Licenciée pour 0,85 centimes chez Auchan

Pour deux paquets de pâtes et une petite boite de sauce tomate de 85 centimes, une caissière de 41 ans, mère de trois enfants, à Tourcoing a été licenciée pour « faute grave » après 5 ans et demi d’ancienneté.

« Qui vole un œuf vote un bœuf », ont dit les représentants de la famille des milliardaires Milliez qui dirigent Auchan. « On ne peut pas lui faire confiance » !

Samedi 7 juin 2015, depuis le congrès de Poitiers, Manuel Valls avait pris un Falcon pour aller la « Ligue des champions » à Berlin. Pris la main dans le sac, il avait tenté de faire croire qu’il était allé, non pas voir le match avec ses enfants mais assister à une réunion – annulée – de l’UEFA, ce qui était d’autant plus invraisemblable que Platini s’était rendu à l’Elysée le lendemain. Platini,  accusé de corruption depuis, avait pourtant tenté de couvrir le Premier ministre en disant qu’il l’avait invité… mais les 17 000 euros du voyage étaient de l’argent public. Combien ça fait de petites boites de sauce tomate et de promotion sur les paquets de pâtes ? Valls s’en était tiré en remboursant 2500 euros la présence de ses enfants dans le Falcon, et en s’excusant, « si c’était à refaire je ne le ferais pas ».

Mais ce n’est pas visiblement pas la même chance donnée à la caissière d’Auchan qui perd tout et est obligée d’aller aux prud’hommes pour se défendre.

Les cas Jean Valjean sont plus fréquents qu’on ne croit de nos jours.

Dans le film « La loi du marché » avec Vincent Lindon, primé à Cannes en 2015, la vendeuse a 50 ans, son salaire est si bas qu’elle a le besoin de récupérer en douce des « bons » d’achat d’un euro destinés aux clients, oubliés par eux et périmés : la direction du supermarché la surveille, la coince, la convoque, l’humilie, et la vire sans indemnités pour faute grave en dépit de ses 25 ans d’ancienneté. La vendeuse du film a peu de chances de retrouver du boulot. Elle se suicide.

Comme un salarié de Lidl, récemment à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône.

C’est plus courant qu’on ne croit :

Sarah, une ancienne caissière d’un supermarché de Lidl à Nancy, virée le 11 septembre 2012 pour avoir prétendument mangé un pain au chocolat d’une valeur de 0,39 euro vient de gagner, un an après, aux Prud’hommes et obtenu 8800 euros de dommages et intérêts pour licenciement abusif. Il faut dire que le patron lui avait imposé 40 contrats en CDD avant de lui concéder un légitime CDI.

Les exemples fourmillent, ainsi à Alès, Nicolas, un agent de sécurité du supermarché Cora, après 6 ans d’exercice professionnel avait été mis à pied, « pour faute grave » : il aurait consommé 2 croissants pour 0,70 euros. Le patron voulait diminuer le nombre d’agents de sécurité sans frais…

La direction d’un autre supermarché dans le 4° arrondissement de Paris s’était débarrassée de tous les salariés à « temps pleins » pour les remplacer par des femmes à temps partiels, vulnérables et corvéables. La déléguée syndicale qui résistait s’était vue accuser d’avoir mangé un croissant de la veille, démarqué, et la direction demande son licenciement pour vol : l’inspecteur du travail qui refuse, se voit désavoué par le cabinet du ministre qui casse sa décision. Les licenciements abusifs sont décidément trop faciles !  Elle va aux prud’hommes qui lui donnent raison, en vérifiant que c’était un « usage » pour les personnels de manger ces croissants périmés : le patron fait appel, entre temps la loi Macron aura fait voter que gagner au tribunal ne donne pas lieu à indemnité ni réintégration, Valls aura baissé les plafonds des indemnités. Elle aussi, va se retrouver à 55 ans sans boulot, pour un croissant. C’est la logique de la loi El Khomri.

Un haut responsable de la sécurité, au siège des Nouvelles Galeries, était venu à la permanence de l’inspection du travail, parce qu’à son tour, il était licencié :

« - Et pourtant j’en ai fait beaucoup pour eux…

-        Quoi ?

