Info Sud Radio : Le Drian et 400 élus sur 17 000 environ 5 % du PS passent à droite !

Interviewé par Sud radio :

Gérard Filoche, membre du Parti socialiste et éphémère candidat à la primaire de la gauche (il n’avait finalement pas pu se présenter), a vertement critiqué le ralliement de Jean-Yves Le Drian à Emmanuel Macron.

Et de trois. Après Barbara Pompili et Thierry Braillard, Jean-Yves Le Drian est le troisième membre du gouvernement actuel à soutenir publiquement la candidature d’Emmanuel Macron, au détriment du candidat socialiste Benoît Hamon. Alors que le ministre de la Défense et président de la région Bretagne représente un renfort de poids pour le fondateur d’En Marche!, cette « trahison » ne passe pas du tout auprès de certains membres du Parti socialiste. C’est notamment le cas de Gérard Filoche, membre du Bureau national et anciennement candidat à la primaire de la gauche (candidature finalement invalidée par les organisateurs de l’élection).

« Qu’est-ce qu’il lui arrive à cet homme ? »

« C’est curieux pour un ministre de la Défense de déserter. Il se trouve que dans son entourage et dans sa région, il y a une majorité pour Benoît Hamon. On l’a vu à la primaire, on l’a vu avec les élus de Bretagne, dont plus d’une centaine se sont engagés en faveur de Hamon… Qu’est-ce qu’il lui arrive à cet homme ? Il se trompe de camp. Il est en fin de carrière ? Il a vendu trop d’avions en Arabie Saoudite ? Il a perdu le nord ? C’est étrange, surprenant et désolant… », a-t-il déclaré au micro de Sud Radio.

« On se demande pourquoi il va à contre-courant de sa propre base »

« Il y a eu un appel des socialistes bretons en faveur de Benoît Hamon. Marylise Lebranchu l’a initié et a récolté un fort succès. Lors de la primaire, y compris dans les fiefs de M. Le Drian, la majorité a été très nette pour Benoît Hamon. On se demande donc pourquoi il va à contre-courant de sa propre base, de ses électeurs et des militants du parti auquel il appartient depuis si longtemps. Cette désertion est assez inacceptable et déloyale. Elle ne s’explique pas, car M. Macron est en faveur d’un service militaire obligatoire d’un mois pour la jeunesse et M. Le Drian disait encore très récemment que c’était une gabegie très coûteuse et sans effet… Peut-être a-t-il des intérêts particuliers et cherche-t-il un poste pour la nouvelle législature ? » a-t-il ajouté.

400 élus sur 17 000 passent à l’ennemi, vont dans la droite de Macron.  ça ne fait pas les 5 % qu’avait Valls en 2011. Valls a été rappelé à l’ordre par la haute autorité. Bernard Cazeneuve (avec  trois ministres, Vidalies, Valaut-Belkacem, Rossignol)  sont venus dire au bureau national de lundi 20 , qu’il était « chef de la majorité » et qu’il n’y avait qu’un seul socialiste candidat clairement celui désigné  par la primaire, qu’ils n’acceptaient pas la division, tandis que JC Cambadelis affirmait « colmater avant d’exclure ».

 

 

 

Jusqu’au bout se battre pour l’unité Hamon Jadot Laurent Mélenchon

Jusqu’au bout se battre pour l’unité Hamon Jadot Laurent Mélenchon

Plus que jamais unité Mélenchon Hamon, si proches, 72 h pour additionner nos forces

file:///Users/gerardfiloche/Desktop/BDMV.mov
file:///Users/gerardfiloche/Desktop/BDMV%202.mov

La clause Tartuffe

 

Combien de mots prononce t on sur un chantier dans une journée ? Très peu ! Les conducteurs de travaux règnent sur la division du travail ; ils ont 20 entreprises sous-traitantes de  1er rang et encore 30 sous-traitantes de 2° rang !  Et ils ont encore autant d’entreprises intérimaires, qui elles mêmes fournissent des « extras » de dernière minute dont « l’avare » chef de chantier n’a même pas idée et ne cherche surtout pas à en avoir ! Ce sont les jeunes roumains ou polonais « détachés » acteurs isolés, sous payés, maltraités. Personne ne se connaît sur la même scène de travail.

 

En France, les « majors » du bâtiment se font des milliards sur le dos de ces « travailleurs détachés » dont ils ne paient même pas les cotisations sociales : il y a un « chef de chantier », un, dans l’endroit propre et chauffé, avec des plans et des téléphones. Et il y 99 % d’ouvriers atomisés à la tâche qui parlent tous des langues différentes et communiquent par signes.

Un inspecteur du travail met 2 heures à identifier les 65 entreprises et leurs 250 salariés qui ne se connaissent pas entre eux,  n’ont pas de vestiaire, craignent chacun pour leurs propres outils, et n’ont qu’une vue parcellaire d’un coin du chantier. Même à la pause, les ouvriers ne se parlent pas, par petits groupes avec leurs gamelles, la table est une planche posée sur des briques de fortune. Leurs petits chefs, le patron de 2 ou 3 ouvriers, ne vient au CISSCT que pour ne pas payer l’amende, il ne cesse de regarder sa montre tellement ca l’ennuie, il n’écoute pas et n’intervient jamais, surtout s’il a des problèmes de sécurité. Quand il n’y a pas assez de garde-corps, ils sont dérobés et transportés d’un endroit à l’autre, toujours sans paroles.

Au lieu d’interdire les sous-traitances sur plus d’un niveau, au lieu d’imposer que les donneurs d’ordre soient responsables de ce qui se passe sous leurs ordres, au lieu d’aligner les conventions collectives des entreprises intervenantes sur celles des entreprises utilisatrices, quelques incompétents « Président de régions », Mme Pécresse et M. Wauquiez, font du théâtre et imposent une « clause Molière » : il faut « parler français sur les chantiers ».

 

Ces Tartuffe ne savent même pas qu’il est difficile d’imposer que les notices sécurité soient rédigées en français par…  les fournisseurs. Cette « Précieuse ridicule » qui dirige l’Ile de France ne sait pas que tout, gâchis, travail dissimulé, fraudes, y compris les barrières de la langue, est de la volonté délibérée des patrons car cela les aide à mieux mater et moins payer les ouvriers en les divisant.

 

Le Trissotin du Lyonnais ignore que les accidents du travail viennent de cette désorganisation volontaire du travail, et que, plus on est précaire, intérimaire, flexible, moins on parle et plus on risque sa vie. « Comment peut on être Persan ? » sur les chantiers pendant que les Fâcheux, Bouygues, Eiffage, Vinci, Pecresse, Wauquiez jouent à l’Etourdi ?

