort de la France Insoumise qui formule l’idee de faire table rase du modele politique actuel, de la necessite de sortir des griffes des confiscateurs du pouvoir democratique que la 5eme republique a hissé au firmament: c’est l’appel a une 6eme republique capable de se premunir contre les dérives du systeme actuel…

    J’appelle de tous mes voeux à ce que la vision humaniste et sociale triomphe dans les partis dits de gauche… Mais je fais parti de ceux qui ne souhaitent plus passer par une entite soumise a des crises de fonctionnement « anti-democratique » pour exprimer un avis, une position ou un ideal. Je ne dis pas que les partis sont à interdire… Mais que leur mode de fonctionnement prete plus a la prudence qu’a la confiance. Le PS en constitue un exemple notoire… Malheureusement pourrai-je ajouter. S’il arrive a depasser cette periode sombre et retrouver ses valeurs alors tant mieux…

    La demarche unitaire est une bonne chose… Simplement on oublie quelque chose, c’est que 3 candidats de gauche au 1er tour de la presidentielle, c’est deja un probleme majeur en ce que c’est la quasi assurance qu’aucun de ceux-ci n’aura a se desister en faveur de l’un ou l’autre au second tour, puisque probablement tous eliminés…. Il y a donc a s’entendre sur le nombre de candidat au 1er tour!!!!!!

    @98: les points en question sont compatibles sauf à ce que j’interprete mal le point sur le « chauvinisme »: la France Insoumise prone pour un combat musclé contre les instances europeenne et donc contre l’Allemagne qui dicte ses conditions pour l’heure à tous. C’est un point crucial non seulement pour la reussite d’un programme national qui se veut de « gauche » mais pour la refonte des objectifs de l’UE et son basculement vers plus de démocratie. Si ce plan A ne fonctionne pas, il ne faudra pas reculer et se preparer a assumer le fait de demander aux citoyens si ceux souhaitent oui ou non un FREXIT. J’imagine que ce n’est pas cela qu’on appelle du chauvinisme… En tous cas je l’espere. Quant à ce qui est de la transition energetique, impossible de ne pas avoir de propositions sur le sujet… La FI ne considere pas l’ecologie comme un sujet annexe mais central….

  106. Carlos Hermo
    Posted 26 janvier 2017 at 15:18 | Permalien

    Quant a la politique exterieure, je ne crois pas que le « non alignement » sur les USA, la russie et autres constitue non plus du chauvisnisme… Mais ca implique la sortie de l’OTAN…. Mais le renforcement de la France au sein des Nations Unis et de certaines autres instances internationales.
    Tous ces points sont centraux et ne peuvent pas être oubliés dans un programme à la presidentielle.

  107. Carlos Hermo
    Posted 26 janvier 2017 at 15:25 | Permalien

    Je vous incite a proposer votre mediation entre Hamon, Melenchon et Jadot, vous etes connus au moins pour deux d’entre eux aupres de leurs electeurs potentiels, m. Filoche… Je ne doute pas que le patron du PC pourra vous epauler dans cette tâche.

  108. socrate
    Posted 26 janvier 2017 at 16:44 | Permalien

    oui bien sur qu il faudrait une union Hamon Melenchon
    mais j’ai de gros doutes
    pourquoi ?
    premièrement il existe une ligne de fracture énorme entre eux : l’europe
    Hamon veut  » infléchir  » l’europe Melenchon veut aller au bras de fer avec …
    deuxiémement
    en France tout passe par la présidentiellle c’est la que se forme le rapport de force que tous les candidats veulent imposer au sein de leur organisation et vis a vis de leurs alliés.
    celui qui se range au programme de l’autre passe pour un faible. Melenchon qui est dans une situation de rapport de force avec le FDG ne mollira pas. Si Hamon se range derriere Melenchon c’est sa position au PS qui deviendra insupportable.

  109. Gilbert Duroux
    Posted 27 janvier 2017 at 0:58 | Permalien

    GF « nous ne « soutenons » pas des personnes, ni montebourg ni hamon, nous ne changeons pas
    mais nous bataillons pour défendre et faire aboutir notre ligne politique, celle de D&S (lire l’excellente revue D%S qui l’incarne chaque mois) nous appelons pour cela, à chaque échéance qui nous est imposée a voter pour le ou les candidats successifs qui sont le mieux placé pour faire avancer au plus proche les questions que nous voulons voir gagner
    c’est un spectacle joyeux, combatif, actif, celui du militantisme en un mot,
    signé : un militant de toujours »

    Si c’était le cas, tu soutiendrais Mélenchon plus proche que n’importe qui au parti dit socialiste pour « faire avancer au plus proche » les questions que tu voudrais faire gagner.

  110. Posted 27 janvier 2017 at 1:20 | Permalien

    bah non, melenchon fait son boulot, là ou il est,
    nous faisons le notre la ou nous sommes,
    sans rassembler les deux actions, pas de succès

  111. Alain Huard
    Posted 27 janvier 2017 at 16:41 | Permalien

    @ Socrate 108 :
    Il ya d’autres lignes de fracture :
    - Le nucléaire : pour Hamon il faut réduire la PART du nucléaire, càd si on consomme plus sans toucher à nos centrales, on réduit la part du nucléaire. Chouette programme qui n’intègre pas la montée des eaux qui vient.
    - Hamon veut permettre aux beatniks de laisser les rapaces pourrir leur planète, pendant qu’ils s’occuperont de choses plus intéressantes. Sauf que leur planète est aussi la nôtre. Pour Mélenchon c’est « debout les gars les filles réveillez vous, il va falloir en mettre un coup » pour sortir du nucléaire ET des énergies carbonnées. C’est un challenge énorme qui va mobiliser bien des forces. La vie paisible à côté des destructeurs, ou le plein emploi pour changer ce système de merde.

    (Dis, Gérard, cette fois ci tu me laisses le poster, mon message ?)

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*