-        Beaucoup, beaucoup, j’oserais même pas vous dire…

-        Mais dites !

-        Bah je l’ai fait évidemment…

-        Mais quoi ?

-        J’ai placé des objets qu’on disait volés, dans les placards de délégués…

-        Comment ?

-        Bah, j’avais les clefs pour accéder à tous les placards, il suffisait de mettre des trucs dans leurs sacs et on les coinçait à la sortie… » (extrait de « Carnets d’un inspecteur du travail » E JC Gawsewitch)

C’est surtout dans la grande distribution que ces méthodes sont terribles, voire « Carrefour de l’exploitation », (livre de Grégoire Philonenko), chez Casino, Franprix… Chez Lidl c’est la schlague à tout moment : « « Des contrôleurs piègent les caissières en glissant des saumons sous des packs d’eau dans leurs chariots ; si elles ne soulèvent pas tout pour vérifier, elles sont immédiatement convoquées par la hiérarchie. »

Hé oui, les licenciements sont trop faciles ! Pour « faute grave » et « faute lourde », ça permet des mises à pied immédiates et des licenciements sans indemnités. Et l‘accusation de « vol » c’est toujours une tache pour retrouver un travail. Et puis même si le patron perd aux prud’hommes, le salarié est viré quand même, pour quelques euros d’indemnités, c’est rien, et si ça fait quelqu’un de moins qui défend le code du travail :  le Medef est toujours là pour dire que c’est la faute à la grosseur du Code, « ennemi n°1 des patrons », El Khomri fait passer la loi TGV : « travailler plus, gagner moins, viré plus facilement ». Et le Conseil constitutionnel la ratifie à la louche.

Et, sous Valls, ces grosses chaines de distribution qui licencient pour 85 centimes, bénéficient du « Vive l’entreprise » et reçoivent des dizaines de millions du CICE, font des milliards avec des exonérations de cotisations sociales, tandis que l’inspection du travail est matée et que les prud’hommes sont menacés.

Ca sert à indiquer aux 900 000 caissières de ce pays qu’il faut qu’elles courbent l’échine, que leur « job » c’est la soumission,  85 centimes d’un côté, des milliards de dividendes de l’autre.

Gérard Filoche, 4 aout 2016

 

(signez la pétition sur change.org concernant la défense de cette caissière :  disponible à l’adresse suivante : https://www.change.org/p/auchan-city-tourcoing-pour-la-réintégration-de-la-caissière-licencié-pour-0-85-centimes

 

post : le 12 aout : Auchan a ré intégré la caissière, sur ce point victoire…

 

 

 

42 Commentaires

  1. BERTIAUX
    Posted 5 août 2016 at 14:26 | Permalien

    REVOLUTION

  2. Phil29
    Posted 5 août 2016 at 18:02 | Permalien

    La caissière dormira sous un pont et le migrant à l’hôtel.
    Bienvenue dans l’Empire.

  3. Posted 5 août 2016 at 18:12 | Permalien

    Bonsoir à tous,
    La pétition de soutien à la caissière licenciée, dont nous parle notre camarade Gérard Filoche, est disponible à l’adresse suivante : https://www.change.org/p/auchan-city-tourcoing-pour-la-réintégration-de-la-caissière-licencié-pour-0-85-centimes
    Solidairement.

  4. Barbé Bernard
    Posted 5 août 2016 at 18:39 | Permalien

    ——————————————-
    Le roi est nu
    ——————————————-

    Lorsque la loi s’affiche par elle-même que seul son intérêt égoïste s’érige en modèle
    on est en droit de renoncer, de s’effacer d’une société sans principes dénué d’aspirations et de souffle.

    Quand trahies, ahuries de multiples âmes se retireront de tels leurres il restera une simple ondulation,
    un voile qui ne recouvrira plus alors qu’une triste nudité. Ainsi au lieu de remarquer le mot AUCHAN

    on pourra lire pour sentence l’invective : Exploiteurs.

    ——————————————-
    Réponse
    ——————————————-

    Je n’ai renoncé à rien.

    Ce qui nous faisait ne nous fait plus.
    C’est un amour qui s’efface, il n’a plus sa place et s’évanouit en un sourire contrit.