 

Gérard Filoche

 

chronique humanité dimanche au boulot

 

On dénombre au moins 300 élus socialistes qui soutiennent la droite d’Emmanuel Macron lequel se propose de casser 100 % de notre protection sociale

Envoi fait à la commission nationale des conflits et à Jean-Christophe Cambadelis

M. Abdel ACHACHE Adjoint à un maire d’arrondissement (Lyon) - Source
M. Tourret ALAIN Député PRG (Calvados) - Source
Mme Ilham ALET Conseiller départementale socialiste (Oise) - Source
M. Rodolphe ALEXANDRE Membre socialiste de l’assemblée de Guyane (Guyane) - Source
M. Olivier ALLAIN Conseiller régional socialiste (Côtes-d’Armor) - Source
M. Patrick ALLEMAND Conseiller municipal socialiste de Nice (Alpes-Maritimes) - Source
M. François AMAT Maire socialiste de Solliès-Toucas (Var) - Source
M. Michel AMIEL Sénateur apparenté socialiste (Bouches-du-Rhône) - Source
Mme Soraya AMMOUCHE-MILHIET Conseillère régionale PRG (Charente-Maritime) - Source
Mme Diana ANDRE Conseillère régionale socialiste (Meuse) - Source
M. François ANDRE Député socialiste (lle-et-vilaine) - Source
M. Robert ANDRE Maire divers gauche d’Hôpital-Camfrout (Finistère) - Source
M. Michel ANGOT Maire divers gauche de Mayenne (Mayenne) - Source
M. Gilbert ANNETTE Ancien député, maire socialiste de Saint-Denis (La Réunion) - Source
M. Guy ARMANET Conseiller territorial socialiste à l’assemblée de Corse (Corse) - Source
Mme Florence ASTI-LAPERRIERE Conseillère municipale, secrétaire fédérale du Parti Socialiste (Rhône – Ecully) - Source
M. François AUBEY Maire socialiste de Mézidon Vallée d’Auge, président de la communauté d’agglomération Lisieux-Normandie (Calvados) - Source
M. Philippe AUSSAVY Maire délégué divers gauche d’Auxerre (Yonne) - Source
M. Jacques AUXIETTE Ancien président de région socialiste (Pays de la Loire) - Source
M. Pierre BABUT Maire divers gauche de Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne) - Source
M. Dominique BAERT Député-Maire socialiste (Nord) - Source
Mme Sophie BALASSE Conseillère départementale socialiste (Alpes-de-Haute-Provence) - Source
M. Julien BARGETON Membre socialiste du Conseil de Paris (Paris) - Source
Mme Khiari BARIZA Sénatrice Socialiste (Paris) - Source
M. Christian BATAILLE Député socialiste (Nord) - Source
Mme Delphine BATAILLE Sénatrice socialiste (Nord) - Source
M. Joël BATTEUX Ancien maire socialiste de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) - Source
M. David BAUDON Conseiller départementale socialiste (Charente-Maritime) - Source
M. Bruno BEAUVOIS Conseiller départemental socialiste (Aisne) - Source
Mme Samia BELAZIZ conseillère municipale socialiste (Villeurbanne) - Source
M. Khaled BENFERHAT Maire divers gauche de Saint-Etienne-les-Orgues (Alpes-de-Haute-Provence) - Source
M. Roland BERNARD Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
M. Michel BERSON Sénateur socialiste (Essonne) - Source
M. Geoffroy BERTHOLLE Adjoint à un maire d’arrondissement (Lyon) - Source
M. Xavier BERTHOU Maire socialiste de Plounévézel (Finistère) - Source
M. Romain BLACHIER Adjoint à un maire d’arrondissement (Lyon) - Source
M. Serge BLADINIERES Conseiller départemental socialiste PRG (Lot) - Source
Mme Anne BLANC Conseillère départementale PRG et maire de Naucelle (Aveyron) - Source
M. Gérard BLANCHARD Conseiller régional socialiste (Nouvelle-Aquitaine) - Source
Mme Gersiane BONDOT Conseillère régionale divers gauche (Guadeloupe) - Source
Mme Colette BONFILS Conseillère départementale socialiste (Savoie) - Source
M. Florent BOUDIE Député socialiste et conseiller régional (Gironde) - Source
M. Jean-Claude BOULARD Sénateur-Maire socialiste (Sarthe -Le Mans) - Source
M. François BOURIOT Maire divers gauche de Trélévern (Côtes-d’Armor) - Source
M. Guillaume BOUROUILH-BAREGES 1er adjoint au Maire de Bruges (Gironde) - Source
Mme Claudine BOUYGUES Membre socialiste du Conseil de Paris (Paris) - Source
Mme Pascale BOYER Conseiller départemental socialiste (Hautes-Alpes) - Source
M. Michel BREFFY Conseiller départemental socialiste (Loiret) - Source
M. Christian BRIAND Conseiller départemental divers gauche (Mayenne) - Source
Mme Nicole BRICQ Sénatrice PS – ancienne ministre socialiste (Seine-et-Marne) - Source
M. Jean-Jacques BRIDEY Député socialiste (Val-de-Marne) - Source
M. Jean-François BROQUERES Maire socialiste de Tartas (Landes) - Source
Mme Anne BRUGNERA Adjointe au Maire, Président du groupe PS de métropole (Lyon) - Source
M. Jacques BRUNE Conseiller départemental PRG (Hautes-Pyrénées) - Source
M. Bernard BRUNET Maire divers gauche de La Vaupalière (Seine-Maritime) - Source
M. Gauthier BRUNNER Conseiller départemental socialiste (Meurthe-et-Moselle) - Source
M. Bernard BUIS Conseiller départemental socialiste (Drôme) - Source
Mme Hélène BURGAT Maire socialiste de Mondeville (Calvados) - Source
M. Régis CAILHOL Conseiller départemental divers gauche (Aveyron) - Source
M. Alain CALMETTE Député Socialiste (Cantal) - Source
M. Christophe CARESCHE Député Socialiste (Paris) - Source
Mme Martine CARRILLON-COUVREUR Député socialiste (Nièvre) - Source
M. Louis CASEILLES Maire divers gauche de Saint-Laurent-de-Cerdans (Pyrénées-Orientales) - Source
M. Christophe CASTANER Député Socialiste (Alpes-de-Haute-Provence) - Source
M. Jean-Louis CASTELL Président divers gauche de la communauté de communes Lomagne Gersoise (Gers) - Source
M. Jean-Yves CAULLET Député socialiste (Yonne) - Source
M. Bernard CAZEAU Sénateur socialiste (Dordogne) - Source
M. Loic CHABRIER Adjoint au Maire socialiste (Villeurbanne – Rhône) - Source
M. Gérard CHAUMONTET Conseiller départemental socialiste (Drôme) - Source
M. Daniel CHEVALEYRE Conseiller départemental PRG (Cantal) - Source