    Nous avons été amené trop loin, là où il n’y a plus de but.
    Il faudra penser un jour à nous restituer ces vies qui nous ont été volé.

    Résistance poétique

  5. FDS
    Posted 6 août 2016 at 8:40 | Permalien

    LIEN :

    https://www.change.org/p/olivier-descamps-interpellez-auchan

    Ah ça serait pour voter pour un abruti de joueur de foot, on aurait dépasser le million de votes …

  6. Sans-dents
    Posted 6 août 2016 at 10:20 | Permalien

    Bonjour M. Filoche,
    Ce qu’il y a de plus navrant dans l’histoire c’est que cette caissière se fera licencier pour si peu alors que tous les jours les GMS engrangent des gains non négligeables avec des produits mal étiquetés. Faites le test: à chaque course vous constaterez une différence entre l’étiquette en magasin et le prix en caisse, plus cher bien entendu, et quelle que soit la grande surface. Seuls ceux qui s’en aperçoivent et réclament leur dû obtiennent réparation et selon les caissières je crois savoir que nous sommes peu nombreux. Imaginez les sommes ainsi détournées à leurs clients.

  7. 1956
    Posted 6 août 2016 at 11:04 | Permalien

    Comme vous le soulignez justement la situation se dégrade pour les plus fragiles.
    Il est heureux qu’il reste toujours des organisations et des militants syndicaux pour les défendre face à ce patronat renforcé par les soutiens socialistes du pouvoir.
    Et vous voudriez que nous nous engagions à voter aux présidentielles et aux législatives pour les représentants socialistes de cette odieuse politique sociale?
    Non pas pour moi, impossible maintenant de soutenir et voter pour ces traitres qui ont écrit, soutenu ou laissé passer, contre une investiture ou un poste, la loi de régression El Khomri qui s’attaque aux plus faibles de notre société.
    Le hold-up politique de 2012 ne peut pas se reproduire en 2017 avec les mêmes acteurs.
    Salutations syndicales.

  8. Posted 6 août 2016 at 14:11 | Permalien

    Le Conseil Constitutionnel et la Loi Travail : encore un peu plus à droite…

    La Loi Travail va poursuivre son cours. Pas de problème avec le 49.3 et avec un débat parlementaire tronqué. Il a retoqué sur le fond deux mesures et fait pencher la Loi Travail encore un peu plus à droite :
    - L’avancée sociale que constitue la reconnaissance du droit des salariés travaillant dans des entreprises franchisées à une représentation commune est limitée par la volonté de protéger les entreprises franchiseuses.
    - Le deuxième point concerne la remise en cause d’une indemnité compensatrice pour les syndicats dont l’hébergement dans des Bourses du Travail ou des locaux syndicaux est remis en cause. Cela correspond à l’état d’esprit qui règne aujourd’hui dans de nombreuses Collectivités Locales et qui vise tout simplement à supprimer les Bourses du Travail.

    Le Conseil Constitutionnel a aussi annulé trois autres dispositions dont la possibilité, pour les entreprise de moins de 50 salariés, de provisionner les indemnités déductibles fiscalement en vue de litiges prud’homaux pour licenciement sans cause réelle et sérieuse (il faut dire que c’était assez fort, mais gageons que la question des indemnités prud’homales reviendra sur le tapis).

    Le Conseil Constitutionnel n’a pas remis en cause le fond de la Loi profondément négatif sur la négociation collective, le temps de travail, les licenciements et la médecine du travail, il tape de fait sur certains des à-côtés qui avaient été intégrés à la Loi, dont certains pour tenter d’amadouer les organisations syndicales. En ne se prononçant que sur les questions qui lui avaient été soumises par les parlementaires, il laisse néanmoins la porte ouverte aux questions prioritaires de constitutionnalité. Les batailles juridiques, celles qui vont concerner l’application concrète, les Décrets, auront lieu. Elles seront fortes en faisant le lien avec la mobilisation globale que les organisations syndicales mettront en œuvre cet automne.

    Pendant l’été, de nombreuses initiatives ont eu lieu : le 20 juillet encore, lors du dernier passage à l’Assemblée, lors du passage de Ministres dans certaines villes, etc. des meetings sont en préparation pour septembre et une journée nationale de mobilisation le 15. L’opposition massive de la population est toujours là, les acteurs et actrices de la lutte reprennent des forces…

    Communiqué de l’Union Syndicale Solidaires, Paris, le 5 août 2016.

  9. DreschmannThierry
    Posted 6 août 2016 at 16:51 | Permalien

    Incroyable ,retour au 18eme siècle !!!

  10. Marquet
    Posted 7 août 2016 at 8:22 | Permalien

    Assez de la fabrique de la souffrance !

  11. Barbé Bernard
    Posted 8 août 2016 at 5:45 | Permalien

    ==>> Résistance poétique

    ——————————————-
    Annonce
    ——————————————-

    Je n’ai renoncé à rien.

    Ce qui nous faisait ne nous fait plus.
    C’est un amour qui s’efface, il n’a plus sa place et s’évanouit en un sourire contrit.

    Nous avons été amené trop loin, là où il n’y a plus de but.
    Il faudra penser un jour à nous restituer ces vies qui nous ont été volées.

    ——————————————-
    Jean Valjean
    ——————————————-

    Lorsque la loi s’affiche par elle-même que seul son intérêt égoïste s’érige en modèle
    on est en droit de renoncer, de s’effacer d’une société sans principes dénuée d’aspirations et de souffle.

    Quand trahies, ahuries de multiples âmes se retireront de tels leurres il restera une simple ondulation,
    un voile qui ne recouvrira plus alors == qu’une triste nudité. Ainsi au lieu de remarquer le mot AUCHAN

    on pourra lire pour sentence l’invective : Misérables.

    ——————————————-
    Les âmes viles
    ——————————————-

    Leurs âmes amoindries les conduit à être de plus en plus vils, ils n’ont pas laissé de place à l’intelligence parce qu’ils n’ont jamais eu accès aux mystères.
    Ils se montrent dans toute leur acceptation immonde intercalant entre eux d’infimes espérances qui leur servent d’avenir.
    Ils ont oublié la vie et ne succombent à la mort qu’en un puissant effort.

  12. Posted 8 août 2016 at 13:40 | Permalien

    Bravo pour la pétition, honte au gouvernement et aux pratiques de la grande distribution.

  13. jean-jacques
    Posted 8 août 2016 at 17:10 | Permalien

    Comment voter pour les représentants d’un gouvernement ou la ministre du travail justifie le licenciement d’un délégué CGT d’Air France pour une chemise arrachée ?
    Comment peuvent-ils se revendiquer de gauche ?

  14. 1956
    Posted 9 août 2016 at 11:58 | Permalien

    Ce gouvernement et ce parlement socialiste de petits médiocres démontre chaque jour qu’il est irrémédiablement au service du MEDEF.
    Monsieur Filoche, quand allez vous vous séparer de cette clique nauséabonde?
    Votre projet est inaudible et participe, malheusement à votre insu, à la confusion qui nourrit le FN.
    Vous êtes devenu la caricature du représentant PS en charge de faire des promesses sociales à moins d’un an des élections.
    Votre primaire, centrée autour de votre haïssable parti, n’a que pour objectif de laisser la gauche dans l’impossibilité de se réunir et de s’ organiser avant au plus tôt janvier 2017.
    Ne soyez plus le complice, malgré vous, de cette basse manoeuvre organisée par ces médiocres. Rejoignez les autres forces de gauche pour un projet commun.

  15. Roubachoff
    Posted 10 août 2016 at 0:13 | Permalien

    La ministre du Travail vient de valider le licenciement d’un délégué CGT impliqué (ou non) dans l’affaire de la chemise d’Air France. Et ce malgré l’opposition de l’Inspection du Travail. Certains de la déroute en 2017 (la leur en tout cas, même s’il reste une toute petite chance à la gauche) ces gens ne se laissent plus arrêter par rien. On fait quoi à la rentrée, monsieur Filoche ? La guerre totale – pacifique et sociale, bien entendu. Pas question de répliquer à la violence par la violence, ça leur ferait trop plaisir.