Mme Marie-Hélène CHOUTEAU Conseillère départementale divers gauche (Maine-et-Loire) - Source
M. Jean-Jacques CICCOLINI Maire socialiste (Corse du Sud) - Source
M. Jean-David CIOT Député socialiste (Bouches-du-Rhône) - Source
M. Gérard COLLOMB Sénateur-maire socialiste (Rhône) - Source
Mme Sylviane COLUSSI Conseillère départementale socialiste (Isère) - Source
M. David COMET Député socialiste (Charente) - Source
M. Guy CORAZZOL Adjoint au Maire socialiste (Lyon) - Source
Mme Josiane COSTES Conseillère départementale PRG (Cantal) - Source
M. Pierre COSTES Conseiller départemental socialiste (Lot-et-Garonne) - Source
M. Jean-Claude COURNEIL Maire divers gauche de Lézat-sur-Lèze (Ariège) - Source
M. Francis COURTES Conseiller départemental divers gauche (Lozère) - Source
M. Daniel COZ Maire divers gauche de Sadirac (Gironde) - Source
M. Robert CRAUSTE Maire socialiste du Grau-du-Roi (Gard) - Source
M. Jérôme DALVERNY Maire socialiste de Prades (Ardèche) - Source
M. Olivier DAMEZ Maire divers gauche de Coufouleux (Tarn) - Source
Mme Monique DANION Maire divers gauche de La Vraie-Croix (Morbihan) - Source
M. Patrick DEGUISE Maire socialiste de Noyon (Oise) - Source
M. Franck DELABASSERUE Maire socialiste de Louches (Pas-de-Calais) - Source
M. Alain DELALEUF Maire divers gauche d’Andance (Ardèche) - Source
M. Bertrand DELANOë Ancien maire socialiste de Paris (Paris) - Source
M. Jean-Luc DEPRINCE Maire divers gauche de Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-Garonne) - Source
M. Christophe DERCAMP Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
M. Kaddour-Jean DERRAR Maire divers gauche de Condette (Pas-de-Calais) - Source
M. Olivier DESBORDES Conseiller départemental socialiste (Lot) - Source
Mme Annick DESTOUCHES Conseillère régionale socialiste (Guadeloupe) - Source
M. Renaud DIGOIN-DANZIN élu socialiste de l’assemblée des Français de l’étranger (ÉTRANGER) - Source
M. Denis DOLIMONT Maire socialiste de Saint-Yrieix-sur-Charente (Charente) - Source
M. Stéphane DOMARCHI Maire socialiste (Haute-Corse) - Source
M. Pierre DOURTHE Président socialiste de la communauté de communes Touraine-Est Vallées (Indre-et-Loire) - Source
M. Alain DUMAS Maire divers gauche de Saint-Gervais (Gironde) - Source
M. Gervais EGAULT Maire socialiste de Louannec (Côtes-d’Armor) - Source
Mme Anne EMERY-DUMAS Sénatrice socialiste (Nièvre) - Source
Mme Corine ERHEL Députée socialiste (Côtes d’Armor) - Source
M. Philippe ESNOL Sénateur socialiste (Yvelines) - Source
M. David FAUCON Maire divers gauche de Beaugency (Loiret) - Source
Mme Evelyne FAURE Conseillère départementale socialiste (Alpes-de-Haute-Provence) - Source
M. Pascal FERCHAUD Maire PRG de Saujon (Charente-Maritime) - Source
M. Guy FEREZ Maire socialiste d’Auxerre (Yonne) - Source
M. Richard FERRAND Député Socialiste (Finistère) - Source
M. Joseph FERRARA Conseiller départemental socialiste (Loire) - Source
M. Jean-Jacques FILLEUL Sénateur socialiste (Indre-et-Loire) - Source
Mme Jeanne FILLOUX Maire divers gauche de Champniers (Charente) - Source
M. Jean-Michel FOLCH Maire socialiste de Saint-André-de-Roquelongue (Aude) - Source
M. Jean-François FOUNTAINE Maire socialiste de La Rochelle (Charente-Maritime) - Source
M. Georges FOURRE Conseiller départemental DVG (Aisne) - Source
M. Jean-Louis FOUSSERET Maire socialiste d’une grande ville (Besançon – Doubs) - Source
M. Gilbert FRONTY Conseiller départemental socialiste (Corrèze) - Source
M. Olivier GAILLARD Conseiller départemental socialiste (Gard) - Source
Mme Béatrice GAILLIOUT Conseillère métropolitaine de Lyon (Rhône) - Source
Mme Cécile GALLIEN Conseillère départementale divers gauche (Haute-Loire) - Source
M. Dominique GAMBIER Maire socialiste de Déville lès Rouen (Seine-Maritime) - Source
M. François GARAY Maire divers gauche des Mureaux (Yvelines) - Source
M. Joël GARESTIER Maire socialiste de Saint-Just-le-Martel (Haute-Vienne) - Source
M. Marc GASTAL Conseiller départemental divers gauche (Lot) - Source
M. Christian GATARD Maire socialiste (Chambray lès Tours – Indre et Loire) - Source
M. Stéphane GATIGNON Maire socialiste de Sevran (Seine-Saint-Denis) - Source
M. Stéphane GEMMANI Conseiller régional socialiste (Auvergne-Rhône-Alpes) - Source
M. Pierre Joseph GHIONGA Conseiller départemental socialiste (Haute-Corse) - Source
M. Paul GIACOBBI Député Parti Radical de Gauche (Haute-Corse) - Source
Mme Nelly GINESTET Conseiller départemental divers gauche (Lot) - Source
M. Charles GIRARDIN Conseiller régional PRG (Indre-et-Loire) - Source
M. Joël GIRAUD Maire divers gauche de L’Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes) - Source
Mme Olga GIVERNET Conseillère régionale socialiste (Ain) - Source
M. Eric GOLD Conseiller départementale socialiste (Puy-de-Dôme) - Source
Mme Laurence GOLDGRAB Membre PRG du Conseil de Paris (Paris) - Source
M. Marc GOUA Député socialiste (Maine-et-Loire) - Source
M. Jean-Yves GOUTTEBEL Conseiller départemental PRG (Puy-de-Dôme) - Source
M. Michel GREGOIRE Maire socialiste (Drôme) - Source
M. Laurent GRELAUD Maire socialiste de Bonsecours (Seine-Maritime) - Source
M. Benjamin GRIVEAUX Ancien vice-président socialiste de Saône-et-Loire (Saône-et-Loire) - Source
M. Didier GUILLOT Membre socialiste du Conseil de Paris (Paris) - Source
Mme Monique HADRBOLEC Conseiller départementale socialiste (Yonne) - Source
M. Bertrand HAUCHECORNE Maire socialiste de Mareau-aux-Prés (Loiret) - Source
M. Michel HERVE Conseiller départemental socialiste (Mayenne) - Source
M. Pierre HOUBE Maire divers gauche de Broût-Vernet (Allier) - Source
M. Laurent HOULLIER Maire divers gauche de Rieulay (Nord) - Source
Mme Brigitte JANNOT Conseillère métropolitaine socialiste (Lyon) - Source