  16. JEAN
    Posted 10 août 2016 at 3:53 | Permalien

    Macron, Valls…Groland… Ces sales types, ne sont-ils pas pour la plupart au Parti Socialiste ? Comment ces charognes ont-ils pu y pousser indument pendant si longtemps, sans que personne ne s’en aperçoive ? Et à l’heure où vous dénoncez à juste titre sur votre blog, toutes les nouvelles infamies de M.Valls, Macron & El Khomri, aucun frondeur n’a encore fait sécession avec ce parti de voleurs-de-voix ? C’est donc qu’ils sont tous complices de la politique en cours. En 2017, ne comptez plus sur les « sans-dents » ; tout le monde a bien compris l’imposture politique du parti socialiste. Plus personne n’ira voter PS, à part ceux qui rêvent d’être demain les nouveaux esclavagistes ou celles qui n’ont pas encore eu le temps de prendre leur carte à L.R ou au F.N.

  17. Djoub
    Posted 11 août 2016 at 12:39 | Permalien

    Faut mettre un lien dans le texte si vous voulez qu’on trouve plus facilement la pétition m’sieur Filoche

  18. 1956
    Posted 11 août 2016 at 19:30 | Permalien

    Que faudra t il?… pour reconnaitre que Valls n’est pas « une erreur de casting » du PS mais l’homme politique choisi dans leur rang par le président, les majoritaires des deux assemblées et le PS pour détruire les conquêtes du front populaire et du CNR. Elles avaient pourtant survécu à des années de gouvernement de droite.
    Aucun accord n’est possible sur ces bases avec ce PS qui renforce le FN et affaiblit la gauche.
    Se débarrasser de ce PS, c’est ouvrir des possibilités salutaires de rassemblement et de conquête.

  19. Hervé
    Posted 12 août 2016 at 14:56 | Permalien

    information (sources Marianne)/  » Fin juillet, on apprenait que les coursiers travaillant pour la société belge Take Eat Easy, spécialisée dans la livraison à vélo de repas à domicile, ne seraient pas payés pour le mois écoulé. La raison : cessation de paiement de la plateforme numérique. Du jour au lendemain, la boîte met fin à l’activité de ses quelque 2.500 livreurs indépendants en France, et s’assoit sur leurs rémunérations pour le travail déjà accompli. En prétendant ne pas avoir de lien de subordination avec eux, l’entreprise échappe en effet à toute responsabilité – un problème que peuvent également rencontrer les chauffeurs privés auto-entrepreneurs, par exemple »…

    Nier le lien de « subordination » dans l’entreprise entre l’employeur et le salarié, c’est nier la réalité et surtout multiplier les effets de la loi d’airin sur l’exploitation d’autrui. Que se passera t-il demain si les entreprises irresponsables comme « Take-it-easy » refusent de payer les rémunérations dues pour un travail déjà effectué? Réponse : la violence – Car les employés ne se laisseront pas ad-vitam exploiter. La coupe est pleine et face non seulement à l’inertie mais surtout à la traitrise de ce gouvernement immonde, il y aura demain, hélas, toutes sortes de violences envers les entreprises qui exploitent autrui de façon si outrancière.La dérégulation économique entraine la violence tous azimut. Le peuple français, lentement mais sûrement relève la tête. Il a bien compris qu’une caste politiquement bicéphale gouvernait le pays et n’a plus aucune illusion sur celle-ci. Il saura réagir contre l’injustice qui lui est faite partout.En 2017, il votera.

  20. socrate
    Posted 16 août 2016 at 12:28 | Permalien

    apparemment les licenciements chez Auchnan intéressent peu en cette période de congés
    dommage ce sont ces  » petits  » sujets qui créent le lit d’injustice que les francais connaissent de plus en plus depuis des années et ca s’arrange pas depuis 2012

  21. Posted 18 août 2016 at 3:10 | Permalien

    oui et si plate-forme, primaires, candidat unique, on votera et on gagnera a gauche
    sinon plusieurs candidats desastre

  22. Posted 18 août 2016 at 3:12 | Permalien

    fais pas l’âne pour avoir du son, personne ne demande un accord avec la politique de valls, mais un accord qui permette de dégager la politique de valls
    ceux qui refusent toute bataille pour un accord sont co responsables de laisser valls et cie continuer