Mme Monique IBORRA Députée ex socialiste (suspendue du PS) (Haute-Garonne) - Source
M. Bernard IDZIK Maire socialiste de Racquinghem (Pas-de-Calais) - Source
M. Thierry JEAN Adjoint au maire de Metz (Moselle) - Source
M. Le Jeune JOëL Président socialiste de l’agglomération Lannion-Trégor (Côtes-d’Armor) - Source
Mme Nicole JOULIA Conseillère départementale socialiste (Bouches-du-Rhône) - Source
Mme Muriel JOZEAU-MARIGNE Conseillère régionale socialiste (Manche) - Source
Mme Danièle JUBAN Ajointe au maire socialiste (Côte-d’Or) - Source
M. Jean-Pierre JUHEL Maire divers gauche d’Erbray (Loire-Atlantique) - Source
M. Christian JULIEN Maire divers gauche de Saint-Genest-Lerpt (Loire) - Source
M. Pierre KARLESKIND Conseiller régional socialiste (Bretagne) - Source
M. Georges KEPENEKIAN Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
M. David KIMELFELD Maire d’arrondissement – 1er sec. de fédération locale du PS (Rhône – Lyon) - Source
M. Bernard KOUCHNER Ancien ministre socialiste (France) - Source
M. Jacques KRABAL Député Parti Radical de Gauche (Aisne) - Source
M. Yves KRATTINGER Président socialiste de conseil départemental (Haute-Saône) - Source
M. Guy LABBE Maire socialiste du Donjon (Allier) - Source
Mme Françoise LABORDE Sénatrice PRG (Haute Garonne) - Source
Mme Line LAFOUGERE Conseillère départementale divers gauche (Charente-Maritime) - Source
M. Anne-Christine LANG Député socialiste (Paris) - Source
Mme Françoise LAPERGUE Conseillère départementale socialiste (Lot) - Source
M. Frédéric LAVAL Conseiller départemental socialiste (Hautes-Pyrénées) - Source
M. Pascal LAVERGNE Maire socialiste de Monségur (Gironde) - Source
Mme Corinne LAVERSIN Maire socialiste de Hinges (Pas-de-Calais) - Source
M. Jean LAUNAY Député socialiste (Lot) - Source
M. Jean-Paul LAUTTERIE Maire socialiste (Montpon-Ménestérol) - Source
M. Michel LAUZZANA Maire socialiste de Bon-Encontre (Lot-et-Garonne) - Source
M. Raymond LE BRAZIDEC Conseiller régional socialiste (Morbihan) - Source
M. Joël LE CROISIER Maire socialiste de Trébrivan (Côtes-d’Armor) - Source
M. Jean-Yves LE DéAUT Député socialiste (Meurthe-et-Moselle) - Source
M. Michel LE FAOU Adjoint au Maire socialiste (Lyon) - Source
Mme Nicole LE PEIH Conseillère régionale socialiste (Morbihan) - Source
M. Dominique LE PENNEC Maire divers gauche de Telgruc-sur-Mer (Finistère) - Source
M. Jean-Pierre LE ROCH Député socialiste (Morbihan) - Source
Mme Lucie Yvonne LEBRAVE Membre socialiste de l’assemblée de Martinique (Martinique) - Source
M. Bruno LEBUHOTEL Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
M. André LEFEUVRE Conseiller départemental PRG (Ille-et-Vilaine) - Source
M. François LEMAIRE Maire socialiste de Bully-les-Mines (Pas-de-Calais) - Source
Mme Myriam LEMERCIER Conseillère départementale socialiste (Doubs) - Source
M. Gérard LEONARDI Maire socialiste d’Uckange (Moselle) - Source
M. Michel LEROUX Maire socialiste de Pont-Audemer (Eure) - Source
M. Arnaud LEROY Député EELV (Français hors de France) - Source
M. Richard LIOGER Adjoint au maire de Metz (Moselle) - Source
M. Antoine LOGIE Maire socialiste de Wimille (Pas-de-Calais) - Source
M. François LONCLE Député socialiste (Eure) - Source
M. Frédéric LOPEZ Conseiller régional PRG (Hérault) - Source
M. Jean-Paul LOTTERIE Maire socialiste de Montpon-Ménestérol (Dordogne) - Source
M. Gilles LOUF Maire délégué socialiste de Saint-Martin-lez-Tatinghem (Pas-de-Calais) - Source
M. Cyril LUCHE Conseiller municipal socialiste de Meung-sur-Loire (Loiret) - Source
M. Jacques MAHéAS Ancien sénateur et maire socialiste de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) - Source
Mme Christine MALFOY Vice-Présidente socialiste d’un Conseil départementale (Ardèche) - Source
M. Frédéric MARCHAND Conseiller départemental socialiste (Nord) - Source
Mme Catherine MARLAS Conseillère départementale socialiste (Lot) - Source
M. Didier MARTIN Adjoint au maire Socialiste d’une grande ville (Dijon) - Source
M. Noël MARTINIE Maire divers gauche de Chamboulive (Corrèze) - Source
M. Christophe MASSE Conseiller départemental socialiste, ancien député (Bouches-du-Rhône) - Source
M. Jean-Pierre MASSERET Ancien président socialiste du Conseil régional de Lorraine (Lorraine) - Source
M. Stéphane MAZARS Conseiller départemental PRG, ancien sénateur (Aveyron) - Source
Mme Marjolaine MEYNIER Conseillère régionale socialiste (Isère) - Source
M. Jacques MEZARD Sénateur (Cantal) - Source
Mme Hélène MIALON-BURGAT Maire et conseillère régionale socialiste (Normandie – Mondeville) - Source
M. Gérard MIQUEL Sénateur socialiste (Lot) - Source
M. Jean-Louis MISSIKA Membre socialiste du Conseil de Paris (Paris) - Source
M. Alain MONTANGON Maire divers gauche de Gauriaguet (Gironde) - Source
M. Alain MORETTI Conseiller départemental socialiste (Vaucluse) - Source
M. Bernard MORILLEAU Maire divers gauche de Sainte-Pazanne (Loire-Atlantique) - Source
M. José-Pierre MOZZICONACCI Conseiller départemental socialiste (Corse du Sud) - Source
M. Rodrigue MROZ Maire socialiste de Récourt (Pas-de-Calais) - Source
Mme Lisette NARDUCCI Conseillère Départementale socialiste (Bouches-du-Rhône) - Source
M. François ORLANDI Conseiller départemental PRG (Haute-Corse) - Source
Mme Monique ORPHéE Député socialiste (La Réunion) - Source
M. Jean-Charles ORSUCCI Maire socialiste (Corse du Sud – Bonifacio) - Source
M. Jean PAJANACCI Président PRG de communauté de communes (Corse du Sud) - Source
M. Gilbert PASTOR Maire socialiste de Castries (Hérault) - Source
M. François PATRIAT Sénateur socialiste (Côte-d’Or) - Source
Mme Nicole PAULO Conseiller départemental socialiste (Lot) - Source
M. Philippe PECOUT Maire socialiste de Laudun-l’Ardoise (Gard) - Source
M. Michel PELIEU Conseiller départemental Parti Radical de Gauche (Hautes-Pyrénées) - Source
M. Michel PENHOUET Maire divers gauche de Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine) - Source
M. Mao PENINOU Adjoint socialiste au maire de Paris (19e arrondissement) (Paris) - Source
M. Michel PEREZ Maire divers gauche de Roquettes (Haute-Garonne) - Source
M. Stéphane PERON Conseiller départemental socialiste (Finistère) - Source
M. Pascal PERTUSA Maire socialiste de Chabeuil (Drôme) - Source
M. Jean-Marie PIALAT Conseiller départemental PRG (Aveyron) - Source
M. Jean-Marc PICHON Adjoint au maire socialiste de Saint Pierre des Corps (Indre-et-Loire) - Source
M. Xavier PICHON Président PRG d’un conseil de communauté de communes (Calvados – Val Ès Dunes) - Source
M. Serge PICHOT Conseiller départemental socialiste (Puy-de-Dôme) - Source
M. Pierre PIENIEK Conseiller départemental Parti Radical de Gauche (Drôme) - Source
M. Erik PILARDEAU Maire divers gauche de Bogny-sur-Meuse (Ardennes) - Source
M. Paul Léon Frédéric PLANCHOU Conseiller régional socialiste (Seine-et-Marne) - Source
M. Simon PLENET Conseiller départemental socialiste (Ardèche) - Source
M. Napole POLUTELE Député socialiste (Wallis et Futuna) - Source
M. Jean-Marc POMMIER Maire divers gauche de Bonnières-sur-Seine (Yvelines) - Source
Mme Nathalie PONCE-GASSIER Conseillère départementale socialiste (Alpes-de-Haute-Provence) - Source
M. Jean-Christophe POULET Maire divers gauche de Bessancourt (Val-d’Oise) - Source
M. Honoré PUIL Président local du PRG (Ile-et-Villaine) - Source
M. Bruno QUESTEL Conseiller départemental ex socialiste (Eure) - Source
M. Jean-Jacques RAFFY Conseiller départemental divers gauche (Lot) - Source
M. Alfred RECOURS Maire socialiste de Conches-en-Ouche (Eure) - Source
M. Pierre REGNAULT Conseiller municipal socialiste, ancien maire de La Roche-sur-Yon (Vendée) - Source
Mme Geneviève REPINÇAY Conseillère départementale socialiste (Loir-et-Cher) - Source
M. Jean-Claude REQUIER Sénateur apparenté socialiste (Lot) - Source
M. Serge RIGAL Conseiller départemental ex socialiste (Lot) - Source
M. Jacques ROBIN Maire socialiste (Côte d’Armor) - Source
M. Pierre ROBIN Conseiller départemental PRG (Charente-Maritime) - Source
M. Paul ROBINAT Conseiller départemental socialiste (Côte-d’Or) - Source
M. Yves ROME Sénateur socialiste (Oise) - Source
M. Jean-Luc ROTUREAU Conseiller départemental socialiste (Maine-et-Loire) - Source
M. Maud ROY Adjointe socialiste à la Mémoire, aux Anciens Combattants et au Patrimoine à la mairie de Lyon 03 (Rhône) - Source
M. Daniel RUFFAT Maire divers gauche de Sainte-Foy-d’Aigrefeuille (Haute-Garonne) - Source
M. Ronald SANNINO Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
M. Philippe SAUREL Maire divers gauche de Montpellier (Hérault) - Source
M. Bernard SAUVADE Conseiller départemental socialiste (Puy-de-Dôme) - Source
Mme Patricia SCHILLINGER Sénatrice socialiste (Bas Rhin) - Source
M. Jean-Yves SECHERESSE Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
Mme Elise SERIN Conseillère départementale socialiste (Puy-de-Dôme) - Source
Mme Léopoldine SETTAMA-VIDON Conseillère régionale socialiste (La Réunion) - Source
Mme Virginie SIANI WEMBOU Conseillère départementale socialiste (Hautes-Pyrénées) - Source
M. Benoit SIMIAN Maire socialiste de Ludon-Médoc (Gironde) - Source
M. Didier SIMON Maire divers gauche de Château-Porcien (Ardennes) - Source
M. Thibaut SIMONIN Conseiller départemental socialiste (Charente) - Source
M. Michel SIMONPIETRI Conseiller départemental socialiste (Haute-Corse) - Source
M. Jean-Luc SOULAT Maire divers gauche de Lucinges (Haute-Savoie) - Source
M. Jérôme STURLA Conseiller métropolitain de Lyon (Rhône) - Source
M. Pascal TERRASSE Député socialiste (Ardèche) - Source
M. Christian TEYSSEDRE Maire socialiste de Rodez (Aveyron) - Source
Mme Rachel THOMAS Conseillère régionale socialiste (Meurthe-et-Moselle) - Source
M. Denis THURIOT Maire divers gauche de Nevers (Nièvre) - Source
M. Laurent TONNERRE Conseiller départemental socialiste (Morbihan) - Source
M. Jean-Louis TOURAINE Député socialiste (Rhône) - Source
Mme Geneviève TRANCHIDA Conseillère départementale socialiste (Bouches-du-Rhône) - Source
M. Stéphane TRAVERT Député socialiste (Manche) - Source
M. Olivier VéRAN Conseiller Régional (Auvergne – Rhône – Alpes) - Source
Mme Virginie VARENNE Conseillère métropolitaine de Lyon (Rhône) - Source
M. Yves VECTEN Conseiller départemental DVG (Yonne) - Source
M. Bernard VERDIER Conseiller départemental PRG (Hautes-Pyrénées) - Source
Mme Muriel VERGES-CAULLET Conseillère régionale socialiste (Yonne) - Source
M. Jérôme VERSCHAVE Conseiller municipal socialiste à Camblanes-et-Meynac, ancien directeur de cabinet d’Alain Rousset (Gironde) - Source
M. Yves VIDAL Maire divers gauche de Grans (Bouches-du-Rhône) - Source
M. Marc VILLARD élu socialiste de l’assemblée des Français de l’étranger (ÉTRANGER) - Source
M. Maurice VINCENT Sénateur socialiste (Loire) - Source
Mme Patricia VINCENT Conseillère départementale socialiste (Hautes-Alpes) - Source
M. Jean-Hyacinthe (dit Nano) VINCIGUERRA Maire socialiste (Haute-Corse) - Source
M. Bruno VINUALES Conseiller départemental socialiste (Hautes-Pyrénées) - Source
M. Jean-Michel VUILLAUME Député socialiste (Haute-Saône) - Source
M. Jean-Marc WILLER Maire divers gauche de Erstein (Bas-Rhin) - Source
Mme Véronique WUYTS-LEPAREUX Conseillère départementale socialiste (Vienne) - Source
M. Richard YUNG Sénateur socialiste (Français hors de France) - Source
M. Pierre-Jean ZANNETTACCI Maire socialiste de L’Arbresle (Rhône) - Source
M. Anthony ZILIO Président socialiste de communauté de communes (Vaucluse) - Source