  23. Posted 18 août 2016 at 3:14 | Permalien

    un peu court non ? le PS est pluraliste et fonctionne a la proportionnelle, nous y avons eu 30 % et 25 000 voix, s’y battre dedans est aussi efficace que… dehors, (nul ne fait mieux)
    et 6 millions de voix PS le 6 dec 2015, soit 66 % des voix exprimées ce jour là, on en a besoin pour gagner en 2017

  24. Posted 18 août 2016 at 3:17 | Permalien

    nous sommes séparés, nous ne sommes « complices » de rien du tout, nous sommes dans un courant qui ne répond que de ses positions ( motion B et D&S) nous luttons chaque jour (aussi efficacement que ceux qui sont dehors… lesquels ne font pas mieux que nous à ce jour)
    sans primaire tu es mort politiquement en juin prochain comme toute la gauche

  25. Posted 18 août 2016 at 3:17 | Permalien

    ils le sont

  26. Posted 18 août 2016 at 3:19 | Permalien

    bien sur, il faut plateforme, primaires candidat unique

  27. Posted 18 août 2016 at 3:20 | Permalien

    elle a été ré intégrée
    victoire sur ce point

  28. Jean-Luc Lefèbvre
    Posted 18 août 2016 at 10:19 | Permalien

    Ca se bouscule au portillon à la gauche du PS, ce qui doit faire doucement rigoler la majorité libérale du PS. Voici un article pertinent sur les idiots utiles du social libéralisme, incapable de présenter une candidature unique à la primaire du PS et de ses satellites :
    http://www.challenges.fr/france/20160817.CHA2464/primaire-ps-ce-que-cache-reellement-la-candidature-de-benoit-hamon.html

  29. CRAYENCOUR
    Posted 18 août 2016 at 11:28 | Permalien

    Unité ou défaite de la gauche dis-tu! Mais la gauche du PS dont tu assures qu’elle peut gagner bien qu’elle ne représente que 30% de ton parti se présente déjà en ordre dispersé: Déjà 3 candidats en attendant le 4ème … A croire que c’est fait exprès pour ouvrir un boulevard à Hollande ou un de ses clones!
    Vous n’avez aucune chance de gagner dans cette configuration là … Et je suppose qu’après la victoire du traitre Hollande à la primaire, tu appelleras à voter pour lui puisque c’est ce que tu t’engages à faire en participant à cette primaire qui ne sera qu’un simulacre si tous les opposants à cette ligne libérale ne s’unissent pas.
    Soit dit en passant; après tes nombreuses critiques sur l’auto proclamation de Mélenchon; que penses tu de celles de Lienemann ou Hamon?

  30. Posted 18 août 2016 at 11:43 | Permalien

    mais ca peut se régler tout ça, s’il y a une primaire commune de toute la gauche en décembre

    s’il y en a hollande sera ecarté ou battu

    rien a voir avec mélenchon pas d’auto-proclamation, ce sont des candidatures a des primaires pour qu’il y ait un candidat unique

  31. Posted 18 août 2016 at 11:45 | Permalien

    si ta source c’est Challenges, ca dit qui tu es toi
    une primaire c’est pour qu’il y ait le choix entre candidats justement, non ?

  32. socrate
    Posted 18 août 2016 at 12:19 | Permalien

    plus il y aura de candidats a la gauche du PS plus cela favorisera la réélection de Hollande si celui ci se représente ou de Valls ou Macron en cas de défection de Hollande.
    l’intéret général est donc que vous vous entendiez en laissant tomber vos rivalités qui ont peu de poids face a la souffrance de millions de français

  33. Posted 18 août 2016 at 13:52 | Permalien

    mais ce n’est pas sur.. du tout !
    et l’intérêt est que la gauche socialiste s’exprime et choisisse le meilleur candidat pour toute la gauche

  34. 1956
    Posted 18 août 2016 at 22:50 | Permalien

    Pourquoi le meilleur candidat de toute la gauche serait il par nature issu de la « gauche » socialiste ?
    Toujours le même problème avec le PS, l’unité ne fonctionne qu’à son avantage ?
    Nous comprenons qu’ils s’opposent à toute initiative dont ils ne seront pas les profiteurs directs.
    Vos résultats et votre crédibilité dans l’opinion devraient vous rendre plus modestes si vous souhaitiez vraiment une victoire de la gauche.
    Est ce qu’un jour vous saurez vous associer à un candidat qui ne serait pas issu de votre haïssable parti ?
    Pour vous, plutôt Hollande / Valls / Macron et leur clique qui perdent face au PS et au FN qu’une autre gauche qui puisse gagner.
    Ça ne peut pas convaincre de s’engager à votre profit?