M. Gilles Ripert maire de Caseneuve

Max Raspail conseiller départemental et maire de Blauvac

M. David Habib député, 64

Michel Cuyaubé, maire de Sévignacq

 

 

En 72 h, la gauche peut être en tête le 23 avril et gagner le 7 mai

Il suffit de conclure un accord global à gauche

- un programme commun de gouvernement Hamon Jadot Laurent Melenchon,

- un accord Hamon Président, Mélenchon Premier ministre,

- une majorité de députés labellisés en soutien,

et la dynamique repart et l’emporte.

Il n’y a pas de différence substantielle de programme, ce sont des racontars. Les deux programmes sont très proches. Il n’y a pas deux gauches irréconciliables. Il y a un seul salariat qui a intérêt à gagner, il y a une seule gauche unissons-là.

Il suffit de retenir ce qui unit et d’écarter ce qui divise.

En 72 heures un programme peut être signé et sur les demandes combinées de Hamon, Jadot, Laurent et Mélenchon, il sera meilleur que tous les programmes de la gauche depuis 1981.

Il faut un accord global : le programme en 8 ou 9 points essentiels, nous les avons déjà énumérés ici maintes fois et chacun les connaît bien.

Le gouvernement : Hamon président, Melenchon Premier ministre, assurance que toute la gauche sera représentée au gouvernement

Les législatives : un accord de partage des circonscriptions qui donne une représentation garantie à toutes les sensibilités de la gauche,  et un seul candidat par circonscription explicitement labellisé en soutien au programme commun du gouvernement

Evidemment le candidat qui reste en lice rembourse les frais de campagne engagés jusque là par le candidat qui se retire.

Si cet accord est passé, la gauche est en tête et gagne : l’avenir de notre pays  est rendu désirable, un espoir, une dynamique de gauche se lève et des millions d’abstentionnistes viendront voter, et un tel élan sera la garantie du succès ensuite.

seuls quelques dizaines de milliers de sectaires de part et d’autres maugréeront, en vain.

Si cet accord n’est pas passé, les deux composantes de la gauche qui sont en lice stagnent, comme cela a commencé clairement à être le cas.

Elles perdent toutes les deux, en troisième et quatrième place.

La dispute sur les programmes n’a strictement plus aucun intérêt car les deux programmes finiront à la poubelle le 23 avril à 20 h.

Si un accord n’est pas passé, les opportunistes et les déboussolés iront sans principe, vers la droite Macron. Et chacun sera sommé de voter Fillon ou Macron contre Le Pen au 2° tour. Et ce sera un désastre. Car il n’est pas sur que, dans ces conditions, ils le fassent..

et Le Pen devient alors un risque majeur.

Ce serait aberrant de ne pas s’unir maintenant à gauche.  Mais d’être obligés de s’unir dans un vote à droite contre Le Pen et de …perdre !

 

 

 

 

 

 

Le temps de la clarté est venu

 

Des personnalités issues de la gauche ou du Parti socialiste appellent au vote Macron et tournent, ainsi, le dos à la gauche.

Celles et ceux qui se réclament du Parti socialiste mais qui multiplient  les déclarations contre Benoît Hamon, le candidat qui a gagné les primaires commettent un déni de démocratie ! Ils doivent se reprendre ou se démettre !

Les arguments prétendant au vote utile contre le danger Le Pen sont irresponsables !

Qui peut penser qu’un duel Le Pen – Macron au second tour soit de nature à rassembler la gauche ?

Qui peut croire que notre société se partage entre extrême droite et droite néo libérale ?

Les millions de salarié.e.s, de jeunes, de retraité.e.s qui veulent un bon salaire, une bonne pension, un emploi pour leurs proches, les femmes qui veulent défendre leurs droits …  sont à gauche. Ils doivent être représentés. Qu’ils soient exclus du second tour n’est, tout simplement, pas acceptable.

 

L’électorat de Fillon est chauffé à blanc à coup d’annonces contre les juges, radicalisé depuis des années contre l’égalité des droits, contre le mariage pour tous, encouragé à se renfermer sur des valeurs identitaires, très proche des thèses lepénistes.

La responsabilité de cette droite est écrasante dans le risque de plus en plus menaçant d’une catastrophe démocratique En aucun cas le ressort du front républicain ne fonctionnera. Contrairement aux réflexes de l’électorat de gauche aux élections régionales de Paca ou du Nord Picardie, l’électorat de droite le plus conservateur a été éduqué à ne pas choisir entre le FN et une candidature républicaine.

Toutes celles et ceux qui appellent au vote Macron en tournant le dos à la gauche prennent la responsabilité historique écrasante de faire passer Marine Le Pen.

C’est irresponsable !

Il faut se rassembler contre ce scénario. J’en appelle à toute la gauche, à sa diversité. Il faut un sursaut ! Retour à gauche ! Pour battre Le Pen il faut un projet contre l’austérité, pour l’égalité ! unitaire avec melenchon !

Ce n’est pas le nivellement des retraites par le bas, la hausse de la Csg, la baisse de l’ISF et des impôts des grandes entreprises qui peut entraîner les salariés et la jeunesse à se rassembler et à s’opposer au risque Le Pen.

Assez de confusion ! Rassemblons la gauche !

Celle qui veut répondre aux urgences sociales, celle qui veut se battre contre la finance, celle qui veut stopper la course à l’abîme du réchauffement climatique, de l’épuisement des ressources naturelles, celle qui peut mobiliser une bonne partie des 32 % d’abstentionnistes, aujourd’hui comptabilisés par les sondages …

Il y a urgence avant qu’il ne soit trop tard ! Moi qui soutiens la  candidature de Benoît Hamon, j’appelle Benoit Hamon et Jean Luc Mélenchon à débattre entre eux et avec Pierre Laurent comme Yannick Jadot d’un programme de gouvernement.

J’appelle Jean Christophe Cambadélis à parler clair.

L’appartenance au Parti socialiste de ceux qui soutiennent Emmanuel Macron est incompatible avec les statuts de ce parti. La question du retrait de leurs investitures est posée. Le premier secrétaire du Parti socialiste doit trancher, ramener le PS à gauche et respecter le vote de plus de 2 millions de personne à la primaire : cesser de se prononcer un jour pour Hamon, un jour pour Macron.

Ensemble avec toute la gauche, les forces écologistes, citoyennes il faut débattre d’une plateforme de gouvernement avec une candidature unique à gauche à la Présidentielle et aux législatives entre tous les candidats qui refusent la loi El Khomri, toutes celles et tous ceux qui veulent un renouveau démocratique en France et en Europe, qui savent la transition écologique plus urgente que le taux de profit des multi milliardaires, des financiers et des multinationales.

Aucune divergence suffisante n’existe qui  justifie la division à gauche !

Si le Front national ou la droite (Macron ou Fillon) l’emportent, leurs programmes respectifs seront balayés et leurs divergences, comme leurs convergences, seront reléguées au musée.

Contre  Le Pen et Fillon, contre les apprentis sorciers du Parti socialiste qui s’allient à l’ultralibéral Alain Madelin, le temps de la clarté est venu.

 

Lettre à la CNC sur le report du 17 mars et réponse

Bonjour,

J’ai reçu une lettre étrange signée de Laurent Azoulai au nom de la commission nationale des conflits.

En pleine période où des notables parmi les plus en vue de notre parti sont en train de le détruire en ralliant le prédicateur de droite Macron sur des positions qui démontrent qu’ils ont abandonné toute trace de socialisme, la CNC choisit donc, dans son temps, surement très libre, de me convoquer, moi, et trois camarades du Mans,  le 17 mars 2017.

La CNC relaie ainsi un travail de faussaire de Mme Sylvie Tolmont, et M Paul Letard, qui prétendent que j’aurai participé à une réunion publique de soutien à leurs adversaires PCF EELV d’une élection départementale partielle u canton du Le Mans 7 des 5 et 7 juin 2016.

Pire : la CNC ose écrire qu’elle a « vérifiée la conformité de cette saisine ». Donc qu’elle m’a condamné d’avance.

Sylvie Tolmont députée de la Sarthe (suppléante apparemment stimulée dans sa démarche par Stéphane le Foll) et Christophe Fournil Premier secrétaire fédéral de la Sarthe que je ne connais pas, sont des faussaires.