  35. Posted 18 août 2016 at 23:41 | Permalien

    non, les candidats se présentent comme candidats à la présidentielle donc indépendants
    que le meilleur gagne
    vive le pluralisme
    mais a la fin candidat unique de toute la gauche

  36. CRAYENCOUR
    Posted 19 août 2016 at 7:33 | Permalien

    Je ne comprends pas ta réponse; si Hollande, qui a jusqu’à preuve du contraire le soutien de 70% du PS se retrouve dans une primaire face à 3 ou 4 représentant de votre aile gauche, vous n’avez aucune chance de l’emporter et tout le monde sera ensuite tenu de soutenir ce magouilleur!

  37. Posted 19 août 2016 at 15:27 | Permalien

    au contraire, la grande primaire permet a tout le monde de venir voter, les millions contre la loi el khomri viendront : FH s’écartera ou sera battu

  38. 1956
    Posted 19 août 2016 at 20:36 | Permalien

    36 Crayencour:
    Justement dans le contexte de rejet de ce PS par la gauche, cette primaire n’a que pour but de faire gagner Hollande par l’absence de participation de l’ensemble de la gauche.
    Le pari de la direction de ce PS est le suivant:
    Tout le monde peut venir voter mais ne viendront réellement que les soutiens majoritaires au gouvernement. Les autres sont trop dégoûtés et n’attendent plus rien de ce PS.
    Ce qui retarde à Janvier 2017 toute autre initiative de rassemblement autour d’un projet que ce PS ne veux ni porter ni soutenir.

  39. Pierre Rougier
    Posted 20 août 2016 at 11:39 | Permalien

    Mensonges ! Tu sais très bien que s’il y a plusieurs candidats représentant ce que tu appelles la gauche du parti prétendument socialiste, leurs voix vont se partager, et c’est le courant libéral qui va gagner.
    Pourquoi essaies=tu de faire croire le contraire ? Personne n’est dupe. Ne prends pas tes lecteurs pour des imbéciles.

  40. Posted 20 août 2016 at 14:45 | Permalien

    parce que c’est faux, les primaires sont là pour départager justement et arriver a un seul candidat

  41. Posted 20 août 2016 at 14:50 | Permalien

    non « le ps reste ouvert a des primaires de toute la gauche en décembre aux conditions envisagées et lance un appel en ce sens aux verts et au PCF « 

  42. Posted 20 août 2016 at 15:12 | Permalien

    A l’attention de Gérard Filoche

    Lille le 19 août 2016,

    J’ai regardé avec attention l’interview réalisé sur la chaîne LCI concernant la candidature de Gérard Filoche aux élections de 2017.
    A un moment de cette émission télévisée a été évoquée la question des dividendes des actionnaires dans les entreprises.
    Il se trouve que la baisse de ces revenus financiers a été traitée lors de la dernière université européenne d’Attac à Paris en 2014.

    Au lieu de cadeaux fiscaux accordés par différents gouvernements, 10% d’intérêts au lieu de 20% pire 25 % permettraient aux
    entreprises privées (donc non-subventionnées) de pouvoir mieux fonctionner et faire face aux impératifs économiques, ainsi
    d’éviter de licencier du personnel voire de déposer le bilan.

    Si cette baisse volontaire pouvait être légiférée, l’économie de la France serait-elle plus coopérative (ce qui me convient)
    que capitaliste comme l’entendent des économistes.
    Qu’en est-il à ce sujet dans le programme politique du candidat Gérard Filoche aux prochaines élections en 2017 ?

    Sans doute qu’une réponse de sa part sera développée dans l’une de ses prochaines interventions dans les médias ou par sa
    venue potentielle à Lille.

    Bon courage.

    Antoine Pécard

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*