Ils me reprochent en guise de « manquement à notre règlement interne » une   « participation à une réunion publique (le 20 mai 2016 !) de soutien aux adversaires PCF/EELV de Sylvie Tomont et de Paul Létard, à l’occasion de l’élection départementale partielle du canton Le Mans 7 des 5 et 12 juin 2016 ».

J’ignorais avant, pendant et après ce jour-là, totalement qu’il y avait une élection partielle. Je ne connaissais aucun des candidats à cette élection partielle. Je n’en avais rien à faire.

Mon invitant était à « Nouvelle donne » et c’était un « collectif unitaire » contre la loi El Khomri.

C’était l’un des 160 meetings que j’ai fait à l’époque entre 14 manifestations contre cette loi, une des plus scélérates de l’histoire de la gauche, contre le code du travail et les droits de 18 millions de salariés. Vous pensez si l’élection locale me passait par-dessus la tête

Si vous avez besoin d’un artifice pour me poursuivre, choisissez le sujet politique réel du meeting du 20 mai, et on fera procès aux fauteurs de cette loi scélérate qui a trahi toute l’histoire de notre parti depuis cent ans.

Le meeting auquel j’ai été invité ne concernait ni cette élection ni ces « candidats », sinon je n’y serais jamais allé, il était à 100 % orienté contre la loi scélérate El Khomri qui cassait 100 ans de notre code du travail et que nous allons, j’espère bientôt abroger.

Les annonces de Ouest-France avant et après, le confirment, les banderoles à la manifestation de la veille au Mans le confirment, la décoration de la salle le confirme, les films et photos prises du meeting le confirment, les compte rendus de presse du meeting le confirment, 400 personnes présentes peuvent le confirmer. Et le meeting a été filmé entièrement. Nul n’a parlé de cette élection.

C’est donc une accusation de faussaire dictée par d’autres intérêts que j’ignore. Mais qu’il convient de classer sans suite. Je conteste donc la prétendue « conformité » de cette procédure.

La CNC me semble t il devrait s’emparer prioritairement du cas de M. Le Foll qui, porte parole du gouvernement a jugé utile de dire à la télévision qu’il hésitait entre notre candidat Benoit Hamon et notre adversaire Emmanuel Macron. Mme Sylvie Tolmont, ca je l’ai appris depuis, n’est elle pas la suppléante de M. Le Foll ?

En tout cas, la date que vous choisissez en pleine campagne électorale,  car celle là je la mène, ne me convient pas, à mes camarades du Mans non plus, et nous vous demandons donc de la reporter après les campagnes présidentielles et législatives.

Mon avocat M° Dominique Tricaud me représentera contre votre prétendu procès. Il paraît que vous avez des pièces publiques, je vous demande de me les communiquer, à moi même ou à M° Tricaud.

Avec mes salutations socialistes militantes,  Gérard Filoche, membre du Bn du PS.

 

 

 


Aux socialistes qui ont choisi de soutenir la candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, rendez votre carte !

Pendant cinq ans le quinquennat Hollande Valls Macron a trahi les espoirs de toute la gauche, allant d’échec en échec au point que le président lui même n’a pu se représenter

Seule la gauche socialiste a résisté et essayé de défendre le programme socialiste original

Et finalement les électeurs de gauche ont donné massivement raison à la gauche socialiste le 29 janvier dernier

Mais voilà que les liquidateurs qui ont perdu 6 élections de 2014 à 2017 reviennent quand même à la charge et vont plus loin : ils franchissent le Rubicon et vont soutenir un candidat de droite, le prédicateur Macron, lequel va lui même plus loin contre la sécurité sociale que ne le font Fillon et Le Pen

Macron et sa politique sont les marche-pieds de Le Pen

Alors des socialistes restés socialistes les dénoncent et leur demandent de renoncer à se réclamer du parti de Jaurès

 

des hommes riches, en cols blancs, apparatchiks en fin de carrière qui n’ont plus aucune idée sociale, et se moquent de la vie des autres, de la réalité de ceux qui travaillent et souffrent

 

 

Lettre ouverte aux élus socialistes

Nous, militantes et militants socialistes sans responsabilité au sein du parti ni mandat électif, vous demandons de rendre votre carte d’adhérent au Parti socialiste, au nom de notre engagement sur lequel s’est appuyée votre élection.

Par cette lettre ouverte, nous souhaitons vous rappeler que sans nous, qui vous avons d’abord investis au nom de notre parti pour représenter le peuple au niveau local ou national, sans nous, qui avons contribué aux réflexions dans nos sections, sans nous qui avons soutenu vos candidatures et fait campagne pour vous, sans nous, sans nos tractages, nos boîtages, nos actions sur les réseaux sociaux, il est fort peu probable que vous auriez été élus. Un jour, un mentor vous a peut-être repéré et a facilité votre carrière dans l’appareil du parti, mais un mentor sans la base, cela ne permet pas d’être un élu du peuple.

L’article 5.3.1 des statuts du Parti socialiste stipule que le candidat à la présidence de la République est désigné au travers de primaires ouvertes à l’ensemble des citoyens adhérant aux valeurs de la gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire. Les règles sont claires et vous les connaissez. Règles qui peuvent d’ailleurs amener à la désignation d’une candidate ou d’un candidat n’appartenant pas à notre formation politique.

Ni loyal ni respectueux

Or le 29 janvier, environ 58% des plus de 2 millions d’électeurs qui ont pris part au scrutin ont désigné un socialiste comme candidat à l’élection présidentielle prochaine. Benoît Hamon est membre de notre parti depuis trente et un ans, membre du bureau national depuis vingt-quatre ans, élu de la République sous les couleurs du PS depuis treize ans. Et vous choisissez non seulement de ne pas soutenir sa candidature, mais encore de faire campagne pour un autre qui a refusé de se soumettre au suffrage des militants et de nos électeurs, et qui n’a pas d’autre étiquette que celle du mouvement qu’il a créé ex nihilo.

Emmanuel Macron n’a adhéré au Parti socialiste que pendant trois ans ; il n’a jamais été investi par les militants pour être candidat à un mandat républicain et n’a jamais été élu par le peuple, a fortiori sous les couleurs de notre parti. Devons-nous vous rappeler que si M. Macron a été membre d’un gouvernement mené par un socialiste, son passage à l’exécutif ne dura que deux ans et quatre jours. Qu’est-ce que deux ans et quatre jours dans une vie de militant ? Qu’est-ce que deux ans et quatre jours dans l’histoire centenaire du parti ? Pas grand-chose. Et lorsqu’on l’entend admettre sur France Culture qu’en 2016, il a dépensé en huit mois 80% des crédits annuels de fonctionnement de son ministère, on est porté à croire qu’en acceptant sa fonction de ministre de l’Economie, il avait sans doute déjà le projet de mettre un terme à sa mission avant la fin du quinquennat, ce qui ne nous semble ni loyal vis-à-vis de qui l’a nommé ni respectueux de la République.

«Ecolo-gauchistes»

Vous invoquez vos convictions pour justifier votre choix, mais avez-vous une idée du nombre d’entre nous qui, ayant voté pour une motion, une candidate ou un candidat mis en minorité, ont cependant milité activement pour celle ou celui qui avait été désigné par un vote interne ou lors de primaires ouvertes ?

Nous ne comprenons pas que vous ne respectiez pas les statuts de notre parti. Nous ne comprenons pas que vous ne respectiez pas le choix des militants et des électeurs ayant accepté de prendre part au vote de désignation de notre candidat.

Nous ne voyons pas comment vous pourriez rester adhérents au Parti socialiste et vous demandons de rendre votre carte du parti avant de vous engager auprès d’un autre candidat que celui désigné par les primaires citoyennes. A savoir : Benoît Hamon.

Une dernière chose : nous ne nous reconnaissons pas dans l’étiquette d’«écolo-gauchistes» que certains d’entre vous nous accolent. Nous sommes tout simplement socialistes et n’avons pas oublié ce que cela signifie.

Les signataires des sections : Levesque Sylvie, Cachan (94); Rutili Yan, Guénange (57); Lajournade Jeanne, Saint-Lizier (09); Jeanjeau Lionel, Saint-Avertin (37); Nguene Étienne, Les Mureaux (78); Mascarin Manu, Vence (06); Aguilera Michel, Nîmes-Nord (30); Le Sellin Benoît, Brest (29); Ekim Melek, Villeneuve-la-Garenne (92); Dolo Pascal, Lille-Moulins (59); Musard Clarisse, Nancy (54); Peschet Françoise, Joué-lès-Tours (37); Peschet Jean-Claude, Joué-lès-Tours (37); Saimbault Françoise, Ballan-Miré (37); Ferrisse Denise, Joué-lès-Tours (37); Seguin Dominique, Saint Avertin (37); Paris Jean-Christophe, Val de l’Indre (37); Paris Jacky, Val de l’Indre (37); Lajournade-Bosc Francine, Commune de Paris – Paris 20e (75); Marty Anne-Marie, Champigny-sur-Marne (94); Schweig William, Fédération 37; Boutet Françoise, Fédération 37; Vu Pascal, Nogent-sur-Marne (94); Sauvion Julien, Saint-Pierre-des-Corps (37); Lacotte Christian, Bléré (37); Bouakour Samir, Villeneuve Le Roi-Ablon (94); Dhenaux Sophie, L’Haÿ-les-Roses (94); Houx Christine, Fédération 37; Millo Nicole, Nice (06); Paumerelle de Lormel Chantal, Maisons-Alfort (94); Lescastreyres Gérard, Bléré (37); Metais Jean-Pierre, Val de l’Indre (37); Cheron Patrice, Cachan (94); Milleret Jean-Philippe, Cachan (94); Berger Alain, Cachan (94); Archambaud Jacques, Saint-Mandé (94); Vogler Jean, Saint-Mandé (94); Di Franco Jocelyne, Pont Saint Esprit (30); Roger Judicaël, Nîmes centre (30); Pronesti Joseph, Villeneuve-lèz-Avignon (30), Piret Sarah, Nîmes 4 (30), Oukrate Françoise, Lédignan (30); Cuozzo Vincent, Uzès (30); Bergougnoux Josiane, Pézenas (34); Lajournade Hervé, Pézenas (34); Chevalley Anne, Le Vigan (30); Richard Philippe, Cachan (94); Musard Clarisse, Nancy (54); Meysen Félix, Nîmes-Nord (30); Kobbi Sarah, Villeneuve-la-Garenne (92); Brunier-Zsigray Philippe, Villeneuve-la-Garenne (92); Werb Ethan, Montrouge (92); Bourgeois Michel, Nancy (54); Tricard Perrine, Colombes (92); Fabre-Pujol Alain, Nîmes (30); Crocicchia Clément, Neuilly-sur-Seine (92); Laprévote Gabrielle, Meudon (92); Fadallalah Haoua, Saint-Ouen (93); Breil Thierry, Pays de Romans (26); Lajournade Jean, Saint-Lizier (09); Mansouri Mina, Colombes (92); Youssef Ihsen, Colombes (92); Tchangodeï Anna, Claude Estier – Paris 18e (75); Geneix Christophe, Nîmes (30); Mouillard Arnaud, Pavilly (76); Jacquet Alain, Cachan (94); Macquoy Christian, Duclair-Saint Pierre de Varengeville, Val de seine (76); Côté Jean-Pierre, Bruyeres (88); Dembele Fatimata, Ivry-sur-Seine (94); Corblin Jannick, Charleville-Mézières (08); Naït Abdelaziz Mezhoura, Charleville-Mézières (08).

 

A Paris, samedi, rassemblement citoyen pour l’union des gauches et des écologistes

Paris, 10 mars 2017 Ce samedi, plusieurs centaines de citoyens se rassembleront pour appeler à une coalition de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon pour les élections présidentielles et législatives. Le samedi 11 mars, 16 rassemblements 1 seront organisés dans toute la France à l’initiative de citoyennes et de citoyens porteurs d’une demande d’union des gauches et des écologistes dès le premier tour des élections présidentielles.

 

 

 

 

A Paris, le rendez-vous avec les médias est :
Place de la République
A 14h
Plus de 100 000 citoyens appellent à l’unité de la gauche et des écologistes. De nouvelles personnalités du monde culturel, associatif, syndical, politique rejoignent chaque jour nos appels.
La fin de non-recevoir objectée ce week-end par Jean -Luc Mélenchon et Benoit Hamon ne change rien. Le débat de fond sur les conditions du rassemblement doit avoir lieu ! Il doit permettre un débat public partant de la volonté populaire de tourner la page du quinquennat Hollande en donnant une chance à l’alternative !
Une très large majorité du mouvement social et des électeurs de gauche veut en finir lors des élections présidentielles et législatives avec les politiques d’austérité. La VIème République, l’abrogation de la loi El Khomri et la transition écologique sont autant de points d’appuis pour construire l’unité de la gauche et des écologistes.
Il s’agit aujourd’hui de les acter. L’instauration d’une Constituante est un point d’accord essentiel. Il y a de la matière pour prolonger les échanges sur la sécurisation des parcours de vie, sur l’égalité des droits, sur l’avenir de l’Union Européenne afin d’aboutir à un accord de grande qualité.
Notre démarche n’est pas motivée par la peur mais par l’espoir. Nous pensons que c’est en se donnant les moyens de vivre ensemble « des jours heureux » que nous battrons le danger FN comme les régressions, les replis identitaires et les ruptures démocratiques de l’extrême-droite et de la droite extrême !
Nos candidats doivent se hisser à la hauteur des enjeux comme ont su le faire les Portugais, les Équatoriens.
Nous appelons Jean Luc Mélenchon Benoit Hamon à débattre et trouver, avec nous, les voies de l’unité.
Seule l’unité peut permettre d’avancer dans le sens de la transformation sociale, politique et écologique auxquelles nous sommes tous attachés. Nous refusons la résignation et la politique du pire.
Nous appelons l’ensemble des citoyennes et citoyens à signer notre appel commun sur : vouattendezquoi.fr, à manifester leur volonté d’unité lors de rassemblements de ce week-end des 4 et 5 mars et à poursuivre ce mouvement dans la durée.
Collectif national unitaire « vousattendezquoi.fr »

1 Liste de tous les rassemblements sur ce lien :